Ma semaine devant l’écran #9 | Flemme

Bien le bonjour,

Il faut beau, il faut chaud, et parce que le temps belge ne m’a pas habituée à ce genre de choses, je me tape un putain de mal de tête du à une légère déshydratation mais surtout à un trop plein de soleil dans mes yeux [ça fait trois mois que je dois aller m’acheter des lentilles, mais j’ai la flemme et je suis fauchée, donc je reste en lunettes, mais du coup je ne peux pas mettre de lunettes de soleil parce qu’elles ne sont pas adaptées à ma vue, et que je ne peux pas me permettre de faire l’impasse sur ma correction, ni superposer les deux : bref, un problème insolvable si j’en connais un.]

Donc j’ai très mal à la tête. J’ai vu pas mal de trucs cette semaine mais je n’ai pas pris le temps d’écrire quelques mots dessus après, tout à moi de tout faire maintenant. Je vous avoue que j’ai un peu la flemme. Je sais également que je serai heureuse après coup. Et qui sait, si ça se trouve, c’est dans la paresse que je vais trouver mon esprit de synthèse ?

Ce qu’on ne dit pas pour rassurer ses lecteurs.

Cette semaine, j’ai suivi mon programme hebdomadaire , un peu réduit en raison des vacances (Legends, The Middle, Superstore, Supernatural, The Last Man on Earth, A.P. Bio, Champions, Brooklyn Nine Nine, Once Upon a Time et UnREAL), j’ai regardé tout plein de pilotes (dont je ne parlerai que brièvement puisque j’y consacre plusieurs articles) mais j’ai aussi fait le suivi sur quelques seconds épisodes (Alex Inc., Splitting Up Together) voir des saisons complètes (9-1-1). J’ai aussi vu le septième set d’épisodes d’A Series of Unfortunate Events et j’ai commencé Doctor Who avec mon copain, ce qui me met d’extrêmement bonne humeur, même si c’est au moins la quatrième fois que je vois les épisodes. Je lui ai présenté la chose en lui disant « C’est une de mes séries préférées ; j’hésite à te montrer parce que ce n’est pas pour tout le monde, et si tu n’aimes pas, je ne sais pas ce que je ferais ». Vous savez quoi ? Il adore et « est impatient de voir la suite, si si, je t’assure, je trouve ça très très bien, chouette chouette, y combien de saisons, parce qu’en fait, c’est mieux si c’est pas trop long… comment ça c’est compliqué ? »

Je dis ça ici parce que je vais vous épargner mon fangirling dans mon débrief. Je suis généreuse comme ça.

Vous êtes prêts ? Alonso !

Ce qui se passe après les pilotes

Je sais, ça fait déjà quatre jours que je vous bassine avec des pilotes que tout le monde regarde depuis des lustres ; n’empêche que je suis une créature d’habitude, et que pour moi, commencer quelque chose qui a des chances d’être annulé ou de ne pas me plaire, c’est hyper rare. J’aime regarder les choses quand elles sont finies. Bref, pour cette première section, je ne vais pas revenir sur les pilotes que j’ai vu mais plutôt faire un suivi des séries que j’ai continuées. En effet, parmi les choses que j’ai aimées, il y a celles que j’ai eu l’occasion de plus explorer… Voici donc où j’en suis.

Alex, Inc. S01E02 « The Wax Museum »

Dans « The Wax Museum », Alex cherche des investisseurs (encore ?) et en trouve trop ; de plus, absorbé par son travail, il néglige sa famille… Sa fille se couche sans sa dose de guili-guili, et son fils se retrouve à devoir compter sur sa mère pour lui trouver un déguisement pour une exposition de figures de cire humaines à l’école (ce qui n’est pas un drame en soit, mais dans la série c’est papa qui était en charge de faire les– on s’en fout). Au final, tout est bien qui finit bien, parce que l’amour et le soutien des proches sont ce qui est le plus important blablabla.

