Fin de saison : Riverdale (saison 2)

Riverdale a conclu sa seconde saison jeudi et je ne sais que penser de tout le chemin qu’on a traversé. Si cette saison a été qu’une chose, c’est éprouvante : avec des intrigues mafieuses qui auront manqué de m’intéresser (je ne peux pas être la seule, si ?), un serial killer pas très intelligent et plus de twists que dans une machine à laver, elle m’aura fatiguée jusqu’au dernier épisode, incarnation de tout ce qui va mal avec la série. Parlons, en vitesse, de la saison, parlons de cette fin et parlons Riverdale : les abdos de KJ Apa valent-ils les maux de tête infligés par la bêtise d’Archie et compagnie ?

J’ai à peine le courage…

Cours Archie, cours, ça te permettra d’oublier que t’as créé un groupe de jeunes justiciers et t’es volontairement fait le mignon d’un mafieux dans l’espoir de te faire aimer. Cours donc. The CW

Ca va devoir suffire comme motivation. Lançons-nous.

Les bêtises qui se sont passées cette saison

La première et nettement plus réjouissante saison (que je vous conseille ; si vous n’aimez pas, vous n’aimerez pas la saison deux non plus, donc qu’est-ce que vous faites ici ?) se terminait sur un mystérieux homme cagoulé qui tirait sur Fred Andrews devant un Archie impuissant. Et Jughead notre narrateur de nous dire :

Imagine this instant, frozen in time. People will look back at this as the exact moment that last bit of Riverdale’s innocence finally died. When darkness won. marked by an act of violence, that was anything but random.

Ah ce Jughead, quel drama queen. Il avait cependant raison : Riverdale était en danger, menacée par un tueur fou cagoulé, le Black Hood. Si vous pensez que cela annonce une intrigue palpitante, vous avez cependant tort.

Black Hood, Red Circle et le retour de Dark Betty

Le « Black Hood », comme il s’appelle, n’est pas le plus doué des serial killers mais il est persistant. Après avoir failli de tuer Fred Andrews, il s’en prend à Miss Grundy (la pédophile), puis il manque de tuer Moose et Midge, deux élèves du lycée d’Archie. Il s’en prend aux pêcheurs, au cas vous vous auriez failli à faire le lien. C’en est trop pour notre rouquin, qui décide de monter sa propre milice, le Cercle Rouge, enfin pendant quelques épisodes seulement ? En tout cas, Archie est obsédé par la vengeance et prêt à faire beaucoup pour s’assurer que le presque-tueur de papa soit mis derrière les barreaux ou plutôt, tué. Riverdale n’est plus en sécurité et seuls les étudiants peuvent changer les choses. Non, il y a la police aussi mais Sheriff Keller est clairement dépassé par la situation.

Archie est stupide, preuve n°1 : Archie se montre à visage découvert dans une vidéo annonçant la formation d’une milice illégale. ARCHIE EST STUPIDE. The CW via Jon’s Blog

Alors qu’Archie est persuadé que le Black Hood est son Nemesis, il s’avère qu’en fait, ce dernier n’est pas tant obsédé par Archie que par Betty. C’est son discours, prononcé à la mairie la saison passée et dans lequel elle encourageait la ville à être meilleure, qui l’a inspiré à tuer. Le Black Hood se met alors à torturer psychologiquement Betty, la forçant notamment à rompre avec Jughead et à désigner des victimes : FUN. Mais ne vous inquiétez pas, tout va bien pour Bughead, ils rompent encore dix mille fois pendant la saison (plus ou moins, j’ai arrondi) mais au final, ils sont amoureux. Betty et le Black Hood entrent donc dans une danse malsaine, danse qui se coordonne avec d’autres événements perturbants dans la maison Cooper : le retour de son grand frère, Charles « Chic » Smith, qui aime, entre autres, pousser son papa hors du nid, manipuler sa maman et regarder sa sœur dormir. Ah, et les aider à maquiller ses meurtres. Aussi, ce n’est en fait pas un Cooper, mais le meurtrier du vrai Charles. Tout ça est une tragédie. Mais je m’emballe un peu.

