Les insectes sont nos amis ? | Un top insectes et séries

En regardant l’épisode de Smallville « Metamorphosis » (dont le recap est ici), je me suis aperçue de quelque chose : je n’aime pas tellement les épisodes de série mettant en scène des insectes. Ce n’est rien contre les insectes en eux-même –  avec qui je n’ai pas de problème à moins qu’ils ne me prennent par surprise -, non, c’est plutôt une histoire de traitement. Les épisodes « insectes » mettent souvent en scène des essaims menaçants, du cannibalisme ou, encore pire, des trucs qui grouillent (façon Idiana Jones). Ca me met mal à l’aise, ça me donne envie de me gratter et de rester enfermée… Bref, c’est un peu trop dégueulasse à mon gout.

Alors voilà, pour honorer cette tradition sérialistique, je vous propose un classement des mes épisodes « insectes » préférés (et moins préférés), du moins au plus beurk.

10. Charmed S06E18 : « Spin City »

Avant toute chose, mettons quelque chose au clair : je sais que les araignées ne sont pas des insectes (nombre de pattes et cetera) mais disons, pour la forme, que j’utilise le mot « insecte » comme une banalisation d' »arthropode ». Maintenant que c’est clair, parlons « Spin City ».

Dans l’épisode, les soeurs Halliwell se retrouvent face à un démon araignée à la recherche d’un en-cas magique pour son hibernation. Voilà qu’elle emballe Piper dans un cocon et qu’elle en profite pour infecter Christopher. Ce dernier commence à développer des pouvoirs semblables à ceux de Spider-man du démon, ce le pousse à faire plein de trucs stupides (comme mettre en péril sa propre existence).

A moins que vous ne soyez terrifiés des araignées, cela ne devrait pas vous faire battre un cil. L’épisode m’a toujours paru un peu trop kitsch et digne d’être sauté [même si c’est celui où Leo apprend la réalité sur le petit soucis temporel de la saison]. Le malaise vient ici du mépris que Christopher porte à son père, décuplé par sa transformation en une haine violente (et cannibale). Ce qui nous pousse à nous demander avec lui : « Tell me why you hate me so much, Chris. What did I do to become such a bad dad? » Un peu chère à payer, la thérapie.

charmed-spin-city
Propriété de Warner Bros.

9. Eureka S03E05 : « Show Me the Mummy »

Ah Eureka, cette ville fantasque dont la population surdouée à un don pour faire des conneries et s’attirer les ennuis. Dans « Show Me the Mummy », une ancienne momie arrive en ville et transmet à Fargo (qui d’autre ?) les parasites qui l’ont tuée : des insectes qui utilisent l’eau pour proliférer. Voilà que notre ingénieur préféré se met à boire abondement dans l’espoir d’échapper à une déshydratation fatale.

Les insectes sont ici invisibles pour la majeure partie de l’épisode – on ne voit les essaims que pour mieux les détruire à la fin. N’empêche que la mort par prolifération reste dérangeante, puisqu’elle renvoie à la réalité des parasitoses qui vous font grouiller de l’intérieur (en plus délicat : c’est Eureka quand même).

[J’aurais bien nominé « Of Mites and Men » (S04E16) mais, hélas, des insectes robotiques ne me semblent pas être du jeu… ]

Récupéré de Doux Reviews

8. Pushing Daisies S02E01 : « Bzzzzzzzz! »

Avec ses prémisses macabres – un jeune homme ramène les morts à la vie, mais juste pour une minute au risque que qu’un d’autre meurt à leur place, et se sert de ce donc pour résoudre des meurtres – Pushing Daisies s’est toujours débrouillée pour rester un bijou coloré et optimiste. Le premier épisode de sa seconde saison n’échappe pas à la règle, bien qu’il mette en scène des insectes – et en essaim de surcroît.

Alors oui, les mielleuses abeilles ne sont pas les plus intimidantes des insectes mais je veux bien vous y voir vous, face au cadavre d’Autumn Reeser encore bourdonnant, tout recouvert d’ouvrières à la défense de leur Reine, ou à vous promener dans la « bee house » de l’épisode. Brrrr.

