Ma semaine devant l’écran #14 | Mauvais rêves

Bonjour la blogosphère,

On approche les fins de saisons et ça se sent. Comme si on n’avait pas assez de mouron avec les annulations impitoyables de ces derniers jours (FOOOOOOOOXXXX !!!), les séries, cette semaine, n’ont pas hésité à tuer ou au moins à mettre en danger leurs personnages… Et moi au milieu je prends les chocs sans trop savoir quoi faire. J’ai l’impression de vivre un cauchemar, ce qui dit beaucoup sur moi. J’ai hâte que mai soit fini, faut que je retrouve la vraie vie non mais !

Voici ce que j’avais au programme cette semaine (j’ai un peu chamboulé l’ordre habituel parce que j’avais des rattrapages et une vie) :

– Lundi : The Last Man on Earth (fin de saison), Once Upon a Time (rattrapage), Lucifer et Broolkyn Nine Nine
– Mardi : Supergirl et Champions
– Mercredi : New Girl, The Middle, The Flash, Splitting Up Together et The Crossing
– Jeudi : Riverdale
– Samedi :  The 100 (épisode 3)
– Dimanche : Alex, Inc., Supernatural, Once Upon a Time et iZombie

Si vous vous inquiétez de mon vendredi vide, ce n’est pas parce que j’ai profité du soleil (manquerait plus que je risque un cancer de la peau), non, c’est jusque que j’ai préféré regarder Jane the Virgin (que j’avais repris jeudi et dans laquelle j’étais à fond) ! J’vous dirai pas combien des onze épisodes rattrapés cette semaine j’ai vu vendredi mais neuf. J’ai aussi un peu regardé Young Sheldon par ci par là ; et je continue de revoir The O.C., changeant de saison dès que ça me barbe, histoire d’avoir un autre point de focalisation quand je travaille (c’est mal mais c’est comme ça que je fonctionne). Cela me met de très bonne humeur et m’a valu des ricanements de mon copain qui clairement ne sait pas profiter des petits plaisirs de la vie. [Il s’est aussi moqué de Jane the Virgin, le mécréant. Bon, il m’a supportée pendant les hauts et les bas des annonces d’annulation de vendredi, alors qu’il ne ne prête que peu d’intérêt des séries, donc il n’est pas si mal que ça, j’imagine.] Ah, et j’ai aussi repris la saison deux de American Crime Story ; je vous parle du premier épisode de suite (et dans un article).

A part ça, tout va bien. Mes séries préférées sont presque toutes annulées ou en train de se finir mais tout va bien. Je suis prête pour mettre le feu à la Fox le debrief, même que j’ai fait de mon mieux pour contrôler mes émotions parce que je ne suis pas en colère ni le cœur brisée ni dans un état comateux qui me fait espérer que cette semaine n’est qu’un mauvais rêve.

C’est la seconde fois en deux semaines que j’utilise un gif de The OC ; et c’est encore Marissa. C’est toujours mieux que d’aller full on Oliver, non ? Fox via Bustle [D’ailleurs, en parlant de séries annulées par la Fox… OK bon, y’a prescription.]
J’exagère un peu. Je vous jure que tout va bien. Bon, on y va ? On y va !

Rattrapages : comme il est bon de retrouver un plaisir oublié

The Assassination of Gianni Versace, épisode 1

Darren Criss en serial killer mythomane, des maisons outrageusement dorées et des policiers pas hyper compétents : cette nouvelle saison promet d’être fun ! Je vais tâcher de vous en parler toutes les semaines.

Le premier épisode s’appelle « The Man Who Would Be Vogue » et j’en parle ici.

Young Sheldon saison 1, épisode 11 à 14

Que dire de Young Sheldon que je n’ai dit la semaine passée ? Pas grand chose… Je trouve ça pas mal mais c’est pas non plus l’éclate, j’vais continuer à regarder ça lorsque je suis à cours d’autre chose (ou que j’ai pas envie de critiquer).

Jane the Virgin saison 3, épisode 5 à 15

J’avais Jane the Virgin en pause depuis un moment maintenant…. Parce que je n’étais pas prête à faire face à un certain événement de la saison trois ! Mais voilà, parce que la série était un vrai plaisir et parce que je me suis fait spoiler (volontairement) la saison quatre, j’avais bien envie de voir comment tout ça allait se goupiller.

Verdict ? Jane the Virgin est toujours aussi drôle, toujours aussi charmant et, pour ce qui est des épisodes que j’ai vu, presque terre-à-terre ? Il y a bien eu un meurtre, mais sinon, les éléments straight out of a telenovela se sont faits assez discrets. Peut-être parce que la vraie vie à ses propres drames, et qu’elle est déjà assez poignante comme ça ? Je sais pas en tout cas, je suis de nouveau à fond dedans. Après plus de dix épisodes cependant, je frôle l’overdose, donc je vais me mettre à jour petit à petit.

Programme hebdomadaire Éloge funéraire (RIP tout ce que je regarde sauf les séries de The CW)

The Last Man on Earth S04E18 : « Cancun, Baby! »

C’est la fin de saison pour The Last Man on Earth et Will Forte nous offre un épisode ma foi très émouvant… Dans « Cancun, Baby! », le gang trouve une nouvelle maison, on retrouve les chèvres et tout le monde oublie Jasper, qui va probablement bien. Certes, tout ça finit sur un cliffhanger, mais si ça devrait doit être la fin de série, je pense que je pourrais faire ma paix avec ça ; dans la perspective d’une cinquième saison, je pense que Tandy résume bien la chose… 

Oh, farts. POUR UNE FOIS QUE JE FAIS L’EFFORT D’ECRIRE MES ARTICLES EN AVANCE. FOX VA BRULER EN ENFER (Lucifer est là-bas et il n’est pas content !)