Puisque la police est inutile, ce sont nos héros qui mènent l’enquête sur le Black Hood, et ils découvrent que les meurtres d’aujourd’hui ressemblent à ceux commis des années auparavant… et dont le seul survivant est un certain Joseph Svenson, homme de ménage au lycée. Après d’autre twist et une nuit éprouvante pour Betty et Archie (qui comprend, entre autres, un enterrement vivant et un bisou), Svenson s’avère être le Black Hood et tout est beau sur le soleil. Bien sûr, tout ça semble trop simple, mais tout le monde se satisfait de la réponse. C’est à ce moment là de la série qu’on se plonge dans les guerres de territoire de la famille Lodge ; on en parle dans la partie suivante, parce qu’on n’en a pas fini avec le Black Hood.

Ne prétendons pas avoir la supériorité morale : on a tous, à un moment ou à un autre de notre vie, maquiller le meurtre d’un proche. #CooperHome #SoReliable. The CW via Pajiba

Après huit épisodes d’absence, c’est lors de l’épisode musical qui s’avère être sur la comédie musicale montée par Kevin que le Black Hood frappe de nouveau, réussissant à tuer Midge (pour de vrai). J’ai envie de lui dire bien joué, parce que ça remonte son taux de réussite de 25% à 40% mais cela ne va pas durer. Un Serpent, Fangs, est arrêté pour le meurtre de Midge et la ville commence à gronder pour la démission du Sheriff et le retour de l’ordre. En attendant, Betty se remet à recevoir des appels de son BFF diabolique et elle accepte de lui livrer Chic qui, ne l’oublions pas, à tué son vrai frère, mais aussi un dealer de drogue, et aussi est louche et divise la famille ; on ne saura pas si il meurt ou non. Cet acte altruiste rapproche les Cooper et Hal rentre à la maison, réformé et meurtrier. Parce que oui, Betty est maintenant convaincue que daddy dearest est le serial killer de Riverdale. Convaincue, mais sans preuve aucune.

Le Black Hood se pointe aux débat électoral (plus tard, j’vous parle de ça plus tard) et tire sur la foule sans tuer personne, mais innocentant à priori Hal. Il tente ensuite de tuer Cheryl sans y parvenir. Et on redescend à 22% de taux de réussite (et c’est en ne comptant que Fred et Hermione comme cibles dans la fusillade ; je considère que Chic est en vie faute de preuve). Bref, Betty ne croit pas en l’innocence de papa et elle a bien raison : ce dernier utilise un diaporama pour expliquer les origines du mal Cooper et pourquoi il est obligé de tuer tous les pêcheurs. Quand je dis obligé, clairement, c’est une obligation de moyens parce qu’il est très mauvais à la tâche. Aussi, ce n’est pas très clair comment il choisit ses cibles, puisqu’il passe une bonne partie de la saison à coucher avec la matriarche Blossom, qui est une prostituée, donc, y’a ça – et à coté de l’abus de drogue de Midge, allez pas me dire que ça compare. Hal Cooper explique alors que son grand(-grand ?)-père Cooper a en fait tué son frère Blossom (non pas le contraire, comme il était admis) et donc que ce sont les Cooper qui portent les ténèbres en eux. Son propre père a participé aux vieux meurtres de la famille de Svenson. Et lui a pris le relais, tradition de famille oblige. Il voit dans sa fille la même part d’ombre, ce qui bien sûr est absurde parce que de ce qu’on a vu de Dark Betty, c’est un fantasme sexuel plus qu’autre chose mais Betty accroche quand même un peu à son train de pensée et on peut-être sûrs qu’à la saison prochaine, ça va la travailler.

