TFSA | Les annulations dont je ne me remets pas

Bonjour !

Vendredi, c’est toujours chouette, parce que c’est le jour du TFSA, le rendez-vous hebdomadaire de Tequi (si vous voulez en savoir plus, les infos sont sur la page dédiée sur son blog). Cette semaine, nous causons annulations… mais cette fois ci, ce ne sont pas celles qui se font tarder mais bien celles dont on ne se remet pas.

Il y a cinq ans, je vous aurais cité une liste longue comme mes débriefs de séries qui me manquent à mort et dont j’aurais aimé qu’elles continuent toujours plus. Il y a cinq ans, je pensais impossible de me lasser. Mais tout ça, c’était avant. Depuis, deux choses ont changé. La première est que j’ai grandi et que je me suis mise à apprécier les séries qui finissent avant de perdre de qualité. La second est que le mot « annulation » a rarement été aussi vide de sens qu’aujourdhui : de plus en plus de séries sacrifiées sont sauvées par un repreneur (bien sûre qu’il fallait que je parle de Lucifer ne serait-ce qu’il instant), ou alors prolongée sous un autre format ; lorsqu’elles ne sont pas conclues par un épisode spécial ou un film. Alors oui, j’ai manqué de devenir folle lors des upfronts de cette année, mais avec du recul, je me suis déjà remise des annulations définitives (même si je ne dirais pas non à une prolongation, hein… on la lance la compagne #SaveLMOE ou c’est trop tard ?) Mon cœur est volatile, mais surtout mon planning, chargé.

Si je peux vous citer à la peille des séries parties avant leur heure, dont la fin est frustrante ou insatisfaisante*, c’est beaucoup plus compliqué d’en trouver qui aujourd’hui me mettent en colère, mais je vais tenter. Mon TFSA se décompose en deux parties : de 10 à 6, je vous parle de séries qui avaient pour moi un potentiel inexploré mais dont j’ai tout de même été satisfaite de la fin, qu’elle soit prévue ou une surprise ; ensuite, de 5 à 1, je vous parle de séries dont l’annulation m’a extrêmement frustrée, et continue à ce jour… même si certaines se sont conclues par un autre média (on parle ici de séries, donc ça ne compte pas).

[*Me viennent à l’esprit là maintenant : Freaks and Geeks, LA to Vegas, The Last Man on Earth, V, Happy Endings, The Whispers, Galavant, Faking It, Party Down, Making History et même Kyle XY. J’ai dit avant leur heure, pas que leur heure était bonne.]

Annulations qui ont gâché un potentiel monstre

ou « Les fins qui sont pas mal mais pourquoi finir en premier lieu ??? »

10. Studio 60 on the Sunset Strip (NBC, 2006, 1 saison)

Mais qu’est-ce qui s’est passé dans la tête des exec’ de NBC en 2006, lorsqu’ils ont décidé de programmer 30 Rock et Studio 60, le versant comique et tragique d’une histoire très semblable : les dessous du divertissement télévisuel ? Aucune idée. Quitte à choisir, je suis contente que 30 Rock ait gagné, mais la télévision n’est pas un jeu à somme nulle, et on aurait bien pu garder les deux, non ?

Malgré tous ses défauts, Studio 60 a été un coup de foudre. Je l’ai vue en une nuit, devenue blanche parce que je n’étais pas capable de m’arrêter. C’était ma première introduction à l’écriture d’Aaron Sorkin : depuis, je sais qu’il a fait bien mieux, mais je reste conquise. C’est patriote, paternaliste et parfois un peu trop « preachy » mais RAF, ça me remplit d’une joie et d’un sentiment que tout est possible. Une saison, c’était trop peu, même si bizarrement, c’était aussi assez. Peut-être parce qu’il y a 7 saisons de The West Wing ?

Sorkin est très fort dans les débuts intenses, et celui de Studio 60 est assez remarquable. Pas autant que le discours d’ouverture de The Newsroom, pas tout de même très fort. NBC via Giphy

9. BrainDead (CBS, 2016, 1 saison)

Ah, BrainDead ! Une saison curieuse, parfaite, tout à fait bouclée par la douce voix de Jonathan Coulton. Une partie de moi est reconnaissante d’avoir eu le droit à une si jolie histoire, toute compacte, toute bien ficelée. Une autre est dégoûtée qu’il n’y ait pas eu un tome 2.

Spolier alert : l’insecticide n’est pas la solution. CBS via Giphy

 8. Dollhouse (Fox, 2009, 2 saisons)

A ses débuts, Dollhouse est la définition d’une série qui est plein de choses à la fois. Moi, j’adorais ne pas savoir si j’allais voir un thriller, un policier ou une romance, bien que je comprenne que ça ne plaise pas. Très vite, cependant, les choses évoluent et au finale de la première saison une chose est clair : Dollhouse n’est pas juste une histoire de poupées humaines et des questions éthiques soulevées par la location d’un corps. La saison deux continue dans ce sens et… et puis c’est fini. Certes, « Epitaph Two: Return » est une conclusion tout à fait satisfaisante, mais il y avait bien matière à trois saisons avant cette fin. Y’avait bien matière à trois Eliza Dushku, en tout cas.

