Ma semaine devant l’écran #1 | Une lueur d’espoir pour Karamel et le retour du Detour

Bien le bonjour !

Lorsque je ne regarde pas Smallville, je regarde beaucoup d’autres choses. Cette semaine n’a pas fait exception à la règle. Voici les hauts (et les bas) de ma semaine télévisuelle. Attention, il y a des spoilers. Vous êtes prévenus.

Drames : des superhéros mais pas que

La semaine a commencée assez fort avec Supergirl, qui a diffusé un dernier épisode avant une pause de deux moins. Kara s’est mis en tête non pas de combattre les Wordkillers mais de les sauver, ce qui me semble être plutôt une bonne idée vu qu’elle est devenue assez copine avec l’une d’entre elles. On a appris que la mission de la Légion n’est pas celle qu’elle parait-être – sans trop d’infos supplémentaires. Enfin, il semble enfin qu’il y ait de l’espoir au bout du tunnel pour Karamel ! Mon-el a révélé que son mariage avec Imra – bien que rempli d’amour et de tendresse – était au départ un arrangement. Son retour auprès de Kara en 2017 (2018 ?) a ranimé des sentiments depuis longtemps oublié et il en est tout chamboulé :

I was still mourning Kara. Imra and I were friends and partners, and I was fond of her. I respected her. I knew that marrying Imra would help so many : it just seemed like the logical thing to do. And then, with time, I mean… Our pretend marriage became more real and our feelings deepened and I grew to love her. I was content.
But with Kara, I mean… There was nothing logical about falling in love with Kara. […] What I felt for her, it was… It was just…
Being back here is… I’ve had to keep a distance from Kara because, whenever ­I’m around her, these old feelings get stirred up. And then I have to hide it from Imra.

Bon, c’est pas hyper bon pour son mariage et Imra semble être une jeune femme très chouette, ce qui met fin aux spéculations que leur histoire d’amour ne serait qu’une illusion (en tout cas pour le moment). Rien contre elle donc, c’est juste que le couple Kara et Mon-el était tellement… Enfin, tout ça pour dire que je pense que je comprends enfin ce que ça veut dire de shipper. Puis la barbe sur Chris Wood, c’est super sexy. Voilà, ça, c’est dit.

Dans The Flash, Barry est enfin sorti de prison grâce à Elongated Man, qui a développé l’habilité de prendre l’apparence de quelqu’un d’autre – dans ce cas-ci DeVoe. Difficile d’être accusé d’un meurtre lorsque la victime est en fait en vie… Personne ne trouve ça louche qu’il y ait un cadavre ? Non ? Comment dire lequel est le bon ? Alz, je suis heureuse que le Flash soit de retour (et, à en juger par sa brève apparence dans Arrow, opérationnel). On n’a toujours pas le plan réel du très méchant DeVoe mais cela ne l’empêche pas de tuer en veux-tu en voilà, ce qui provoque des tensions dans son couple. Curieuse de voir la suite, comme toujours.

Arrow a dit au revoir à Michael Emerson, ce qui, il me semble, est l’équivalent d’un crime contre l’humanité ? Enfin bon, c’est toujours un peu le bordel dans Arrow, je regrette un peu d’avoir repris après le dernier gros crossover DC. Ca m’ennuie mais c’est sur Netflix donc c’est facile d’accès. Je suis faible.

Dans un élan de faiblesse, je me suis également résolue à reprendre Legends of Tomorrow. Je n’ai jamais trop accroché à la prémisse mais j’ai été piquée de curiosité en voyant un nouveau cast dans le pré-cité crossover et en apprenant que Wally West allait rejoindre l’équipe. Je me suis donc enfilée la saison deux et ce qui est sorti de la saison trois. Je me suis surprise à rire à plusieurs reprises et j’ai vraiment hâte que la saison reprenne. J’aime bien la façon dont ils « récupèrent » les méchants des autres séries et le coté déjanté. Ça ne se prend pas au sérieux, même quand ça parodie E.T. Les moments émotionnels prennent moins avec moi, mais soit, je suis OK de récupérer un petit plaisir coupable dans mon horaire hebdomadaire.

