100 Things I Hate About You | The 100 S05E07 : « Acceptable Losses »

Le plus dur, dans le monde dystopien de The 100 ne sont pas les dangers qui rôdent un peu partout, ni même les ennemis jurés (malgré ce que j’ai pu affirmer auparavant). Non, le plus dur, le plus dur c’est d’aimer. 

Ah non, effacez-moi donc ce rictus, je vais vous le prouver.

La semaine passée, on laissait nos héros sur en position tendue. Echo, tentant de se prouver à sa belle-soeur (mais aussi, un peu, de survivre, oui ?) acceptait d’infiltrer les Prisonniers en partant avec les déserteurs de Wonkru… que Diyoza essayait d’attirer en leur proposant de la bouffe. Ca fonctionne, sauf qu’Octavia butte la plupart des déserteurs au passage, au grand désespoir de frérot Bellamy. Clarke, elle, voulait aussi partir avec Madi, qui est la dernière Nightbleeda en vie et donc en danger de mort. Sauf qu’à la place, Madi a fait un pacte avec Octavia, et est devenue une guerrière Wonkru. Abby continue de se droguer et de soigner les Prisonniers, si bien que Kane renifle le cul de Diyoza en prétendant qu’il s’agit là d’une histoire de morale.

[Hé ! J’ai réussi à résumer l’épisode en neuf lignes ! Y’a vraiment besoin que je rattrape ma critique ?]

Cette semaine, les tensions se font ressentir au travers des relations clés de la série. C’est bien simple : tous les duos vont mal. C’est l’occasion pour de grandes déclarations de haine et des méchancetés gratuites ; mais comme c’est souvent le cas lorsqu’on est au lycée, tout ça c’est surtout une preuve d’amour.

Combien de temps avant la crise d’adolescence de Madi ?
Qu’est-ce qui est le plus susceptible d’arriver en premier : Abby arrête la drogue ou Clarke esquisse un sourire ?
On prend les paris sur les couples qui ne tiendront pas la saison : Abby-Kane, Echo-Bellamy ou Octavia-Wonkru ?

Les réponses tout de suite dans… 100 Things I Hate About You The 100 !

CW-The-100-S05E07-0.png

Premières choses en premier : revenons sur nos déserteurs, qui sont bel et bien accueillis à bras ouverts dans le camp des Prisonniers. Enfin plus ou moins. Diyoza compte bien apprendre à les connaître, donc pour le moment ils sont plus ou moins enfermés dans une église et tout à fait forcés à porter des colliers électriques. Ne vous inquiétez pas, c’est seyant. Pour Echo, c’est le moment de retrouver sa BFF Raven, et de parler à quel point tout le monde à changé depuis leur entrée au lycée :

Raven : I saw him [Kane]. He’s with Diyoza. I don’t know what happened to him in that bunker, but he’s different.
Echo : You haven’t seen them, Raven. They’re all different.

Changez « bunker » par « summer camp » ou « out-of-town trip » et hop, vous avez le scénario du début d’un teen movie. Le genre avec les serial killer ou un coming-of-age. Personnellement, je trouve que les deux se ressemblent un peu. C’est aussi l’occasion pour nos amies de parler garçon : parait que Raven a un faible pour un des Prisonniers, qu’il est « différent des autres » ! Mais pas différent mal, comme au-dessus, différent bien. Après tout, Shaw Mr. Raven Reyes l’a aidée à ne pas tuer tous les gens coincés à Polis, donc ça doit être un bon gars… Allez, lance-toi !

CW-The-100-S05E07-1

CW-The-100-S05E07-2

Sauf que voilà, à peine Raven va vers lui qu’elle se fait remballer sec. Shaw n’a pas envie de lui parler, de toute évidence… sauf qu’il lui a laissé un petit mot ! « Rendez-vous sous les gradins » ? Presque. Puisqu’on est dans The 100, c’est un tantinet plus macabre : il lui demande de ne pas aller à l’enterrement planifié pour une déserteuse. C’en est trop pour le petit coeur de Raven, qui fait des bonds apparents.