Au final, Hal Cooper se fait arrêter… sauf qu’au même moment (ou presque), Fred Andrews se fait tirer dessus par le Black Hood dans la maison d’à coté ! Il y a donc plus d’un homme portant la cagoule, ce qui explique peut-être pourquoi il était si difficile de reconnaître les yeux alors qu’ils sont censés être une fenêtre sur l’âme et tout. Deux tueurs au moins, mais tous très nuls : avec le troisième meurtre raté de Fred Andrews (gilet pare-balles, faut bien apprendre de ses erreurs), le taux de réussite de meurtre est de 20%. Allez les gars, à ce point là, c’est de la négligence.

Montages immobiliers, meurtres, machinations, complot… une Lodge party comme seul Hiram en fait

Etant donné tout le temps que j’ai perdu à discuter du Black Hood, seule partie de la saison qui m’a intéressée (avec la romance Cheryl-Toni, je ne suis pas un monstre), je vais devoir faire vite pour tout ce qui est des Lodge. Je sais, on est tous déçus.

Veronica, t’es trop intelligente pour penser que le bon plan, dans la vie, c’est d’être à la tête d’une famille du crime. The CW via Digital Spy

Le grand retour d’Hiram Lodge n’est pas forcément la réunion de famille idéale et pourtant, Veronica décide vite de s’investir dans les affaires familiales. Entre autres choses, Hiram va :

  • Acheter Pop’s
  • Faire un deal avec le maire et faire fermer Southside High, le lycée des Serpents, histoire de le transformer en prison
  • Tuer Papa Poutine, un mafieux concurrent qui complotait pour le renverser
  • Tenter d’organiser une rébellion  via Tall Boy au sein des Serpents
  • Racheter le Riverdale Register des Cooper et le trailer park des Serpents
  • Commander le meurtre d’un cambrioleur qui a menacé sa fille et ses amis
  • Pousser la maire à démissionner pour que Hermione puisse faire campagne
  • Etre prêt à tout pour la campagne d’Hermione, quitte à détruire Fred Andrews, son opposant
  • Faire un pacte de sang avec Archie, et manipuler ce beau bâta roux qui veut absolument se faire aimer de beau-papa
  • Pousser le sheriff à démissionner et en nommer un nouveau
  • Acheter plein de gens en ville, dont le Cercle Rouge et les Ghoulies (le gang concurrent des Serpents), histoire de foutre le chaos dans Riverdale

Cette liste est non-exhaustive. Son but ultime semble être de diviser la ville afin de mieux la contrôler et une chose est sûre : il y est parvenu. La violence escalade au point de faire des morts innocents, dont Fangs, le Sepent arrêté pour le meurtre de Midge. Le bon point cependant, c’est que les cela resserre les liens des gentils.

Les Serpents en sucre ou le gang de l’amour

La saison une se terminait avec Judghead qui rejoignait les Serpents et vous savez quoi, ce n’est pas si mal que ça de faire partie d’un gang. Je vous jure ! Ils ne font rien d’illégal ou quoi, ils sont juste là pour se soutenir lors des coups durs, c’est trop mignon. Bref, Jughead est envoyé à Southside High jusqu’à ce que l’école ferme et qu’il revienne du coup à Riveside, révolté. Il ramène avec lui une charmante bisexuelle, Toni, qui a vite fait de voler le coeur de Cheryl, même que cette dernière se fait envoyer dans un camp de conversion aux Sisters of Quiet Mercy. Fun fact : tout le monde sait que cet endroit est abominable et ne respecte pas la loi mais personne pense à prévenir la police ou le FBI parce que tout le monde à Riverdale est con.

Les Serpents apparaissent donc vite comme inoffensifs, sauf qu’ils n’aiment pas tellement le fait que la ville soit remontée contre eux alors qu’ils n’ont (presque) rien fait de mal. C’est pas de leur faute, c’est Hiram qui tire les ficelle mais en tout cas, ils s’en prennent plein la gueule tout au long de la saison.

