Ma semaine devant l’écran #16 | Repos

Bonjour à tous,

Aux bons maux les bons remèdes : la semaine dernière, j’étais crevée, donc cette semaine, j’ai dormi. Le fait que mon programme hebdomadaire soit quasi-vide aide, et je n’ai pas vraiment hâte de le remplir. Pendant les quatre semaines à venir, ça va être plutôt silencieux ici-bas, mais je serai de retour en force pour l’été, que je passe coincée à Bruxelles histoire de profiter des derniers mois de mon contrat étudiant ; ce qui va me laisser du temps pour écrire mon mémoire, je l’espère.

Cette  semaine, j’ai donc continué avec mon planning hebdomadaire allégé, qui le sera d’autant plus la semaine prochaine vu qu’il était composé de cinq fins de saison (je n’ai toujours pas rattrapé Siren) ! Dans l’ordre, j’ai vu :

– Lundi : Brooklyn Nine-Nine (fin de saison)
– Mardi : iZombie, Supergirl
– Mercredi : The 100 (épisode 5), The Middle (fin de saison), Splitting Up Together (fin de saison), The Flash (fin de saison)
– Vendredi : Archer
– Samedi : Champions (fin de saison)

J’ai également rattrapé la fin de la saison trois de Jane the Virgin pendant la semaine (surtout jeudi), et j’ai commencé la quatre, et ça je vous en parle de suite. [Comment ça, pas de blabla supplémentaire ? Faut croire que j’apprends je n’ai pas fait autre chose de ma semaine que de dormir.]

Débriefons !

Rattrapage : de quoi faire tourner ma tête

Jane the Virgin saison 3, épisode 16 à 20

Après une semaine de pause, j’ai repris et fini la saison trois de Jane the Virgin ! J’ai beaucoup aimé l’épisode avec Lina, que j’ai trouvé très juste, mais je ne suis pas sûre de supporter encore longtemps les coups des masques, et jumeaux, et complots, etc. Oui, oui, je sais, c’est le principe de la série ; n’empêche que ça me fatigue. Autre chose qui m’embête : ne pas être Team Rafael, parce que ça semble inévitable mais j’ai pas envie, pas envie du tout que tout ça se passe. J’reste Team Michael à la vie à la mort, un point c’est tout, et si Jane veut fricoter avec des gars, qu’elle prenne n’importe qui d’autre que le père de son enfant pour qui elle a et aura toujours des sentiments. OUI, JE SUIS TETUE, ET ALORS ?

Jane the Virgin saison 4, épisode 1 et 2

J’ai enchaîné sur la saison quatre et bon sang, quel début sur les bâtons de roues ! Sauf que j’en ai déjà un peu marre, malgré le cliffhanger de fin du second épisode, digne d’une telenovela (c’est pas moi qui le dit, c’est le narrateur). J’ai adoré le premier épisode, où on rencontre une narratrice, et ça me convainc que Jane the Virgin est une série exceptionnelle ne serait-ce que pour la forme. Mais voilà, sept épisodes en une semaine, c’est beaucoup, surtout que chaque épisode a son lot de rebondissements. Une petite pause s’impose donc ; mais on se reverra.

Je pense en fait que c’est la fin de saison trois qui m’a fatiguée, parce que j’ai adoré la double narration de l’épisode 1 et les trois Jane du 2. Ce sont juste les autres intrigues qui me barbent. The CW via The Avocado

[Remarque : c’est tout chouette de voir Tyler Posey dans autre chose que Teen Wolf et cette comédie romantique à la limite du racisme avec Jennifer Lopez. Ca me fait cependant hyper bizarre de le voir jouer un « adulte », aussi jeune soit-il, alors que hier encore je suivais ses aventures de lycée. Ca colle pas dans ma tête.]

Programme hebdomadaire (tralalilalère)

Brooklyn Nine-Nine S05E22 : « Jake & Amy »

La fin de saison si promise est enfin là et avec elle, le mariage de Jake et Amy ! Mais non, ce n’est pas un spoiler, c’est mentionné dans presque tous les épisodes depuis la demande ET c’est le nom de l’épisode. Bref, comme pour New Girl la semaine passée (et presque dans toutes les séries, en fait, à bien y passer), le mariage ne se passe pas tout à fait comme prévu ; ici, ce n’est pas un malédiction mais une menace de bombe mais vous avez l’idée.

