Ma semaine devant l’écran #15 | Fatigue

Bien le bonjour,

Les season finales s’enchaînent trop vite pour que j’ai le temps d’écrire des billets soigneux sur chacun d’entre eux, je continue à bosser plus que normal histoire de rattraper des heures perdues lors de ma grippe (il serait temps) et, parce que sinon, ce ne serait pas marrant, mon tout dernier blocus (ou examens de fin d’année pour tout non-belge) a commencé et je compte bien finir en beauté ; mes nuits déjà courtes, sont le sont d’autant plus que j’angoisse sur mon futur incertain, si bien que je me demande pourquoi j’ai fait un second Master puisque de toute façon, deux ans plus tard je ne suis pas plus beaucoup loin dans ma réflexion. Tout ça pour dire que je suis fatiguée, crevée même, et que tout coup, je ne suis pas aussi efficace que je le voudrais. Je pensais qu’un weekend au calme chez ma mère serait l’occasion de travailler mes cours ou au moins de prendre de l’avance dans mes billets mais à la place, j’ai dormi, bu du thé, dormi, bu du thé, puis joué à 7 Wonders, au Möllky et à Pikomino dès le moment ou je me suis aperçue que rien que penser à écrire me donnait envie de dormir, alors autant profiter d’un weekend de vacances. Et vous savez quoi ? Je n’ai aucun regret, même si ça veut dire que je vais devoir mettre les bouchées double cette semaine (et prétendre de ne pas avoir vu le Data Gueule sur le sommeil qui me fait culpabiliser d’écrire « Où puis-je trouver du Modafinil » dans Google ; comment ça, c’était pas ce que je devais retenir de la vidéo ?).

Bon allez, j’arrête de me plaindre de vous raconter ma vie, ce n’est pas le sujet de mon débrief ! Non, on parle des séries que j’ai vues cette semaine. Mon programme hebdomadaire commence à se vider : j’ai dit au revoir à sept rendez vous, parmi lesquels cinq adieu si ce n’est pas un drame, ça. Comme je l’écrivais plus haut, je n’ai pas encore pris le temps de faire un petit débrief de fin de saison pour chacun, mais ça viendra, un jour ou l’autre.

Voici ce que j’ai regardé chaque jour de la semaine (passée, je m’aperçois que c’est pas hyper-clair vu mon retard, mais je parle donc de celle du 14 mai) :

– Lundi : Archer (rattrapage), Lucifer (fin de saison) et Brooklyn Nine-Nine
– Mardi : Supergirl, iZombie, et Arrow (rattrapage)
– Mercredi : New Girl (fin de saison), Splitting Up Together, The Middle, The Flash et The Crossing
– Jeudi : Riverdale (fin de saison), The 100 (épisode 4) et Archer
– Vendredi : Supernatural (fin de saison), Arrow (fin de saison) et Alex, Inc. (fin de saison)
– Samedi : Once Upon a Time (fin de saison)

Contrairement à mon habitude, je n’ai pas regardé d’autres séries que celles de mon programme hebdo, les épisodes ci-dessus sont donc les seuls inédits que j’ai vu. « Bah, ça fait pas beaucoup tout ça, Enid, tout va bien ? » Comme je vous disais, je suis crevée, trop crevée même pour Jane the Virgin. J’ai cependant été plus au cinéma qu’à mon habitude, et j’ai vu I Feel PrettyA Quiet Place et Todos lo saben, trois ambiances très différentes mais trois bons moments, donc je vous parlerai peut-être le futur proche (ou au moins dans les commentaires si ça vous intéresse).

Bon, on en discute de cette semaine ?