Même quand ils manifestent, c’est en paix. Non pas que ça leur fasse grand bien. The CW via Riverdale Fans Online

Dans les plus louches de leurs aventures, ils se frottent aux Ghoulies et à Penny, ancienne Serpent, fourbe et impitoyable. Pour s’imposer, Judghead et les jeunes Serpents kidnappent Penny et la dépèce de son tatouage de Serpent, la bannissant à jamais. Sauf que bien sûr, elle revient en force, soutenue par Hiram Lodge, pour foutre la merde dans l’avant-dernier épisode. Après la mort de Fangs, les Serpents votent à l’unanimité de partir en guerre contre les Ghoulies, ce qui pousse Jughead à faire un marché avec Hiram : sa vie, seulement la sienne, contre une retraite des Ghoulies. Hiram accepte, mais pas les Ghoulies. Lorsqu’il arrive pour se battre, Penny lui annonce que oui, ils vont se faire un plaisir de le tuer, mais non, ils ne vont pas se retirer. MOUHAHAHAHA.

L’épisode de la semaine passée finissait sur un FP aux yeux humides, tenant dans ses bras le corps inerte de son fils, apparemment mort. Concluons donc avec ce qui s’est passé dans le finale.

Achevez-moi, je me fatigue moi même à repenser à cette saison : « Chapter Thirty-Five: Brave New World »

Une séquence rêve ? VRAIMENT ? Si vous n’avez pas les gonades de faire crever un personnage principal, au moins assumez vos choix plutôt que crier au loup. The CW via Riverdale Source

Après les trente secondes de suspense les moins intenses de la télévision, on apprend que Jughead n’est pas mort, mais alors la pas du tout. Il est un peu cassé et dans un lit d’hôpital, mais d’ici la fin de l’épisode, il sera sur ses pattes et en pleine forme (sauf un pansement ou deux) donc vraiment, ne vous inquiétez pas, enfin pas pour lui ; je doute sérieusement de la capacité d’observation des Ghoulies en général et de Penny en particulier. « He wasn’t breathing when we left him » qu’elle dit : COMMENT EST-CE POSSIBLE DE FOIRER UN MEURTRE LORSQUE VOUS ÊTES A DIX SUR LUI ? COMMENT MAIS COMMENT ? Je ne comprends pas et j’ai envie de me cogner la tête contre un mur tellement Penny est débile. Son taux de réussite est à 0% mais je pense qu’on peut lui mettre un -10.000% parce qu’elle est la pire leadeuse de gang criminel du monde si elle ne sait pas tuer un adolescent curieux qui vient prêt à sacrifier sa vie et à ne pas se débattre. MAIS COMMENT C’EST POSSIBLE ??? Bon, je lâche l’affaire, c’est pas comme si c’était la seule stupidité de l’épisode.

Jughead est en vie, mais ce n’est pas le seul : Fangs est en vie aussi ! C’est pour ça que sa mort était annoncée par exposition et non montrée ! C’était juste un manipulation pour pousser les Serpents à la guerre ! Urgh. OK. Troisème révélation : les Serpents ont tous fuit la ville ou rejoint les Ghoulies, dit FP. Sauf qu’en fait, non ! Ils sont en vie et terrés dans leur repaire, le Whyte Worm ! Or ce bar est la dernière pièce clé du Southside qu’Hiram n’a pas encore achetée ! Donc les Serpents vont se réfugier chez les Andrews ! Et Veronica rachète le Whyte Worm ! Puis elle propose à son père de l’échanger contre Pop’s ! Veronica voit en Pop’s le coeur de Riverdale et de l’unité Nord-Sud, donc tout ça a du sens (et puis elle va ouvrir un cabaret dans la cave, avec FP comme manager donc tout va bien) ; mais tout ça n’a pas de sens parce qu’en faisant l’échange entre le Whyte Worm et Pop’s, Hiram perd tout de même un des pièce de son puzzle hyper compliqué de machinations maléfiques. Y’a bien moyen que je n’ai pas pigé un truc, mais là je ne vois pas trop ce qu’il y gagne. D’autant plus qu’il perd sa fille dans le marché, même que son chantage ne fonctionne pas et qu’elle accepte d’être complètement coupée financièrement de la famille. Oups.