« Jake & Amy » est mignon tout plein, surtout Jake, imperturbablement zen et prêt à calmer sa fiancée aux tendances névrosées – si il y a bien un épisode ou je me suis dite « ils se sont bien trouvés« , c’est celui-ci, n’est-ce pas à propos que ce soit celui de leur mariage ? Second bonus : on a Gina Rodriguez et j’espère qu’on la reverra à la rentrée (oui, hein ? Oui ?). A part ça, j’aimerais dire un mot sur le cliffhanger dont personne n’a mouché mot mais qui ferait pâlir Lucifer, non mais ! Heureusement qu’on a une saison six de prévue.

Je sais, moi aussi ça me met en joie. Fox via Giphy

iZombie S04E12 : « You’ve Got to Hide Your Liv Away »

L’avant-dernier épisode d’iZombie est un condensé d’informations qui me paraissent essentielles et je vais faire tout mon possible pour ne pas être trop trop longue.

Souvenez-vous : il y a deux épisodes, le jeune Curtis refusait de donner des informations sur Renegade et Liv le griffait pour lui éviter de se faire bouffer le cerveau. Sauf que voilà, ce n’était que retarder l’inévitable puisque Filmore-Graves annonce sont exécution, promettant qu’il aura cependant la vie sauve si Renegade se rend. Bien sûr, Liv est prête à se sacrifier pour Curtis, même si ça veut dire mettre fin à sa mission (et à sa vie), et ce malgré les exhortations de Levon. Heureusement qu’on peut compter sur Major (« on peut compter sur Major » est une phrase que je ne pensais pas écrire cette saison) pour un bon petit kidnapping bien placé : voilà que Liv se retrouve à roucouler dans une maison dans la campagne de l’Oregon, sous cerveau d’une femme au foyer heureuse et amoureuse de son mari, que Major a mangé ; ces deux-là sont tout de même assez tordus dans leur relation (et encore, j’vous raconte pas la suite de l’épisode). Tout ça est très surréel, mais aussi plutôt naturel, comme un  retour à la normale jusqu’ici oubliée. A Seattle, c’est Ravi-modèle-instagram qui aide Clive dans une enquête qui les amène dans le monde de Brother Love… Je redoute de plus en plus cette fin de saison.

Ce qui est chouette dans l’épisode aussi, c’est que Liv et Major savent faire la part des choses entre les cerveaux et leurs sentiments (enfin, la plupart du temps). The CW via Spoiler TV

« You’ve Got to Hide Your Liv Away » a peut-être un peu trop de rebondissements à mon gout mais je chipote à cause de l’excellence de la saison. D’ailleurs, dans ses dernières minutes, il nous place dans une situation inédite et assez fascinante… Du coté de la science, Ravi avance (sans grande surprise) et pour ce qui est de la romance, ça ne sent pas très bon pour Liv (mais plutôt bon pour Clive !) Pour le finale, j’vois bien la résolution de l’intrigue Filmore-Graves vs. Renegade, et le set-up pour l’inévitable guerre humain vs. zombies de la saison prochaine. J’ai hâte.

Supergirl S03E19 : « The Fanatical »

Je suis arrivée au point ou je compte les épisodes de Supergirl jusqu’à la fin, mais pas en bien. Nope. La série me court sur le haricot, la faute à Kara qui pense être le centre du monde et prend tout hyper personnellement. On avance dans l’intrigue des Worldkillers, mais on fait surtout de la préparation pour la saison prochaine, où on risque de se retrouver avec Lena Luthor vs. Supergirl (à moins que ce soit plus tard cette saison ? Ca me parait trop ambitieux) ; le tout est de savoir comment va se placer l’opinion publique et pour le moment, j’pense que Lena a la supériorité morale et ça me ferait vachement chier que tout le monde soutienne Supergirl juste parce que c’est l’héroïne. Mais arrêtons avec les spéculations.