Dr. Horrible, Firefly, Dollhouse, Buffy puis Angel… J’ai fait Whedon dans tous les sens, moi. Bref, j’ai du coup un petit faible pour la Acker de Dollhouse ❤ Fox via Wigglegif

7. Rome (HBO, 2005, deux saisons)

Etant donné le caractère « historique » de la série Rome, on était obligé de partir sur une fin frustrante (je me souviens que je shippais des couples mais je savais très bien que les mariages officiels allaient tout faire foirer… la torture) : la plupart des personnages avaient leur destinée fixée, et spoilée depuis plus de 2000 ans. N’empêche que Rome, c’est Lucius Vorenus et Titus Pullo, et leur histoire à eux aurait pu continuer encore et encore et encore.

Pour citer Bruno Heller :

There’s certainly more than enough history to go around

Bien sûr Rome est aussi ma découverte de Kevin McKidd, que j’aime depuis inconditionnellement. HBO/BBC via Giphy

6. Angel (The WB, 1999, 5 saisons… et des comics)

J’ai vu Angel seulement l’année passée, plus de dix ans près son annulation. Je ne savais pas, cependant, qu’elle avait été annulée « par surprise »… quelle ne fut pas la mienne lors du dernier épisode. J’aime beaucoup cette fin, aussi ouverte soit-elle, mais c’est surtout parce que je suis allée voir le synopsis des comics qui font suite. On trouve de la closure comme on peut.

Non mais en vrai, c’est quand même un peu une blague, c’te fin ! The WB via Goodreads

Annulations criminelles passibles de peine de mort (je pèse mes mots)

ou « OK, c’est bien cool d’avoir fait un film ou de prévoir une suite mais en attendant ça ne fait pas le même effet, ça ne compense pas pour la frustration et tout ça c’est juste la preuve que c’était complètement dégueulasse d’annuler en premier lieu.« 

5. Looking (HBO, 2016, 2 saisons… et un film)

Si vous n’avez pas vu Looking, allez-y, c’est trop bien. Après deux saisons cependant, on laissera Patrick et ses amours dans le flou, parce la vie est injuste. Pour une série avec un triangle amoureux si équilibré, c’est juste cruel. Il y aura le film, mais moi j’aurais aimé voir plus de Kevin, encore du Kevin, du Kevin à gogo. Un pansement sur une plaie béante ne fait pas grand chose.

Russell Tovey ❤ HBO via Pinterest

4. Veronica Mars (UPN/The CW, 2004, trois saisons… et un film)

Veronica Mars aura été ma première vraie frustration. Sa fin ouverte marque la première et unique fois où je suis allée sur un site de fan-fiction pour trouver une fin qui me permettrait de me rassurer. C’est toute cette histoire avec Logan qui m’a tenue veillée la nuit, incapable d’accepter qu’une série pour ado pouvait se terminer « mal ». Avec du recul, tout ça n’avait pas grande importance, mais comme une gamine, l’annonce du film m’a fait sauter de joie. J’en avais besoin… mais ça se passe dix ans plus tard, et ça ne m’empêche pas d’être en colère sur cette fin de saison 3.

Puis bon, faut dire que ce film c’est un gros retour en arrière pour les personnages. Non pas que je me plaigne, mais si, en fait. UPN via Serieously

3. Firefly (Fox, 2006, 1 saison… et un film)

Bon ici c’est facile puisque je n’ai pas du tout aimé le film Serinity qui conclue la série même que du coup, je préfère me dire que la vrai fin est la fin de la série (et que le film permet juste de comprendre l’histoire de River). 14 épisodes, c’est cependant vraiment trop peu pour un western de l’espace farfelu rempli de personnages au grand cœur. Je suis dégoûtée.

Wash ❤ Fox via Giphy

2. Pushing Daisies (ABC, 2007, 2 saisons)

On arrête avec les séries qui ont eu la chance d’être clôturées par un film, parce que bon, voilà, dans les tréfonds des enfers une place spéciale est réservée à ceux qui on fait le choix d’annuler Pushing Daisies. La série était esthétiquement léchée comme jamais vous n’avez vu à la télé, elle était drôle, elle avait du cœur et bon sang de bonsoir elle méritait mieux que cette fin cliffhanger. Depuis, Bryan Fuller continue de parler d’un revival dans une forme ou une autre, mais ça commence à faire longtemps, et Pushing Daisies me semble enterrée à jamais… ou alors, elle sera réveillée par Ned. Pour une minute, seulement ? J’en ai envie, mais j’ai un peu peur que ça rouvre des blessures déjà difficilement cicatrisées.

