Ma semaine devant l’écran #2 | Rebecca fait face à ses actions et The Florida Project vole mon coeur

Bonjour à tous,

Pour une sérivorace comme moi, les semaines de hiatus sont quelque chose de dur à supporter. Sans aucune de mes séries habituelles pour rythmer mes journées, c’est typiquement le moment où je vais bingewatcher quelque chose de nouveau ou pire, une petite favorite de dix saisons qui traîne sur un de mes disques durs. C’est plus fort que moi. Peut-être est-ce parce que je n’avais pas mes disque dur – ou peut-être que le cap des vingt-cinq ans m’a rendu plus raisonnable – en tout cas, je me suis retenue de tout excès cette semaine, ce qui m’a laissé un peu de temps pour socialiser aller au cinéma. Retournons sur ma semaine, tout en spoilers et mauvaise foi.

Drames : parfois, rien ne vaut qu’une bonne séance de cinéma

J’ai passé pas mal de paragraphes à parler de superhéros la semaine dernière et pourtant, je suis parvenue à oublier l’excellent Black Lightning (faut que je le rajoute à mon bêtaséries). Niveau ton, on est plus dans un héros torturé à la Green Arrow mais les acteurs sont nettement plus charismatiques (Cress Williams 4ever) et la musique est meilleure. L’histoire tourne autour de crime organisé, mais le passé connecté des personnages permet de faire du neuf avec du vieux et de jouer avec nos attentes. Pour le moment, ça tient plutôt bien la route. [Après, je suis la série sur Netflix donc j’ai un épisode de retard.]

Dans Legends of Tomorrow, par contre… OK, je sais que je disais dimanche passé que c’était fun et tout et tout. Bah cette semaine c’était moins fun, et lorsque je ne m’amuse pas devant un épisode de Legends, je n’en tire pas grand chose d’autre. C’était le grand retour de Constantine (dont je n’ai jamais vu la série) et ça parlait de démon et d’exorcisme. *Baillement*

Cette semaine, j’ai également commencé (et terminé) deux « mini » séries. La première est Channel Zero: Candle Clove, qui m’a fait froid dans le dos mais n’est pas parvenue à me captiver. Cette première saison raconte l’histoire du retour d’une série télévisée qui semble être responsable de la mort de plusieurs enfants. J’aime bien l’horreur mais je ne me suis pas tellement investie dans celle-ci. Peut-être parce que les histoires de fantômes sont celles qui m’ennuient le plus ? Enfin bon, c’était juste bien pour ne pas me mettre dans une transe sérielle et donc parfait pour cette semaine.

J’ai également regardé La ManteJe sais bien que la fiction télévisuelle française devient meilleure de jour en jour mais ce ne sera pas la série pour me convaincre. Bien que l’histoire soit bien ficelée, j’ai un peu été déçue par le ton qui semble reproduire l’imaginaire américain de la police et du crime : les dialogues ont sonné faux à mes oreilles et je n’ai pas réussi à m’investir dans l’histoire de leurs personnages. Ce qui n’a pas aidé ? Les clichés scénaristiques. J’ai pu prédire plusieurs des dialogues et des développements dans les relations des personnages, ce qui n’est jamais une bonne chose. Notons que la résolution m’a également parue évidente assez tôt – pas un bon signe pour un policier – et que le « twist » m’a paru non seulement inutile, mais également un peu rétrograde puisqu’il n’apporte rien à l’histoire. [Je me suis abstenue de spoiler ! Une gommette pour moi.]

Le haut du drame télé de cette semaine a été le finale de Crazy Ex-Girlfriend. Rebecca, remplie de culpabilité face aux nombreux mensonges qu’elle a raconté à ses proches, décide de tout leur avouer… et risque ainsi son amitié avec Paula.

Paula : So… Trent didn’t blackmail me. And you manipulated me and lied to me to get me to commit federal crimes, even though I didn’t want to? […]
This isn’t right. This is a mistake. You promised me so many times that you wouldn’t lie to me anymore. I trusted you.

« Nathaniel is Irrelevant »* était poignant sans être la catastrophe à laquelle je m’attendais. Certes, Rebecca se retrouve sacrément dans la mouise pour le début de saison prochaine, mais au moins, elle me semble émotionnellement capable de gérer ce qui lui arrive : son choix final de prendre ses responsabilités nous montre qu’elle peut encore nous surprendre, même derrière les barreaux d’une prison fédérale. La fin de saison me laisse curieuse pour la suite mais pas impatiente. C’est parfait.