Cette semaine, la secte de Coville fait un retour « explosif » et machiavélique, mais apporte également une solution sur comment sauver Sam. « The Fanatical » permet donc d’avancer un petit peu, tout en revenant à une intrigue qu’on pensait abandonnée (parce qu’on ne meurt vraiment jamais dans les séries) – rien à dire sur ça, pourquoi pas. Mais je sais pas, pourquoi, Supergirl peine à me convaincre, alors même qu’on a Mon-El (Chris Woods était super en Mike, d’ailleurs, ça m’a bien fait marrer). Je pense que ça a à voir avec le fait qu’on ne voit plus tellement la vie des personnages en dehors de leur identités de justiciers ; et Supergirl sans Kara, elle est tout de même vachement moins sympathique. Vous vous souvenez lorsque Kara était passionnée par son boulot de journaliste ? Lorsqu’elle voulait découvrir qui elle était en temps qu’humaine ? J’espère que ces temps ne sont pas définitivement révolus.

Rien à voir avec l’épisode, juste un peu de nostalgie histoire de se rappeler qu’il fut un temps où Kara existait était heureuse des petits plaisirs de la vie. The CW via Inverse

The 100 S05E05 : « Shifting Sands »

C’est la fin de la première moitié de la cinquième saison et j’ai finie d’être convaincue que je serai pas la première à dire que dans son cinquième épisode la série prouve une fois encore qu’elle ne fait pas les choses à moitié. [Juste parce que.]

Dans « Shifting Sands », Wonkru semble se positionner comme la menace pour les Prisonniers, pour Bellamy, et pour toutes les personnes qui ne sont pas convaincue que le sol sur lequel Octavia marche est béni. Ce serait drôle si les implications n’étaient pas si pénibles : on n’est plus face à des gens élevés dans une culture différentes, comme c’était le cas pour les Grounders ; non, ici la culture est récente, violente et élevée au rang de culte de la personne. Une secte à bien des égards. J’ai hâte des surprises qui nous sont surement réservées pour la seconde moitié de saison.

Je discute de l’épisode plus en profondeur dans un billet qui lui est consacré.

The Middle S09E23-24 : « A Heck of a Ride »

The middle is the safest place to be. You’ve got love on both sides of you.

Je suis toute émue de cette fin de série (qui a s’est faite sa place dans mon top 10 des finale de la saison), même si elle n’a rien du tout d’original – après tout, ce n’est pas l’originalité qui a fait la richesse de The Middle, mais bien la joie de la banalité.

C’est bientôt l’heure du déménagement d’Axl, qui se fera par un dernier road trip en famille. Mike est pour une fois attentionné ; Frankie, le coeur brisé, la joue cool ; Sue veut absolument un « moment » avec son grand frère ; et Brick est imperturbable. Sauf qu’en fait, c’est plus compliqué que ça.

Moooooooooooooooooooooooooh ❤ ABC via TV Time

« A Heck of a Ride » est un double épisode larmoyant car touchant, avec la résolution de l’histoire du snowglobe de manière bien cul-cul comme prévu (mais ô si mignonne) mais surtout plein d’amour à la Heck qui m’a réchauffé le cœur. Les beaux cheveux d’Axl vont me manquer, les cris de Sue vont me manquer, les histoires à la rien à voir de Brick vont me manquer, le stoïcisme de Mike va me manquer et surtout, maman Frankie va me manquerA heck of a ride indeed. [Je vous parlerai mieux de tout ça quand j’aurais le temps pour un débrief de saison.]

Splitting Up Together S01E08 : « Heat Wave »

La fin de saison de Splitting Up Together était prévisible, mais ça ne veut pas dire que ce n’était pas chouette de voir comment tout ça allait se passer. Les gamins sont en camps de vacances et, à cause de la chaleur, le garage en devient presque invivable… Martin propose alors à Lena de partager la maison avec lui, en colocataires innocents.