Programme hebdomadaire : j’attends toujours le miracle pour Lucifer

Archer S09E03 « Different Modes of Preparing Fruit »

Je commence ma semaine par un rattrapage d’Archer qui fait à peine cette semaine vu que je l’ai regardé lundi matin très tôt, si tôt que dans ma tête on était encore dimanche soir même si techniquement lundi – j’étais trop impatiente de regarder Lucifer, j’ai fait une nuit quasi blanche. [D’ailleurs, rebelote la nuit suivante vu que j’ai suivi le live-tweet de la diffusion US, ce qui met probablement en contexte ma fatigue de la semaine. Fin du hors-sujet.] J’étais si éveillée que j’ai tout suivi, mais aussi si éveillée que j’ai eu le temps d’être dérangée… par une scène de viol avorté mais pas vraiment condamné. Ca ne fait pas l’apologie de la chose, vu que c’est un Nazi qui le tente, mais ça m’a tout de même mise mal à l’aise, comme si ça n’avait pas vraiment ça place dans une comédie vu que c’est ni une blague, ni un commentaire ; je pense que c’est pour nous montrer que le personnage est méchant, mais comme je l’ai dit, c’est un Nazi, donc ça, je l’avais déjà compris (c’est dur d’être si vive d’esprit, ça gâche le plaisir parfois).

FX-Archer-S09E03-Chichilladas.png
« – IT WAS RATS ! – IT WASN’T RATS ! » FXX

Dans « Different Modes of Preparing Fruit », Malory instruit Archer de se débrouiller pour récupérer l’argent pour réparer son avion et toute la ville qu’il a détruite lors de son atterrissage raté ; donc pour ça, il doit effectuer des vols, vu que c’est son seul moyen de se faire de l’argent ; mais pour ça, il doit réparer son avion et a besoin d’argent ; donc pour ça il doit faire des vols ; mais pour ça… Heureusement qu’il y a Pam pour proposer un meilleur plan : aller d’eux-mêmes récupérer la mystérieuse effigie que Cyril/Fuchs et Lanaluakalani/Lana recherchent, histoire de. De leur coté, Cyril/Fuchs et Lana entament une romance, comme à la vielle époque et Charlotte a son premier client.

C’est assez marrant de revoir tout le monde tomber dans les mêmes schémas et redécouvrir des choses que nous savions déjà (Cyril est bien monté) ; les blagues inédites continuent de me faire marrer, comme le foodtruck de chinchillas qui m’a beaucoup trop faire rire. Ah, et Lana est définitivement méchante (en tout cas, contre les français), ce qui est une nouveauté sympathique.

Lucifer S03E24 : « A Devil of My Word »

Lucifer ne sera pas de retour sur Fox l’année prochaine – et pour le moment, pas de retour tout court – n’empêche que ce final valait sacrément la peine. Dans « A Devil of My Word », Pierce est enfin révélé pour l’ordure qu’il est et Maze décide qu’aimer les gens n’est pas si mal que ça, finalement. C’était beau et intense, et ça comprend la plus belle scène de combat de l’histoire de la série, donc ouais, tout ça mérite un coup d’oeil ; d’autant que le cliffhanger final n’est pas plus cruel que celui des fins de saisons précédentes

J’en parle plus en profondeur dans mon article consacré au débrief de fin de saison.

Même pas besoin d’être aussi pieuse/confiante qu’Ella pour apprécier le finale. J’ai presque rien à redire. Fox via Giphy

Brooklyn Nine Nine S05E21 : « White Whale »

A une semaine du mariage, Brooklyn Nine-Nine décide de nous gâter avec une enquête menée par Amy et Rosa et NEED I SAY MORE ??? On va dire que oui, parce que sinon, je ne sais pas comment je vais remplir ma chronique.

Rosa est en phase de traquer sa « white whale », le criminel qui lui élude depuis des années ; Amy se propose d’aider, étant donné qu’elle a déjà bossé sur l’affaire, et délègue donc les derniers détails du mariage à Jake (dans une sous-intrigue sympatoche mais pas non plus inoubliable). Nos deux policières se retrouvent dans une maison de retraite et on rencontre ma nouvelle guest-star préférée, Eunice-qui-pense-que-le-monde-tourne-autour-d’elle (pff, Eunice). J’espère qu’on la reverra même si c’est assez improbable.