Tout n’est pas aussi rose sous le soleil qu’elle le croit et tout espoir d’un couple Murphy-Raven s’est pour envoilé devant le regard de déception manifeste de la demoiselle (alors que bon, Murphy qui se rabibochait avec Emori ne m’avait pas fait le même effet). En gros Shaw la remet à sa place : ils ne sont PAS amis, même pas un petit peu. Déjà, elle lui a fait un coup total pas cool en laissant Murphy s’échapper parce que maintenant certains des Prisonniers sont portés disparus et c’était ses copains, d’abord, on ne s’attaque pas aux copains de ses copains, c’est amitié 101. [Amitié 102 : on ne s’attaque pas aux ennemis de nos ennemis, qui sont nos amis. Vous suivez ?] Mais le pire, le pire c’est que maintenant Shaw est dans la merde avec sa boss et ça, c’est vraiment pas sympa, il a besoin de son métier pour survivre l’apocalypse. Raven lui lance un « Mais t’es pas pareil, tu es différent je le sais » et il lui réplique que « Non, je ne suis pas différent, je suis comme eux et fier de l’être ». C’est une bonne surprise, en ce qui me concerne, j’espère bien que Shaw va rester fidèle à Diyoza parce que a) ça fait une meilleure histoire d’amour torturée et b) ça permet d’éviter la facilité du un criminel est et sera toujours méchant. Clairement ici, les choses sont plus complexes : Shaw a choisi d’aider Diyoza parce que l’équipage de l’Eligius comptait laisser mourir tous les Prisonniers. En somme, Shaw a un cœur en or, mais il est également dévoué à la cause et pas prêt à tout laisser tomber pour les yeux de biche de Raven. Pas encore.

J’aime Shaw d’amour.

CW-The-100-S05E07-3

Ce n’est pas la seule chose qui se passe au camp. Il y a de l’eau dans le gaz entre Abby et Kane. C’est à cause de la drogue. Elle n’est plus la femme qu’il aimait. Aussi, c’est un connard fini, donc ça n’aide pas. La jeune Wonkru avec laquelle Echo était arrivée, celle-là même dans laquelle elle avait caché sa clé usb, est décédée sur la table d’opération. Abby explique qu’elle a fait tout ce qu’elle pouvait mais Kane dit que c’est de sa faute si elle est morte parce que d’abord elle est droguée. Purée mec, calme ton slip, je sais que c’est pas facile de sortir avec une junkie mais tu vas pas non plus l’accuser de tout ce qui ne va pas dans la vie, si ? Bah si, à priori. A « I DID EVERYTHING I COULD !« , il répond « It wasn’t enough« . Froid. Méchant. La phrase que tout docteur dont un patient vient de mourir sur la table d’opération veut entendre. N’oublie pas que les drogues mises à part, une partie de son cerveau est grillée par puce électronique. Un peu de compassion, bordel, ça n’a jamais fait de mal à personne. [J’ai conscience que cette phrase a été plusieurs fois démentie au cours de la série.]

Kane est tout de même assez désespéré que pour demander à Diyoza de ne plus donner de pilules à Abby, ce à quoi elle répond « Lol mec, c’est débile ce que tu demandes : on va mourir bientôt si Abby ne trouve pas un remède dans un temps record et si on doit gérer une détox en plus, ça va pas le faire niveau timing ; aussi j’aimerais te rappeler que c’est cette mission même qui vous tient en vie ». Mais Kane n’écoute pas. A la place, il va voir Abby et lui demande de choisir entre lui et les pilules, lui assurant « qu’il l’aime » et « que Diyoza, c’est juste un beau cul à regarder rien de plus ». Abby n’est pas dupe, mais surtout elle est réaliste sur l’incertitude de leur sort, et du coup elle choisit les pilules. Elle aurait de tout évidence préféré de pas avoir d’ultimatum, mais hé, quitte à choisir, la vie me semble être la voie la plus intelligente – toujours, on regarde The 100. J’arrive pas à croire que je suis du coté d’Abby dans cette rupture, mais c’est un peu obligé ; le pire, c’est que Kane est persuadé d’avoir la supériorité morale, cette ordure, alors qu’il est juste très, très con.