En tout cas, FP quitte définitivement les Serpents et laisse son fils en charge, parce que quoi de mieux qu’un adolescent aux tendances dépressives et macabres pour gérer un gang ? Je comprends pourquoi les jeunes sont enthousiastes, moins pour les adultes mais bon, on ne les a que peu vus cette saison, donc on va prétendre que ça n’a pas d’importance. Le premier acte de Judghead est de faire de Cheryl une membre, Cheryl qui s’émancipe de sa maman, good for her. Le second acte est de demander à Betty d’être sa reine. Elle ne répond ni oui, ni non, donc on verra bien ce que ça donne. Dans toute cette histoire, il y a aussi l’annonce de l’expulsion des étudiants du Southside du lycée, jusqu’à ce que le lycée s’unisse contre le recteur en venant tous avec des vestes de Serpents. Ceci est l’intrigue qui m’emballe le plus dans la perspective d’une troisième saison, parce que c’est une des rares fois où les élèves du lycée ne sont pas si cons que ça.

YAAAAAAAAAAAAAAAAAS ! Elle a du style, elle a de la réparti, c’est une connasse mais je l’aime quand même. The CW via Riverdale Source

Mais attendez, ce n’est pas tout ! On apprend enfin l’identité du deuxième Black Hood, hors écran comme il se doit. Il s’agit de Tall Boy, le traître Serpent, qui agissait donc surement sous les ordres de Hiram mais ça on ne le saura jamais parce qu’il est déjà mort. Archie n’est pas content, mais pas content du tout et va donc menacer Hiram en lui promettant qu’il réussira à prouver son implication dans les tentatives de meurtre contre son papa. Moi à ce stade, j’ai plein de questions mais la plus importante est de savoir si les deux Black Hood étaient associés ou si Hiram s’est servie de l’excuse pour maquiller ses meurtres. Je vise pour la seconde option.

Dans tout ce chaos, Hermione gagne les élections mais commence aussi à douter son mari, donc c’est quelque chose. Il y avait d’autres élections ce jour-là, celles des étudiants, et tout le monde votait au même endroit. J’vous en ai pas parlé mais on s’en fout vu que ça a été lancé dans un épisode puis oublié jusqu’à celui-ci. Archie gagne ! Mais pas pour longtemps… Dans une réunion avec ses collaborateurs, Hiram annonce qu’il a un plan pour s’occuper de sa fille et de ses « meddlesome friends« , comme tout bon méchant de Scooby Doo. Ce plan ? Arrêter Archie, pour le meurtre d’un homme en fait tué par les mignons de Hiram… ce qu’il s’empresse de faire. Fin de saison.

Archie est stupide, preuve n°2 : il menace un génie du crime, celui-là même pour qui il avait fait des trucs louches. Oh Archie… The CW via Super Hero Hype

Attendez ! J’ai oublié quelque chose ! C’est le grand retour de Polly, la fille Cooper, qui propose à sa maman de la présenter à un homme de « The Farm », cet endroit mystérieux qui l’avait forcé à rompre tout lien avec sa famille jusqu’à ce qu’elle revienne pour dire qu’elle partait vivre à San Francisco, cet endroit mystérieux qui est définitivement une secte, right ? Bref, Alice accepte et ça, ça va être marrant.

Ah ouais, quand même… Mais du coup, c’était marrant au moins ?

C’est là toute la question… Et j’ai été assez partagée dessus, semaine après semaine. Il y a une ligne fine entre le ridicule marrant et le ridicule débile, ligne sur laquelle Riverdale aime faire l’équilibriste. Pourtant, cette année, on a trop souvent basculé du coté du débile. Le premier problème sont le fait que les personnages ne sont pas très intelligents et pourtant, pourtant, ils parviennent à déjouer des plans machiavéliques, montrant que les méchants sont encore moins intelligents que les gentils. Tout le monde semble toujours faire les mauvais choix et seules Betty et Veronica se font voix de la raison, sauf lorsqu’elles font elles-mêmes des mauvais choix, comme s’associer avec un mafieux ou s’associer avec un serial killer. Et ça, c’est sans compter les personnages que les scénaristes ont juste décidé de mettre en sommeil, espérant que personne ne remarquerait leur absence (‘sup Josie ?), ou ceux dont l’arc de saison ne fait pas vraiment de sens, ou du moins pas encore (coucou Hal).

