Ma semaine devant l’écran #10 | Cameos

Bonjour à tous,

La vérité vraie c’est que les semaines commencent le mercredi et qu’on vous a toujours menti. Un de ces jours, je vais réussir à publier mon debrief avant le début de la semaine (surtout que c’est débile parce que j’ai vu le dernier épisode de The Last Man on Earth en prenant mon petit dej donc je suis déjà dans la nouvelle semaine). Mais voilà, je suis très occupée en ce moment et il faut que j’arrive à écrire plus vite. Le problème est que plus je vais vite, moins j’ai de synthèse – je suis une grande partisane de la réécriture (ce qui me permet de revoir mon abus d’adverbe…) – et du coup, je me retrouve un peu coincée entre mes objectifs et le temps que j’ai pour les accomplir. Les faux problèmes du quotidien.

Mis à part le retard, j’ai tout de même eu une semaine sérielle plutôt raisonnable, mais fantastique grâce à une abondance de cameos et de guest-stars proche de mon coeur. C’était une de ces semaines où chaque épisode était accueilli avec un petit lapement aigu. C’était une de ces semaines où j’ai tanné tous mes amis en leur parlant de séries qui ne regardent pas. Votre tour désormais, très chers lecteurs, très chères lectrices. Qui a hâte ? [Moooooooiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !]

Au programme de la semaine, presque que les hebdomadaires au programme depuis quelque temps (Brooklyn Nine-Nine, The Last Man on Earth, le finale de Legends of Tomorrow,  iZombieThe Middle, Supernatural, Splitting Up Together, Alex, Inc., Champions, Superstore, Once Upon a Time et UnREAL), le retour de The Flash après son hiatus, celui de New Girl pour sa dernière saison la décision post second épisode de The Crossing de poursuivre la série. Aussi, je continue de regarder les pilotes, et la semaine passée, c’était surtout les comédies du câble américain (je vous invite à aller consulter l’article consacré).

Et… c’est parti !

Check-in : après le pilote

The Crossing S01E02 « A Shadow Out of Time »

Le second épisode de The Crossing ne perd pas son temps… mais je ne suis pas sure d’avoir tout suivi (un risque lorsqu’on fait plusieurs choses à la fois).  Reprenons un peu ce qu’on a appris du futur dans « A Shadow Out of Time » :

  • On a appris que Reese était vraiment une Apex, une vrai Apex, une qui avait longtemps travaillé avec le gouvernement contre la race humaine (mais plus maintenant ?)
  • On a appris que les Apex avait presque complètement éradiqué la race humaine grâce à « la maladie de Mantal », extrêmement contagieuse et incurable
  • On a appris qu’elle avait recueilli sa fille Leah suit à un raid d’un camp d’humain malade, où elle a pris en pitié le bébé qu’elle était et a décidé de l’élever comme sienne, à l’abri de tous les regards
  • On a appris que les Apex ne choisissait pas leur partenaires sexuels – sans surprise parce que dans le futur, les humains ne choisissent jamais avec qui ils font des bébé, c’est chose connue

Et ça seulement dans les premières minutes. Ils font du bon boulot à dresser l’univers du futur, je suis agréablement surprise. Comment que c’est pour nous dire que des choses qu’on avait déjà deviné… Dans le présent, les réfugiés veulent honorer les morts en mer (y’en a beaucoup), Jude aide Reese à retrouver sa fille, Agent Emma continue son enquête et on en apprend un peu plus sur la première vague de migration (ça c’est vraiment la partie que j’ai pas suivie donc on en parlera une prochaine fois).

Verdict : rajoutée à mon planning hebdomadaire. C’est un peu facile mais définitivement distrayant. « A Shadow Out of Time » est très rythmé et je me demande comment les scénaristes vont remplir tous les épisodes… Une seule solution : regarder la saison.

Drames : faute avouée à moitié pardonnée ?