You and me, buddy. You and me. ABC. Récupéré de @abcnetwork sur Giphy

Si je continue Alex, Inc., ce qui n’est pas encore dit, ce serait pour les gamins, qui sont assez fantastiques, ainsi que pour tout ce qui se passe dans l’incubateur de startup. C’est absurde et j’aime l’absurde. Après, pour ce qui est du projet d’Alex et de ses discours gnangnan… je m’en tamponne un peu.

Statut : encore en probation (dans mon programme la semaine prochaine).

Splitting Up Together S01E02 « Devil May Care »

« Devil May Care » est le second épisode de Splitting Up Together et Lena et Martin sont toujours séparés (heureusement) ; sauf que cette semaine, c’est papa qui s’occupe des gamins. C’est l’occasion pour Lena de se jeter à l’eau pour sexer un bon coup (ça lui manque). En attendant, Martin est fun mais vraiment doué pour la cuisine et le nettoyage. Ce qui n’échappe pas à sa fille, féministe dans l’âme mais aussi ma porte-parole face à un mec qui estime que la négligence est innée (elle ne l’est pas) :

Martin : Mae, when you’re a mom, you can make the rules, but I’m playing Mom this week.
Mae : And why are you « playing Mom »? Because you’re taking care of your kids and your house?
Martin : […] There was a whole movie about it in the 80s. It was called Mr. Mom.
Mae : You know what a better name for that movie would have been ? Dad.

Bref, derrière la prémisse un peu bancale et le cliché ambulantSplitting Up Together me parait pas trop mal. J’aime trop Jenna Fischer pour arrêter si tôt.

Statut : encore en probation (dans mon programme la semaine prochaine).

A.P. Bio S01E08 « We Don’t Party » et S01E09 « Rosemary’s Boyfriend »

A.P. Bio est dans mon programme hebdomadaire depuis plusieurs semaines déjà, mais je l’inclue dans cette section parce que je pense qu’est arrivé le moment de lui dire au revoir. Dans « We Don’t Party », Jack organise une fête dans la maison d’un de ses élèves, je ne sais plus pour quelle raison, et les élèves organisent leur propre fête. Dans « Rosemary’s Boyfriend », Jack rencontre feu l’amant de sa mère et s’aperçoit qu’il n’a peut-être pas aussi bien digéré son décès qu’il ne le croyait.

Les deux épisodes ne sont pas moins bien que ceux qui les ont précédés. A ce stade cependant, j’aimerais être au moins un peu enjouée à la perspective d’un nouvel épisode ; à la place, c’est presque une corvée. MAIS J’AI TELLEMENT ENVIE D’AIMER !

J’aimerais également noyer mes cris dans la piscine de me larmes de désespoir de ne pas plus aimer cette série. NBC/Universal. Récupéré de Fanpop

Statut : au congélateur (retiré du programme ; je finirais la saison cet été, si je le sens).

9-1-1 première saison

Oups… A peine le pilote vu, voilà que j’engloutissais toute la saison, par magie clôturée cette semaine. Le dernier épisode de la saison « A Whole New You », est parvenu à amener tous les héros à un endroit émotionnellement plus sain qu’en début de saison, et ce sans que cela ne paraisse forcé, ce qui est hyper chouette. Une saison deux est déjà commandée, mais en vrai, ça aurait pu être une fin satisfaisante à la série (j’ai du supporter le finale de Pushing Daisies, donc j’ai connu des frustrations plus intenses). Après, je serai ravie de suivre les aventures de mes nouveaux first responders préférés l’année prochaine… voir celles d’après ?

Statut : complètement in love mais c’est déjà fini.

Drames : ça commence à sentir la fin de saison, tout ça…

Legends of Tomorrow S03E17 « Guest Starring John Noble »

Plus qu’un épisode de Legends of Tomorrow pour clôturer la saison trois ; du coup « Guest Starring John Noble » explore beaucoup de pistes commencées cette saison. Tout d’abord les Darhk : papa Damien est inquiet du fait que Mallus est en train de lui voler sa fille, si bien qu’il décide d’essayer de voir s’il y a un moyen pour la sauver (c’est dans cette intrigue que John Noble joue un rôle). Ensuite Mallus, justement : il devient de plus en plus fort à chaque anomalie, or il se trouve que Grodd est en train d’essayer de tuer Obama donc la team à du travail. Enfin, Amaya : de retour à Zambasi, elle compte bien empêcher la destruction de son village.