En parlant de, le flirt avec Diyoza est à peine supportable. C’est odieux de faire culpabiliser sa meuf (ou son mec) pour une rupture alors qu’on est déjà en train de shopper ailleurs. C’est pas comme si ça échapper aux gens, en plus, cf. le dialogue de Raven et Echo plus haut. En parlant d’Echo : elle est venue avec une mission, celle de brancher une clé usb sur la console du vaisseau pour faire de la magie de l’informatique et donner accès aux satellites à Monty et cie.

CW-The-100-S05E07-4

CW-The-100-S05E07-5

Le problème, c’est que Diyoza sait tout de son passé de traître (merci Kane, je suppose) et sait aussi qu’elle était sur l’Arche. Du coup, Echo fait semblant de trahir Octavia pour gagner la confiance de Diyoza, qui sait pourtant que c’est le premier truc de tout espion démasqué ferait – tout ça est encore plus drôle si on sait qu’Octavia ne fait toujours pas confiance à Echo, et qu’Echo elle même n’est pas sûre de vraiment vouloir bosser pour Octavia. Le lycée, j’vous dis, cet endroit où on traîne avec des gens qu’on n’aime pas et prétend ne pas aimer des gens qu’on aime. Echo va devoir trouver une solution pour l’amadouer… on y reviendra.

A Polis, ça ne va pas beaucoup mieux. Bellamy est hyper inquiet pour Echo, ce qui est adorable. Les deux, c’est du solide. Le problème est donc qu’Octavia reste suspicieuse d’Echo, même si Indra lui dit genre « Vas-y princesse, attends trois minutes qu’elle ait le temps de faire ses preuves, c’est la meuf de ton frère. » De nouveau, je paraphrase. De son coté, Bellamy est moyen heureux du coup « j’assassine tous ceux qui veulent partir ». Des arguments censés des deux cotés, pas moyen de savoir qui a raison.

CW-The-100-S05E07-6.png

CW-The-100-S05E07-7.png

Octavia tente bien de l’amadouer, mais Bellamy a l’air d’être arrivé au bout du rouleau émotionnel. Elle pourrait sortir l’excuse du « j’ai grandi sous le plancher » qu’il l’enverrait bouler. En attendant, ça fait pour un moment assez poignant, mine de rien.

Octavia : It’s a miracle you showed up when you did. I haven’t thanked you enough for that. If we can just get to Shallow Valley, things will be better, I promise.
Bellamy : Funny, that’s the same thing we said about getting back down to the ground. Then we found you.

Les Blake sont au bord de la rupture, les gars.

Le mieux de cet échange est Harper, qui se fait la voix de tous les spectateurs en remarquant : « Your sister officially scares me. » Et encore, le cannibalisme probable dans le bunker n’est à ce stade que spéculation, je sens que les choses ne vont pas aller en s’améliorant. La preuve ? Alors que Clarke rend visite à Monty dans l’hydroferme pour lui livrer la lettre de suicide de Jasper (une mauvaise idée, quiconque connait Jasper supposera, mais on y reviendra), les deux remarquent une pièce cachée dans laquelle Kara transporte des cadavres… cannibalisme ? Non, pire. C’est une pièce dans laquelle Wonkru est en train de faire de cultiver les vers tueurs de l’épisode 5, histoire de pouvoir attaquer Shadow Vallée tranquillement mais en tuant tout le monde dans d’atroces souffrances. C’est une trop bonne idée, les armes biologiques, pourquoi personne n’y a pensé avant ? Leur culture se fait sur des cadavres mais aussi sur des déserteurs en vie : bref, c’est bien dégueulasse, même pour Clarke qui a bouffé sa part de dégueulasse dans la vie. La question qui se pose alors est : Octavia est-elle au courant des agissements de sa seconde ?

La réponse est oui, mais le vrai drame est qu’elle ne l’a pas dit à Maman Indra, qui se sent carrément trahie ! Surtout que non seulement Octavia était au courant, toute cette histoire était son idée en premier lieu ! Qui l’eut cru ?