J’ai pas trouvé de photos de Eunice, mais Amy en look des débuts est un bon compromis. C’est surtout marrant de voir que Rosa ne change pas. Fox via Spoiler TV

« White Whale » est un chouette épisode qui met en avant deux des meufs de la Nine-Nine et c’est tant mieux. Rosa et Amy ont une dynamique de coopération plus de compétition ou d’admiration (j’vous laisse deviner les duos auxquels je pense) et je veux bien plus de ce duo s’il vous-plait. Du coté de la course pour le poste de Commissionnaire, je suis heureuse d’avoir revue Olivia Crawford (Allison Tolman) et j’espère que le personnage sera ré-utilisé la saison prochaine : c’est marrant de voir une « femme Holt » (lisez là : un peu robotique) mais bien plus à ancrée dans la modernité. Plus aussi, Allison Tolman mérite d’être plus à la télévision.

Supergirl S03E18 : « Shelter from the Storm »

Je ne sais pas trop quoi penser de Supergirl cette semaine. D’un coté, j’aime bien l’histoire ; de l’autre, je redoute un peu quelque chose qui me parait inévitable : une confrontation entre Lena Luthor et le DOA. Ne vous méprenez pas, ça pourrait être très chouette ; c’est juste que, dans l’état actuel des choses, je suis plutôt en soutien de Lena, et que je ne veux pas qu’on sombre dans un « les Luthor sont génétiquement mauvais » (on a déjà Riverdale pour ces bêtises). Cette semaine, tout ce qui va mal va mal à cause du DOA, même si leurs intentions sont bonnes – Lena est peut-être cachottière, mais elle est cependant efficace. Reign, qui a effectivement absorbé les pouvoirs des autres Worldkillers, se met à la poursuite de Ruby, bien décidée à retirer à Sam toute attache à sa vie humaine ; Kara cherche conseil chez Grand-papa martien et la Légion repart pour le futur maintenant sauvé (malgré le couac de super-Reign, ce qui est donc un négatif pour la théorie « c’est eux qui ont causé le futur », même si je trouve cette résolution un peu simple).

La réplique la plus stupide de la semaine revient à Ruby avec  son « I’m twelve years old ! I can handle anything ! » BAH NON TU PEUX PAS, T’AS DOUZE ANS, BANANE, C’EST TOI QUI LE DIT. Aussi on parle d’aliens, donc c’est pas tellement l’âge que juste le fait que non, c’est pas possible. C’est con un adolescent. The CW via The Mary Sue

« Shelter from the Storm » ne fait pas tellement avancer l’intrigue pour nous, qui savions déjà pour super-Reign, mais ça permet aux héros de se mettre à jour sur leurs infos. On en a fini avec la Légion, au moins pour le moment à moins que pas du tout, mais j’aime bien savoir qu’on a une porte vers le futur (j’aurais aimé voir Supergirl y faire un tour, s’il-vous-plaaaait). Je me demande encore si Lana gobe vraiment à l’identité secrète de Supergirl. Si oui, elle est moins vive que ce que je pensais. Si non, elle est bien plus diabolique que ce que je pensais. Dans les deux cas, faut que je revois mes attentes.

iZombie S04E11 : « Insane in the Germ Brain »

Non mais, non mais… Non mais voilà, iZombie, tu peux pas tout faire non plus. T’es un procédural, une comédie, un drame scientifico-médical une histoire de zombie, une histoire feel-good… et maintenant tu fais dans les larmes ? C’est pas juste, j’étais pas préparée (même si, en fait, on était tous préparés).

Cette semaine, Isobel tente de préparer tout le monde à sa mort et ça ne fait pas rire Ravi, mais alors là pas du tout (papa Ravi est un de mes Ravi préférés ❤ ). Ravi, d’ailleurs, a un peu la tête ailleurs : Peyton est amenée à quitter la ville et il aimerait bien qu’elle ne rentre plus dedans. Il semblerait que le gouvernement fédéral soit prêt à prendre des décisions drastiques en cas de guerre zombie, à savoir une destruction de la ville si les zombies prennent le dessus. Il semblerait aussi que cette solution soit celle à laquelle ils aimeraient bien arriver… C’est chiant, de respecter la vie. Le business de Renegade continue de mettre les proches de Liv en danger puisqu’elle se fait passer pour Peyton ; peut-être qu’elle est OK avec ça, mais moi je me dis, tout ça va mal finir. Major commence un peu à remettre en question les choix de Graves et Brother Love attire de plus en plus de fidèles. Ca va péter qu’j’vous dis.

