Que faire des épisodes bonus de Lucifer… à part les regarder ? | Lucifer S03E25-26 : « Boo Normal » et « Once Upon a Time »

Il y a un peu plus d’une semaine, la Fox annonçait qu’elle diffuserait les deux épisodes « bonus » de Lucifer, qui avaient été produits pour faire partie de la saison suivante. A grands coup sde #SaveLucifer, la twittosphère s’est enflammée pour demander aux propriétaires de Nielson de regarder la série sur leur téléviseur, et aux autres de le faire via les plateformes de streaming légales : toutes les vues comptent. Bon, pas celles de nous autres Européens, puisqu’on n’a pas accès auxdits médiums, mais hé, j’ai déjà fait ma part en regardant la série sur Netflix, ne m’mettez pas ça sur le dos. [Oui, je réalise que personne ne m’a accusée de rien, mais j’peux pas m’empêcher d’être sur la défensive, je me sens impuissante face à la situation.] Le but ? Montrer à tous les repreneurs potentiels que la série a bel et bien une base de Lucifans dévoués qui regarderont la saison prochaine.

Pour le moment, pas de commentaire n’a été officiellement émis sur un rachat. L’audience n’était pas top mais ceux qui regardaient ont fait du bruit sur Twitter ; ce qui n’est pas mal du tout lorsqu’on considère que ça fait deux semaines que la base se mobilise. Les Lucifans sont infatigables. Enfin, notez que le finale de la saison trois, « A Devil of my Word » (dont je vous parlais dans mon débrief de saison) est devenu l’épisode de série le mieux noté de IMDb ! Bon, ce n’est pas une donnée hyper fiable, ni représentative de la qualité de la série : il y dépasse « Battle of the Bastards » de Game of Thrones, « If-Then-Else » de Person of Interest, ou encore « Blink » de Doctor Who, ce qui est du grand n’importe quoi – notons également un épisode de Suits en treizième place, bien avant « Once More With Feelings » de Buffy et « Modern Warfare » de Community, donc clairement je ne comprends rien à l’opinion publique. Cependant, cela permet de confirmer quelque chose que la série est bien plus populaire que ce que les mesures traditionnelles d’audience permettent de montrer.

A titre personnel, je n’étais pas forcément emballée à l’idée de me farcir deux épisodes « en dehors de la chronologie » (ce qui, en fait, est une simplification grotesque de la chose). Si vous avez suivi la troisième saison, vous savez qu’elle se finit sur un cliffhanger – d’ailleurs vous le savez probablement même si vous n’avez pas suivi la troisième saison – et je trouvais l’idée de « l’ignorer » plutôt agaçante. Et puis en cas de reprise, on en fait quoi de ces deux histoires ? On les oublie ? Ca risque d’être difficile, étant donné que ces deux épisodes, présentés comme des stand-alone participent en réalité à étendre la mythologie de la série et à développer ses personnages. De là, je me retrouve un peu coincée : si ces deux épisodes sont les derniers derniers de la série, c’est dommage qu’on se retrouve sans résolution du cliffhanger et de tous les enjeux émotionnels qu’il amenait au profit d’un statu quo (à un ou deux détails près, les épisodes auraient pu faire partir de la saison trois) ; si ils permettent de sauver la série, ce sera très chouette, mais ils s’inscrivent du coup dans une chronologie bizarre, et ça, c’est dommage parce que ces deux épisodes apportent beaucoup à l’univers de Lucifer.

Pas vraiment, c’est juste que je suis un peu chiante. Fox via Giphy

Du coup voilà, si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais préféré que les épisodes restent enterrés et ne fassent surface dans quelques mois pour m’aider à faire la paix avec l’annulation (ce que je ne ferais pas pour un épisode hors chronologie de Pushing Daisies), ou soient diffusés dans la saison quatre par un repreneur, comme initialement prévu. Mais ça ne tiens pas à moi, même pas un tout petit peu du tout : ici donc s’arrête ma plainte, que j’échange contre une satisfaction parce que, malgré mes réserves et mon agacement, j’ai apprécié ces deux épisodes, les réponses qu’ils ont apporté à certaines questions en suspens et le plaidoyer parfait qu’ils font pour un renouvellement.

Le premier épisode, « Boo Normal », est centré sur le personnage d’Ella qui, au cours d’une enquête, reçoit la visite d’un vestige de son passé qui réveille en elle des insécurités qu’elle pensait avoir enterré. Le second, « Once Upon a Time », est le conte d’un monde juste un peu différent, un monde où Dieu n’a pas mis Chloe sur le chemin de Lucifer, un monde où tous les héros sont maîtres de leur destins, pour le meilleur ou pour le pire.