Récupéré de Old English Wordhord

7. Buffy the Vampire Slayer S01E04 : « Teacher’s Pet »

Lorsque le professeur de biologie préféré de Buffy Summers disparaît (et avec lui, tout l’intérêt qu’elle porte à ses études), la classe se retrouve avec une remplaçante fascinée par les insectes – et qui fascine les jeunes adolescents hormonaux, notamment Xander.

La demoiselle n’est en fait qu’une mante-religieuse géante qui s’accouple avec des puceaux avant de les décapiter. Buffy se rend compte que quelque chose est louche lorsque Mademoiselle French tourne sa tête à 180° en plein milieu d’un cours (normal quoi). Xander lui l’apprend lorsqu’elle prend sa forme réelle est tente de coucher avec lui. Il n’en a plus tellement envie.

Sans être terrifiant, le cliffhanger final (jamais revisité) m’a laissé avec un léger malaise. Ça et, il faut le dire, le coté tordu d’une relation prof-élève, insecte ou pas insecte.

Récupéré de Basement Rejects

6. Zoo S02E03 : « Collision Point »

A ces début Zoo est une série parfaitement raisonnable mettant en scène une rébellion animale contre l’oppression humaine. Quelques mutations plus tard, on est déjà dans un sacré bazar ; puis quand on touche aux insectes, c’est le chaos total. Ainsi, « Collision Point’ met en scène des fourmis électriques et leur plan diabolique de tuer l’humanité en surchargeant l’accélérateur de particule de Genève, ce qui provoquerait une grosse explosion (ou au moins ferait sauter les plombs). Sur le chemin, elles en profitent pour tuer les êtres humains qui se mettent dans leur chemin en leur rentrant dans les orifices.

C’est un des rares épisodes à mettre en scène des insectes « normaux » (quoique mutants) et c’est peut-être ça qui est le plus inquiétant. Lorsqu’on sait que la masse des fourmis à elles seules est comparable à celle des hommes [et qu’on a lu Bernard Werber], le scénario parait directement moins improbable (sauf l’électricité, ça c’est juste Zoo). Alors on s’imagine devoir nager dans une rivière de fourmis, comme les héros le font. Non. Non merci.

Récupéré de io9

5. Doctor Who S04E11 : « Turn Left »

Vous avez déjà eu l’impression d’avoir quelque chose derrière vous, qui vous suit, qui vous souffle dans le bas de la nuque, mais que vous ne pouvez pas voir ? Vous devriez parler à Donna. Alors qu’elle se fait lire sa fortune, un géant scarabée prend place sur son dos et l’influence à changer un élément clé de sa vie, à savoir le choix d’un poste d’intérimaire au lieu d’un autre. Il en résulte une réalité alternative, dans laquelle Donna ne rencontre pas le Docteur, ne le sauve pas, et le monde s’en retrouve sacrément mal en état.

Le « time beetle » (ou « scarabée temporel » ?) n’est en fait qu’un pion dans un plan plus grand ; n’empêche qu’il est dérangeant. Dans l’épisode, on voit par moment sur le dos de Donna sans qu’elle ne le remarque. C’est bizarre, ça donne des frissons et oui, ça n’est pas aidé par les grincements des mandibules de la chose.

C’est un épisode de Doctor Who génial (normal, il est centré autour de Donna Noble) et ironiquement, le second de l’excellente quatrième saison à avoir au centre de son intrigue un insecte géant (après S04E07, « The Unicorn and the Wasp », dans lequel une guêpe géante s’invite à un dîner d’Agatha Christie).

turn-left-4.jpg
Récupéré de Techsparx

4. Fringe S03E13 : « Immortality »

Dans « Immortality », l’équipe de la Division Fringe du monde parallèle se retrouve à enquêter sur un bio-terroriste qui infecte les gens avec des sortes de blattes-cloporte dégueulasse qui les bouffe de l’intérieur. Il s’avère que le responsable cherche en réalité à ressusciter ces insectes, afin de soigner la grippe aviaire ou un truc comme ça.