Legends of Tomorrow S03E18 « The Good, The Bad and The Cuddly »

Vous savez comment l’anglais ne se prononce pas de la même façon qu’il s’écrit ? Ça fait plusieurs semaines que je corrige mon « Malice » par « Mallus » histoire d’être conforme avec la nomenclature officielle et… il s’avère que j’avais raison. Non mais voilà, ça fait du bien parfois ; faut dire que j’ai fait du latin quatre heures par semaines pendant six ans,  je suis heureuse de savoir que ce n’était pas en vain (oui, c’est juste le double l qui me perturbait, merci, lecteur attentif).

Bref, à part ce détail essentiel (je vous assure), Legends of Tomorrow a clôturé sa saison de la seule façon qui fait sens, c’est à dire en ne faisant pas sens. Vous savez quoi ? Je n’avais aucune idée de ce qui se passait mais je me suis toute de même bien amusée. J’ai très envie d’en discuter, mais je ne peux le faire sans spoiler – ce que je ne répugne pas à faire, mais ici, ça retirerait tout le fun de l’épisode. Donc si ça vous intéresse, je vous conseille de garder un œil ouvert pour l’article que je prépare sur la fin de saison trois !

En temps normaux, les épisodes western sont parmi ceux que j’aime le moins (loooin après mafia, tout de même) ; cette fois-ci, c’était OK. La magie de Legends. The CW via Spoiler TV

« The Good, The Bad and The Cuddly » est une bonne conclusion à une saison qui a eu ses hauts et ses bas, mais a le plus souvent réussi à être délicieusement débile. Je suis assez heureuse de la tournure qu’à pris l’histoire des Darhks, un peu moins que le méchant de la saison ait été un gros démon méchant sans grand intérêt mais, hé, on ne peut pas gagner à tout les coups. La toute fin de l’épisode propose déjà l’arc de la saison suivante… Je ne suis pas emballée, mais j’ai eu tort auparavant, donc j’me laisse porter par le flux de la série et tout ira bien.

iZombie S04E06 « My Really Fair Lady »

L’épisode tant espéré de Rachel Bloom dans iZombie est là et… elle est à peine dedans. *Torrent de larmes*. La bonne nouvelle, cependant, c’est que Liv tombe sur le cerveau de son personnage donc on a le droit à Rose McIver en train de canaliser le Rachel Bloom en elle même et ce n’est pas si mal que ça, comme lot de réconfort. Puis mis à par Liv sous cerveau de théatreuse, il se passe plein de trucs dans « My Really Fair Lady ». Plein de trucs sauf une enquête et ça ne manque même pas. Non, à la place on a un plan de casse, un plan foireux et un échec de plan cul. [Je n’avais pas pensé à ma phrase avant de l’écrire mais c’est plutôt bien tombé. Je suis fière de moi.]

The CW via Rose McIver Source

Commençons par le début : Liv annonçait à la fin du dernier épisode qu’elle reprendrait le business de Renegade, et c’est exactement ce qu’elle fait ici. Elle avait déjà fait ami-ami avec Machin, elle doit maintenant se prouver au reste de l’équipe (dont Francis Capra ❤ ; je ne me lasse pas des cameos Veronica Mars) et pour ça, réussir l’impossible, à savoir récupérer une horde d’humains coincés dans un container inatteignable. Machin (il s’appelle Levon) décide de faire un documentaire de ce qu’ils font et je suis sure que ceci ne leur portera jamais préjudice.

A part ça, c’est ce moment du mois pour Ravi, qui a très faim de cerveau. Ca tombe bien, voilà que Peyton demande de l’aide pour localiser le chien d’une de la famille d’une des victimes de l’accident de bus ! Alors, certes, c’est un junkie, mais ce n’est pas ça qui va arrêter Ravi qui n’a que des sentiments platoniques pour Peyton et veut seulement la rendre heureuse parce qu’elle est sa meilleure amie du monde. De son coté, Clive essaye tant bien que mal de se prêter au jeu de la relation libre.

« My Really Fair Lady » est le premier épisode sans meurtre à résoudre, ce qui laisse plein de temps pour des histoires bien plus passionnantes (et même un peu de romance ? Yaaaaay) C’est chouette de voir Ravi en monde zombie de nouveau ; c’est encore mieux de voir Liv s’épanouir dans son nouveau rôle de passeuse, même si j’ai peur des conséquences de son plan (sur Major notamment). La saison quatre est spectaculaire. Je suis heureuse.