C’est rigolo parce que lorsque j’ai regardé Fringe pour la première fois, je n’avais pas du tout fait le lien avec Denethor. Du coup, j’ai imprimé gentil Walter sur John Noble, et dès que je vois Le Seigneur des anneaux, j’ai envie de faire un calin à Denethor. Que voulez-vous. The CW. Récupéré de AV/TV Club

Il se passe énormément de choses dans « Guest Starring John Noble », mais tout est chouette à suivre. C’est un peu absurde (Obama le conseiller), attendu et inattendu à la fois (wtf is happening with the Darhks) et ça promet pour un finale remplit d’action. (et de totems, hélas). Je continue d’argumenter que tant que je n’ai pas de test ADN me prouvant le contraire, Nate et Amaya peuvent avoir leur happy ending… Oui, même après cet épisode. Une autruche ? Qui ça ?

[Remarquez que je me suis abstenue de tout commentaire sur le maquillage de « veille dame Amaya » mais pfffffffff-hahahahaha-hahahahahahahhahaha. Pas si abstenue que ça, en fait.]

Supernatural S13E17 « The Thing »

Cette semaine dans The Strain… Je sais pas ce qui s’est passé, mais après un excellent épisode la semaine passée, Supernatural s’est dit « Tiens, si on piquait le visuel de la pire série de vampires du monde ? » [Oui, je sais bien qu’il y a de nombreux concurrents pour le titre, ceci est une hyperbole.] Alors qu’ils sont à la recherche du dernier ingrédient pour leur sort pour ouvrir la porte vers le monde de Michael, le Sceau de Solomon, ils rencontrent d’autres Man of Letters, pas les British qui veulent tuer tout le monde, mais des Américains qui veulent tuer tout le monde. De toute évidence, l’histoire est plus complexe que ça, mais j’vais pas m’éterniser. On a aussi des nouvelles de Gabriel et une putain d’avancée vers la fin de saison.

« The Thing » est un épisode OK, même si il y a bien trop de Man of Letters dedans à mon gout (je dis ça, je râle que les Whinchesters restent au bunker donc je suis pas hyper objective). On voit venir le twist gros comme un camion, mais d’un autre coté, l’enquête n’est pas le plus important (CETTE SEMAINE : stp, Supernatural, continue de me faire des épisodes comme « ScoobyNatural ») : ici, on développe l’arc, peut-être un peu trop facilement mais au moins, ça avance. Je suis hyper heureuse de revoir Richard Speight, Jr. et j’ai hâte d’enfin comprendre pourquoi il est en vie. J’ai peur que Dean devienne un vaisseau pour Michael mais j’ai foi en ce que cela n’arrive pas, plzzzzzz.

Les frères sont frères de nouveau <3<3<3. Après c’est une blague un peu stupide vu qu’ils passent leur journées à deux. Seulement. Enfermés. Dans un bunker. The CW. Récupéré de I Guess I’ve Been Winchestered

A Series of Unfortunate Events S02E05-E06 « The Vile Village »

Le troisième set d’épisodes de la saison deux d’A Series of Unfortunate Events est également celui qui marque le tournant dans l’histoire puisque, à sa conclusion, les orphelins se retrouvent en cavale.

« The Vile Village » était un des bouquins que j’ai le moins aimé parce qu’il est vraiment désespérant. La série s’en sort mieux : on reste dans l’humour, noir certes, mais toujours là. Jacques Snicket est super jusqu’au bout – normal, c’est Nathan Fillon – et je suis toujours aussi heureuse de cette saison.

Once Upon a Time S07E16 « Breadcrumbs »

Bon, je me plains beaucoup de Once Upon a Time, mais c’est parce que ça vient de l’affection que j’y porte. C’est clair ça, non ? Cette saison sept n’arrête pas de me décevoir, principalement parce qu’avec une ardoise blanche et une durée de vie définie, elle aurait pu être bien construite et parfaite et qu’à la place, c’est un bordel pas possible.