Leurs bouilles me manquent, cependant. C’est l’heure d’un petit rewatch de rappel. ABC via Rebloggy

1. Zoo (CBS, 2015, 3 saisons)

Ricanez, ricanez autant que vous voulez : Zoo était unique dans son genre. Dans quelle autre série trouvez vous des fourmis tueuses (euh… BrainDead ?) ET des ours mutants qui s’infiltrent dans des appartements parisiens (OK, là c’est bon) ? J’ai appris l’annulation de Zoo trop récemment pour avoir digéré la chose (quand j’ai commencé ce blog, lors de la rédaction d’un article sur les insectes dans les séries), et oui, la série est une catastrophe, nulle comme tout, ridicule à souhait. MAIS JE M’EN FICHE, C’ÉTAIT JUSTE TROP TROP TROP BIEN (catégorie tellement nul que j’aime). Intrigue de saison conclue mais cliffhanger de malade : c’est pas juste.

#OnlyInZoo. CBS via Uproxx

[La vérité vraie c’est que Zoo mériterait la dernière place du top, pas la première, mais j’ai l’impression que ça aurait minimalisé ma peine. Qui est grande. ]


Voilà donc pour les annulations qui me tracassent encore aujourd’hui ! Si vous n’avez pas vu une des séries citées ci-dessus, ne laissez pas la fin avortée vous décourager de commencer : à mes yeux, elles valent nettement la peine. Sinon, ça ne ferait pas aussi mal.

On se revoit vendredi prochain pour causer de personnages agaçants. Une bonne occasion de se passer les nerfs ?

Cordialement,

Enid

Publicités

21 commentaires sur “TFSA | Les annulations dont je ne me remets pas

  1. Jolie conclusion, mais j’ai entendu tellement de mal de Zoo que la fin ouverte me décourage. Je ne te remercie pas d’avoir rouvert des plaies béantes avec cet article, surtout concernant BrainDead (et un peu The Whispers, j’avoue, ou Rome).
    Dollhouse était prévue sur cinq saisons, et ils ont donc compilé quatre saisons sur la saison 2. La frustration est d’autant plus grande qu’il existe un excellent comic… lui aussi annulé sur un cliffhanger 😥 Bref, mieux vaut se contenter de la fin de la série, elle était parfaite.

    Veronica Mars, je… 😥 Tout pareil.

    Et Angel, je crois qu’ils savaient que ce serait la fin, mais qu’ils ont volontairement choisi une fin ouverte. C’est frustrant et tout, mais la saison 6 en comics (enfin en tout cas, ce qui en est canon, c’est-à-dire « After the Fall ») est tellement excellente et géniale que je m’en suis remis. Vraiment, si tu as l’occasion, ne te contente pas des résumés, ça vaut le détour 😀

    J'aime

    1. C’est pas une grande perte pour Zoo… Autant je l’aime, autant je trouve que c’est une série très mauvaise pour plein de raisons. Des choses ne s’expliquent pas.

      Je comprends mieux la saison 2 de Dollhouse maintenant !

      Faut que je me mette aux comics, je sais pas pourquoi je me suis jamais décidée à le faire. Allez, peut-être cet été 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. La saison 2 de Dollhouse, faut aussi savoir qu’elle devait pas avoir lieu, d’où Epitaph One. Et puis finalement, la Fox a oublié d’annuler la série (pour de vrai). C’est pour ça qu’Amy Acker avait signé un contrat ailleurs et qu’elle est peu en saison 2 ; on leur avait dit que la série était annulée… mais la Fox n’a jamais officialisé les choses et donc comme les contrats étaient valables ben ils ont fait leur 13 épisodes XD Et heureusement !

        J'aime

      2. C’est une des premières séries que j’ai vraiment suivi en direct des États-Unis, je crois, c’était à s’arracher les cheveux ces coulisses ! Parce que la saison 1 avait eu sa dose de drama aussi avec la grève des scénaristes et le pilot retourné à trois reprises… J’avais même tenu brièvement un site sur la série que j’ai abandonné tellement il y avait de choses à couvrir lol

        Aimé par 1 personne

      3. Je pensais que tu étais un puis de savoir infini sur toutes les séries, me voilà déçue.

        Je ne savais pas que « Echo » n’était pas dans la chronologie quand j’ai commencé, j’ai grave bugué lorsque j’ai vu le « vrai » pilote diffusé (et les premiers épisodes, d’ailleurs, vu que tout ça a été distribué un peu partout).