J’en parle plus en profondeur dans mon débriefing de saison.

Once Upon a Time S07E20 : « Is This Henry Mills? »

Once Upon a Time nous prouve une fois de plus qu’elle n’en a plus rien à faire de ce qui que ce soit pense, et j’ai envie de dire tant mieux pour elle. Après, à titre personnel, j’ai un peu l’impression que cette saison se moque de nous. « Mais pourquoi donc ? » Parce que quand bien même il reste deux épisodes à cette saison, celui de la semaine passée clôture complètement les intrigues d’Hyperion Heights pour se concentrer sur un nouveau méchant parce que RIEN A FOUTRE voilà pourquoi. Pardonnez moi, je suis un peu en colère. Même dans la logique de Once Upon a Time, rien de ce qui s’est passé cette saison n’est logique.

Donc, on en était à Tilly/Alice qui prêtait main forte à Gothel pour son sortilège qui vise à détruire l’humanité toute entière… et il n’y a rien qui la fait bouger, ni papa, ni Margot/Robin, ni la perspective d’être changée en arbre. Oui en arbre. Soit. La meilleure solution reste encore de briser le sortilège… Mais c’est impossible parce qu’Henry est maintenant adulte et ne croit pas en la magie ! Pff, fichu âge adulte. Roni/Regina, entre autres tentatives, lui montre ses papiers d’adoption pour le convaincre mais il ne la croit pas. Cependant, il décide d’appeler le numéro sur les documents et tombe sur une voix familière : la sienne. Et oui, le sortilège à déplacé Hyperion Heights dans le temps, probablement pour que personne à Storybrooke ne s’inquiète, mais cela ne fait que soulever plus de questions… comme pourquoi Regina n’a-t-elle pas fait appel aux personnes de Storybrooke pour l’aider ? Pourquoi choisir dix ans, et non pas vingt ans dans le passé, histoire de s’assurer que ce ne soit même pas une possibilité ? La seule chose que ça explique, ce sont les podcast et les foodtruck ; ç’eut été louche que ce soit encore autant à la mode dans dix ans.

« Home isn’t a place. It’s the people in it. And they’ll always be with you. » J’ai l’impression d’avoir entendu cette phrase (ou une formulation similaire) autre part récemment. Une idée ? ABC via Spoiler TV

Bon, tout ça pour dire qu’en s’appelant, Henry se rappelle de la conversation et se met à croire ! Il arrive juste à temps pour sauver Regina et briser le sortilège et tout le monde se réveille et tout va bien. Jusqu’à ce qu’un nouveau méchant arrive, et tue Samdi, qui faisait des trucs louches dont je ne me souviens pas de la nature (pas sûre que l’épisode soit allé dans les détails). Ce méchant c’est Rumplestilskin du Wish Realm qui veut aussi récupérer le poignard, probablement parce qu’il n’en a pas ? Ugh.

« Is This Henry Mills? » n’est pas le pire épisode de cette septième saison ; il rend cependant la saison pire en confirmant qu’on en a rien à carrer de tous les personnages d’Hyperion Heights. Il essaye également de nous faire croire qu’Henry a été accepté dans toutes les universités auxquelles il a postulé (LOL) et que Storybrooke a sa propre université (MDR). Après, je vous l’accorde, je suis assez heureuse que ce soit le baiser entre Regina et Henry qui ait brisé le sortilège parce qu’elle est sa vraie mère,celle qui l’a élevé, et que c’est toujours bon de le rappeler. Mais j’ai vraiment du mal à me sentir concernée par la série et j’ai vraiment l’impression que cette saison sept aura été un vrai foutage de gueule : s’il s’agissait de rebooter, autant le faire à fond et prendre le temps de développer les nouveaux héros ; s’il s’agissait de clôturer, alors pourquoi autant se compliquer la tâche avec des intrigues inutiles et alambiquée tout ça pour INTRODUIRE UN NOUVEAU MÉCHANT A DEUX ÉPISODES DE LA FIN. Je pensais que le temps avait effacé la colère. Ce n’est pas le cas.

Lucifer S03E23 « Quintessential Deckerstar »

Pas de chance, ça va être dur d’écrire sur Lucifer sans tomber dans la colère, cette fois-ci contre Fox (je suis un peu fachée contre les scénaristes mais gardons ça pour la semaine prochaine, OK ?) mais je vais essayer. J’avais écrit une loooongue critique mais mes debrief de saison sont pour l’essentiel donc je vais garder mes pensées détaillées pour la fin de saison qui ne va pas tarder.