Il lui va pas trop mal, le look Peyton, mais je dois avouer que je suis bluffée par la capacité de Liv de se déguiser en deux-deux. The CW via Rose McIver Source

« Insane in the Germ Brain » est un épisode poignant, qui montre une fois encore qu’iZombie n’hésite pas à faire des choix difficiles (ne vous inquiétez pas, le copain de Liv est sain et sauf pour le moment). C’est bien que Major se réveille ; c’est grave (haha) qu’il ne le fasse que maintenant mais mieux vaut tard, j’imagine. Enfin bon, il lui faut beaucoup, cependant, ça en dit pas long sur son sens moral. D’ailleurs, je comprends pas trop comment autant de gens suivent l’église de Brother Love alors qu’ils étaient humains il n’y a pas si longtemps que ça ; tous les gens discriminés ne deviennent pas fanatiques, bien heureusement, et j’aimerais croire que ça s’applique aussi lorsque leur survie repose sur du cannibalisme glorifié. J’suis bien contente qu’on ait une saison cinq pour conclure l’intrigue, parce que là, je pense que ce sera pas fait dans quinze jours ; je sens bien la fin de saison sur une catastrophe… on verra bien.

Arrow S06E20-E22 : « Sifting Allegiances », « Docket No 11-19-41-73 » et « The Ties That Bind »

Parfois, j’ai tellement pas envie de bosser mes cours que je me dis « tiens, si je regardais Arrow ? » Je dois me remettre en question. Trois épisodes de rattrapage à la suite et seulement un m’a fait bailler : hé ! Et si j’aimais Arrow de nouveau ? Ne nous emballons pas, je suis sûre que ça ne durera pas.

La preuve dans le premier épisode vu, « Shifting Allefiances », qui est du blabla de mafieux qui m’a profondément ennuyé (même endormie), même si, j’avoue, ; j’apprécie toujours autant de voir les autres équipes travailler de manière efficace sans Oliver. Second bon point, Diaz se construit en psychopathe complètement fou et égomaniaque, faut d’être brillant, ce qui le rend complètement imprévisible. C’est assez fun. « Docket No 1119-41-73 » est le procès d’Oliver Queen et ça utilise un procédé narratif que je déteste non pas une, mais deux fois ; après, au moins, ça change du crime organisé. Enfin, « The Ties That Bind » est un grand ENFIN ! A un épisode de la fin, Diaz décide d’arrêter la subtilité et c’est bien plus marrant comme ça.

Arrow reste très moyen, mais au moins avec ces deux derniers épisodes, ça avait le mérite d’être plus amusant qu’ennuyantThin ice (ice baby), thin ice.

New Girl S07E08-E09 : « The Curse of the Pirate Bride » et « Engram Pattersky »

La drogue, c’est mal. Fox via Heavy

New Girl part en beauté, même que ce n’est pas trop noeud-noeud, que c’est absurde juste ce qu’il faut et que tous les personnages sont à un moment ou un autre un peu mal à l’aise ; typique New Girl quoi. Aussi, plein de guests, si c’est votre truc.

Après sept ans, elle va bien me manquer cette comédie. Je vous en parle dans un billet sur la fin de saison, concocté pour l’occasion.

Splitting Up Together S01E07 : « Star of Milo »

Me voilà donc vendue sur Splitting Up Together malgré de grands manquements (comme : quelqu’un sait quel métier font Lena et Martin, ou même n’importe quel autre adulte de la série ?), je m’amuse bien chaque semaine. Dans l’épisode de celle-ci, c’est l’anniversaire du jeune Milo, et Lena et Martin décident d’organiser la fête à deux, en bons adultes capables de compartimentaliser. Martin invite Lisa Apple et les choses se compliquent.

