TFSA | Les plus belles relations fraternelles

Bonjour à tous,

Vendredi, c’est TFSA, le rendez-vous hebdomadaire en séries proposé par Tequi. Après des semaines de manque d’inspiration, il faut bien qu’on tombe sur un thème sur lequel j’ai beaucoup à dire… Aujourd’hui, Tequi nous propose de classer les plus belles relations fraternelles !

Mon TFSA est cette semaine un Top Fifteen SeriesAddict, et je vous préviens, je n’ai pas mis à l’honneur que les liens de sang (même si il y en a beaucoup)… La fraternité est bien plus que ça après tout. Ne vous inquiétez pas, je me suis retenue d’inclure toutes les bromances ; mais certaines sont à mes yeux bien plus qu’une amitié fusionnelle, et c’est celles-ci que j’ai prises en compte. [Non pas qu’il y ait quelque problème avec les amitiés fusionnelles mais, hé, ce n’est pas ce qu’on nous demande de classer ici !]

15. Dennis et Deandre « Dee » Reynolds (It’s Always Sunny in Philadelphia)

Que je choisisse les Reynolds plutôt que Kara et Alex Danvers de Supergirl peut (et se doit d’) être controversé mais laissez-moi plaider en leur faveur. Les Reynolds sont des ordures, parmi le pire de l’humanité. Les Reynolds ne s’apprécient pas forcément et passent une bonne partie de leur temps à exprimer le mépris qu’ils ont l’un pour l’autre. Mais pourtant, les Reynolds passent leur vie ensemble… J’aime croire que leur haine réciproque est l’expression de leur amour fraternel, profond, inébranlable, et le seul amour qu’il connaissent dans la vie, si ce n’est pas beau, ça.

Je pourrais avoir tort cependant ; disons que je suis 73% sûre.

Ils possèdent également leur propre définition de ce qui est OK et ce qui n’est pas OK. FX/FXX

14. Phil « Tandy » et Mike Miller (The Last Man on Earth)

La relation entre Phil et Mike n’aurait rien de spéciale si elle n’était qu’ils sont les deux derniers frères au monde. Toutes leurs interactions dans la séries montrent que, même lorsque la société telle qu’on la connait s’est effondrée, brothers will be brothers. C’est insupportable, mais aussi très attendrissant.

Un tout petit peu, un minuscule chouïa, un grain de grain de salle insupportable. Fox via Gipher

 13. Michael Scofield et Lincoln Burrows (Prison Break)

Bon, celle-ci se passe d’explications puisque quiconque connait le pitch de Prison Break sait qu’elle met au centre la relation entre les frères Scofield-Burrows : le cadet Michael se fait emprisonner afin de faire échapper l’ainé Lincoln de leur prison et ainsi lui éviter l’exécution. Prison Break aura été l’histoire d’un amour inconditionnel entre deux frères prêts à mettre en péril leur vie et sacrifier toute perspective d’un futur normal lorsqu’il s’agit d’aider l’autre. L’ultime « I got your back » fraternel.

Puis on a eu le droit aux réunions DC des acteurs pour nous réchauffer le coeur et éveiller la nostalgie, encore et encore. Fox via Giphy

12. Simon et River Tam (Firefly)

En parlant d’évasion… Ah les Tam ! Simon le surdoué et River l’encore plus surdouée, même qu’elle a été enlevée par le gouvernement pour qu’on teste son cerveau, qu’ils sont mignons et prêts à tout l’un pour l’autre. C’est l’acte d’amour du premier qui commencera la vie de fugitifs du Serenity, et on est tous bien content de ça au moins.

Firefly prend le risque de montrer de la tendresse, souvent mise de coté pour éviter l’ambiguïté ; sauf qu’ici, il n’y en a que pour les observateurs profanes. Fox via Giphy

11. Le « Clone Club » (Orphan Black)

Le « Clone Club » a commencé par nécessité plus qu’autre chose, et il n’est composé que de deux duos fraternels, un adoptif et un biologique ; n’empêche qu’au final, il est devenu une famille recomposée, loufoque mais essentielle, soudée vents et marées et très très trèèèès touchante (même si au final, ce n’est que Tatiana Maslaney avec différentes perruques). J’ai une petite préférence pour la relation Sarah-Felix, dont la complicité n’a d’égard que leur agacement réciproque, bien la preuve qu’ils ont grandi ensemble ces deux-là.

PUIS IL Y A LES DANCE PARTY ! Space/BBC America via Hypable

10. Francis, Reese, Malcolm et Dewey (Malcom in the Middle)

La beauté de la relation entre les frères de Malcolm in the Middle est dans le chaos qu’ils causent comme dans le calme qu’ils maintiennent pour le traverser. Bêtise après bêtise, parfois aux dépends de l’un deux, Francis, Reese, Malcolm et Dewey respectent cependant (au mieux) le « code des frangins« , à savoir maquiller ensemble les conneries et ne pas rapporter aux parents. Sauf quand il faut bien en sacrifier un pour le bien commun, bien sûr.