« Breadcrumbs » reprend l’intrigue amorcée la semaine passée : Nick/Jack est aussi Hansel et le serial killer spécialisé en sorcières. Ou du moins, il croit qu’il est Hansel (sans savoir qu’il l’est vraiment) parce qu’il s’identifie au personnage du livre d’Henry (donc à lui-même, vraiment). « Breadcrumbs » fait pour moi référence au Petit Poucet, mais il n’apparaît pas dans l’épisode, donc c’est probablement pour Hansel ; pourtant les flashbacks concernent un Henry qui veut être héroïque comme sa maman et ses grands parents (et tuer un dragon ? Je croyais que c’était mal de tuer les dragons ? Henri est stupide ou stupide ?) Bref, tout l’épisode est Weaver/Rumplestilskin poussant Henry et Rogers/Hook à se rendre compte que tout est connecté au livre de conte, histoire qu’Henry ne parte pas à New York. Un romantique, ce Rumplestilskin. J’aime croire qu’il fait ça pour le bien de son petit fils, mais on sait tous que ça vient de son égoïsme profond. [Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi il espère revoir Belle ? Elle n’est pas morte de vieillesse ? C’est un truc d’après-vie ?]

Trois personnes, dont deux complètement ignorante du sortilège, inspectent un livre de conte de fées persuadés qu’ils y trouveront la réponse à toutes leurs questions. De nouveau. ABC. Récupéré de Fangirlish

La fin est plutôt cool – vous voyez, il y a du bon – et puis c’est chouette de voir Tilly/Alice et Margot/Robin flirter dans la vraie vie, inconscientes qu’elles sont déjà amoureuses. Elles sont choupi. Après, je crois qu’il n’y a pas de Regina dans l’épisode ; c’est probablement la raison pour laquelle Henry est si stupide. On est proche de la clôture, et je continue d’espérer une bonne surprise… je devrais revoir mes attentes, de toute évidence. [Une question sur des incohérences temporelles sur lesquelles j’ai besoin d’explications : Pourquoi Barbe noire et Smee ne sont pas vieux, comme Hook l’était avant d’être restauré à sa prime jeunesse ?]

UnREAL S03E06 « Transference »

Pour clôturer mes drames de la semaine, parlons d’UnREAL. « Transference » surfe sur le high de la semaine passée plutôt que basculer directement dans le désespoir (sauf pour Jay. Et Rachel, d’une certaine manière). Serena est toujours décidée à trouver l’amour et « prend les rennes » (she wishes) en organisant des tête-à-tête « intimes ». Chet et Quinn décident alors de miser sur les gars pour construire une histoire de romance cachée, ce qui n’est pas cool, mais au moins ce n’est pas (trop) aux dépends de Serena. Rachel doit gérer son papa, ce qui n’est pas facile, ni physiquement, ni émotionnellement. Heureusement que monsieur le psy est là. Jeremy espère encore qu’il a une chance avec Rachel, et à ce stade c’est juste pathétique (j’étais une grande supportrice de la romance jusqu’à la tentative de viol, qui ne devrait pas être oubliée) ; heureusement que Quinn est là pour lui rappeler sa place (you go girl).

« Transference » n’était pas mal. Il y a du drame, mais pas forcément aux dépend des femmes, donc ça change. Je n’arrive cependant pas à croire à une quelconque histoire d’amour entre Serena et… j’ai envie de dire Jasper ? Bref, j’en ai un peu rien à foutre. L’exploration de l’histoire d’abus de Rachel est cependant très bien menée et déchirante. Comme quoi, UnREAL peut être intéressante sans être méchante.

Comédies : c’est bien mais je ne sais que dire

The Middle S09E18 « Thank You for Not Kissing »

Dire qu’il n’y a pas si longtemps, Axl était mon personnage préféré de The Middle… Et maintenant, tout ce que je veux, c’est Sue, Sue et Sue. Son optimisme est ma drogue et le meilleur moyen pour que le monde n’ai plus de guerre et de violence, mais que des papillons et des arcs-en-ciel. Dans « Thank You for Not Kissing », Sue se décide à révéler à Sean la nature de ses sentiments… Mais prend peur en le voyait traîner avec une « femme ». Serait-ce temps, pour elle, de devenir plus adulte ? Vous savez ce que ça veut dire… MAKE-OVER MONTAGE ! Enfin presque.