The Flash S04E07 « Null and Annoyed »

Vous vous souvenez quand The Flash était la contrepartie légère à la gravité d’Arrow ? Moi non plus. Dans « Null and Annoyed », Barry endosse le rôle du grand frère sérieux qui prend beaucoup trop sur ses épaules si bien que toute la sympathie revient à Ralph (qui n’est pas super intéressant de premier abord). Ce qui n’est pas mal, sauf que moi j’ai de plus en plus peur que Ralph ne finisse pas la saison donc ça ne me dérangerait pas de retrouver fun Barry avant ça.

La quête aux métas de bus continue et cette semaine on apprend à connaitre Null, qui arrive à annuler la gravité sur certains objets (ou a les rendre hyper légers, j’ai pas trop suivi). C’est une voleuse mais Team Flash essaye quand même de l’appréhender avant DeVoe. Dans une B et C story bien plus captivantes et marrantes, Malize commence à réaliser l’emprise que son mari a sur elle et Cisco reçoit une visite de son beau-père qui vient lui demander de l’aide. Puis il y a aussi Harry qui commencerait à subir les conséquences de son expérience ? C’est quoi la morale, l’intelligence rend méchant ? Je ne sais pas ce qui se passe.

« Null and Annoyed » est un retour de hiatus un peu chiant surtout à cause de Barry mais heureusement que le reste de la Team remonte un peu le niveau. Je suis cependant sceptique des développements de l’histoire de Cisco ; son personnage n’est peut-être pas essentiel à l’intrigue, mais il reste cependant le cœur de l’équipe (désolée Iris). Enfin bon, ne sautons pas aux conclusions !

Supernatural S13E18 « Bring ‘Em Back Alive »

C’est probablement faux de dire qu’il ne s’est rien passé dans l’épisode de cette semaine de Supernatural mais c’est un peu le sentiment que j’ai… Alors que l’histoire progressait petit à petit, nos héros sont laissés face à un mur à la fin de « Bring ‘Em Back Alive » et je ne sais pas trop quoi en penser.

Dans le bunker, Gabriel en profite pour redécorer la chambre en racontant tout ce qui lui est arrivé depuis qu’il est « mort » dans la saison cinq (!!! Je pensais que ça faisait moins longtemps, moi). Tout ça est très logique, comme d’habitude. Sam et Castiel essaye de le remettre sur ses pieds, mais il ne donne pas beaucoup du sien, le loulou. Au final, Gabriel fait son Gabriel et ne prend en compte que ses propres intérêts – quelque chose me dit cependant qu’on n’en a pas fini avec lui.

Pour quelqu’un de complètement traumatisé, le travail des détails sur les lettres du mur est exemplaire. A+. The CW via Fangirlish

Dans le monde de Michael… Laissez moi me chauffer la voix… CHARLIE IS BAAAAAAACK Y’ALLLLL !!! Bon, c’est pas notre Charlie, c’est la Charlie du monde de Michael, mais n’empêche que voir Felicia Day dans Supernatural m’a fait sauté de joie (plutôt sursauté, mais vraiment, c’est plutôt l’idée qui compte). Ketch et Dean tombe sur elle alors qu’ils sont en chemin pour retrouver maman et Jack, du coup Dean redirige leur mission : il ne peut pas la laisser mourir, pas une seconde fois, pas alors que « She was… family ». Je n’ai pas de problème avec cette logique, Dean, sauve Charlie et laisse maman mourir, puis tant que tu y est, ramène Charlie au bunker ? Une meuf dans la team, je suis ultra chaude.

S’ils la tuent je jure sur la tête de Dean que je me fâche tout rouge. The CW via Naru Hearts

« Bring ‘Em Back Alive » est l’épisode désespoir avant la solution inévitable qui sera trouvée dans le finale. En attendant, je ne sais pas du tout comment les Winchester vont retomber sur leurs pattes, mais je n’ai aucun doute que ce sera le cas. A part ça, du coup, j’avoue que je me suis un peu ennuyée mais… FELICIA DAY !