Cette semaine, et dans la continuation des plans foireux pour éviter de confronter ses sentiments, Lucifer se convaic que le meilleur moyen pour aider Chloe à se remettre sur pied est de faire comme si tout était normal et d’éveiller la nostalgie du passé… quelque chose qu’il fait, bien sûr, sans demander son avis à Chloe ;  bref, il répète les erreurs de « Anything Pierce Can Do I Can Do Better’, se cachant derrière des excuses pour expliquer sa lâcheté. Mais qu’importe ce que fait Lucifer, cet épisode est centré sur Charlotte et fait écho à ses pires cauchemars. L’enquête de l’épisode met en effet en scène un homme dont elle a aidé à maquiller un ancien meurtre ; voilà donc une occasion de peut-être enfin se racheter aux yeux de Dieu et de récupérer une place au paradis. [Ah, Lucifer… il n’y a bien que toi pour me faire écrire ce genre de bêtises.]

Charlotte : la meilleure surprise de la saison. Fox via Den of Geek

De leurs cotés, Amenadiel se met à penser que les clés de la rédemption pour lui et Lucifer sont en eux même ; Pierce concocte un nouveau plan pour redevenir immortel (Jeez, picka a side already) ; et Maze doit enfin faire un choix concret entre la damnation éternelle et sa famille sur terre.

« Quintessential Deckerstar » accomplit beaucoup (et vous apprécierez, ou pas, le fait que je me sois abstenue de spoiler majeurs), notamment en faisant enfin comprendre à Lucifer la part de libre-arbitre qui anime Chloe ; pourtant, le plus réussi de l’épisode reste Charlotte. De son cauchemar en début d’épisode, aux derniers instants, elle est captivante, touchante et parfaite. Je suis un peu sur le cul de la résolution de l’épisode mais on en parle dans mes émotions 😉 Le semaine prochaine, la conclusion de la saison (il parait qu’elle cloture toutes les intrigues) mais aussi le dernier épisode de la série avec un putain de cliffhanger parce que pourquoi pas.

Brooklyn Nine Nine S05E20 : « Show Me Going »

Je n’ai pas été très attentive à l’épisode de Brooklyn Nine-Nine cette semaine, ce qui est un crime étant donné que la série a été annulée. Mais tout a bien ! NBC est venue à la rescousse et a fait une place dans sa grille pour une troisième série de Mike Schur… ou comme Bob Greenblatt l’a dit : « Ever since we sold this show to Fox I’ve regretted letting it get away, and it’s high time it came back to its rightful home ». Vous entendez les violons ? Juste moi ? En vrai, je ne me plains pas ; mais impossible de ne pas voir dans ce choix de mots le désir pour NBC de se poser en sauveur bienveillant, combattant de la méchante et cruelle Fox (ces mots là ne sont pas ironiques : JE SUIS FACHEE GRAVE CONTRE FOX).

Dans « Show Me Going », le commissariat est chamboulé lorsque Rosa se retrouve engagée dans une fusillade sans moyen de communication. Avec l’un des leurs en danger, la Nine-Nine est confrontée aux dangers du métier et à leur propre mortalité. Ah, et Amy se défoule sur des toilettes défectueuses.

Moi quand j’ai appris l’annulation de Brooklyn Nine Nine. Fox via Giphy

J’ai tout de même trouvé l’épisode très émouvant, et j’ai rigolé à plusieurs reprises (en premier lieu au chapeau de Holt, comme quoi quelque chose m’aura marqué) ; j’ai juste pas assez suivi pour rentrer dans le spécifique. En guise de mea culpa, voici un petit throwback publié par la chaîne youtube de la série hier, comme par hasard… Ce n’est pas le passage le plus drôle, et je vous déconseille si vous n’avez pas vu la série ; mais hé, le parallèle m’a réchauffé le coeur.

Supergirl S03E17 : « Trinity »

Cette semaine, tout est gagné dans Supergirl ! Ou probablement pas… Il reste six épisodes, et j’ai comme l’impression que les Worldkillers n’ont pas dit leur dernier mot.

Supergirl, Lena et Alex décident de se plonger dans le coma afin de rendre visite aux consciences de Sam et Julia dans « Juru », la vallée kyptonienne où elles sont coincées lorsque Reign et Purity contrôlent leurs corps (il est confirmé que Pestilence a déjà tué Grace), tout ça pour convaincre Sam de reprendre le contrôle sur son corps assez longtemps pour avertir le DEO de la location de la Forteresse du Mal Sanctuaire. S’ensuit : une bataille. De son coté, James est chargé de découvrir si Lena a encore de la kryptonite, et se retrouve ainsi coincé entre sa meilleure amie/alliée dans le combat contre les forces du mal et sa copine.

J’veux pas paraître vénale mais de toute évidence, si la bataille finale se fait au look, l’humanité est condamnée à mourir. The CW via Flickering Myth

« Trinity » fait bien avancer l’intrigue (je dirais même qu’elle la propulse mais j’essaye  de mieux mesurer mes mots), intrigue qui devient alors beaucoup plus focalisée : on a maintenant un ennemi un seul, et d’autant plus puissant qu’auparavant. La Légion ne semble pas s’en être aperçue (qu’ils sont inutiles, ceux-là) par contre, je peux vous dire ce qu’Imra n’est pas aveugle et voit bien que son mari est complètement in love avec Kara… J’sens venir le choix de lâche, où elle va quitter Mon-el pour que Mon-el n’ait pas à la quitter. Bouh le nul. A part ça, j’ai trouvé Lena bien dans ses bottes cet épisode, n’hésitant pas à remettre Supergirl à sa place lorsqu’il s’agit de rechigner sur le secret ; de la même manière, je ne comprends pas pourquoi cette dernière est si en colère qu’il reste de la kryptonite ALORS QUE LA TERRE EST EN TRAIN DE SE FAIRE ATTAQUER PAR TROIS KRYPTONIENNES ! Bordel Kara, t’es pas le centre du monde. L’univers est grand et rempli de danger et il est normal que les terriens cherchent à se protéger, même si c’est éventuellement contre toi. Je me demande ce que James va faire des infos qu’il possède… Tout ça me captive hautement.

