Les Bellas sont de retour (à nouveau) | Pitch Perfect 3 (2017)

J’ai vu Pitch Perfect pour la première fois en 2014, et de nombreuse fois depuis. A chaque visionnage, un sentiment de bien-être me remplit. Je souris de l’absurdité de l’intrigue, je ris des jeux de mots débiles, je jubile lors du « riff-off », je m’exaspère devant l’obstination de Beca et je fond devant la gentillesse de Jessie. Par moments, je me prends même à chantonner. Pitch Perfect est mon go-to feel good movie et je l’assume presque complètement, même que ce screenshot a été mon fond d’écran pendant plus longtemps que ce que j’ose admettre :

Pitch-perfect-riff-off-2
Universal. Je viens de le remettre en fond d’écran (oups)

Mon histoire d’amour avec Pitch Perfect n’a cependant pas survécu le second volet des aventures des Bellas. Le film est probablement OK, mais moi qui l’attendais tellement, je n’ai pas pu m’empêcher d’être déçue. Pitch Perfect 2 ne m’a transporté dans l’espace émotionnel qui m’était familier. Oui, j’ai rigolé, mais sans joie au coeur – et je ne pourrai pas vous citer une seule des musiques du film. Un moment que je m’empressais d’oublier pour me replonger dans Pitch Perfect l’original, le seul qui vaille.

C’est donc sans aucune attente que je me suis plongée dans Pitch Perfect 3. Bien heureusement je dois dire, sinon je pense que l’expérience se serait révélée bien plus désagréable que ce qu’elle a été. Parlons-en.

Universal. Récupéré de Much

Bon commençons par mettre les pendules à l’heure : Pitch Perfect 3 n’arrive pas à la cheville du premier et je pense qu’il est en beaucoup de points moins bien ficelé que le second : l’intrigue n’a pas grand sens, il y a moins de coeur et… l’intrigue encore. Mais parce que j’ai regardé le film en m’attendant au pire, je me suis retrouvée à passer un bon moment.

Première chose que vous devriez savoir : il n’y a ni Jesse ni Bumper dans ce troisième opus. Sachez également que ça n’a pas grande importance.  Autant j’adore Jesse (il serait inhumain de prétendre le contraire : son personnage est la définition du « mec parfait » si votre mec parfait n’avait pas d’autre personnalité que celle définie par votre relation amoureuse), un film sans intrigue romantique (ou presque) est plutôt rafraîchissant. La romance Bumper-Amy était d’ailleurs pour moi une des sous-intrigues la plus lourde du second opus, et si c’était tout ou rien pour les garçons, je suis heureuse qu’ils aient choisi le moins. Après, j’aurais pas ni non à un cameo mais… c’est comme ça.

Les Bellas sont donc libres comme l’air et indépendantes (à une exception près). Indépendantes peut être, mais pas forcément épanouies dans leur vie adulte. Les jours glorieux de l’orgasme musical leur manque, au point qu’elles passent pour les « veilles qui s’accrochent à leur gloire passée » – un peu comme les Tonehangers des deux premiers opus. C’est pour moi le second bon point du film. Le monde de la chanson a cappella s’arrête après l’université [même si dans le 2 il était de toute évidence bien plus large] et si nos Bellas sont encore des Bellas, ce ne sont puis les Bellas. Le fait qu’elle veulent absolument échapper à leur routine pour capturer leur jeunesse les rends pathétiques et ça, j’ai vachement kiffé.

Universal. Récupéré sur NME

Malheureusement, c’est à peu près tout pour les points positifs.

Dès l’introduction, vous comprendrez que l’intrigue se situe carrément hors du spectre du probable. « Oui mais de toute façon c’est une comédie mettant en scène des gens hystériques autour d’une chorale de jeunes adultes » – sauf qu’en fait, le phénomène des concours inter-universitaire de chanson a cappella est bel et bien réel et une entreprise qui bouge de l’argent vrai beaucoup. Après, l’hystérie, c’est le coté comédie. Dans Pitch Perfect 3, les scénaristes ont abandonné toute idée d’ancrer les aventures du groupe dans quelque réalité qui existe si bien que ça ne peut que sonner faux (un comble pour un groupe cappella). Les Bellas chantent pour les troupes ? Soit. Elle font un tour de l’Europe avec DJ Khaled ? Si vous le dites. Elles se retrouvent otages dans un complot de crime organisé ? Eh.

Second problème : l’intrigue mafieuse, qui compte comme un défaut à part entière (même si elle participe à l’incohérence générale). Si le but était d’apporter du développement émotionnel, c’est raté. John Lithgow ne parvient pas à nous charmer pour rattraper l’affaire. Au final, c’est juste nul.

La musique anecdotique est pour moi le troisième problème mais pourrait très bien être une qualité. Comme pour le second opus, je n’ai pas été marquée par une seule des chansonnettes, mais je peux vous dire que le coup de la compétition ne fonctionne pas aussi bien. Les personnages en sont complètement aware mais le coup de la blague méta est un peu facile et usant. L’impression qui s’en dégage est que plus personne en a rien à foutre de la musique a cappella et j’ai envie de dire, si les principaux intéressés en ont rien à carrer, pourquoi je devrais m’en soucier ? Le pathétisme des Bellas va au-delà de leur nostalgie : c’est le groupe en lui même qui est une mauvaise blague, quelque chose dont on a envie de se moquer plutôt que de soutenir.

Universal. Récupéré de Screenweek

Reste que les Bellas sont un groupe uni (ou le sont-elles ? cf. les blagues sur Ashley et Jessica) et mignon malgré leur défauts. Reste que oui, j’ai ri, et oui, j’ai passé un bon moment malgré des yeux quasi-constamment levé vers le ciel. Reste que, sans casser trois pattes à un canard, Pitch Perfect 3 fait le strict minimum pour ne pas être une total daube et rentrer dans la catégorie des films « OK ». Victoire ?

Je ne vais ni vous conseiller, ni vous déconseiller Pitch Perfect 3. Si vous êtes fan du premier et du second, vous allez probablement de toute façon regarder ce dernier opus et grand bien vous fasse. Si vous n’êtes pas fan, je ne vois pas pourquoi vous prendriez le temps. Moi, je préfère me souvenir de Pitch Perfect comme il était en 2012, drôle, intelligent et une dose de bonne humeur.

Quant à ce qui est de l’écriture d’une énième potentielle suite dont nous n’avons toujours pas besoin, j’aimerais partager avec vous les sages paroles de Fat Amy…

Related image
Universal. Récupéré de Giphy

Enfin ça c’est mon avis.

Qu’avez-vous pensé de Pitch Perfect 3 ?


L’image à la une est la propriété d’Universal.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.