Once Upon a Time S07E17 « Chosen »

Il semblerait que j’ai de nouveau parlé trop vite. Non, non, je continue d’affirmer que rien de ce qui se passe dans Once Upon a Time n’est logique (sauf si vous définissez logique comme « le plan le plus compliqué possible pour ne pas réussir à atteindre le but qu’on s’est fixé »), mais je disais la semaine passée que les miettes de pain étaient liées au conte du Petit Poucet, alors qu’ici, le papa d’Hansel et Gretel avoue que c’est un conseil qu’il a toujours donné à ces enfants (prouvant que lui n’a pas lu le Petit Poucet : le problème des miettes de pain C’EST QUE LES OISEAUX LES MANGENT !) Du coup je me demande si les flashbacks des deux épisodes n’ont pas été inversés à un moment ou à un autre lors d’une réécriture… Mais qu’importe, de nouveau, ce n’est pas comme si on était à une incohérence près. Et puis du coup, ça fait qu’on a un épisode centré sur Zelena, donc c’est un double malus.

Image result for once upon a time chosen
J’avoue, j’avoue que j’espérais un peu que Zelena finirait dans le feu. ABC via seat42f

Non, je rigole, je l’aime bien Zelena. Enfin pas tellement, mais bon, je la déteste pas non plus. Tellement de personnages horribles ont eu des arcs de rédemption dans la série que c’est dur de suivre mais j’avoue que j’ai toujours un peu de mal à comprendre comment tout le monde (surtout Regina) est OK par le fait qu’elle ait violé Robin pour se faire engrosser. Mais bon, de l’eau sous les ponts et tout, ce n’est pas la question ici. Dans cet épisode, on apprend ce qu’elle a fait de si terrible pour mériter les foudres d’Hansel et c’est plutôt décevant, comme explication.

Du coup, on apprend la vérité sur Hansel. En fait Hansel était tellement mal qu’il a décidé de décimer les sorcières, mais avant ça il a choisi de changer d’identité et de se faire appeler Jack, puis il est vraiment devenu le meilleur ami de Henri, il était bien, si bien, jusqu’à ce qu’il apprenne qu’il y avait beaucoup de magie dans la famille Mills, dont la sorcière qu’il blâme pour tout ses malheurs. Du coup il s’est retrouvé un peu torturé mais il s’est accordé un peu de temps de réflexion. Puis il y a eu le sortilège qui l’a transformé en Nick. Puis il s’est fait réveiller et c’est dit : « Tiens, maintenant qu’elles ont toutes des identités et qu’on est dans un monde qui électrocute les meurtriers, pourquoi pas ne pas tuer toutes ces sorcières ». OK. OK. J’ai dit OK, tout va bien, j’avais tort, tout ce tient. C’est con et débile mais ça se tient dans sa propre logique.

« Chosen » clôture l’intrigue serial witch killer de cette septième saison et nous montre le « vrai méchant » de la saison mais à ce point là, je m’en fiche. J’ai toujours trouvé qu’un des avantages de Once Upon a Time était de fonctionner sur des arcs de demi-saison, qui, je vous l’accorde, ne fonctionnaient pas toujours mais permettait cependant d’avoir une histoire cohérente sur au moins dix épisodes. Ici, c’est du grand n’importe quoi, surtout que si j’ai bien compris, Regina a tout ce qui lui faut pour briser le sortilège imbrisable ? Mais il sert à quoi ce putain de sortilège en premier lieu ? Ugh. Bref, j’en ai rien à carrer de qui va récupérer le poignard de Rumpelstilskin mais je suis faible et je ne vais pas abandonner maintenant. J’aime bien me plaindre aussi.

Si il y a quelque chose à retenir de la saison de l’épisode, c’est cette citation de Weaver lorsqu’il comprend que Zelena est la prochaine cible du tueur de sorcières : « So how does it feel to finally be chosen before Regina? » Sauvage. Mais vrai.