Je me suis retrouvée sans pc pendant quelques semaines, et donc en plus de reprendre Arrow, j’ai repris Riverdale. Regarder Netflix sut l’écran d’un smartphone ou comment se rendre compte de son addiction aux séries. C’est tout de même mieux sur grand moyen écran, et j’ai particulièrement apprécié cet épisode.

On reprend après le meurtre du dealer de Chic par ce dernier et la matriarche Cooper. Sans explication sur pourquoi exactement le jeune homme méritait d’être trucidé, Betty, sur un nuage après sa première nuit avec Jughead, se retrouve à nettoyer le salon à la javel et à se débarrasse du corps dans les égouts de Riverdale (on ne choisit pas sa famille après tout). Maquillage de meurtre à Riverdale, normal quoi. C’est bon de voir l’angoisse de Betty augmenter, parce que j’attends avec impatience le moment où Dark Betty refera surface. Je suis également heureuse qu’elle se soit confiée à Jughead. Ils sont choupis ces deux là, tout transis l’un de l’autre, complice dans le crime et dans le lit. Puis du coup, Alice est en train de reconnecter avec les Serpents ce qui promet pas mal de choses. Je suis moins intéressée par les histoires mafieuses des Lodge, mais Archie a passé le test de confiance, donc maintenant c’est cool qu’il sorte avec Veronica, je pense ? Riverdale reste fun et compliqué et tout bientôt, j’espère que tout ça va exploser et foutre de la merde partout. Ce sera dégueulasse et fascinant à regarder.

The Librarians s’est fini avec le retour de Noah Wyle. Yay ! Il n’était pas vraiment parti mais victime de la méchante Nicole. C’était l’épisode « réalité alternative où tout le monde est dans un hôpital psychiatrique ». J’aime bien ce type d’épisodes, c’est confortable et rassurant, comme une tasse de chocolat chaud. Baird a tout remis en place, la Bibliothèque est de retour et tout ce qui s’est passé dans la saison a été effacé sauf pour elle et Flynn, qui décident donc de se marier avec la bibliothèque jusqu’à ce que la mort les sépare, comme prévu dans le premier épisode. Je trouve ce genre de résolution scénaristique un peu facile mais soit, je regarde toujours la série en faisant mes tâches ménagères de toute façon, et c’est très bien comme ça.

Pour terminer sur une note (encore plus forte), Crazy Ex-Girlfriend continue de me surprendre. Le pénultième épisode de la série a fait revenir Trent, le faux-petit-ami devenu obsédé par Rebecca, et avec lui plein d’ennuis et de rebondissements. Rebecca se retrouve à mentir à Paula, ce qui va probablement lui exploser à la figure et créer pas mal de problèmes. Ou peut-être pas. C’est difficile de prédire quoi que ce soit dans Crazy Ex-Girlfriend donc je préfère ne pas me laisser tenter. Le dernier épisode de la saison est la semaine prochaine et je m’attends au pire pour Rebecca même si j’ai un peu envie qu’il lui arrive quelque chose de bien, pour une fois ?

Comédies : à la recherche d’un oasis

Coté comédie, c’est un peu le désert en ce moment. Je n’ai repris presque aucune de mes séries habituelles lors de leur nouvelle saison, et celles que je regarde sont soit en hiatus (Brooklyn Nine Nine, Last Man on Earth, Ghosted), soit déjà finies (Superstore et The Good Place, qui me manquent déjà) ou alors n’ont toujours pas commencé (la dernière saison de New Girl).

Du coup, j’ai bingé One Day at a Time petite chérie des critiques. Les aventures de la famille mono-parentale cubaine-américaines sont vachement chouettes, pleines de tendresse, d’amour mais aussi très drôles sans tomber dans le cliché. Je redoute d’habitude un peu les trois caméras, mais là, je m’avoue conquise.

Cette semaine, j’en ai aussi profité pour me mettre à jour dans la nouvelle saison de The DetourC’est toujours aussi bordélique et surprenant. On retrouve la famille Parker en Alaska, où ils se cachent des autorités américaines suite aux imbroglios de la saison passée. En trente seconde, c’est déjà le chaos. Delilah découvre la masturbation sur la snow-mobile de son papa. Jared Jareb se fait élire maire à la place d’un alpaca. Robin se met à travailler dans un bar douteux. Un bedonnant Nate embauche la femme qui essaye désespérément de les faire tomber. Du grand n’importe quoi. C’est trop bien.