Encore une fois, les insectes ne sont ici pas aussi terrifiants que les personnes qui les manipulent. N’empêche que les voir sortir du nez de leur victimes, c’est tout de même assez gore que pour que je saute l’épisode lorsque je me re-farcis Fringe. [Ca et le fait que j’aime pas l’intrigue de la grossesse de Fauxlivia.]

BUGS! (1)
Récupéré de SpoilerTV

Trophée de participation : BrainDead

Le top ne serait pas complet si je ne mentionnais BrainDead, que je disqualifie puisque la série tourne autour d’une infestation d’insectes. En effet, elle met en scène des fourmis (?) extraterrestres qui sèment le chaos a Washington lorsqu’elles s’installent dans le crâne des politiciens pour leur dévorer un petit bout de cerveau et prendre le contrôle de leur corps. L’idée de Zoo en moins bête, en somme.

C’est absurde, un peu dégueulasse (têtes qui explosent) mais surtout très très fun – les « précédemment dans » à eux seuls valent le coup. Et oui, ça vous poussera à acheter une bombe anti-insecte « juste au cas où ».

Récupéré de Entertainment Weekly

3. Supernatural S01E08 : « Bugs »

Ce n’est un secret pour aucun fan de Supernatural : « Bugs » est un des moins bons épisodes de la série, si bien que les scénaristes eux-même s’en sont excusés dans l’épisode « The Monster at the End of This Book » (S04E18). Non seulement le scénario est faible (cliché de la malédiction indienne) et temporellement mal géré, l’épisode a tellement d’insectes (et pas toujours réussis) qu’il en devient assez dégueulasse à regarder.

Dans le genre ça grouille, ça grouille. Ça dévore les gens, ça sort des douches, ça couvre les cadavres, ça volette de partout. Rajoutez à ça un gamin torturé dont la passion est de les collectionner et on est bon. Beurk beurk beurk. Encore un épisode dont je me passe dès que je me sens d’humeur à traîner avec les Winchesters.

Récupéré de angelzfurys

2. Smallville S01E02 : « Metamorphosis »

Il fallait bien que je le mette… Le second épisode de Smallville (mon avis dessus ici) contient bien trop d’insectes à mon gout. Alors oui, ça ne grouille pas autant que dans certains des épisodes pré-cités mais ça reprend tout de même tout ce qui me dérange particulièrement avec les épisodes « insectes » : des cocons, du cannibalisme, du désir sexuel homicidaire et un adolescent complètement obsédé par ses amis à six pattes. Sans aucune originalité, l’épisode parvient tout de même à provoquer quelques haut-le-cœur.

Le pire ? Le moment où le gamin en question se met à muer dans la douche.

Smallville-S01E02-Metamorphosis-douche
Propriété de Warner Bros.

1. Under the Dome S02E02 : « Infestation »

A qui pouvait bien revenir la première place mis à part au cauchemar qu’est Under the Dome ? Dans « Infestation », les pauvres habitants de Chester’s Mills se retrouvent envahis de chenilles, de chenilles dans leurs crysallides, de papillons dans le dome, de papillons hors du dome, de papillons dans le mini-dome et de papillons morts . Et ça fout la pagaille totale.

Alors je vous l’accorde, il ne faut pas grand chose pour que Under the Dome devienne incohérente ; cependant, cet épisode se démarque selon moi par son usage des insectes. Des chenilles qui bouffent les récoltes ? Ok. Des papillons qui recouvrent un cadavre pour lui sucer son sang ? Vous m’avez perdue. Un peu comme les oiseaux dans le film éponyme d’Hitchcock, les papillons surveillent, fascinent et menacent, si bien que ça nous laisse avec le sentiment que quelque chose de terrible va bientôt arriver. Bien sûr, rien ne se passe. N’empêche qu’on ne peut pas utiliser les insectes de manière plus perverses que les scénaristes d’Under the Dome l’ont fait. Bien joué ?

Récupéré de tv.com

Voilà pour mon classement, mais bien sûr, il ne concerne que moi. Qu’en pensez vous ?

Jusqu’à la prochaine,

Enid

 

Publicités

Un commentaire sur “Les insectes sont nos amis ? | Un top insectes et séries

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.