« I LOVE HATS ! ». Oh Sue, ne change jamais, je t’en prie. ABC. Récupéré de Simkl

De leur coté, Brick et Cindy ont compris que s’embrasser, c’est fun. Du coup, ils le font partout et tout le temps, et ça met mal à l’aise les gens à l’école. Mike essaye donc d’expliquer à son fils pourquoi on ne peut pas faire ce qu’on veut tout le temps ; mais se retrouve à se questionner sur le manque de romantisme dans son mariage.

« Thank You for Not Kissing » continue de nous teaser sur la romance Sue-Sean et je tombe dans le panneau bien comme il faut, tellement qu’ils sont adorables ces deux-là. La fin approche à grands pas, et je suis heureuse que The Middle prenne le temps de faire grandir ses personnages, même si c’est juste un peu. J’ai l’impression que ces derniers épisodes sont particulièrement meugnons ; mais le meugnon, j’aime ça.

Superstore S03E18 « Local Vendors Day »

Il est temps de parler de Superstore et… HAHAHAHHAHAHA ! Qui l’eût crû : Jonah apprend qu’Amy a un truc avec le livreur et il se met à flipper comme un dauphin. C’est délicieux à regarder. Comme le titre l’indique, dans « Local Vendors Day », Cloud 9 ouvre ses portes aux producteurs locaux : Garrett se met à harceler la productrice de bière, qu’il soupçonne d’arnaquer ses clients et Glenn tente quand bien que mal de faire vendre les broderies de sa femme… quitte à émotionnellement abuser ses employés.

Mon coeur de shippeuse est très heureuse de l’épisode, ma fibre comédique également, parce qu‘il y a Gail et que Gail est un personnage tellement… tellement… tellement quelque chose, sans que je ne sache quoi. On reste dans le léger, mais c’est exactement ce que j’attends de Superstore.

The Last Man on Earth S04E13 « Release the Hounds »

La semaine passée, j’avais prédit une grossesse de Carol, plutôt que d’Erica, pour porter le bébé de Todd et un timelapse… Je suis heureuse de dire que j’avais seulement à tiers tort.

L’épisode de The Last Man on Earth de cette semaine comment par un non d’Erica si rapide qu’il est suivit d’un petit saut dans le temps (1 point pour moi) : Todd est déprimé grave, si bien que Melissa a interdit à Tandy et Carol de lui annoncer qu’ils attendent un bébé pour tout bientôt. Et oui ! La grossesse de Kristen Schaal est bien inclue dans l’intrigue (1 point pour moi) ; c’est d’ailleurs drôle de les voir se plaindre qu’il est impossible de cacher un ventre si rebondit alors que c’est ce qu’il font depuis plusieurs semaines… Enfin bref, ils étaient si impatients de se remettre à coucher ensemble que pif paf boum, le super-sperme de Tandy et les super-ovules de Carol ont encore frappé. Pour ce qui est du reste de l’épisode, je m’abstiens, mais du coup je perds un point.

Moh, qu’ils sont mignons. Oui, même Tandy. Fox. Récupéré de AV/TV Club.

Tout ça finit sur un cliffhanger… qui m’excite comme une puce, mais on en reparlera.

« Release the Hounds » était chouette et pas trop gênant (une échelle spéciale Will Forte), mais il y a maintenant tellement de bébés dans The Last Man on Earth que je me demande comment l’intrigue va pouvoir tenir. La bonne nouvelle, c’est qu’on évite l’inceste en première génération ; mais après ça, c’est forcément fair game. Je préfère ne pas y penser.