        Aimé par 1 personne

      4. Ce serait le rêve – surtout que ça voudrait dit avoir tout vu ! Imagine !

        Les premiers épisodes de Dollhouse ne sont vraiment pas à la hauteur de ce pilot-là oui, c’est terrifiant et vraiment dommage, mais bon.

        Aimé par 1 personne

  2. Étonnamment je trouve également qu’une saison de Studio 60 était assez; la série a davantage souffert d’une baisse notable d’audience entraînant un enchaînement de diverses arcs narratifs parfois malheureux qu’une décision hâtive de NBC.

    Elle n’en demeure pas moins excellente et portée par des comédiens au top de leur art (je suis plus triste pour Matthew Perry qui trouvait là un superbe rôle à la hauteur de son talent).

    Moi mon gran regret c’est Carnivale: elle était prévue pour 5 saisons mais coûtant trop cher (même pour HBO😃), elle nous laisse en plein milieu de son histoire…

    J'aime

    1. J’arrive toujours pas à croire qu’ils ont passé quatre épisode sur une prise d’otage en Afghanistan 😀

      C’est vrai que Matthew Perry était top. Sorkin fait toujours un bon usage de ses acteurs.

      Je n’ai pas vu Carnivale ! Ca vaut la peine, du coup, même avec la frustration de fin ?

      J'aime

      1. Ou l’épisode en deux parties dans lequel Tom est bloqué au Nevada :)…
        Les séries de Sorkin sont des séries de Sorkin que si elles ne restent cantonnées à leur contexte professionnel; les épisodes se situant à l’extérieur étant toujours moins bons.

        Ah Carnivàle, oui, trois fois oui, cela vaut la peine, même avec cette fin – qui est davantage la fin d’un arc annonçant le début d’un autre. J’en ai fait un papier si le coeur t’en dit : https://feuilletoon.com/2017/10/10/carnivale-poussiere-magie-et-mirages/

        J'aime

  3. J’adore lire tes articles parce que je me marre bien en plus de constater qu’on est d’accord sur plein de trucs (bon sauf que moi j’ai plutôt été soulagée de l’annulation de Zoo… lol)
    Mais je note surtout que comme moi tu es Team Kevin et ça c’est bien le principal !!! ❤ ❤ ❤

    J'aime

  4. Nous n’avons aucune saison en commun haha. Parmi toutes celles que tu cites je ne regarde que Pushing Daisies (pour mon Challenge Séries 2018). Je n’ai pas encore commencé la saison 2 mais bon, c’est tellement une chouette série que je pense que je vais avoir de la peine quand je vais les quitter aussi !
    Je voulais regarder Braindead mais quand j’ai vu qu’elle avait été annulée, j’ai laissé tomber. Tu as l’air de dire que la saison se suffit à elle même du coup j’hésite :/ (non non, je ne disais pas du tout que je ne savais plus où donner de la tête dans mes rattrapages dans le commentaire précédent haha)
    J’hésite aussi à rajouter Looking, j’en ai entendu tellement de bien ces dernières années !

    J'aime

    1. Oh Pushing Daisies ❤ La saison 2 se concentre un peu plus sur la mythologie, mais ça reste très chouette.

      Braindead est complètement bouclée en une saison, il y a juste une ouverture pour une saison 2 éventuelle dans les derniers instants. Mais même avec ça, ça aurait très clairement pu être pensé comme une mini-série 🙂

      Je ne peux que chaudement te recommander Looking qui est mon coup de foudre des cinq dernières années.

      Après, oui, c'est trop dur de tout voir…

      Aimé par 1 personne

  5. Je te rejoins pour Veronica Mars et Dollhouse, quelle déception… Celle d’Angel m’a beaucoup moins perturbé par contre parce que même si j’aimais bien, j’ai jamais autant accroché qu’avec Buffy. Dans le genre j’ai aussi eu beaucoup de mal à supporter l’annulation de Ringer, qui finit sur un cliffhanger d’ailleurs…

    Aimé par 1 personne

      1. J’ai adoré du début à la fin donc j’ai envie de te dire que oui. Par contre le cliff risque vraiment de te frustrer parce que ça finit sur une sacré révélation mine de rien. Mais franchement ça vaut le coup, même s’il n’y a qu’une saison.

        Aimé par 1 personne

      2. Mah, même pas peur ! Tant que l’histoire est sympa, ça ne me dérange pas forcément.
        Je l’ai à l’oeil depuis quelques temps. J’avais entendu une des scénaristes dans un podcast et ça m’avait bien intriguée, mais je n’ai pas trop entendu d’avis dessus depuis.

        J'aime

      3. Je ne vais pas te cacher que j’ai lu certains retours assez mitigés mais je pense quand même que la série vaut largement le coup d’être regardée. Comme je dis toujours : pour se faire une idée, il faut regarder par soi-même. Alors fonce si t’en as envie ! 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s