Ma semaine devant l’écran #3-4 | Fun, fun, fun

A peine quelques semaines dans mon expérience de bloggeuse et déjà, je faillis à quelque chose que je m’étais promis de faire hebdomadairement. Pour ma défense, je suis partie à Londres en début de semaine passée (studios Warner Bros. en fratrie, ou le bonheur d’avoir une petite soeur encore plus fan d’Harry Potter que moi), puis j’ai eu la grippe pendant trois jours – la vraie, celle qui fait qu’on n’arrive même pas à regarder la télé (!!!) Enfin bon, tout ça pour dire qu’au lieu de publier une chronique hyper en retard et pauvre en contenu, je préfère vous donner une double dose cette semaine. Ne me remerciez pas, c’est avec plaisir.

Au final, mes deux semaines auront été relativement chargée puisqu’elles ont été l’occasion de me mettre à jour sur une série arrêtée à la saison précédente (The Middle) ainsi que de commencer une nouvelle série (Psych). A cela s’ajoute les hebdomadaires (Legends, The Detour, AP Bio, Lucifer, The Flash, Superstore, Supernatural) et les reprises de saison (iZombie, UnREAL). Voici donc le debrief de mes semaines.

Drames : devrais-je parler de « dramédies » ?

J’ai décidé afin d’organiser au mieux ma semaine de qualifier de « drame » toutes les séries du format 40 minutes et cela me parait aujourd’hui parfois problématique. Cette semaine par exemple, mis à part UnREAL et peut-être Supernatural, les drames avaient tout des comédies. Mais c’est comme ça la télé aujourd’hui, même que parfois les comédies ont tout des drames (je ne suis toujours pas remise de One Day at a Time) et qu’au final ce qui est important est de passer un bon moment, ou au moins un moment enrichissant. Enfin soit, je reste sur ma qualification pour le moment mais si quelqu’un à un meilleur classement à proposer, je suis tout ouïe.

Commençons par les super-héros. J’ai pas regardé Arrow ou Black Lightening, et Supergirl est en hiatus du coup, c’était une quinzaine tranquille niveau collants. Tranquille mais fun ! Je m’étais plainte de Legends of Tomorrow il y a quelques semaines mais j’ai plutôt était satisfaite des derniers épisodes. Dans « Here I Go Again », Zari se retrouve coincée dans une boucle temporelle à la Un jour sans fin (Grounghog Day) ce qui lui permet de mieux faire la connaissance de ses camarades de vaisseaux. Mis à part la résolution un peu facile (même les scénaristes le notent, c’est jamais bon signe), c’était vraiment chouette d’observer les Légendes du point de vue de l’une d’entre eux. Et j’espère qu’on en apprendra plus sur le talent caché de Rory…

The CW. Récupéré de The Workprint

« The Curse of the Earth Totem » quant à lui est une histoire de pirates. Alors que Sara se décide à aller dîner avec Ava (enfin), le reste des Légendes décide d’emmener le Waverider pour une petite excursion temporelle… et les choses partent en couille. On rencontre Barbe-noire et c’est l’occasion pour les meuf de l’équipe de botter le cul à une tripotée de pirates minables. De son coté, Rip convainc Wally West de s’embarquer avec lui dans une virée arrosée, et j’espère bientôt, de rejoindre l’équipe. On a également une avancée sur le front romantique (yay) et un cliffhanger qui promet rien de bon (ooh). Mais tout de même, du fun, fun, fun ! Après mon binge-watching, j’avais peur de perdre tout intérêt à regarder Legends un épisode à la fois ; si la série reste sur les « hauts » de ces dernières semaines, je serai cependant convaincue.

Puisqu’on parle de speedsters… Parlons The Flash ! Barry Allen est sorti de prison mais cela ne veut pas dire qu’il est sorti d’affaire. Je sais que c’est embêtant pur Barry et tout, mais ça me rassure que les citoyens de Central City trouve ça louche que DeVoe revienne à la vie. Un point pour les non-métas. Dans « Subject 9 », l’équipe tente de sauver une des métas du bus, au fort caractère. Barry, dans son intensité, ressemble à un Oliver Queen des beaux jours, ce qui ne me plait pas trop – mais j’imagine que c’est temporaire. Bonus : c’est un épisode qui met Ralph au centre, et nous permet de découvrir un peu plus du potentiel du personnage. C’est pas garanti qu’il survive la saison vu le plan de DeVoe ; cependant, quitte à sacrifier quelqu’un, autant que ce soit un personnage proprement développé par les scénaristes (j’ai toujours pas compris pourquoi Iris aimait Eddie et on a passé une saison entière avec lui).