[*Je n’avais pas vu le titre avant d’écrire cet article et il me semble particulièrement approprié. Nathaniel et Rebecca sont amoureux et heureux, mais le coeur  de Crazy Ex-Girlfriend n’a jamais été la romance, donc qu’importe. Pour la forme cependant, je reste #TeamGreg même si c’est à tout jamais impossible.]

Mais aussi bien qu’était Crazy Ex-Girlfriend cette semaine, mon meilleur souvenir reste The Florida ProjectJe me suis finalement décidée à aller le voir, et c’était la dernière séance dans mon cinéma voisin avant qu’il ne le retire de l’affiche. Je regrette de ne pas y être allée plus tôt, afin d’en profiter dans une grande salle – et peut-être même plusieurs fois. Le film est une merveille. Le fond est grave mais la forme est si joyeuse et si gaie que je suis passée par toutes les émotions. C’est plein d’amour, mais c’est aussi très dur. C’est triste, mais optimiste. C’est hyper chouette à regardé et ça m’a bouleversée. Une merveille, je vous dis.

Comédies : parfois, rien ne vaut qu’une bonne séance de cinéma

La seule comédie de mon planning cette semaine était The Detour. L’épisode mettait en scène Agent Edie, toujours obsédée par les Parker, qui décide de se rapprocher de la famille en assistant Nate dans le coaching de l’équipe de hockey. Sauf qu’à force de l’espionner, elle se met à tomber amoureuse de Nate… Et tout part en couille lorsque l’équipe part en excursion. Un épisode comme les autre quoi, qui nous rappelle que même si les Parkers sont une famille tordue, ils s’aiment beaucoup. A la toute fin, Edie se décide à de nouveau tenter une insémination et qui voilà sur la liste des donneurs… Yep, yep, yep, vous l’avez deviné : Nate Parker lui même. J’ai hâte de voir la suite.

J’ai beau être obsessionnelle, il m’arrive de ne pas accrocher à des séries et de les arrêter. Mais ce n’est pas toujours facile… J’ai décidé de donner une seconde chance à Ash vs. Evil Dead, dont j’avais vu la première saison sans trop kiffer. Trois épisodes dans la seconde saison, j’ai dit stop. J’ai très très très envie de bien aimer mais ce n’est pas pour moi. Le gore pittoresque me dégoûte un peu trop et l’humour ne parvient qu’à me tirer un sourire. Ce n’est juste pas pour moi.

Du coup, mon point haut de la comédie cette semaine, c’est également un film. Dans le cadre du festival Anima de Bruxelles, je suis allée voir Zombillénium. Je l’avais loupé lors de sa sortie au cinéma et je suis très heureuse de l’avoir vue sur grand écran. C’est un très chouette film d’animation, qui a une bande originale super et qui est visuellement très plaisant. Bon, l’histoire est un peu cousue de fil blanc mais c’est une très bonne introduction au monde de Zombillénium : je suis direct allée acheter les BD et je suis très heureuse d’y retrouver un brin d’irrévérence en plus. Chouette chouette chouette.

 


Mes points forts de la semaine

Mes papillons dans le ventre : Parks and Recreation

J’ai revu le dernier épisode de Parks and Recreation avec mon amoureux (qui lui le voyait pour la première fois). Et oui, c’est tout aussi bien la deuxième troisième quatrième fois.

Récupéré de Giphy

Mon pincement au coeur, ma larme à l’oeil et mon éclat de rire : The Florida Project

Quand je vous disais que le film avait eu toutes mes émotions…

Récupéré de Fox.de

C’est tellement bien que je ne veux rien dire de peur de vous spoiler la chose. Je n’ai pas de pitié pour les séries, mais pour ce film, ce serait sacrément dommage.


Voilà ma semaine. Peut-être un peu chargée, au final, mais du du moins raisonnable.

Comme s’est passée la votre ?

Un prochain recap de Smallville arrive dès que j’ai le temps.
En attendant, je vous souhaite un bon dimanche,

Enid


Les extraits de dialogue de « Nathaniel is Irrelevant » ont été récupérés sur https://www.springfieldspringfield.co.uk/view_episode_scripts.php?tv-show=crazy-ex-girlfriend-2015&episode=s03e13

Image de couverture récupérée sur IndieWire

Publicités

4 commentaires sur “Ma semaine devant l’écran #2 | Rebecca fait face à ses actions et The Florida Project vole mon coeur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.