Les moments forts de ma semaine

Mes papillons dans le ventre : Supergirl

Supergirl-S03E03-Both-sides-now-Mon-el-nothing-logical-

Sans grande surprise, c’est Mon-el qui a fait chaviré mon cœur pour toujours et à jamais. Voir ce post tumbler pour des gif. C’est encore trop technologique pour moi.

Mon pincement au coeur : Crazy Ex-Girlfriend

Crazy Ex-Girlfriend m’a rendue optimiste lorsque Rebecca a rompu avec Nathaniel en milieu de saison, montrant qu’elle savait faire passer son bien être au premier plan. Mais elle a encore beaucoup a apprendre. La voir mentir à Donna Paula pour la convaincre de l’aider sans lui révéler qu’elle a impulsivement commandité le meurtre de la copine de Nathanial, m’a paru particulièrement désespérant. « Je me taperais bien la tête contre le mur » désespérant. La chanson « Back in Action », où Donna Paula n’arrive plus à s’enthousiasmer des heists qui faisaient son bonheur dans la première saison, m’a un peu brisé le coeur. Comme si rien ne pourrait jamais réparer les erreurs de Rebecca.

Après, si il y a bien des personnes capables de me surprendre, ce sont Rachel Bloom et Aline Brosh McKenna donc tout est possible.

Ma larme à l’oeil : One Day at a Time

Il leur a fallu quelques épisodes mais ils m’ont eue. Et à deux reprises, même.

Dans What Happenend (S02E08), Elena confronte son père, qui l’avait rejeté après son coming-out. Elle se montre forte, intransigeante et si courageuse, que c’est dur de ne pas avoir envie de transpercer l’écran pour lui donner un câlin :

I’ve decided that there’s no point in focusing on the negatives. I’d rather think about the good things that came from this. […] Now, I know not to expect anything from anyone, so thanks, I guess.
Oh and one more thing. I learned some really cool stuff about myself. Like I’m tough. I’m really tough. And when I do stumble, I have the most amazing mom who is always right there to pick me up.
So whatever dude. I’m moving one with my life. I’m gonna be fine. I’m just really bummed out for you. You’re gonna miss stuff. And that sucks. ‘Cause I’m pretty great.

Isabella Gomez fait tout ça avec les larmes aux yeux et la morve aux nez et on en oublierait presque que ce n’est pas la réalité. J’ai pleuré comme un bébé.

Dans l’épisode suivant (Hello Penelope S02E09), Penelope arrête de prendre ses anti-dépresseurs et laisse ses angoisses et sa tristesse s’emparer d’elle. C’est brutal et ça a résonné en moi plus que j’aime l’admettre.

I can’t sleep. It literally feels like the weight of my life is sitting on my chest. […] It’s like when people tell me : « Be Happy. You have a great life ! » It makes me feel lie garbage because I know. But what’s wrong with me that I can’t appreciate that ? That I can’t feel it ? And whats the point of living if you can’t feel anything ?

Bref, un tout plein d’émotion. Heureusement que ça ne sort qu’une fois par ans parce que je ne pourrais pas supporter ça chaque semaine.

Mon éclat de rire : The Detour

Detour-S03E03-The-mark-piercing

Robin décide de se faire piercer et c’est on se retrouve quasi au milieu d’un film d’horreur. Ce n’est pas quelque chose que je peux imaginer dans autre chose que The Detour. C’est drôle mais aussi gore et complètement absurde.


Voilà ma semaine. Chargée mais pas trop. Je vais profiter du hiatus du DC-werse pour un peu bosser et moins regarder la télévision.

Jk

Et vous, comment s’est passée votre semaine ?

Au plaisir de vous revoir,

Enid.


Image à la une récupérée de Variety

Publicités

Un commentaire sur “Ma semaine devant l’écran #1 | Une lueur d’espoir pour Karamel et le retour du Detour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.