En réalité, Kara et Octavia ont l’air d’avoir plutôt bien pensé la chose. Les vers ne survivront pas dans la vallée, donc il s’agit juste de tuer tout le monde sur place, et non pas de mettre en péril le dernier coin vert de la terre. Non mais hé, c’est une distinction importante à faire à se stade-là, elle est souvent oubliée – possible que je confonde avec The Walking Dead, que je biens de finir, désolée. Il y a le léger détail des prisonniers, espions, et autres amis cachés dans Shadow Valley, mais Octavia répond avec aplomb : « Acceptable losses ». A la guerre comme à la guerre. Je sais que ça devrait me faire l’effet inverse mais je l’admire un peu sur le coup. Dans un conflit, toujours se ranger derrière la personne qui a les armes les plus puissantes.

CW-The-100-S05E07-8.png

Avant d’arriver à la conclusion des intrigues, revenons sur celles que j’ai volontairement laissée de coté parce que bon, Madi on s’en fout un peu, non ? Elle doit s’entraîner pour devenir une guerrière Wonkru sauf que Clarke lui demande de se saboter histoire de ne pas attirer l’attention, surtout pas celle d’Octavia. Quand bien même Octavia sait que Clarke est une super combattante qui aurait forcément entraîné sa fifille à se battre. Mais soit. Comme sa maman, Madi est hyper nulle au mensonge et en trois secondes trente, Gaia la grille. Mais elle se tait et lui conseille même de suivre les instructions de Clarke et de cacher sa dextérité à Octavia : elle croit toujours au pouvoir des Commandants et pense qu’en temps voulu, Madi pourra devenir récipiendaire de la puce magique qui va tous les sauver. Madi n’a pas l’air contre. J’ai une question pour vous : si Madi devient porteuse du pouvoir des Commandants, dans lequel il y a celui de Lexi, ça veut dire que Madi devient un peu Lexi et donc que Clarke est la maman de coeur de son ex-copine, non ? J’aime chercher le tordu dans les relations.

Le jour de combattre devant Octavia et… Madi n’arrive pas à être nulle. Ethan le morveux essaye de l’humilier et elle se sent obligée de le remettre à sa place, sous le regard horrifié de Clarke et de Gaia. Octavia elle, est bien contente, et la nomme seconde dans la guerre pour Shadow Valley. Et ça, c’est ça.

CW-The-100-S05E07-9.png

Revenons à nos Prisonniers. Echo a trouvé un moyen d’atteindre les consoles du vaisseau, mais il se trouve que ce moyen nécessité de balancer Shaw sous le bus, chose avec laquelle elle est tout à fait OK. Tellement Mean Girl de sa part. Raven, moins, mais elle n’ose pas trop parler parce que sinon c’est la mort garantie pour Echo : tu coup, elle montre à Diyoza que c’est effectivement Shaw qui avait bloqué les missiles, permettant à Echo d’infiltrer le système et de donner à Monty le contrôle des satellites. Et Shaw de se faire tabasser et d’être à son tour emprisonner sous le regard larmoyant de Raven. Meuf, assume.

Monty, lui, est en pleine crise parce que la lettre de Jasper est franchement déprimante. Bien sûr qu’elle l’est ; Jasper a fait deux saisons entière de dépression avant de décider de mourir, ce n’est pas comme si c’était un choix fait à la légère. Puis ses arguments sont valides, et j’ai un immense respect pour The 100 et la façon dont cette intrigue a été gérée. Voici donc les derniers conseils de Jasper, à son image :

Monty, I know you’re an optimist. You think better days are ahead. But that’s not true. There is no light at the end of the tunnel. There’s only the tunnel. Another enemy to fight. Another war. I’ve come to the conclusion that we’re the problem. Human beings. All of us. The cycle can’t be broken as long as we’re here. That’s why I won’t be here.

Si vous m’aviez dit qu’entre The Handmaid’s Tale et The Walking Dead, The 100 resterait la chose la plus déprimante de ma semaine, je ne vous aurais pas cru.

Tout ça c’est bien beau, mais grâce à un rare sourire de Bellamy (Clarke n’en n’aura toujours pas fait cet épisode), Monty arrive à la conclusion qu’il faut continuer de se battre pour les gens qu’on aime… mais tout ça, ça mène nos héros à faire un choix. Clarke appelle Dizyoa afin de passer un marché, mais cette dernière sait ce qu’elle veut : leur complète reddition. Une clause à laquelle Octavia n’adhérerai jamais : « That why we got to take her out« . Tin-tin-tiiiiin.