Outre les personnages stupides et oubliés, l’intrigue en elle-même n’a pas tellement de sens et je ne dis pas ça juste parce que j’abhorre les conspirations criminelles. Le Black Hood veut tuer les pêcheurs et son premier choix est Archie Andrews le vertueux ? Certes, il a participé dans un adultère mais bon, c’est Hermione qui a trompé son mari, donnons lui du crédit. Pourquoi pas Miss Grundy en première, puisque tout le monde est d’accord que la pédophilie c’est mal ? Et pourquoi cet acharnement sur Midge ? J’ai conscience qu’Hal est un psychopathe et donc que comprendre ses motivations est une entreprise vouée à l’échec, mais pour un plan machiavélique, c’est nul quand même. Et ne me lancez pas sur le plan des Lodge… Il y a aussi eu tous ces va-et-vient entre les gamins, qui annonçaient une division définitive du gang dans un épisode pour revenir au beau fixe dans le suivant. Puis il y a les fausses morts, que ce soit les ratés du Black Hood ou les victimes collatérales du chaos ; au final, Riverdale joue sur nos attentes sans y répondre de manière satisfaisante. Et ça, ça m’a exaspérée.

Mais tout n’est pas à jeter. Dans certains épisodes, Riverdale a aussi basculé du coté du ridicule marrant. C’était fun de voir Betty se faire torturer par un génie du mal, de voir tout le monde se mettre dessus dans l’élection du conseil des élèves ou encore de voir Jughead s’enchaîner au Southside Highsool dans une tentative de le sauver. Sans être ridicules, d’autres épisodes ont touché a des sujets durs (comme le viol, dans « When a Stranger Calls » ou la reconversion de sexualité, dans « The Noose Tightens ») avec une délicatesse déjantée et jubilatoire, nous rappelant que oui, Riverdale peut être vachement sympa lorsqu’elle ne se noie pas dans des intrigues à s’arracher les cheveux. Et puis, il ne faut pas oublier les « hot Riverdale dads to the rescue« , qui ont eu leurs moments d’éclat.

J’en oublierais même que je pensais que Sheriff Keller était le Black Hood pendant une bonne partie de la saison. The CW via Book Rose

FP a eu le droit a tellement de moments adorables avec Jughead que je lui pardonne sa rechute dans l’alcoolisme du dernier épisode. On a aussi eu le plaisir d’avoir maman Andrews pour quelques épisodes et pour tirer les bretelles d’Archie est AMEN parce que Fred n’est pas hyper doué pour s’imposer à son fils. Soit, tout ça pour dire que, malgré le fait qu’ils vivent dans leur bulle, les parents de Riverdale ont réussi à nous rappeler que Riverdale s’ancre dans une réalité, aussi folle soit-elle.

On va où maintenant ?

En toute honnêteté, je ne suis pas sûre d’avoir tellement envie de revenir la saison prochaine, même si l’annonce qu’on risque de basculer dans le surnaturel (avec le spin-off de Sabrina) m’intrigue. Ma première peur est le fait que la saison trois est bien partie pour se centrer autour des machinations d’Hiram et… Non, juste non, je ne veux pas avoir à prétendre d’en avoir quelque chose à foutre des prisons d’Hiram et de son plan financier de merde. D’ailleurs, comment en avoir quelque chose à foutre lorsque les scénaristes ne savent pas ce qu’ils font ? C’est pas moi qui le dit, c’est Hermione, lorsqu’elle révèle à Veronica que les plans de son père sont plus grands qu’elle ne le croit : « He wants to consolidate the entire area into… something. » SOMETHING ??? VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI ???