« Heat Wave » sonne comme le début de quelque chose de nouveau, ce qui n’est pas mal du tout pour un finale. Cependant, comme cela a été le cas toute la saison, l’épisode n’est pas particulièrement passionnant ou drôle ou même divertissant : reste que Lena et Martin sont charmants, ensemble, séparément, et que tout ça semble donc valoir la peine. Faut d’avoir mes coups de coeur renouvelés (RIP LA to Vegas), c’est bon de savoir qu’au moins une nouvelle comédie plaisante de la mi-saison sera de retour à la rentrée. [A.P. Bio revient aussi mais j’ai abandonné ; pas de nouvelles pour Champions, mais j’en parle tout à l’heure.]

The Flash S04E23 : « We Are the Flash »

Dans la catégorie « finales qui ont élevé la saison« , je demande… The Flash. On est pas au niveau de Arrow mais d’un autre coté, la saison quatre des aventures de Barry Allen ne tombait pas si bas donc au final, j’ai envie de dire que ça se vaut.

Parce que c’est un finale, bien sûr que la femme enceinte est au centre. C’est cependant pas trop mal géré (et éthiquement intéressant). The CW via Pure Fandom

Alors que le protocole « j’efface le cerveau de tous les êtres humains afin de les sauver d’eux-mêmes » est enclenché, Team Flash (maintenant avec Marlize !) a l’idée du siècle pour sauver le monde : pénétrer dans l’esprit de DeVoe pour retrouver l’homme bon en lui et lui faire reprendre le contrôle de son corps. C’est so Supergirl, comme idée. Dans les méandres de l’inconscient (le conscient ?) de DeVoe, Barry n’est pas au bout de ses surprises.

J’ai deviné la fin de « We Are the Flash » dès que le plan de la Team a été présenté, mais ça ne veut pas dire que je ne me suis pas amusée. L’épisode est un peu longuet et pourtant vite clôturé puisque dix minutes à la fin sont consacrées à des moments mignons entre les personnages (du coup, j’sais pas trop comment ils ont fait). J’ai bien envie de vous parler de la fille mystère et de tout ce qui s’est passé, et de ce que ça pourrait vouloir dire pour le futur, donc je vais mettre cette fin de saison en haut de mes priorités d’écriture.

Archer S09E05 : « Strange Doings in the Taboo Groves »

J’ai oublié de prendre des notes pour Archer cette semaine et l’épisode ne m’a pas très fort marquée… J’ai l’impression d’aimer la saison en théorie plus qu’en pratique. Une chose dont je me souviens bien : Pam et Archer se retrouvent coincés dans les sables mouvants, et c’est l’occasion pour notre héros de lui professer toute sa haine et tout son amour. C’est confus, et très drôle ; pour deux ordures, Pam et Archer se sont tout de même bien trouvés !

« Because the only two kinds of luck you have are bad, and none, because you are a jinx. And that idol is my ticket out of Loserville, population: YOU! » FXX via TV/AV Club

A la fin de « Strange Doings in the Taboo Groves », tout le monde se dirige vers le même endroit pour récupérer la statuette précieuse tant convoitée. On verra bien tout ce que ça donnera la semaine prochaine ; en attendant, je peux que je préférerai un binge-watching pour la saison prochaine.

Champions S01E10 : « Deal or No Deal »

 

Champions est parmi les dernières séries des networks dont le sort est incertain, mais j’espère vraiment qu’elle sera renouvelée. [Allez steuplé NBC, t’a sauvé Brooklyn Nine-Nine, les gens t’aiment bien !] Cette saison était inégale, mais je continue d’aimer l’écriture et les personnages, et je pense que dix épisode reste relativement peu pour juger une série, du moins lorsque ce n’est qu’à l’audience qu’on se fie (sauf dans certains cas, mais tout ne peut pas être aussi insipide qu’Alex, Inc.) .

PRIYA EST DE RETOUR ! NBC via WGAL-TV

Dans « Opening Night », c’est la première de la comédie de Michael (no shit) et Priya (Mindy Kaling) en profite pour une visite impromptue : elle s’ennuie ferme, sans son fils, et elle aimerait bien le récupérer. Ensuite, dans « Deal of No Deal », Vince se voit proposer l’opportunité de sa carrière… mais n’est pas tout à fait prêt à laisser sa nouvelle vie derrière.