Discutons de l’un et de l’autre, et surtout de tout ce que ça veut dire pour la mythologie ! Il va sans dire que la suite comprend des spoilers sur la saison 3 de Lucifer.

Ce je-ne-sais-quoi que d’autres n’ont pas | « Boo Normal »

A la fin de mon débrief de saison, je promettais qu’en cas de renouvellement, je ferais un billet de gratitude à Ella ; c’est assez marrant que Lucifer me coupe l’herbe sous le pieds par « Boo Normal », presque entièrement consacré au personnage. C’est elle qu’on suit, lorsqu’elle arrive à la scène de crime, lorsqu’elle connecte les indices, ce sont ses insécurités qui sont en avant, et c’est à elle que l’affaire parle. Elle n’y travaille pas seule cependant puisqu’elle fait équipe avec Chloe alors que Lucifer et Dan vivent une aventure à deux. La seule interaction entre Chloe et Lucifer se fait en effet sur la scène de crime en début d’épisode, mais c’est à peine une interaction, qui ne lâche aucun indice sur la relation des deux personnages depuis que Chloe a découvert la vérité sur Lucifer. J’ai l’impression que l’épisode était prévu pour quelque part en début de saison, puisqu’une réplique en fin d’épisode laisse suggérer que Chloe a accepté la chose mais que du coup Deckerstar est de retour au point mort… peut-être ? Là n’est pas tellement la question puisque de toute façon c’est suffisamment flou pour que les scénaristes puissent faire ce qu’ils veulent ; de plus, comme je disais, l’épisode est consacré à Ella !

Fox-Lucifer-Boo-Normal
Je suis pas sûre que ce soit fait exprès, mais pour tout francophone le t-shirt est un super hommage au personnage 😉 Fox

Si vous avez une bonne mémoire, vous vous souvenez peut-être qu’au début de la saison, dans l’épisode « Vegas With Some Radish », Ella avouait avoir appris à compter les cartes « pour calmer les voix« . Quelles voix ? Ce ne sera jamais dit… jusqu’à maintenant. Alors qu’elle hésite à déménager à Detroit pour rejoindre sa famille, Ella reçoit la visite d’une ancienne amie, Ray-Ray (Charlyne Yi), qui a l’air fort sympathique si ce n’est un petit détail : elle est morte, et il s’agit en réalité d’un fantôme que seule elle peut voir, ou du moins c’est ce qu’elle croit. En effet, bien que j’ai passé l’épisode à me torturer sur les implications de l’existence des fantômes pour Lucifer, la fin d’épisode révèle que Ray-Ray est en fait Azrael, la petite soeur de Lucifer et l‘ange de la mort. Azrael s’est prise d’amitié pour Ella lorsque cette dernière a eu un accident de voiture enfant, brisant sa règle de « non-contact avec les humains ». Pourquoi Ella, parmi tout le monde ? Aucune explication n’est donnée, mais aucune explication est nécessaire : Ella est tout simplement quelqu’un de très gentil, de sensible, et bien trop bonne pour ce monde – en d’autres mots, « there’s jsut something about her.«  Le fait qu’Azreal se soit attachée à elle en particulier semble naturel ; pas besoin de mystique ici. Et lorsque Azrael révèle que c’est elle qui a envoyé Ella à Los Angeles, Lucifer ne peut pas lui en vouloir parce qu’il s’avère que ses intentions étaient honorables et – si je peux me le permettre – adorables :

Relax, I didn’t do it for you. I did it for her. Well both of you, I guess. See, since I couldn’t really be with her, and I couldn’t be with you, I thought at least two of my favorite people could be together.

Le coup du « ces deux personnages principaux ont une connexion jusqu’à présent inconnue » est ici utilisé au meilleur, puisque cette révélation permet à Lucifer de réaliser que a) il n’est pas le centre du monde et b) sa famille l’aime tout de même et veut son bien. C’est beau.

Ella parvient également à résoudre son conflit. Après moult mensonges, Azrael finit par lui avouer qu’elle lui « veille dessus », comme un fantôme ange gardien (tu ne crois pas si bien dire), et qu’elle est alarmée par le fait qu’elle envisage de retourner auprès de sa famille de « leech brothers« . Ella décide d‘avouer à Chloe le fait qu’elle parle aux fantômes rt cette dernier le prend assez bien – après tout elle a vu « a lot crazier things ». Ça, et le fait que Chloe comme Lucifer expriment leur désarroi face à son éventuel départ est assez pour la éteindre ses insécurités : ses amis l’aiment pour qui elle l’est.