Parfois, je me dis que j’aimerais bien avoir grandi dans une série américaine : ils ont toujours les meilleures fêtes d’anniversaire ! ABC via TV Insider

« Star of Milo » est très simple, et c’est pour ça que j’aime bien. Quiconque a des parents séparés sait que ça peut être un bordel, mais je trouve ça plutôt chouette que Splitting Up Together montre une autre facette du divorce, celle où on n’est pas dans la haine réciproque, juste plus dans l’Amour ; d’ailleurs, ça fait plutôt penser à « ce couple de potes qui s’est séparés mais qui sont toujours amis, même si c’est pas tout à fait pareil ». J’aime que ce soit facile pour eux, mais pas si facile que ça, que les choses avec lesquelles les héros veulent être OK leur fasse quand même un peu mal. C’est plein de naturel faute d’être hyper drôle. J’sais pas quoi vous dire, ça me plait.

The Middle S09E22 : « Split Decision »

Chose rare pour The Middle, l’épisode précédent se terminait sur un cliffhanger : l’annonce que le boulot à Denver était pour Axl s’il le voulait à une Frankie pas préparée à perdre son fils ainé. Sans grande surprise, elle est bouleversée cette semaine, et en colère de surcroît du fait que Mike lui ait caché que leur fils passait des entretiens d’embauche pour un job si loin d’elle. Frankie Elle se met alors en tête de faire tout son possible pour le garder près d’elle, même si ça veut dire recruter Lexie à sa cause, ou, comme elle le dit : « I love him enough to squash his dreams. » Qu’elle va me manquer, maman Heck. De leurs cotés, Sue se prépare à dire au revoir à Sean, et papa Heck partage sa sagesse à qui veut l’entendre, et c’est très mignon. Ah et Brick fait des trucs de Brick (cette fois-ci, une histoire de chaises).

« Split Decision » est tragico-comique et me rend déjà nostalgique de la série. J’aime le fait que les Heck assument complètement qui ils sont, ici que Frankie soit complètement ouverte sur le fait que le départ d’Axl serait bien pour lui, mais mal pour elle, et que c’est ce dernier point qui compte. Au moins, elle n’essaye pas de prétendre être autre chose qu’une maman tristounette. C’est le grand re-re-re-retour du snowglobe aussi, et on va d’office avoir une scène cliché à l’aréoport pour la romance Sue-Sean, non ? Ca va être niaaaais, mais OSEF, ils sont tous les deux si niais qu’ils sont adorables.

The Flash S04E22 : « Think Fast »

C’est l’avant-dernier épisode pour The Flash et Barry a un plan ! Il était temps. DeVoe attaque le ARGUS et nous montre à quel point il est badass avec tous les pouvoirs qu’il a récolté et je dois avoué que j’étais sous le charme, comme un Sylar grisonnant (je suis humaine). Il veut utiliser l’homme nucléaire pour alimenter ses satellites (ou un truc du genre) et la Team Flash n’a que quelques heures pour l’arrêter, tâche impossible à moins d’utiliser flashtime… accompagné cette fois-ci. Caitlin réalise qu’elle enfouit un traumatisme de son enfance, Iris et Harry partent à la recherche de Marlize et la télépathie de grossesse de Cecile s’aggrave.

En plus de Kara et Oliver, Barry aussi me court sur le haricot. Une vraie malédiction. The CW via Den of Geek

Je suis contente qu’on réexplore flashtime, même si j’avais été un peu déçue la première fois, et que je ne suis pas hyper sûre des règles qui s’y appliquent. On s’en fout, c’est rigolo. Je sais pas trop comment les héros vont se dépatouiller mais ça va être marrant. Quand aux histoires de Caitlin et Cecile… Elles me laissent perplexe mais on verra ce que ça donne.

The Crossing S01E07 : « Some Dreamers of the Golden Dream »

C’est confirmé : The Crossing est en train de me perdre, et je ne pense pas que ce soit que de ma faute. Après des débuts rapides, on n’avance plus dans l’intrigue et franchement, les drames personnels des personnages ne sont pas assez palpitants que pour captiver mon attention ô si frivole. Cette semaine, les réfugiés font une excursion en ville… Une occasion en or pour que Reese récupère Leah. Hannah continue de flirter avec ses deux gars, qui sont tous les deux des trous-du-cul bien que je sois maintenant Team Roy parce que bon, Marshall l’abandonne quand même sur une plage qui lui est étrangère parce qu’il pense qu’elle est un peu dérangée ou parce qu’il pense qu’elle est un peu dérangée ; on ne saura jamais, mais les deux solutions sont perturbantes et vont de lui le connard de la semaine (ouais, t’aurais mieux fait de suivre ta meuf à Los Angeles, gros con, même si tu l’aimais pas, mais tu sais quoi, il n’est pas trop tard, je suis sûre qu’elle te reprendrais en un clin d’oeil parce que t’es un nul qui n’hésiterait pas à faire des yeux de chiots et à prétendre être fou d’elle : BOOUUUUUH). C’est à peu près tout ce qui se passe dans l’épisode, donc ouais, je n’exagère pas quand je dis qu’on n’avance plus.