Le double finale de Champions m’a convaincue que la série mérite une seconde saison, ne serait-ce que pour Matthew tontont-poule, les one-liners fabuleux de Michael (« I want to hear the truth. That I’m a beautiful unicorn that will one day be crushed to death by the weight of his own Grammys« ) et la romance qui va forcément arriver entre Dina-la-nulle (c’est pas méchant, c’est vrai) et Vince. Je plaiderai mieux la chose dans un débrief de saison/ plaidoyer de renouvellement/ billet de lamentation dans le cas d’une annulation donc gardez l’œil ouvert !

Mes émotions de la semaine

Mon éclat de rire : Jane the Virgin

La série a tendance à m’agacer, mais elle me fait tout de même bien rire au passage. Cette semaine, le coup de la narration du premier épisode de la saison quatre m’a tuée, et j’étais pliée en deux tout du long de l’épisode (ou du moins à chaque fois que les narrateurs parlaient). Oh, et la blague sur Fun Alba dans le suivant était aussi bien marrante. Héhé.

Mon pincement au cœur : iZombie

J’ai peur, j’ai peur, j’ai peur ; j’en ai très mal au cœur.

Mes papillons dans le ventre : iZombie

Je pensais vraiment ne pas avoir envie d’une romance Liv-Major, mais les voir sous cerveaux de retraités amoureux m’a paru tellement naturel que c’est désormais tout ce que je souhaite. Désolée Levon, mais de toute façon, il y a de grandes chances que tu fasses pas long feu (foutue malédiction).

Ma larme à l’oeil : The Middle

Bien sûre que j’ai pleuré devant le finale de The Middle, même que j’ai pleuré à tous les moments où les scénaristes voulaient que je pleure. J’ai pleuré quand Frankie a craqué, j’ai pleuré lorsque Sue et Sean se sont retrouvés (même si je faisais la grimace en même temps) et j’ai pleuré dans les dernières minutes typique de serie finale, bien cul-cul, bien bien-pensante, et hyper efficaces.


Voilà pour ce que j’ai vu ! Ce sera donc plus light cette semaine, même si il me reste encore Siren a rattraper (et tout plein de séries dont je n’ai vu qu’un ou deux épisodes cette saison), et ça va rester de la sorte dans le mois à venir… Vu que je suis en pleines révisions, c’est l’heure des séries de fond, mais donc (presque) rien d’inédit ; ça va peut-être l’occasion pour moi de terminer l’écriture en cours de mes billets de « fin de saison ».

Et vous, qu’avez-vous vu la semaine passée ? 

Passez un bon lundi, un bon mardi, et ce jusqu’à dimanche si je ne vous vois pas d’ici-là,

Enid

6 commentaires sur “Ma semaine devant l’écran #16 | Repos

  1. J’ai trouvé ça super glauque Major et Liv. Le mec il hésite quand même pas à faire bouffer un cerveau de couple à son ex copine alors qu’il sait qu’elle est en couple avec un autre 😦 .

    J'aime

    1. C’était ma première impression ; m’ais d’un autre coté, il me semble que Liv dit clairement qu’elle fait la part des choses entre le cerveau et ses sentiments, du coup j’ai trouvé que c’était pas si dérangeant que ça. Après tout, le cerveau réveille son romantisme, mais c’était pas forcé qu’elle l’imprime sur Major (que je sache, les zombies sont pas capables de renifler les cerveaux bouffés par les autres ?) ; sauf qu’au fond d’elle, elle sait bien que si y’a un mec avec qui elle se voit vieillir, c’est lui…

      Je dis ça, mais je ne suis pas à 100% sure de la science des cerveaux.

      J'aime

  2. J’ai détesté Major une bonne partie de l’épisode pour finir par me dire qu’il avait bien cherché ce qui lui arrivait… J’ai vraiment hâte de voir l’épisode final, car celui-ci était riche en révélations!

    Aimé par 1 personne

    1. J’l’ai pas détesté, mais c’était effectivement assez cool de voir Liv « reprendre ses esprits » et se venger 😀 J’ai l’impression que Major est toujours plein de bonnes intentions mais terrible dans la façon dont il les exécute.

      J’ai aussi hâte du final !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.