Dans Supernatural, on a eu l’occasion de retourner dans le monde de Michael. Je sais pas trop ce qui se passe cette saison, mais je n’accroche vraiment pas à l’intrigue principale. Bref, Jack et Maman Winchester ont fait équipe avec Bobby II et on a tous appris que Jack était très très puissant – on le savait déjà mais bon sang, il est puissant. Du coup, on sait pourquoi les choses sont parties en cacahuète dans ce monde : c’est parce que Mary n’a pas fait le deal avec le démon aux yeux jaunes, donc John est mort et pas de Dean ni de Sam. Vous voyez toutes les fois où les frangins se sont demandés si ils rendaient les choses pires au lieu de les améliorer ? Bah, à priori, ce n’est pas le cas lorsqu’on prend une vue d’ensemble du destin de l’humanité. Yay ! Au bunker, on a eu de l’avancée avec la traduction de la tablette, on a vu un coté plus noir de Castiel qui ne prédit rien de bon et bon sang, qu’est-ce que ce fut sympathique de rencontrer Gog et Magog. Au final « Good Intentions » fait avancer l’intrigue de la saison – dommage que j’aime mieux les épisodes de Supernatural qui se concentrent sur une affaire, de fantôme de préférence. J’aurais toujours les trois premières saisons, j’imagine.

Lucifer cette semaine était également très fun. Dans « High School Poppycock » ont a eu le droit à une intrigue mêlant romans de SF YA et une high school reunion, soit le combo gagnant, si vous voulez mon avis. C’est un épisode parfait pour ceux qui ont décroché puisque tous les personnages sont présentés et leurs relations expliquées. Alors oui, on sait que Chloe était une enfant actrice mais c’est cool de le rappeler, parfois. On a de l’avancée dans le triangle Maze, Linda et Amenadiel et des super perruques (Ella est un trésor public et un super ajout à l’équipe). Bref, fun.

Fun aussi, la reprise de saison d’iZombie. J’en ai déjà parlé en longueur, mais laissez moi insister sur la joie que m’a procuré « Are You Ready for Some Zombies? ». Sans avoir peur de se renouveler, la série garde son coeur et son humour, et j’ai hâte de voir ce que les scénaristes nous ont préparé pour la saison.

Seconde reprise de saison, UnREAL, avec « Oath » (sur lequel je me suis également étendue). Moins fun, pour le coup, mais on ne peut pas tout avoir. C’est un bon premier épisode, qui annonce un renouveau, mais je reste sur mes gardes quant à la suite.

Enfin, pour conclure mes drames de la quinzaine, je me suis farcie non pas une, ni deux, mais trois (et demie et trois quart et quinze-seizième) saisons de Psych. Cette série était sur mon radar depuis un certain temps et je me suis finalement lancée. Aucun regret : le format « case-of-the-week » est parfait pour moi (j’aime bien regarder des séries en faisant autre chose) et c’est très drôle. La dynamique du duo Shawn-Gus est hyper chouette, c’est bourré de pépites de dialogues intelligents et de références obscures et ça me met de bonne humeur comme pas possible. J’en parlerai probablement une fois que j’aurais fini la chose, mais pour le moment, je suis comblée (à l’exception des moments où les personnages utilisent le mot « fille » pour s’insulter alors que toutes les femmes de la série sont bad-ass. Pardon, ça devait sortir.)

NBC/ Universal. Récupéré de Don’t Be a Gooey Chocolat Chip Cookie

Comédies : un sentiment de bien-être familier

Même si mes semaines de drame ont été ma foi fort fun, ça ne veut pas dire que j’avais pas envie d’une extra dose de comédie – fièvre et gorge irritée oblige.

Commençons par The Detour, puisque c’était ma comédie du moment. Malgré des bons moments, les deux derniers épisodes sont pour moi à la traine pour une série d’habitude si innovante – peut-être parce qu’ils jouent avec nos nerf et touche au lien sacré entre Robin et Nate (pas le mariage puisqu’il ne sont pas mariés, suivez-donc, je parle de l’amour avec un grand A comme abracadabrant). Dans « The Boat », Nate s’embarque pour sept mois sur un bateau de pêche. Sur l’océan, les choses deviennent surréelles. La faute au mal de mer (ou aux méthamphétamines). Dans « The Vows », c’est le retour à une réalité légèrement déformée. Les choses ont changé et Nate ne sait pas trop comment encaisser tout ça. Le problème n’est pas tant pour moi le changement – The Detour est une série qui se réinvente constamment – mais le fait que le coeur n’y est pas. On sait qu’ultimement, tout va bien se passer pour les Parker (du moins je l’espère), du coup, l’ascenseur émotionnel est dépourvu d’enjeu réel. Enfin bon,  je serai là pour la suite ; je veux voir plus de Jareb en maire, c’est trop croustillant.