« Some Dreamers of the Golden Dream » fait du remplissage. On va d’office finir la série sur un cliffhanger, non ? Ca m’apprendra à placer ma foi dans les mauvaises mauvaises-mais-sympathiques séries.

Riverdale S02E22 : « Brave New World »

Pfffiou, elle aura été fatigante cette série, avec ses histoires de crime organisé à faire pâlir Arrow. Si c’est votre truc cependant, ne vous inquiétez pas, Hiram et ses machinations seront là l’année prochaine. Après, la rédemption de Riverdale a été efficace sur la fin de saison, et même si je chipote beaucoup, je me suis au final plutôt amusée. J’en parle dans un article consacré à la chose (et qui comprend un gif de KJ Apa torse nu, non pas que j’essaye de booster mes vues).

[Note : on est ici très loin de la dystopie d’Aldous Huxley, et j’arrive pas trop à comprendre le choix du titre. C’est peut-être juste pour l’expression, mais vu que la série aime faire des clins d’oeil, je suis curieuse de voir si quelqu’un a compris le lien.]

The 100 S05E04 : « Pandora’s Box »

Vous faisiez les fiers comme Bellamy à l’épisode précédent, pensant que ça allait être super facile pour nos héros de reprendre le dessus ? HAHA, ET BIEN NOOOON ! On est partie pour une saison de rebondissements, trahisons et sentiments conflictuels et je suis complètement partante pour l’aventure !

« T’inquiète cocotte, j’ai pensé à tout, c’est à mon tour d’être le héros que tu as toujours vu en moi. » The CW via Spoiler TV

Je parle en longueur de « Pardora’s Box » dans un récapitulatif avec photos, blagounettes et questions existentielles. Et j’en ai plein de questions, notamment à propos de l’Eligius III et des mathématiques de Shaw (rien ne m’échappe).

Archer S01E04 : « A Warrior in Costume »

Le second épisode d’Archer de la semaine m’a bizarrement moins marquée, et pourtant, c’est le grand retour de Barry, ici sous la forme de Ziegler. C’est toujours le Nemesis d’Archer, mais il n’est pas un espion bionique, c’est un pilote allemand contre lequel Archer s’est battu lors de la Guerre civile espagnole ; quand je dis « s’est battu », c’est plutôt « s’est fait battre » : Barry/Ziegler est à blâmer pour l’oeil perdu d’Archer. Ce dernier est donc très en colère, et encore plus de mauvaise humeur/mauvaise foi/ mauvaise augure qu’à son habitude, ce qui fait pour du comique bien méchant comme Archer le fait si bien.

« A Warrior in Costume » sonne familier mais fait avancer l’arc de saison, dans laquelle les Allemands sont définitivement les méchants, et Lana risque bien de se faire avoir, ce qui serait assez a propos. Aussi, je suis assez captivée par l’intrigue de Cheryl/Charlotte, qui est en train de tirer le meilleur de sa prostitution imposée. Elle est pleine de surprise, cette petite.

Supernatural S13E22 : « Let the Good Times Roll »

Je me suis beaucoup plainte de Supernatural cette année mais j’vous avoue que le finale m’a complètement emballée et ce alors qu’il était consacré exclusivement à l’intrigue de saison qui m’ennuie notoirement. [Devrais-je arrêter de regarder les séries qui m’ennuient ? J’ai l’impression de me répéter chaque semaine.] C’est tout à fait possible que ce soit l’effet « Carry On My Wayward Son », qui me met dans l’humeur de supporter tout ce qu’on me présente ; j’sais pas s’ils avaient en tête de faire ça à tous les finale lors de la saison un mais maintenant, je ne peux imaginer une fin de saison sans cet instant musical qui nous rappelle tout le bon de l’année. Rien que d’y penser, j’ai des frissons.