Au milieu de tout ça, l’enquête de « Boo Normal » parait anecdotique, même si elle nous emmène à une convention de furries à un moment donné. L’histoire B, qui suit Lucifer et Dan alors qu’il se font berner par une adolescente, est forcément chouette, puisque Lucifer et Dan font équipe ; mais j’avoue que j’ai surtout été charmée par la courte apparition de Maze, toute en sourire et moqueries, quelque chose qui m’avait manqué.

Fox-Lucifer-Boo-Normal-Maze
« Maze, I know torture’s your thing, but are you gonna help us or not ? » La tête dit non mais le coeur dit oui ❤ Fox

Moments cocasses et bonne humeur ; la recette pour un épisode de Lucifer charmant… mais aussi important. Jusqu’à présent, nous n’avions rencontré que trois anges (Lucifer, Amenadiel et Uriel) et l’introduction d’Azrael nous rappelle qu’il y a plein d’enfants de Dieu qui se baladent, chacun avec leur propre vision de l’humanité. Tout ça, ça fait autant d’histoires qu’il reste à raconter.

A un battement d’ailes près | « Once Upon a Time »

La saison trois de Lucifer a à de nombreuses reprises posé la question du libre-arbitre, surtout via le personnage de Lucifer, qui se refuse d’être « le pion dans le jeu de papa ». C’est cette raison qui l’a poussé, il y a plus d’un an, à fuir une romance avec Chloe, qu’il jugeait dépourvue de libre-arbitre puisque née d’un miracle ; et c’est aussi la constatation qu’elle choisissait de travailler avec lui, à défaut d’en avoir besoin, qui les a réuni il y a maintenant trois épisodes. Dans « Once Upon a Time », Dieu (la voix de Neil Gaiman en personne) nous raconte ce qui ce serait passé s’il n’avait pas conditionné la rencontre des deux héros en s’assurant que papa Decker meure lors d’une fusillade, poussant Chloe à devenir policière à son tour. Un petit battement d’ailes qui a des conséquences pour tous les personnages de la série… même ceux qui sont morts ou partis.

Dans ce nouveau monde, Dan est toujours un flic corrompu, Charlotte toujours une avocate pourrie et Amenadiel vit toujours en retrait des humains comme du paradis. Maze, sans l’amour de ses sœurs de coeur, a viré bien plus sombre et dirige un petit groupe d’âme damnées (ou un truc du genre – en gros, elle a son look des comics) ; Linda est une psychiatre de télévision qui n’écoute plus sa conscience ; Ella est une mécanicienne légèrement plus audacieuse (mais toujours plus ou moins elle). Chloe est restée actrice, Lucifer fait de la musique au Lux et tous les deux s’ennuient. Lorsqu’un collègue de Chloe est assassiné dans le club de Lucifer, les deux vont cependant finir par mener l’enquête à deux, puisqu’on ne peut pas faire confiance à Detective Dildo, soit Dan, vu qu’il est toujours corrompu – vous suivez ? La morale de l’histoire : Dieu a peut-être légèrement changé les choses, mais même sans son interférence, Chloe et Lucifer se seraient trouvésfree will and all. Alors pourquoi, pourquoi avoir pris la peine de faire tout ça ? La réponse n’est pas à chercher dans le divin, mais dans l’humain. Dieu est peut-être le créateur, mais c’est avant tout le Père de ses créations [oh Lucifer, que tu m’as manquée] :

Alll seems to have ended well. Does that mean I never should’ve manipulated things to begin with?  have a better question. Wouldn’t you do the same in my shoes? After all, a parent just wants what’s best for their child.

Le nouveau départ de fin d’épisode sonne donc comme un happily ever after pour les deux héros ; mais je dois avouer que je suis d’autant plus satisfaite par la résolution de l’intrigue de Dan et Charlotte. Après avoir cambriolé le coffre de Lux et, les deux nouveaux amoureux quittent Los Angeles, décidés à se construire une nouvelle vie. C’est une option douce-amère, puisque leur réunion se fait au sacrifice de leur rédemption, mais il y a quelque chose qui m’a rassurée dans l’idée que ces deux-là s’acceptent comme ils sont, corrompus ou non.