« You’re not the boss of me now and you’re not so big. Life isn’t fair... » Fox via IRTI

9. Arya et Sansa Stark (Game of Thrones)

De tous les enfants Stark, la relation entre Arya et Sansa est ma préférée, et je ne dis pas juste ça parce qu’il ne reste plus tellement de gamins Stark. Ce que j’ai toujours aimé, c’est le fait que bien qu’elles ne se soient jamais entendues, une fois séparées, avoir des nouvelles de l’une ou de l’autre semblait toujours leur donné de l’espoir. Leurs retrouvailles furent teintées par un twist scénaristique qui m’a fait croire qu’elles étaient toutes les deux complètement débiles ; mais au final, tout est bien sous le soleil la neige de l’hiver du Nord.

Tant j’aime Arya, tant elle devait être relou à vivre avec. HBO via BuzzFeed

8. Prue,Piper et Phoebe Halliwell et Paige Matthews (Charmed)

Bien sûr, les soeurs Halliwell ont toutes fini par trouver un mec avec qui finir leur vie ; n’empêche que jusqu’au dernier épisode, elles auront le plus souvent été leurs épaules réciproques sur lesquelles se reposer. [Cette phrase a autant de sens qu’un sort écrit par Phoebe.] Leur relation co-dépendante n’est pas toujours au beau fixe mais elles traverseraient l’enfer pour les unes et les autres, ce qui est adorable comme tout. Puis bon, leurs pouvoirs sont ancrés ans leur sisterhood donc qu’on aille pas me dire qu’elles ne sont pas unies. [Pardon, je ne voulais pas vous agresser, je réalise bien que personne n’a mis ce dernier point en doute.]

Tout ça me donne envie de me faire un petit rewatch avant le reboot… Ou revisionnage avant la réinvention ? Faut que j’arrête les anglicisme moi. The WB

7. Axl et Sue Heck (The Middle)

La beauté est parfois dans les choses simples. Quiconque a été torturée sur base quotidienne par un grand frère/ une grande sœur doit probablement se reconnaître dans la dynamique entre Sue et Axl Heck ; en tout cas, c’est le cas pour moi. Comme elle, je l’aime malgré tout ce qu’il m’a fait subir dans mon enfance et ça, c’est grâce aux liens de notre relation fraternelle.  The Middle décrit l’ordinaire, et ça sonne juste.

Mon grand frère préférait la torture psychologique. Une fois, il a rependu une rumeur comme quoi j’étais amoureuse d’un garçon et qu’on s’était embrassé dans les toilettes à mon anniversaire. Il l’a répétée à touts mes amis et à toute ma famille, pendant des semaines, des mois, des années… J’avais six ans, mon frère huit et à ce jour, je n’ai jamais compris pourquoi il avait inventé toute cette histoire. Ma famille est encore persuadée que ce jeune garçon était mon premier amour. Parfois, je doute moi-même de mes souvenirs… ABC via Gipher

[Note essentielle : Je ne m’identifie pas tout à fait à la dynamique de The Middle. J’aime mon grand frère mais je ne lui ai jamais voué un culte… Faut pas exagérer non plus, c’était un gamin horriblement méchant qui a passé les dix premières années de ma vie a essayer de (et à réussir à) me faire pleurer. Tout lien qu’on a développé, c’est malgré notre passé houleux, pas à cause de lui.]

6. Octavia et Bellamy Blake (The 100)

Dans les cinq saisons de The 100, Octavia et Bellamy ont tellement changés et grandis en individus à part entière qu’on en oublie que leur relation est unique : sur l’Arche, il est interdit d’avoir plus d’un enfant – la raison même pour laquelle Octavia est en prison. Il a passé sa vie entière à protéger sa sœur, et cela ne s’arrête pas après leur retour sur Terre. Ont-ils passé des phases dures ? Oui, plus d’une ; mais au final, ils sont toujours prêts à se pardonner. Leur relation est belle parce qu’elle est essentielle à qui ils sont en tant qu’individus.