UnREAL S03E07 « Projection »

Je n’ai presque rien à dire d’UnREAL cette semaine. C’est le moment pour le « hometown date » et Serena se laisse convaincre de choisir Owen, vous savez, le pompier beau gosse qui déteste les féministes. Sauf que voilà, Owen a une petite fille qui a très envie d’une nouvelle maman et Everlasting se met à faire de son mieux pour éveiller les instincts maternels de Serena. Ugh. Tout ça a rendu la suitress pas très sympathique à mes yeux, et plus bête qu’elle ne l’était jusqu’à présent, donc on redescend par rapport aux autres semaines. Une fois n’est pas coutume cependant, Rachel semble être de mon avis. Comme quoi, l’ennemi de mon ennemi…

« Projection » permet au personnage de Rachel de réfléchir sur les conséquences de son métier et ce n’est pas plus mal. A part ça, cependant, je n’ai pas grand chose de positif ni de négatif à dire.

Comédies, ou les lumières de ma vie

Brooklyn Nine Nine S05E15 « The Puzzle Master »

Comme à peu près une semaine sur deux, je n’ai pas été hyper attentive à ce qui se passait dans Brooklyn Nine Nine cette semaine (aussi j’ai vu l’épisode un peu saoule mais chuuut, c’est un secret ; l’alcool est mauvais pour la santé). Bref, David Fumero guest star comme l’idole d’Amy, le maître des mots croisés, invité par Jake sur une affaire un peu spéciale : c’est leur dernière a deux avant qu’Amy soit promue ! Du coup, on a le droit à une Amy hyper heureuse et en état constant de nerding out et un Jake jaloux de l’alchimie entre les deux. C’est trop mignon.

Si ça ne ce voit pas que ces deux là sont mariés dans la vraie vie. Moooh. Fox via Brooklyn Nine Nine sur Giphy

A part ça, Gina aide Holt pour sa candidature en tant que commissionnaire et c’est cool de revoir Gina un peu plus de chose à faire. Holt est confronté à trois dinosaures… Jusqu’à ce qu’une candidate plus dynamique fasse son apparition (Allison Tolman). Terry et le reste du 99 se battent pour une nouvelle voiture.

« The Puzzle Master » ne se repose pas sur les acquis de Brooklyn Nine Nine. Avec Amy et Holt en train de briguer de nouveaux postes, les dynamiques pourraient bien changer. Ce qui est sympa cependant, c’est que les personnages restent eux-mêmes.

Last Man on Earth S04E14 « Special Delivery »

J’aime bien les épisodes de The Last Man on Earth la personne la plus folle n’est pas Tandy. Dans « Special Delivery », ce sont Todd et Melissa qui endossent la casquette, je franchement, on peut dire que Tandy a de la concurrence.

Fox via AV/TV Club

Tout part du fait qu’Erica a accepté de porter le bébé de Todd. Alors que Carol et Tandy arrange une cabine de masturbation pour Todd (remplie de dessin d’hommes puissants histoire d’inspirer son sperme a faire un petit garçon #newnormal), ce dernier décide que le meilleur moyen de mettre toutes les chances de son coté est d’envahir la vie privée d’Erica en la critiquant sur tout ce qu’elle fait. En fin d’épisode j’avais presque envie qu’elle l’envoie bouler, parce que si la grossesse a lieu, ça risque d’être chiant. Melissa part d’une meilleure intention et tente de faire amie-amie avec la mère de son futur bel-enfant ; c’en serait presque mignon si ce n’était pas embarrassant.

« Special Delivery » pourrait être un épisode comme un autre de The Last Man on Earth sauf qu’il nous suggère l’identité du mystérieux visiteur... et je suis complètement accrochée pour la suite !