Fox-Lucifer-Once-Upon-a-Time-Dan-Charlotte
Si vous n’aviez toujours pas compris, je suis une romantique avec toutes les fibres de mon corps. Fox

« Once Upon a Time » confirme ainsi que les plaintes incessantes de Lucifer sur les interférences divines ne sont pas justifiées, et que notre héros n’est donc pas une victime de son destin. Certes, c’est quelque chose qu’on avait déduit ; mais c’est bon d’en avoir une confirmation. De la même manière, l’épisode « explique » la vulnérabilité de Lucifer. Alors qu’il s’apprête à appréhender le tuer, Lucifer se fait tirer dessus plusieurs fois, et s’en ressort sans une égratignure, et ce alors que Chloe est juste à coté de lui : ce n’est donc pas seule sa présence qui le rend mortel, mais bien la relation que les deux ont développée. Parce que l’amour, les amis, l’amour !

Tout cela fait de l’épisode un drôle de choix pour une fin de saison [normal puisque c’est pas un choix… et alors, on en fait quoi ici du libre-arbitre ?] mais pas forcément le pire. J’ai parfois un peu du mal avec les épisodes « et si… » mais celui-ci ne s’en sort pas trop mal, puisqu’il s’abstient de rendre tout le monde heureux à la fin, ou même de les mettre sur la voix de la rédemption. Lucifer telle qu’on la connait est l’histoire dans laquelle Dieu est intervenu, et ce pour le meilleur de tout le monde ; ce que « Once Upon a Time » fait, c’est cependant nous rappeler que Lucifer et Chloe sont plus heureux à deux… De quoi se rassurer qu’elle aurait fini par lui pardonner ses mensonges et l’accepter avec sa devil face ; mais moi, ça me donne surtout envie de voir comment le cliffhanger aurait été géré dans le monde le vrai.

Fox-Lucifer-Once-Upon-a-Time-DevilCop
« – It’s never going to happen. – Care to wager ? » Ne me dites pas que je lis ce que je veux dans les dialogues, c’est Deckerstar en plus d’être du DevilCop. Fox

Pour deux épisodes « filler », « Boo Normal » et « Once Upon a Time » sont donc remplis d’informations sur l’univers de Lucifer. Ils répondent à des questions jusque là laissées en suspens (ou à notre déduction), mais ils mettent surtout en avant le fait que la série à encore beaucoup à dire.

Quel est votre avis sur les épisodes bonus de Lucifer 
Ça vous motive pour la suite ou au contraire, ça satisfait cotre faim ? [Oui, j’ai conscience que ces deux phrases ne sont pas le contraire l’une de l’autre.]
Vous avez été attentifs aux credits ? Ça veut dire quoi pour vous ?
Qui a été dérangés par le bisou Lucifer-Charlotte, même sans leur passé tordu ?

J’espère vous revoir pour discuter de la saison quatre,

Et c’est pour ça que tu es meilleure que moi, douce Ella. Fox via Giphy.

A bientôt,

Enid

Publicités

5 commentaires sur “Que faire des épisodes bonus de Lucifer… à part les regarder ? | Lucifer S03E25-26 : « Boo Normal » et « Once Upon a Time »

  1. Mes 10 (enfin 12 maintenant) épisodes de retard et moi nous sommes arrêtés à l’intro, mais bon dieu que je suis d’accord avec tes commentaires sur imdb (même si POI n’a pas volé sa place avec cet épisode merveilleux, contrairement à suits). Une grosse question néanmoins : comme je suis en retard, tu me conseillerais plutôt de regarder ces deux épisodes avant le final ou de les laisser où ils sont dans la diffusion ?

    J'aime

  2. Huuum… Je pense que je te conseillerai de regarder dans l’ordre.

    « Boo Normal » contient tout de même un ou deux détails qui révèlent des éléments des derniers épisode ; après, si tu ne les cherches pas, pas sûre que tu les vois. Je pense que tu peux l’insérer dans la saison 3, mais je ferais ça au plus vite alors, parce que ça risque de contraster dans les épisodes de fin de saison (je dirais avant l’épisode 18).

    « Once Upon a Time » peut être vu n’importe quand ; mais c’est aussi un épisode parfait pour un coup de nostalgie.
    Si la série reste annulée, je pense que c’est une fin plus satisfaisante que le finale (surtout si les cliffhangers t’agacent) ; si elle ne l’est pas, je pense qu’une petite pause peut permettre de mieux apprécier la saison.

    Le mieux pour moi, si je devais refaire la chose, aurait été de faire une pause et de regarder les deux épisodes en août. Mais je suis faible !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.