Ma seconde peur est que Riverdale continue à nous promettre beaucoup pour nous donner rien. J’en peux plus de faire semblant de croire que tous les habitants de la ville sont prêt à sauter sur la première occasion pour se mettre sur la gueule ; mais bordel, y’a pas de raison qu’ils soient aussi cons que ça !

A part ça cependant, j’avoue que je suis vendue sur l’intrigue « Nous sommes Serpents » qui, je pense, peut permettre de dépasser la frontière Nord-Sud pour créer de nouvelles divisions moins dichotomiques et plus intéressantes. J’ai aussi bien envie de voir Veronica pauvre, et tout ce que Polly a en tête avec sa secte. J’aime toujours autant lorsque Riverdale embrasse l’absurde et prend le risque de faire n’importe quoi, mais seulement lorsque tout ça mène effectivement à quelque chose. Un risque n’est pas un risque s’il n’y a pas d’enjeux.

Je ne sais pas encore si je serai de retour pour la saison trois ; en attendant cependant, je pense qu’on a tous mérité un été de repos.


Et vous, qu’avez-vous pensé de cette saison deux ?
Faites vous partie des personnes intéressées par les histoires des Lodge et si oui, pouvez vous m’expliquer comment faire ?
Quels sont les personnages les plus stupides de Riverdale ? A titre personnel, je dirais : 3. Reggie 2. Archie 1. Penny. [Je pense qu’un top 3 n’est pas suffisant, je travaillerai peut être sur un top 10 pendant l’été.]

A bientôt,

Enid

 

Publicités

7 commentaires sur “Fin de saison : Riverdale (saison 2)

  1. Étrangement j’adore cette série mais cette saison m’a semblé être aussi un long effort épuisant. En fait on se rend compte qu’elle a été longue, réellement puisqu’ils ont ajouté des épisodes mais aussi avec la multiplication des intrigues. Si bien que j’ai eu le sentiment sur les 2 derniers épisodes d’avoir vraiment un nouveau dynamisme en comparaison d’un genre de creux de la vague en milieu de saison. Au fond ils auraient pu rester sur un format de 13 épisodes et éviter de faire 2 grosses intrigues (la cagoule, et Hiram).
    Au niveau des personnages, Archie et Veronica m’ont complètement perdu dans cette saison, je les ai trouvé vraiment bêtes et dans une sorte de déni inutile face à l’attitude de la famille Lodge. Encore que Archie fait un genre de mea culpa en fin de saison.
    Par contre, je reste à 100% conquise par Jughead. Pour moi c’est lui le personnage principal à la place d’Archie … il fait des erreurs et n’est pas parfait, mais il y a quelque chose de bon en lui et je pense qu’il est fidèle à ses idées et combats. Par extension j’apprécie beaucoup Betty et, cette saison a véritablement fini de fissurer le masque de fille parfaite en allant vers ce côté sombre et la torture psychologique qu’elle suffit. C’est pas qu’on prend plaisir à la voir mal, mais ça épaissi son personnage et son caractère. Pour le reste les parents restent toujours aussi « mauvais » même si certains se rachètent une conduite parfois, FP est génial, Alice Cooper est plus fragile et sensible … pour les autres par contre. Même Fred est presque trop plat, gentil … il ne fait pas le poids alors qu’il devrait nous paraître le meilleur personnage, celui au milieu de tout ce bazar est le plus gentil ? Mais en tout cas pour moi ça ne marche pas.

    Je pense que je regarderais la saison 3 pour voir si on arrive à se débarrasser de Hiram qui est vraiment un Big Bad diabolique et agaçant ^^ et puis pour Jughead et Betty.

    Aimé par 1 personne

    1. Jughead et Betty sont adorables, et j’ai bien aimé les voir se déchirer et se remettre ensemble cette saison ❤
      Effectivement, l'arc de Betty était bien fichu ; j'ai juste un peu peur que le coup du "le mal, c'est génétique" revienne, parce que pour le coup, ce serait un peu trop facile. J'aime bien sa dynamique avec Alice aussi ; pas évident d'avoir une mère qui dépend autant de sa fille. Et j'ai VRAIMENT HATE de voir si la secte de Polly va faire son apparition parce que ce serait top !
      Judghead est mon roi et j'ai vraiment eu peur pour lui vers cette fin de saison ; puis je me suis rappelée que c'était le narrateur donc qu'il serait surement OK. Il m'a barbé en début de saison, mais dès qu'il est devenu le leader moral pacifiste et unificateur, j'ai fondu.