Champions S01E08 : « Nepotism »

Champions n’est pas encore annulée [pensées positives Enid, pensées positives] et je compte bien profiter de la série tant qu’elle est là ! J’ai rattrapé le dernier épisode avant le finale dans deux semaines, et vous savez quoi ? Je me ravis toujours autant des aventures de Vince, Matthew et Michael. Cette semaine, Vince est accusé de népotisme par ses employés, qui lui font remarquer que Matthew est privilégié alors qu’il ne fait ni le meilleur travail, ni le travail le plus important. Michael tente quant à lui de mettre en scène une de ses productions, mais doit revoir ses attentes lorsqu’il apprend qu’il ne suffit pas de travailler, même dur, pour obtenir tout ce qu’on veut.

Comme l’épisode précédent, « Nepotism » exploite bien la dynamique du trio, puisque Michael se retrouve coincé entre un oncle dans sa bulle et un père dont la bulle a éclaté. De plus, on a plus de Dana (et j’aime bien Dana) et même plus d’interactions Dana-Vince (et j’aime bien les interactions Dana-Vince). Champions, je t’aime, j’espère que tu ne seras pas annulée.

New Girl S07E05 : « Godparents » et S07E06 : « Mario »

Dans la famille « Fox fait peau neuve », je demande « l’ancêtre qui en est à ces derniers jours mais qu’on a tellement hâte de voir partir qu’on l’enterre vivante ». Non mais c’est quoi cette histoire ? Je suis hyper heureuse qu’on ait eu une saison sept pour New Girl, et je comptais bien savourer ces huit épisodes ; sauf que voilà, cette semaine Fox en a programmé deux, et c’est pareil la semaine prochaine ; donc oui, mercredi, New Girl est finie à jamais. Ce n’est peut-être pas la faute de Fox (MAIS TOUT EST LA FAUTE DE FOX), n’empêche que je n’étais pas encore psychologiquement préparée. C’est dur. C’est trop dur. C’est trop trop trop dur. Respire Enid, respire.

J’avais bien raison de redouter la romance Jess-Nick ; mais heureusement, il y a ces quatre là pour rattraper la chose ! Et Nick. En fait, il y a que Jess qui me gonfle. Jess m’a t-elle toujours gonflée ? Je suis prise d’un doute soudain. Fox via TV/AV Club

Le premier épisode, « Godparents », tourne autour de la parentalité. Winston et Aly choisissent Jess comme marraine pour leur futur fils, et son premier défi est de gérer un Winston confronté à l’angoisse d’être un père alors qu’il n’a jamais connu le sien. Cece s’occupe de Ruth alors que Schmidt retourne au boulot, mais se retrouve vite dépassée et doit appeler Nick à l’aide, Nick qui ne digère pas le fait que Ruth ne l’apprécie pas (« Kids love me ! I’m a famous author !« ) et tente tout son possible pour remédier à la chose.

Le second épisode, « Mario », est celui tant attendu de la demande en mariage de Nick… qui se fait attendre. En effet, Jess a l’occasion d’adopter un chien, ce qui la met dans tous ses états (littéralement : elle est tellement excitée qu’elle est incapable de parler sans éclater en sanglots), et elle ne cesse de retarder leur repas sans savoir ce que Nick a prévu. Dans des intrigues bien plus palpitantes, Cece veut un second enfant mais Schmidt craint une seconde grossesse et Winston se retrouve à tester des lunettes lui permettant de voir les couleurs.

« Do you want me to find you something brown to look at? Would that be soothing? » Aly est la meilleure. Fox via Giphy

 Il va sans dire que c’est cette dernière partie qui est ce que j’ai préféré de l’épisode :

  • A propos des lunettes : « If they don’t work, I get $25. If they do work, they’re gonna take a bunch of my bone marrow.  » Je ne sais pas pourquoi, mais cette réplique m’a fait rire plus que n’importe quelle autre.
  • Winston : « Wait a minute baby… Candy is different colors? »
    Aly : « That’s what I’ve been trying to tell to you. Everything is different colors. »
  • Et une dernière pour la route : « Oh, I did not solve that Rubik’s Cube.« 

« Godparents » et « Mario » ne sont pas sans leurs défauts – j’ai trouvé les intrigues de Jess plutôt faibles dans chacun d’entre eux, surtout cette histoire de chiot dans le second – mais on est si prêt de la fin que je ne vais pas faire ma difficile. New Girl tente tant bien que mal de faire ses au revoir en clôturant les pistes lancées dans les saisons précédentes et en nous rappelant certains traits de nos personnages (j’avoue, j’avoue que j’avais oublié que Winston était daltonien). En attendant, je me prépare tant bien que mal pour mercredi. Respire, Enid, respire.