New Girl S07E01 « About Three Years Later »

New Girl est de retour ! « About Three Years Later » se passe – vous l’avez deviné – trois ans après la fin de saison passée, où on laissait Nick et Jess en train de se bécoter dans l’ascenseur de l’immeuble. Trois ans, c’est beaucoup de temps mais en fait pas tellement : malgré quelques changements obligés de circonstances, nos héros sont toujours les mêmes, et ça c’est que du bon (on est à mille lieu des sauts dans le temps de Pretty Little LiarsOne Three Hill ou Desperate Housewives pour la comparaison). Ca promet plein de moments mignons, mais surtout le retour de Winston et quand Winston est à la télévision, le monde est un endroit meilleur.

Je détaille un retour un peu plus complet de l’épisode dans mon article consacré à la reprise de saison sept, allez jeter un coup d’oeil si cela vous intéresse.

The Middle S09E19 « Bat Out of Heck »

C’est la saison des au revoir pour The Middle, qui ne finit donc pas de nous ramener des guest-stars. Cette semaine c’est Dr. Goodwin (Jack McBrayer), notre dentiste préféré, qui se fait convaincre par Frankie d’acheter les biscuits que Brick vend pour l’école. Autre choses qui se passent dans l’épisode ? Sue décide de rendre sa candidature pour une bourse assez compétitive, Axl tente de prouver à Mike qu’il peut être traité comme un adulte et Frankie est persuadée que la maison est envahie par un être volant mystérieux.

Bordel qu’est-ce que j’ai envie de me refaire 30 Rock maintenant, c’est fou. ABC via Spoiler TV

« Bat Out of Heck » n’est certainement pas l’épisode le plus marquant de la série, mais c’est assez chouette de pouvoir dire au revoir à des personnages un peu oubliés – et jamais je ne me plaindrais de plus de Jack McBrayer. C’est aussi plutôt cool de voir Axl et Sue grandir dans leur indépendance. Plus j’avance dans cette saison de The Middle, plus j’ai l’impression que je n’ai pas assez apprécié la série lors des saisons précédentes… mais étaient-elles seulement du même niveau ?

Splitting Up Together S01E03 « Street Meat »

Dans sa troisième semaine, Splitting Up Together passe un peu plus de temps à explorer la vie de célibataire de ses protagonistes. Oui, je sais, c’est le but de la série mais le pilote suggérait que le end-game serait la réunification du couple, mais cette semaine s’embarque dans un détour. Lena sort avec un petit jeune, Martin n’arrive pas à voir que sa prof de danse est très ostentatoirement attirée par lui et un des gamins (Mason, me dit internet) essaye de réveiller sa sexualité. Les deux parents sont dans le cliché de « j’me tape quelqu’un de dix ans mon cadet pour me remettre de mon mariage » mais si je voulais éviter les clichés, je ne regarderai pas cette série.

« Street Meat » n’est pas brillant d’originalité, mais c’est mignon, et je commence à m’attacher aux héros de la série donc je pense qu’il est efficace. Tout ça c’est grace à Jenna Fischer, qui est parfaite dans le rôle.

Alex, Inc. S01E03 « The Butterfly Pavilion »

Dans sa troisième semaine, Alex, Inc passe un peu plus de temps à explorer la dynamique professionnelle de ses protagonistes. [Oui, j’ai fait exprès.] Alex est faché contre son cousin Eddie, qui a toujours pris toutes les décisions pour lui durant leur enfance – mais maintenant qu’Alex est le patron, ça ne va plus ! Je trouve plus intéressant l’arc de Rooni, qui se retrouve à devoir endosser un nouveau rôle dans la vie de leurs enfants. C’est bêtement chouette de voir la dynamique inversée, surtout qu’Alex, Inc. reste en dehors du cliché « d’un parent fait tout lorsque l’autre travaille » et reste sur une relation plutôt équilibrée.

« The Butterfly Pavilion » confirme Alex, Inc. comme une histoire de famille plus qu’une aventure professionnelle, ce qui n’est pas un mal. Je me demande cependant si j’ai besoin de deux sitcom de la sorte et si je ne devrais pas arrêter ou Alex, Inc. ou Splitting Up Together… A réfléchir.

Champions S01E05 « Vincemas »

Dès sa prémisse, Champions est un bon point de départ pour les commentaires sur la diversité et la « sensitivité culturelle » ; dans la pratique, cependant, je dois avouer que l’exécution m’a un peu gênée – ce qui, je pense, était exactement le but.