Et si vous avez un doute sur la solidité de leur lien avec les prémisses de cette cinquième saison, n’oubliez pas qu’elle a pardonné à Bellamy ses actions de la saison trois. Tout ira bien pour eux. Right ? RIGHT ??? The CW via Pency

5. Chuck et Ellie Bartowski (Chuck)

Mettons les choses à plat : Chuck n’apparaîtrait pas si haut si je ne m’identifiais pas autant à la dynamique de Bartowski. [Une excuse qui mérite bien d’être utilisée deux fois, parce que j’ai deux frères, définis par deux relations trèèèèès différentes.] Certes, mon petit frère n’a pas tous les secret d’Etat téléchargé dans sa tête ; mais n’empêche que, comme Ellie, il ne se passe pas un jour sans que je me fasse du souci pour lui. C’est une des facettes de la fraternité : il n’est pas rare que l’aîné élève son ou ses cadets. C’est le lien qui est célébré dans Chuck et il l’est à merveille et criant de vérité. Mis à part, vous savez, tous les spy stuff.

Ce regard d’admiration… Je le connais. Devrais-je m’inquiéter d’adorer autant une relation où le petit frère ment à sa grande soeur quotidiennement pendant plusieurs années ? Qu’est-ce que ça dit sur moi ? NBC

4. Scott McCall et Stiles Stilinski (Teen Wolf)

Je les avais au départ classés en seconde position puis je me suis ravisée lorsque je me suis mise à écrire… mais soyons honnête, ce top cinq est très très trèèèès serré dans mon coeur. En effet, Scott et Stiles ne sont peut-être pas des frères biologiques ou d’adoption, mais ça n’en fait pas moins des frères – on se souviendra à ce sujet de cette magnifique scène de Motel California (saison 3). Leur « amitié » est au cœur de plus d’une intrigue, survit tous les coups durs, et si la saison 6A a bien prouvé quelque chose, c’est que Scott n’est pas Scott sans Stiles.

That’s brotherly love for you. [Non arrêtez, je ne pleure pas, c’est vous qui pleurez !] MTV via Gifer

3. Sam et Dean Winchester et Castiel (Superntaural)

Ah Sam et Dean… Leur relation fraternelle n’est pas juste belle, elle est fusionnelle et transcendante. Sans elle, il n’y a pas de Supernatural. Sans elle, le monde n’aurait jamais été sauvé mainte fois (mais aussi jamais mis en danger mainte fois, je vous l’accorde). Sam et Dean sont tout l’un pour l’autre, avec tout ce que ça a de beau et de moins beau. Autour d’eux, tout fini par disparaître ; mais leur amour, jamais.

On a les larmes, on a les rires, on a le cœur… puis au milieu on a les moments relous qu’on oublie vite parce qu’on a les larmes, on a les rires, on a le cœur. The CW

[Note : je considère que Castiel est le troisième Winchester, mais il n’y a rien à faire, sa relation avec Sam, ou même sa relation avec Dean, n’est pas aussi forte que celle entre les deux frangins.]

2. Buffy et Dawn Summers (Buffy the Vampire Slayer)

Comme tout le monde il semblerait (et sa soeur en première !), j’étais agacée plus qu’autre chose par Dawn, la petite sœur de Buffy magiquement introduite dans la cinquième saison. Mais c’est un de ces cas où mes sentiments n’ont pas d’importance… La fin de la saison cinq (qui aurait pu être la dernière), culminant dans le finale « The Gift », repose entièrement sur l’amour entre les deux sœurs et c’est très beau, très fort, et un exemple très réaliste de tout ce qu’on est prêt à sacrifier au nom de l’amour inconditionnel de la fraternité.

Et c’est ça qui me retient d’hurler sur Dawn à chaque rewatch de la série. The WB via BuzzFeed

1. Seth Cohen et Ryan Atwood (The O.C.)

Bien sûr, mais bien sûr que la tête de liste se doit d’être la relation entre Seth et Ryan ; pas besoin de mettre le monde en danger pour avoir une relation fraternelle magnifique. Tout d’abord, que personne n’ose chipoter : Ryan a été adopté par les Cohen, que ce soit officiel ou non (j’arrive plus à me souvenir), et est donc le frère de Seth (même que Sandy est son père, et Kirsten et sa mère, tout ça est dit et redit dans la quatrième saison au moins, je l’ai entendu pas plus tard qu’hier). Mais même sans ça, j’aime croire que Seth et Ryan ont toujours été frères mais ont mis du temps à se trouver… Dès le pilote, ils accrochent, et quand bien même ils ont un différend, il est si vite pardonné que c’est comme s’ils étaient frangins depuis tout le temps.

Une série des années 2000 ou comment galérer à trouver des gif de qualité décente. Fox via Bustle

Voilà pour ce TFSA ! Le classement pourrait très bien être réorganisé ou tout bonnement retiré (sauf peut-être pour les cinq derniers, qui me sont particulièrement chers). Tout ce qui compte, c’est l’ammmouuuur et après tout et ça ne se quantifie pas.

On se voit la semaine prochaine pour discuter seasons finale,

Bonne journée,

Enid

Publicités

Un commentaire sur “TFSA | Les plus belles relations fraternelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s