The Middle S09E21 : « The Royal Flush »

Puisqu’on parle de départs… The Middle vient d’entamer ses quatre derniers épisodes, et man, on sent que c’est la fin, même que la série elle-même nous le dit… Brick a enfin fini de lire toutes les microfiches qu’il a récupéré à la bibliothèque et c’est l’occasion pour les scénaristes de nous mettre le blues dès les premières minutes de l’épisode :

Nine years worth of stories… done. I should’ve appreciated it more. I guess I could go back and look through them again. But, it’s not the same knowing there aren’t any new ones coming.

C’est juste cruel.

L’épisode en lui-même ne m’a pas paru palpitant. C’est bientôt la fête des mères et Sue est à court d’idées. Elle décide alors de participer à un concours de trivia afin de gagner des tickets pour Londres ; bref, typique plan foireux à la Sue. De son coté, Axl s’éclipse discrètement pour passer des entretiens d’embauche… qui le feraient déménager à Denver. Un secret que Mike garde de Frankie histoire de ne pas la déprimer jusqu’à ce que tout cela soit concret.

Je sais que je dis ça chaque semaine mais Sue is the gift that keeps on giving. ABC via Spoiler TV

« The Royal Flush » est le début de la fin ; enfin, je veux dire le début de la vraie finDepuis que j’ai repris la saison, je n’arrête pas de m’extasier devant ce magnifique adieu, qui fait avancer les personnages sans pour autant annoncer un happy ending qui paraîtrait forcé. Le job d’Axl est exactement dans la même veine : jusqu’à présent, les personnages agissait « comme si de rien n’était » mais le changement est maintenant imminent et il semblerait bien qu’on ne va pas seulement devoir leur dire au revoir, ils vont devoir se dire au revoir les uns au autres. Je. Ne. Suis. Pas. Prête.

The Flash S04E21 : « Harry and the Harrisons »

Retour du coup de mou pour The Flash mais soit, je ne peux pas me plaindre de la même chose chaque semaine (comment ça, c’est déjà ce que je fais ? Vous êtes injustes).

Dans cet épisode, la Team Flash décide de recruter Amunet Black à sa cause parce que son pouvoir (elle contrôle un métal organique, si je me souviens bien) ne peut pas être annulé par ceux de DeVoe : elle est donc la clé pour détruire le satellite qui va reprogrammer toute l’humanité ou je ne sais quoi. Et bordel, j’aime beaucoup Katie Sackhoff mais qu’est-ce qu’Amunet Black est chiante ! Bref, si ce n’était que ça ça irait, mais Cisco décide de réunir un autre conseil des Wells et ce n’est pas aussi chouette que ça a l’air. Ne vous méprenez pas, c’était une bonne blague ; mais elle est fatiguée, surtout ici où ça n’apporte pas grand chose (à part l’occasion pour Tom Cavanaugh de s’éclater ; ce qui est déjà quelque chose, je vous l’accorde). Le meilleur un peu mieux de l’épisode est Caitlin qui apprend que rien ne l’empêche de réveiller Killer Frost à part elle même (une histoire de placebo) ; meh, OK. Enfin, Barry et Iris se disputent sur la nécessité d’avertir la population que DeVoe prévoit de tous leur laver l’esprit et bordel, je sais qu’Iris se prend (pas toujours justement) pas mal dans la gueule sur internet, et je ne l’ai jamais autant soutenue que dans cet épisode.

A la question « Est-ce que quatre Wells bêtas valent mieux qu’un Wells intelligent », The Flash semble répondre OUI mais je suis d’avis que c’est NON. The CW via Kneel Before Blog

« Harry and the Harrisons » est trèèèès meh, j’ai même envie de dire meuh et meuh-meuh. Ca ne veut rien dire, mais je ne sais pas trop quels mots utiliser… The Flash patine et ne semble pas savoir quoi faire de ses épisodes, ce qui est dommage. De plus, j’ai un peu peur qu’Harry reste tel quel et je ne suis pas sûre que ça me plaise… Je n’ai rien contre les Wells bêtas, mais j’aimais bien Harry tel qu’il était moi ; si c’était pour le changer, pourquoi ne pas en prendre un autre ?

Splitting Up Together S01E06 : « Letting Ghost »

Spitting Up Together est renouvelée, une nouvelle qui aurait du me mettre de bonne humeur mais en toute franchise, c’est comme manger un carré de chocolat pour soigner une hémorragie : c’est pas que ça fait pas plaisir, si juste que ça ne change pas grand chose à la tragédie de la situation.

Dans « Letting Ghost », la gamine Mae souffre du manque de frontières dans le divorce de ses parents… qui, sous les conseils du psychologue de l’école (Fred Armisen, super comme d’habitude), décident de mieux se partager la vie de leurs gamins. Martin a de mal à s’engager dans sa nouvelle relation et Lena retombe sur le beau gosse Wes d’il y a quelques épisodes… Tout ça ne vole pas bien haut mais je m’en fiche de toute façon, Splitting Up Together est le futur est il faut bien que je m’accroche. [En vrai, j’aime bien sans trop savoir pourquoi ; c’est juste très mignon. J’aime bien le mignon. Papillons. Personnes gentilles. Émotions positives. Tout ça me va très très très bien.]