Mike O’Brian (de Saturday Night Live et responsable de merveilles comme ça ou ça) comme showrunner et Glenn Howerton (It’s Always Sunny in Philadelphia) en prof arrogant et incompétent : A.P. Bio a tout pour me plaire en théorie, mais en pratique, je ne suis pas encore charmée. J’avais regardé le pilote « Catfish » lors de sa sortie, et cette semaine, j’ai regardé « Teacher Jail ». Dans ce second épisode, Jack doit faire face à un dilemme suite à un accident dans sa classe : rester dans la « prison des profs » (en gros une suspension payée) ou prendre la défense du Principal. Etant donné la prémisse de la série, pas de grand enjeu ici non plus, et l’intrigue n’est pas hyper développée de toute façon ; n’empêche qu’on a le droit à quelques bonnes blagues et que j’aime beaucoup le traitement de l’image. Les épisodes trois et quatre son déjà sortis et la saison en a sept : je pense que je vais lui laisser tout ce temps là pour me convaincre. Je suis pas hyper difficile, donc ça devrait aller.

Super semaine pour Superstore par contre. Bon, j’avoue qu’il est rare que je n’apprécie pas un des épisode mais « Video Game Release » était vraiment vraiment fun ! Alors qu’un nouveau jeu vidéo est lancé, le magasin est envahi de geek. Amy, qui veut se procurer une copie, fait équipe avec Jonah dans une chasse au trésor dans des recoins perdus de Cloud 9 ; Glenn et Sandra décident de « s’affirmer », tout en créant des dégâts sur le passage ; et Garrett se retrouve en position inconfortable lorsqu’il est incapable d’agir normalement face à son voice actor préféré. Deux choses rendent cet épisodes particulièrement réussi. Premièrement, les personnages sont poussés en dehors de leur zone de confort, et du coup, nous aussi. En second lieu, le team-up Amy-Jonah est super chouette, met en avant leur alchimie, et nous donne l’occasion d’entrapercevoir un coté plus enfantin de leur personnalité. Je mets ça sur le compte que l’épisode a été réalisé par America Ferrera.

NBC/ Universal. Récupéré de Fanpop

Enfin, cette semaine a été l’occasion de me mettre à jour dans la saison neuf de The Middle. J’avais oublié à quel point la série était confortable. A peine le premier épisode commençait et j’avais l’impression de retrouver des membres de ma famille (mais ceux que j’aime bien). Les Heck sont toujours aussi farfelus et adorables, et leur aptitude à se mettre dans des situations bancales ne faillit pas (bon OK, c’est surtout Sue, mais pas que). C’est une des rares séries « familiales » qui est parvenue avec brio à survivre le départ de non pas un, mais deux enfants à l’université, et même la graduation de l’un deux et son entrée dans le monde du travail. C’est fantastique. Si ça ne vous impression pas, c’est très drôle et plein de coeur. J’en parlerai probablement plus dans un mois ou deux : ils reste six épisodes avant la clôture. En attendant, je vais profiter de mon temps avec les Heck, comme si je savourais un bon chocolat chaud (avec des mini-marshmallows Frankie m’en laisse).

Les points forts de mes semaines

Mes papillons dans le ventre : les studios Harry Potter

Si vous avez eu le plaisir de visiter le plaisir de visiter les studios Warner Bros. de Leavesden, vous avez peut-être idée de ce que j’ai ressenti. Je n’ai jamais été une grande fan des films, mais j’ai été émue comme pas possible. Le grand vainqueur ? La maquette de Poudlard. C’était magique. Littéralement. Littéralement littéralement. Je ne vois pas d’autre explication.

Mon pincement au coeur : The Detour

Ce pincement au coeur est sponsorisé par la frustration. Parfois, j’ai juste envie de hurler à la télévision pour que les personnages fasses des choix différents. Cette semaine, c’était à Robin et à Nate, et à à peu près tout les monde dans les deux épisodes de The Detour. Tout ira mieux la semaine prochaine.

Ma larme à l’oeil : la fièvre The Flash

Je n’ai pas été émue au point de pleurer (ou même d’être tristounette) cette semaine mais si je devais sélectionner le moment qui s’en est le plus rapproché, c’est Ralph Dibny qui remporte le prix. En un épisode, il est passé de ressort comique à full-fleshed character et ça, c’était top et presque émouvant. Je tire mon chapeau à Hartley Sawyer.

Mon éclat de rire : Superstore

Ca n’a pas été évident de choisir l’éclat de rire cette semaine puisque j’ai eu une super semaine comédie, mais Superstore s’est tout de même démarquée. Les « cut-scenes » sont toujours aussi marrantes, voir Amy et Jonah jouer comme des enfants avec les produits était hilarant et tout le reste de l’épisode était juste cerise, sur cerise, sur un gâteau déjà délicieux.


 

Voilà mes deux dernières semaines. Je vais essayer de ne pas louper le coche la prochaine fois, c’est hyper long à rédiger un double recap. La bonne nouvelle, c’est qu’à binge-watcher Psych j’ai l’impression d’être de retour à la normale.

Et vous, qu’avez-vous vu d’intéressant cette semaine ?

On se voit dimanche prochain (ou avant),

Enid

Image à la une : ABC/ Warner Bros.

Un commentaire sur “Ma semaine devant l’écran #3-4 | Fun, fun, fun

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.