Champions S01E03 « Lumps » et S01E04 « My Fair Uncle »

Je continue à passer du bon temps devant ChampionsDans « Lumps », une nouvelle salle de sport réservée aux femmes ouvre ses portes et commence à piquer la clientèle, et le personnel, de la gym de nos héros (qui a probablement un nom). Tout ça relègue l’intrigue père-fils à l’histoire B (VInce doit trouver un tuteur de mathématiques pour Michael). On apprend cependant à connaitre Dana, la comptable de la gym et, que vois-je, est-ce là des étincelles entre elle et VinceI’m up for it. Elle est casée mais c’est pas comme si ça en avait empêché d’autres.

Dans « My Fair Uncle », Hasan Minhaj est de visite et c’est tout ce que vous avez besoin de savoir.

La tête de J.J. Totah capture exactement mes émotions pendant toute la durée de l’épisode. HASAN JE T’AAAAAAIIIMMMME ❤ NBC. Récupéré de SpoilerTV

Parlons-en cependant. Mihaj joue Ro, le frère de Priya et donc l’oncle de Michael. Ro est riche, doué en affaires et super, super cool. Il demande de garder Michael un week-end sur deux. En temps normal, Vince dirait non ; mais il voit une occasion de pouvoir ramener des femmes à la maison et il saute dessus. Il se passe plein d’autres trucs, permettant à Minhaj de jouer le trou-du-cul et me faire glousser.

Champions n’est pas aussi original, ni aussi chouette que The Mindy Project ; mais ça a du coeur, et suffisamment d’humour pour me ramener chaque semaine.

Brooklyn Nine Nine S05E14 « The Box »

Enfin, finissons par Brooklyn Nine-Nine, qui m’a fort plu cette semaine. « The Box » est simple, et ne repose que sur les performances d’Andy Samberg et Andre Braugher, dans leurs rôles habituels, ainsi que sur celle de Sterling K. Brown en meurtrier qui refuse d’avouer son crime. A Jake et Holt de le faire craquer, et ce alors qu’il essaye de les monter l’un contre l’autre.

Ca fait quelques semaines que je trouve que les personnages secondaires de Brooklyn Nine Nine sont mal exploités : en les retirant de l’équation (ou presque), la série parvient cependant à briller par la simplicité. Brown est hyper drôle en suspect arrogant et impassible, mais ce sont surtout les petites choses qui m’ont fait rire… comme lorsque Holt se sent obligé d’épeler son nom à son mari au téléphone afin qu’il puisse récupérer leur réservation. J’ai des goûts simples.


Mes émotions de la semaine

Je vous avez promis de la synthèse… En voici !

Mon éclat de rire : la chronique de Vincent Dedienne

Je ne sais pas pourquoi, mais la dernière minute de la chronique de lundi m’a fait éclater de rire dans mon bureau. Heureusement, il était tard, et j’étais seule.

Mes papillons dans le ventre : The Middle

Bah ça c’est trop facile et j’ai l’impression d’être niaise mais voir ces deux personnes si gentilles être amoureuses et ne pas savoir comment se le dire, c’est juste trop trop trop mignon.

Mon pincement au coeur : The Last Man on Earth

Imaginer Carol et Tandy faire l’amour n’a pas à être pénible ; sauf que Will Forte a vraiment, vraiment, vraiment envie de nous faire détourner les yeux.

Ma larme à l’oeil : A Series of Unfortunate Events

Nathan Fillon est mon dieu mais, bien sûr, il ne peut rien contre Neil Patrick Harris. C’est la réunion de Doctor Horrible Sing-Along Blog que j’attendais depuis si longtemps… et c’est déjà fini 😥


Voilà pour ma semaine ! J’ai l’impression d’avoir fait un effort de synthèse mais je me trompe peut-être… Qu’importe.

Cette semaine, New Girl est de retour. NEW GIRL EST DE RETOUR JAJAJAJAJA ! On se voit au plus tard la semaine prochaine pour en discuter.

Et vous, qu’avez-vous regardé cette semaine ?

Sincèrement,

Enid


L’image à la une est la propriété d’ABC.
Les dialogues sont récupérés d’addic7ed.

Publicités

2 commentaires sur “Ma semaine devant l’écran #9 | Flemme

Répondre à shiplisso Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.