The Crossing S01E06 : « LKA »

Je suis plutôt emballée par The Crossing (aussi annulée, au cas où vous n’auriez pas suivi) depuis le début mais j’avoue que cet épisode m’a un peu perdue. Histoire de mieux construire le personnage de Jude, on a le droit à des flashbacks remplis de clichés : le partenaire de Jude est mort ! C’était un set-up ! Un set-up qui va straight to the top ! Tout le monde est pourri et contre lui ! Il est devenu accro aux anti-douleurs ! Sa femme lui reprochait de mettre ses valeurs avant sa famille ! *Bâillement*

Jude est ainsi persuadé – à raison – que quelque chose d’horrible est arrivé à Agent Emma et que Linduauer (son boss) maquille la chose. Pour mettre les choses au clair, il contacte son ancien contact au bureau du procureur, dans une intrigue qui pourrait être palpitante si on avait un doute sur le sérieux de la situation. Le problème, c’est qu’on sait qu’il s’agit d’un complot ; donc il n’y a pas vraiment d’intérêt à nous faire douter du jugement de Jude mis à part pour expliquer que personne ne le croit ; mais là encore, tout le monde le croit sauf les personnes dont on en a rien à foutre, donc ouais, inutile toute cette histoire (du moins pour le moment).

C’est juste moi contre le monde… Enfin, moi, Nestor, Marshall, Reece, Sophie, tous les réfugiés et tous les policiers de la ville contre le monde. ABC via Spoiler TV

Autre chose : Sophie est sacrément malade et si elle meure, ce serait une surprise mais aussi un peu dérangeant. Moi, je pense que sa quête pour le sang de Reece (soit la clé de sa survie) va la mener à créer les Apex… mais c’est juste ma théorie. Encore autre chose : les règles se durcissent au camp de réfugiés et Caleb se re-transforme en badass du futur. C’est un peu flippant, quand même. Une dernière chose : Marshall est toujours en train d’essayer de pécho Hannah, ç’en est presque indécent.

Je me suis ennuyée devant « LKA » et c’est une première depuis que j’ai commencé The Crossing. J’espère que tout ira mieux la semaine prochaine et aussi que tout n’ira pas mieux, que ce sera le bordel, que tout va s’accélérer et que les gens vont mourir. Il y a qu’une saison : autant l’exploiter à fond !

Riverdale S02E21 : « Judgment Night »

OH BORDEL OH BORDEL OH BORDEL ! Dans son pénultième épisode de la saison, Riverdale se termine par un cliffhanger qui pourrait bien tout changer… OH BORDEL OF BORDEL OH BORDEL ! J’avais oublié à quel point la série pouvait être fun quand elle embrassait la folie ; piqûre de rappel nécessaire cette semaine. Soit folle Riverdale, je suis prête.

Des ados qui se tapent dessus sans raison aucune ? VAS-Y BALANCE TOUT CE QUE T’AS, JE SUIS PRÊTE #OverCompensation. The CW via Vulture

Suite au coup de feu de l’épisode précédent, c’est donc le bordel dans Riverdale. Fangs a été emmené à l’hôpital, et les Serpents veulent la tête de Reggie… sauf que Reggie affirme être innocent (en ce qu’il n’a pas tiré sur Fangs même si il avait prévu de le faire). Commence ainsi la meilleure chose de l’épisode : les personnages s’appellent pour ce transmettre ce genre d’informations, si bien qu’on n’est jamais en train d’hurler devant l’écran. Enfin, sauf lorsque la Black Hood course Cheryl, là j’avoue j’ai hurlé mais Cheryl est coriace donc tout va bien. Coincés à Pop’s, la plupart de nos héros se voient sauvés par les super-papas de Riverdale, et Kevin se fait notre voix à tous lorsqu’il s’exlame : « Hot Riverdale dads to the rescue« . Il sait qu’un de ces papas est le sien ? Veronica et Hermione se retrouvent à devoir se défendre de Small Fry, venu venger la mort de son père Papa Poutine en s’en prenant directement aux proches d’Hiram (au moins, Archie est sain et sauf). Enfin, Betty est rappelée chez elle et Hal diffuse un film d’enfance afin d’expliquer à sa femme et à sa fille pourquoi il est devenu un serial killer. La réponse d’Alice ? « Well, Hal, I can’t say I’m surprised. I always knew you were a Mama’s boy. » HAHAHHAHAHA. Alice est la meilleure (et j’avais raison de proposer leur rupture il y a quelques TFSA). Enfin, afin de faire retomber la tension, Jughead fait un marché avec Hiram

« Judgement Night » continue de resserrer les nœuds des intrigues de cette saison et, malgré le retour des Ghoulies, Small Fry et autres trucs de mafieux, je me suis bien amusée. On a désormais confirmation qu’Hal est coupable ; et pourtant, sa confession ne semble être qu’un leurre, ou du moins qu’une partie de l’histoire… J’espère que Riverdale va faire dans sa saison deux ce qu’elle avait fait dans la première et conclure son intrigue ; en tout cas OH BORDEL OH BORDEL OH BORDEL je ne sais pas du tout ce que nous réserve le dernier épisode.

The 100 S05E03 : « Sleeping Giants »

Troisième semaine pour The 100 et on est de retour en orbite ce qui veut dire plein de Bellamy. Je suis ravie, et je parle plus en profondeur de « Sleeping Giants » dans un article consacré à l’épisode.

« Alex, Inc. S01E09 : « The Fever »

J’avais en tête d’arrêter Alex, Inc. mais vu qu’ABC a décidé de l’annuler et qu’il ne reste que deux épisodes, je me dis autant finir maintenant et ne plus jamais y penser. Ca m’apprendra à toujours retarder mes décisions.