Dans « Vincemas », Vince exhorte Michael à fraterniser. Ce dernier s’exécute, et il se trouve que le premier groupe avec lequel il sympathise est un groupe de jeunes indiens. Son lui suggère alors de ne pas se limiter à un groupe en particulier, mais d’essayer d’avoir un groupe d’amis plus diversifié… et tout part en cacahuète. Rien de ce qui est dit est raciste en soit, mais tout est un peu malaisant. Dans l’épisode, Vince se met à ressembler un Michael Scott un peu moins bête, et ce n’est jamais un compliment.

Dans toute l’histoire j’ai oublié pourquoi le camping jouait le rôle d’élément déclencheur… Mais prenons tous un moment pour regarder ces deux beaux spécimens. NBC via Spoiler TV

Autre similarité avec Michael Scott dans l’épisode ? Le staff de la salle de sport attend avec impatience une excursion camping afin de pouvoir organiser secrètement une fête. Ça par contre, ça m’emballe  après tout, Vince est un peu un trou-du-cul, moquez-vous de lui autant que vous voulez.

« Vincemas » est un chouette épisode mais il bascule dans l’humour cringeworthy et ce n’était pas quelque chose auquel j’étais préparée. Après, maintenant que je le suis, je suis tout à fait pour que Champions remette à sa place « l’homme blanc qui se sent victime du système », tant que c’est fait subtilement (histoire que ça ne mette pas Vince dans la position de victime, et du coup annule le message qui tente d’être passé). Comme ce que répond sarcastiquement Shabaz à Michael lorsqu’il le sonde sur la question :

Look, all white guys are a little bit insensitive. But it’s not your fault. You’ve been brainwashed by the white-run media. And it’s not just them:  it’s the government, it’s school systems. In some ways, you’re the real victim

Et boum. Dans ta gueule.

Supestore S03E19 « Lottery »

Pour conclure ma semaine comédie sur une note plus positive, Superstore prend des risques en sortant du Cloud 9 ! Alors que les employés du magasin commencent à se rêver une nouvelle vie en acheter ticket de loterie sur ticket de loterie, Amy recrute Jonah pour l’accompagner dans sa recherche de la personne responsable des augmentations.

NBC via Spoiler TV

Le contexte est aussi l’occasion pour Kelly de se rendre compte que Jonah n’est peut-être pas autant à fond dans leur relation qu’elle… Ou pas ? J’ai mal au coeur pour son personnage.

« Lottery » est un épisode comme les autres de Superstore, ni le plus absurde, ni le plus grave, et avec plein de moments mignons entre Amy et Jonah en bonus. Donc top top top.


Mes émotions de la semaine

Mes papillons dans le ventre : Superstore

Bon, j’ai failli, failli, failli mettre iZombie mais je dois dire que le petit flirt-qui-n’est-pas-un-flirt-parce-qu’ils-ne-sont-que-des-amis entre Amy et Jonah particulièrement plaisant cette semaine (surtout cette fin d’épisode sur une reprise paisible de « Heartbeats »… Brrrr, des frissons). J’ai un cœur fondant derrière cette écorce de mauvaise foi.

Ma larme à l’œil : iZombie

OK, bon, je n’ai pas littéralement eu de larme à l’oeil, mais c’est définitivement mon point fort niveau émotion. Liv s’est engagée profondément dans la cause qu’elle défend, et tout retour semble impossible. Ce qui est déchirant, c’est que ça ne peut que la séparer de ses amis dans le long terme.

Des larmes de joie, ce sont quand même des larmes, non ? Aussi, j’adore le fait que lorsque Liv se déguise en humaine, c’est en fait moins de travail pour les maquilleurs. Héhé. The CW via Rose McIver Source

Mon pincement au cœur : Champions

Bien que ce soit avec des intentions honorables en tête, l’humour cringe me donne mal au coeur… J’avais envie de taper la tête de Vince contre le mur tout en me cachant les yeux et me bouchant les oreilles. Mais hé, je serai mieux préparée la prochaine fois.