Lucifer en vrai big bad, je l’espérais plus, celui-ci. The CW via Fangirlish

« Let the Good Times Roll » conclut superbement la saison avec quelque chose que je redoutais mais qui m’est apparu presque inévitable dès qu’on a appris la nature du monde parallèle. D’un autre coté, on a maintenant un nouveau Bobby et une nouvelle Charlie et ça veut dire plus de Jim Beaver mais surtout plus de Felicia Day et ça, ça me fout une banane de malade ! J’vais tâcher de vous reparler de tout ça en profondeur dans le futur proche parce que si y’a bien un finale avec matière à discuter, c’est celui-ci !

Arrow S06E23 : « Life Sentence »

Dans la famille saison éprouvante, je demande le grand frère relou : Arrow vient de conclure sa saison et j’en suis bien heureuse. Je ne serais jamais parvenue à regarder de manière assidue quand bien même Oliver s’en est pris pour son ego et que ça, c’est toujours bon. Le finale « Life Sentence » était cependant plutôt marrant et palpitant, même si, avec toutes ces intrigues non-conclues il ressemble plus à un mid-season finale qu’autre chose (voir le même mid-season finale de la saison ?). Je suis curieuse de ce que la fin d’épisode veut dire pour la suite et fachée qu’un cameo de Caity Lotz soit de cette manière sous-utilisé, donc + + et – ça fait tout de même + ?

« Et si on travaillait ensemble au lieu de se taper dessus ? » The CW via Comicbook

Je me prépare mentalement à vous écrire un article sur la fin de saison, qui devrait arriver dans la semaine quand il arrive.

Alex, Inc. S01E08 : « The Rube Goldberg Contraption »

Clap de fin de fin pour Alex, Inc. qui n’est pas renouvelé au delà de sa première saison. C’est dommage pour tous ceux qui s’éclataient des aventures d’Alex, Rooni, et cie. ; personnellement, elles m’ont laissée de froid et j’aurais abandonné de toute façon. Je reste triste que « le retour de Zach Braff sur le petit écran » ait été coupé court, mais je me dis qu’il y aura d’autres occasions, j’espère meilleures, et j’espère sans monologue de fin qui me font manquer Scrubs plus que tout.

Je ne sais pas vous dire ce qui s’est passé dans « The Rube Goldberg Contraption » (quelque chose comme trop de succès pour la compagnie ?) mais en tout cas, le finale reste fidèle aux sept autres épisodes de la saison : c’est gentil, très gentil, plein de bonnes intentions, parfois un peu rigolo (ah oui ça me revient, y’a aussi une intrigue sur Alex qui s’éloigne de son fils) mais au final, ça ne se démarque pas à mes yeux.

J’vais tâcher de vous rédiger un avis sur la saison, à un moment ou un autre. Non pas que ça intéressera grand monde – à moins que vous veniez du futur et vouliez explorer la filmo de Tiya Sircar, ce que je respecte hautement.

Once Upon a Time S07E22 : « Leaving Storybrooke »

J’ai conclu ma semaine avec le series finale de Once Upon a Time, et c’était plus plaisant que l’a été la majeure partie de la saison. Ne tordez pas mes mots : c’était du grand n’importe quoi et plein de facilités scénaristiques qui n’ont aucun sens (si le Wish Realm est lié aux autres Mondes, et que leurs personnages le sont aussi, pourquoi Snow et Charming de Storybrooke sont-ils encore en vie ?) mais c’était chouette et plein de nostalgie et la fin, si niaise soit-elle, m’a mis un grand sourire sur le visage, d’autant plus qu’il consacre Regina dans la vraie héroïne de l’histoire et il était grand temps que ce soit rendu officiel.