      Pour ce qui est d'Hiram… J'accroche pas trop à lui en méchant, mais ça c'est juste à cause de mon manque d'intérêt pour le crime organisé. Après, si les intrigues des héros sont suffisamment avenantes, je pourrais tolérer plus de Mafia Lodge (aussi, je suis assez curieuse de cette histoire de bordel de maman Blossom)

      Aimé par 1 personne

      1. A vrai dire l’intrigue mafia ne me parle pas vraiment non plus. En plus si on réfléchit bien, pourquoi Hiram veut autant faire son commerce à Riverdale ? Les Lodge ne doivent pas avoir une si grande réputation si c’est dans une petite ville de province qu’ils font leur manigances.

        Justement même si Jughead est narrateur c’était bien de voir qu’il n’était pas spécialement à l’abri. Même si on savait au fond qu’il vivrait; ça a eu le mérite de replacer les personnages dans leur contexte, c’est à dire fragile et menacé … pour le coup Jughead a fait pas mal de choix stupides même s’ils partaient d’un bon sentiment, ça allait bien lui retomber dessus à un moment. Je ne suis pas sûre d’ailleurs que ce soit fini ! J’aurais imaginé une réaction plus virulente de Betty vis à vis de Penny, mais ça viendra peut être après c’est vrai qu’elle sort déjà d’un gros truc avec la révélation sur son père … d’ailleurs c’est ma petite déception si je peux dire ainsi, ne pas vraiment voir la colère et le chagrin de Betty par rapport à Jughead pendant qu’il n’était pas encore réveillé … Après globalement même s’ils sont amoureux et tourmentés, ce n’est jamais vraiment de étalage des émotions lorsqu’ils sont séparés (mais bon ça c’est personnel haha) ce qui est aussi intelligent de ne pas avoir des « je t’aime » à longueur de temps ou des scènes trop à l’eau de rose. Bon ok je dis tout et son contraire en une seule phrase haha.
        J’ai hâte de voir la suite notamment avec l’arrivée de la mère et la soeur de Jughead. J’aimerais que Betty devienne vraiment serpent, elle l’est déjà en parti vu qu’elle a dansé et que Jughead l’a dit lui même devant Tallboy … mais qu’elle entre dans le gang qu’elle est le tatouage et la veste ça serait pas mal. Bon par contre ça fait copier coller de la vie de sa mère avec FP. D’ailleurs j’avais noté que dans la saison à Jughead disait à Betty qu’ils n’étaient pas leur parents mais finalement ils refont la même chose … ils s’émancipent sur certains points mais ne tombent pas aussi loin de l’arbre que ça !

        J'aime

      2. Tout juste ! J’avais pas capté que la soeur et la maman revenaient,je suis assez curieuse du coup 🙂 J’me demande si Betty va accepter d’être sa Queen… on n’a pas entendu le oui, donc ça va peut-être être plus compliqué que ça ?

        J’aurais effectivement bien aimé voir la scène dans l’hopital… mais on n’aurait pas eu la « surprise » de la séquence rêve. J’aime bien la façon dont leur romance s’est construite en fait, assez naturellement, je trouve ça cool que ça soit resté comme ça dans la saison 2. Ils s’aiment, mais ils n’ont pas besoin d’être en souffrance constante pour le prouver 🙂

        Aimé par 1 personne

      3. Oui c’est vrai, c’est certainement ça justement que les rend attachant et qui fait qu’ils plaisent. On pourrait avoir le cliché suprême d’un amour adolescent de série classique, mais ils ont quand même une maturité et force différente de ce schéma amoureux habituel.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s