Dans « The Fever », Ben apprend à Soraya comment mieux feindre la maladie. Dierdre efface par mégarde les résultats d’un focus group et elle et Eddie tentent de refaire l’enquête sans éveiller les soupçon d’Alex. Alex doit supporter la visite de sa belle-mère et se retrouve au courant d’un secret qu’il ne peut pas répéter à Rooni. Tout ça est gentil tout plein, surtout la fin, où tout va bien sous le soleil. La preuve dans le monologue de fin d’Alex :

Perfection is a funny thing. We’re all looking for it. We all think we’ve caught a glimpse of it.But the truth is, it doesn’t really exist. The best we can hope to do is keep practicing. Keep talking through our problems. And allow ourselves to make mistakes. ‘Cause when we do that, occasionally, a funny thing happens. We stumble upon something that may not be perfect but it just might be even better.

Comme je vous disais : gentil tout plein. [En vrai, j’ai été émue au récital de la gamine mais je mets ça sur le coup de mes émotions exacerbées par les annulations.]

Supernatural S13E22 : « Exodus »

Bon, l’arc de cette saison de Supernatural continue de me pomper grave, mais on est proches de la fin donc je peux tenter de feindre un intérêt pour encore deux semaines, non ? Je ne garantis rien.

Donc, où en étions nous ? Ah oui, tous nos héros sont dans le monde de Michael, même Lucifer, et tous sont en vie – seule Rowena est de l’autre coté, en train d’essayer de maintenir la faille ouverte avec le peu de grâce qui lui reste. Lucifer s’empresse de faire ami-ami (ou père-fils, j’imagine) avec Jack, qui est perturbé par toute la situation mais pense qu’il peut rester bon même avec le papa qu’il a (et même peut-être rendre papa bon ?) Gabriel, lui, ne croit pas une seconde dans la rédemption de Lucifer, lui rappelant qu’il n’est peut-être pas la victime qu’il pense être dans toute l’histoire. Sam et Dean sont réunis avec maman et mettent sur patte un plan : pour combattre Michael, la meilleure stratégie reste le regroup and retreat, ce qui veut dire convaincre toute la résistance de revenir avec eux au bunker – quelle histoire. Mais avant ça, il faut aussi sauver Ketch et Charlie, qui sont aux mains des anges et même de méchant Castiel (qui est très sexy, non pas que ce soit la question.)

Le bon du monde de Michael ? Toutes les guest-stars. Le mauvais ? Littéralement tout le reste, et en premier lieu l’absence de couleurs. Urrgh, on se croirait à Chino. The CW via Seat42f

« Exodus » est rempli de chose mais rien ne m’intéresse. J’ai hâte que la saison se termine, ce qui arrive un peu trop souvent avec Superntural… La fin de l’épisode est cependant pas mal, et tout repose maintenant sur Lucifer, ce qui veut dire que l’avenir est incertain (et aussi, probablement, rédemption, pfffff). Sinon, je sais que les morts ne durent jamais bien longtemps mais j’ai un doute sur cette dernière… Vous savez quoi, la chose dans laquelle je me sens la plus investie est l’avenir du Paradis. Comme quoi, Supernatural n’est pas sans ses surprises.

Once Upon a Time S07E21 : « Homecoming »

Second épisode de la semaine pour Once Upon a Time, et c’est l’avant dernier de la série. Ce qui veut dire que c‘est bientôt fini : youpie ! Je peux vous paraître un peu cruelle ; je vous jure qu’en réalité, j’ai bien aimé Once Upon a Time (once upon a time en tout cas) et c’est justement pour cette raison que je suis exaspérée par le grand n’importe quoi qu’est cette saison (cf. plus haut). Même les répliques de l’Apprenti sur à quel point l’histoire est compliquée ne m’ont arraché qu’un mini-sourire : « That is indeed a complicated story. The timelines alone, they make one’s head spin. » La conscience de ses faiblesse n’est pas assez pour les corriger. Dans l’esprit de la fin imminente cependant, oublions la saison sept (comme les scénaristes semblent le vouloir) et prenons les deux derniers épisodes pour ce qu’ils sont : l’occasion pour nos héros de se retrouver pour une dernier aventure ! Et ça, c’est plutôt chouette, je vous l’accorde.

Henry est prêt à enfin célébrer la réunification de sa famille… mais sa famille se fait enlever (et on applaudit tous Ella qui ne sert vraiment à rien !) Wish Rumpletstilskin a encore frappé, et nos héros se dirigent donc vers le Wish Realm. Ils y rencontrent de vieux amis (Ariel) et ennemis (Cruella DeVil), Henri va à la recherche de l’Apprenti histoire de récupérer de quoi réécrire l’histoire et Wish Rumple a plus d’un tour dans sa poche… A Hyperion Heights, Sabine/Tiana fait une crise identitaire et Tilly/Alice et Margot/Robin sont à la recherche de magie.