Jared Gilmore en méchant est plutôt crédible, c’eut été fun d’en avoir plus. Je demande du rab de Once Upon a Time ? Diantre il est temps que je me repose. ABC via The Hollywood Reporter

« Leaving Storybrooke » ne s’en sort pas trop mal étant donné le non-sens dans lequel Once Upon a Time s’est embourbée. On a plein de retours, plein d’amour et il est possible que j’ai versé une larmouchette mais si vous en parlez à qui que ce soit, je nierai formellement la chose. J’vais tâcher de bosser sur un au revoir qui fasse honneur à la série, ou au moins sur un débrief de saison qui rappelle toutes les pistes non-explorées cette année. Vous vous souvenez du plan tout pourri de Gothel pour tuer toute l’humanité ? De cette histoire de Gardien ? De Jack l’égorgeur de sorcière ? Haha, mais quelle aventure. Once Upon a Time, tes intrigues inutilement complexes vont me manquer plus que je n’ose l’admettre, au moins autant que me plaindre de tes intrigues inutilement complexes va me manquer, c’est peu dire.


Les émotions de ma semaine

Ma larme à l’oeil : New Girl

Cette dernière partie de True American a résonné profondément en mois et j’ai larmoyé comme un bébé mais je n’ai aucun regret. C’était facile, comme tire-émotion, mais c’était aussi efficace donc je ne peux que dire bien joué, New Girl, bien joué.

J’parle pas de celle-là, comme vous vous en doutez. Fox via Giphy

Mes papillons dans le ventre : Supernatural

« Carry On My Wayward Son » a bien trop d’effet sur moi, j’étais excitée comme une synapse.

[Raaah et pourtant, elle n’était même pas si bien que ça, cette saison ! Je sais pas pourquoi ça me fait cet effet.]

Mon pincement au coeur : Lucifer

J’m’attendais à cette fin de saison exactement n’empêche que je suis toute nouée. Le regard sur son visage

Mon éclat de rire : New Girl

Bon, c’était pas un éclat de rire vraiment franc, plus un rire interloqué mais je pense que New Girl est ce qui m’a le plus amusée cette semaine (bien que je n’arrive plus à me souvenir d’une blague marquante en particulier). Ça et I Feel Pretty, où j’ai franchement rigolé (mais ça, ça ne m’arrive presque que au ciné.)


Voilà donc pour ma semaine ! J’ai quatre billets de fin de saison à écrire, et c’est sans compter ceux qui vont arriver cette semaine (Brooklyn Nine-Nine, The Flash, Splitting Up Together et The Middle, rien que ça), donc je vais tâcher d’étaler tout ça, histoire de dormir un tout petit peu.

Et vous, qu’avez-vous regardé cette semaine ?
Tous ces finale, ça vous rend triste ou heureux de retrouver votre vie ? (Ou suis-je la seule à être débordée par les séries ?)
Quelqu’un a vu I Feel Pretty, A Quiet Place ou Todos lo saben et a envie d’en discuter avec moi ? 

A lundi (?) prochain,

La voix de la sagesse. The CW via All the Supernatural Gifs

Enid

Publicités

8 commentaires sur “Ma semaine devant l’écran #15 | Fatigue

  1. La fin de ouat était aussi risible que triste, ça me manquera aussi de m’en moquer, mais au moins ils sont partis en nous laissant de quoi bien rire !

    Jaime que vos exams de fin d’années soient appelés blocus en Belgique alors que nous les exams de pas mal de facs cette année sont annulés à cause de blocus des facs (ou les manifestants empêchent les gens de rentrer, donc) 😂

    Sinon j’ai zieute ton recap de Lucifer en diagonale pour pas me spoiler, et faut que je m’y mette, ça n’a pas l’air trop cata

    J'aime

  2. Bonjour !

    The Crossing c’est typiquement le genre de séries qui a tout pour séduire sur le papier mais qui déçoit bien rapidement. Je n’ai personnellement pas tenu aussi longtemps que toi, je n’ai pas eu ta patience ^^
    Un peu comme avec pas mal de séries que tu cites dans ton article du coup, je devrais peut être être moins exigeante !

    Belle journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Je pense que parfois faudrait mieux que je m’arrête plus tôt 🙂 Je persévère parfois dans des trucs mauvais juste parce que j’ai du mal à m’arrêter… mais j’y travaille !

      Merci pour le retour en tout cas et une bonne journée à toi aussi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s