CW-The-100-S05E07-10

CW-The-100-S05E07-11.png

CW-The-100-S05E07-12.png

CW-The-100-S05E07-13.png

CW-The-100-S05E07-14

« Acceptable Losses » peine à mes yeux à s’élever au niveau du début de la saison. La lettre de Jasper est une super-idée, mais son impact émotionnel est perdu au milieu des histoires de couples et dynamiques qu’on sent venir de loin. Tout sonne un peu creux… ou peut-être est-ce que je m’impatiente de savoir enfin ce qui s’est passé dans le bunker pendant les cinq ans qui nous manquent ? L’épisode m’a laissé sur ma faim, et ce n’est pas des assiettes d’algae qui vont me satisfaire à ce stade-là ! Je veux du sang, du conflit mais si le tout pouvait être juste un tout petit peu plus subtil, ce serait top.

Remarques en vrac :

  • Dans toute cette commotion, j’ai oublié de dire un truc essentiel sur l’épisode, ou plutôt pour la suite : Diyoza est enceinte ! De qui ? De quoi ? Depuis quand ? Est-ce qu’elle est aussi malade ? On n’en sait rien. Je pense qu’il y a bien moyen qu’elle était proche des civils du vaisseau, peut-être même amis avec certains d’entre eux ; c’est à voir.
  • Je ne comprends pas trop pourquoi Clarke flippe tant : je ne pense pas qu’Octavia pourrait tuer un enfant, si ? Par contre, l’éloigner de sa mère, ça c’est tout à fait possible. Peut-être est-ce pour ça qu’elle a si peur ?
  • La scène de la cafétéria est celle qui m’a inspirée à écrire ma critique sur fond de teen drama, et pourtant elle ne figure pas dans la version finale… il ne s’y passe pas grand chose, il faut dire, si ce n’est qu’on a le droit à un moment de légéreté. Bellamy décide d’aller parler à Indra des tests sur les humains. Un conseil ? « Be diplomatic« . Monty rappelle alors à Clarke qu’il a n’a rien fait lorsque son clan s’est fait massacré… ce à quoi Clarke répond « I’ll go with him« . Ce n’est pas hyper drôle, mais c’est clairement une blague pour The 100. J’apprécie aussi le rappel, parce que franchement, comme Bellamy, j’avais oublié toute cette histoire.
  • Comme toujours, The 100 brille a montrer que la guerre est une question de point de vue, et qu’on se cache tous derrière des excuses pour justifier nos actions. Cette fois-ci, c’est Octavia qui rappelle qu’elle n’est pas plus méchante que Clarke et Bellamy : « Come on, big brother. How many innocent lives have you sacrified ? Or you, Wanheda ? This is no different. You were just trying to save your people. So am I.« 
  • Ce moment de désillusion… TOP !

CW-The-100-S05E07-Bellamy-désillusion

  • Je reste assez convaincue que Wonkru a mangé ses morts… Ou au moins, recyclé d’une manière ou d’une autre en nourriture.

Et vous, qu’avez-vous pensé de « Acceptable Losses » ?


Les photos sont la propriété de The CW. Les mauvaises blagues, elles, sont miennes (et ici un peu beaucoup empruntées à la traduction du poèmes de 10 Things I Hate About You).


The 100 saison 5 : récapitulatifs en photos
 Episode 5 | [Episode 6] | Episode 7 | [Episode 8]

5 commentaires sur “100 Things I Hate About You | The 100 S05E07 : « Acceptable Losses »

  1. Tes récaps sont tellement géniaux ! Je pense qu’Octavia serait fichue de faire tuer Madi si nécessaire (après tout, il en va de la stabilité de Wonkru) et j’aurais dit que Clarke esquissait un sourire dans la scène de la cafétéria (« that was diplomatic »), mais ce n’est peut-être que parce que j’étais moi-même mort de rire !

    Aimé par 1 personne

    1. Va falloir que j’aille vérifier, pour la Science ! Elle fait un faux-sourire à Octavia à la fin, mais pour que ça compte, faut qu’il y ait de la joie dans les yeux, même si c’est juste un soupçon.

      Et merci ! Je m’amuse bien à les écrire 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.