Comme toujours, la meilleure chose dans Once Upon a Time, c’est Regina. La cape : top look. ABC via Spoiler TV

« Homecoming » est un épisode qui n’est qu’un set-up pour le suivant ce qui en soit n’est pas un mal. Je n’arrive cependant pas à dépasser les faiblesses scénaristiques… Je ne comprends pas, par exemple, pourquoi le statut d’auteur peut sauter d’un Henri à un autre alors que seul le vrai Henri pouvait passer le défi de l’auteur ; c’est absurde. La semaine prochaine, on revoit tout le gang (probablement) et je suis plus excitée que ça n’en parait.

iZombie S04E10 : « Yippee Ki Brain, Motherscratcher »

Terminons la semaine sur le meilleur : iZombie est renouvelée et c’est merveilleux. C’est d’autant plus merveilleux qu’après mon manque de soin au debrief de la semaine passée (que j’ai oublié de faire), l’épisode de cette semaine est tellement bien, TELLEMENT BIEN, que je l’ai terminé par un : « OH MAAAAAAN ! » Histoire vraie. J’ai parlé seule à mon pc, excitée que j’étais.

Zombie High comme spin-off, qui est tenté ? Si ça met les larmes aux yeux de Ravi, ça doit forcément être bien. The CW via Kneel Before Blog

Un binge-watching de Zombie High (le show within a show introduit dans la saison deux) se révèle être le meilleur moment pour plein de meta/self-aware blagues et c’est le type de blagues que je préfère donc j’étais sur un petit nuage. D’autant plus que, même si le ton est léger, le fond reste grave. L’affaire de cette semaine est le meurtre d’un flic pas commode (joué par Rob Thomas regular Enrico Colantoni) mais on ne suivra pas tellement l’enquête étant donné que Liv se fait suspendre ; à la place, Clive nous rejoue les scènes d’action en intérieur (blague sur le budget). De toute façon, Liv est autrement occupée : son opération Renegade ne fait que grandir… et un de ces collaborateurs se retrouve aux mains de Filmore-Graves. Blaine se rapproche de Brother Love ; Ravi n’arrive pas à comprendre ce qui ne va pas avec Isobel ; et cette dernière essaye de profiter de la vie qui lui reste.

« Yippee Ki Brain, Motherscratcher » est hilarant, vraiment, grâce à des gags visuels, verbaux et narratifs. Il est aussi très prenant parce que Filmore-Graves avance dans son enquête sur Renegade… et que la façon dont Liv se sert de Major à son insu le met en danger ! Il ne reste que trois épisodes à la saison (oui, déjà), qui pour le moment est excellente, géniale, exceptionnelle et ma joie hebdomadaire. J’arrive pas à croire que j’ai attendu dimanche pour voir l’épisode, clairement j’avais l’esprit ailleurs.

Mes émotions de la semaine

Mon éclat de rire : The O.C.

Bon, j’avais repris à la saison deux, puis je suis allée direct à la saison quatre… Mais là, j’ai revu le pilote et je n’ai pas pu m’epêcher de ricaner, moitié de joie, moitié parce que oui, c’est un peu ridicule l’acte de bad boy de Ryan. Fun, mais ridicule.

Vous savez que c’est un bad boy parce qu’il fume des cigarettes. Fox via MTV

Mon pincement au cœur : Riverdale

MAIS CETTE FIN D’EPISODE PUTAIN ! C’est comme si un poids m’était tombé dans le bide. Je suis encore sous le choc. Connaissant Riverdale, il est fort possible que ce soit effectivement ce que ça à l’air d’être ; mais j’ai encore de l’espoir. Dans le premier cas, j’aurais le cœur brisé mais j’admirerai leur audace ; dans le second cas, je respirerais mais je n’aurais plus jamais vraiment peur pour nos héros… Donc on verra mais quoi qu’il en soit : CETTE FIN D’EPISODE PUTAIN !

Mes papillons dans le ventre : The 100

Charmaine : 283 lives for one. She must be pretty important to you.
Bellamy : She is.

Pas de commentaire nécessaire ❤

Ma larme à l’oeil : Lucifer

La fin d’épisode a été rendue pire par le fait que je ne savais plus quels étaient les pouvoirs des anges dans Lucifer… Donc j’espérais qu’Amenadiel allait se réveiller à temps pour magiquement tout résoudre ; mais en fait, ça ne marche pas comme ça ici (ça, c’est dans Supernatural). Je suis particulièrement triste pour Dan ; pourtant, avec un épisode centré sur Charlotte et sur sa rédemption, il fallait d’attendre à cet fin. On est dans une série US après tout.


Voilà pour cette semaine !
Qu’avez vous vu de beau ?

A lundi prochain,

Enid

Publicités

8 commentaires sur “Ma semaine devant l’écran #14 | Mauvais rêves

    1. La mort de tout innocent est une tragédie ; j’arrive pas à croire que je n’ai même pas fait l’effort d’en parler… Je me suis abaissée au niveau des scénaristes qui ont préféré une mort off-screen. Justice pour Fangs !

      J'aime

  1. Ravi de voir que je ne suis pas le seul à en avoir marre de Supernatural et son fil rouge à la con. Vraiment quelle idée de merde ce monde parallèle. Par contre, j’ai trouvé Dark Castiel très malaisant avec son tic, c’était très bizarre :/ Sinon bien évidemment, je te rejoins totalement sur Lucifer et ta colère contre la Fox. La série va beaucoup me manquer mais je vais me consoler en me disant que c’est pas si grave et que tout va bien 😉

    PS : oui j’ai cliqué les trois fois sur le lien XD

    J'aime

Répondre à Shin Niko Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.