Mon éclat de rire : New Girl

« I hate your mustache because I miss your upper lip » est une phrase tellement simple mais qui tellement efficace (c’est pour ça que je vous tanne avec). Mis à part ça, je me suis refait quelques épisodes de New Girl et j’ai beaucoup ri, c’est certainement au-dessus des autres comédies de ma semaine.

Mon sourire sur le visage : Late Night with Seth Meyers

Alors oui, ce n’est pas dans mes émotions habituelles, mais Seth Meyers dégoulinant de bonheur racontant la surprenante histoire de la naissance de son bébé m’a mise la banane pour la journée.


Voilà donc ma semaine ! On se revoit ce dimanche pour une chronique à l’heure (doigts croisés).

Et vous, qu’avez vous vu de bien ?

Une très bonne fin de journée,

Enid

13 commentaires sur “Ma semaine devant l’écran #10 | Cameos

      1. Et c’était du temps où elle n’était pas engagée dans une activité criminelle qui mettait leur existence en danger… Fuis Levon, fuis !

        J'aime

  1. Ah, ça y est la semaine commence enfin, cool ! 😀
    Je te rejoins totalement dans ton avis sur The Crossing, c’est exactement ça 🙂

    Je ne regarde pas Supernatural (enfin, j’en suis à la saison 2), mais je n’ai pas pu passer à côté du retour de Felicia Day, forcément, et je suis tellement heureux pour elle. Il faut du coup que je motive un jour à voir la suite de cette série, surtout que j’aimais bien !

    Concernant OUAT… J’ai ri de ton avis sur Zelena : c’est exactement ce que j’en ressens aussi. J’adore l’actrice, mais le personnage, je ne sais plus quoi en penser. Et encore, j’avais fini par oublier son viol de Robin, c’était quand même du grand n’importe quoi. J’ai ri aussi car on a gardé exactement la même citation de l’épisode ehe
    Quant au sortilège… Ben il permettait à Gothel de se venger de… de… euh… oups. Il permettait aussi à Ivy de se venger de sa vie misérable normalement, en faisant chier Regina. Puis pour les gentils, il sert uniquement à sauver la vie d’Henry, ce qui est déjà pas mal.

    J’aime beaucoup le nouvel arc de The Last Man on Earth moi aussi, c’est bien parti, ça fait plaisir !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai arrêté The Magicians vers le milieu de la saison deux, et j’avoue que savoir que Felicia Day a un rôle dans la saison trois suffit à me motiver (ça, et les avis positifs que je lis un peu partout) !

      OUAT est tellement rempli d’histoire de rédemption, que parfois on en oublie que lorsqu’ils étaient méchants, les héros étaient trèèèès méchants. Par exemple, j’adore Regina mais elle a fait pas mal de trucs atroces notamment plus ou moins forcer le gentil Sheriff à coucher avec elle (avant de le tuer lorsqu’il a tout compris, si je me rappelle bien ?) Diantre. Je m’énerve sur UnREAL mais OUAT a bien plus de meurtriers en liberté…

      J'aime

      1. Je trouve que The Magicians s’améliore tout du long, de saison en saison. Je ne peux que te la conseiller en espérant que tu accroches autant que moi 🙂 Et puis, ça fait quoi ? 15/20 épisodes ? C’est vite vu ehe

        Je suis bien d’accord pour OUAT, encore que je ne les vois jamais comme très méchant. Et puis, concernant Zelena, ça n’a jamais été qualifié comme viol dans la série (même si ça en est un). Je n’ai aucun souvenir de cette histoire de Regina, c’est trop vieux, mais j’ai l’impression que les méchants de OUAT ne tue jamais vraiment personne.

        Unreal ne joue pas dans la même catégorie, elle est mieux que OUAT, et c’est ça qui est frustrant de les voir s’en tirer trop bien !

        Aimé par 1 personne

  2. Merci pour le lien vers mon site 🙂 ça fais également plaisir de voir une review sur ‘iZombie’. Je trouve que la série est quelque peu sous-estimée.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.