Ma semaine devant l’écran #34 | Clear eyes, full hearts

Bien le bonjour,

Comment allez-vous ? C’est l’automne depuis une semaine déjà et on le sait parce qu’il fait froid, il pleut tous les jours et tout le monde se prépare pour Halloween. Je n’ai toujours pas commencé ma recherche d’emploi mais j’ai presque fini d’aménager mon chez-moi, donc l’un dans l’autre, on s’en sort.

Sans rattrapages, mes semaines me paraissent plus légère. Cependant, tout ça n’est qu’une illusion, parce que 1) Netflix et les autres plateformes de streaming lâchent trop de saisons tout le temps et 2) c’est la rentrée des networks et on est inondés d’inédits. Et encore, je me plains, mais c’est la semaine prochaine qui va vraaaaaaiment être chargée – et plus encore lorsque The CW s’y mettra (ouaich, cinq séries de super-héros chaque semaine + celles qui sont en préparation comme ça y’en aura toute l’année). Dans toute cette tumulte, je me mets à penser aux discours de Coach Taylor. Concentrons-nous. Restons fixés sur le but. Ne laissons pas tomber, ne nous laissons pas tomber.

On se sent mieux direct, non ?

Dans mon programme, cette semaine, des épisodes un peu plic-ploc dans l’ordre de visionnage :

Lundi : American Horror Story (rattrapage)
Mardi : 9-1-1 (reprise de saison)
Mercredi : Wrecked, The Purge
Jeudi : Philadelphia, Modern Family (reprise de saison), American Horror Story
Vendredi : The Good Place (reprise de saison), Mom (reprise de saison)
Dimanche : This Is Us (reprise de saison), The Gifted (reprise de saison)

C’est donc bel et bien la rentrée ! Deux épisodes pour 9-1-1, un double pour The Good Placeet des retours plus classiques pour Modern Family, Mom, This Is Us et The Gifted. Le reste, c’est routine as usual – Wrecked, The Purge, It’s Always Sunny in Philadelphia – sauf pour le double American Horror Story. Hé ouais, j’avais la flemme la semaine passée. J’étais encore en mode canap’ en début de semaine, alors j’ai aussi vu la première saison de CSI: Crime Scene Investigation (Les Experts Las Vegas) ; je me suis ensuite lancée dans American Vandal et j’ai un peu avancé dans la dernière saison de Wynonna Earp. Pas assez pour être à jour, mais un peu. Notez que samedi, je n’ai vu aucun inédit, j’attends ma médaille.

Discutons de tout ça.

We will be tested. We will be tested to our very soulds.

Perralta does it better. NBC via Giphy

Binge et rattrapages

CSI: Crime Scene Investigation, saison 1

Pour votre considération, le moment le plus bas de ma semaine. J’ai le bourdon, je suis sur mon canapé, je viens de réinstaller Candy Crush sur mon téléphone et j’allume la télévision. Il est tard. Je suis pas assez attentive pour regarder BoJack alors je vais sur TF1 qui diffuse les Experts en VF et c’est juste parfait pour ma soirée. Non, ce n’est pas encore le moment le plus bas. Je lendemain, je suis toujours dans mes chaussettes. Je suis en pyjama, je ne me suis pas lavée. J’ai rien à manger alors c’est beurre de cacahuète à la cuillère. Il est trop tôt pour les Experts. Il y a bien Criminal Minds sur une chaîne flamande, mais avant ça c’est le télé-shopping et je ne vais pas si mal que ça. Je décide de me procurer la saison 1 de CSI, parce que de toute façon, il parait que les premières saisons étaient bien. Je lance un épisode, puis un autre, puis un autre. Le moment le plus bas de ma semaine ? Lorsque je me retrouve à souhaiter que ce soit en VF.

C’était un lundi éprouvant.

American Vandal, saison 1

OK, pour le coup je ne sais pas comment je me suis décidée à lancer American Vandal mais je suis hyper heureuse de l’avoir fait ! J’avais tenté le premier il y a quelques semaines, lorsque la saison 2 est tombée sur Netflix avant de vite l’arrêter parce que « je n’avais pas le temps pour ça »  (LOL) ; mais j’ai repris du début, avec toute mon attention et j’en suis bien heureuse.

Dans cette parodie de true crime, nous suivons une affaire de vandalisme touchant un lycée. Des bites ont été dessinées sur les voitures de tous les professeurs lors d’une journée de congé pédagogique et la direction a un déjà son coupable : Dylan, le délinquant de l’école. Pour Peter et Sam, cependant, tout ça semble bien trop facile… et les voilà qui se décident de mettre à jour la vérité, par un minutieux travail d’investigation qui n’épargnera personne.

Avec ses mauvais points et sa réputation pour ses dessins de zizi, il faut dire que Dylan a tout le système contre lui… mais il s’accroche, ne serait-ce que par les poils publiens. Netflix via Mashable

Plusieurs points font la force d’American Vandal, mais pour moi c’est l’équilibre qui est particulièrement charmant. En effet, si la prémisse est franchement ridicule, la forme est sérieuse, si bien que ce ne sont pas tant les blagues pipi-caca qui font rire que la gravité avec laquelle elles sont racontées. Et pour rire, j’ai ri. J’ai ri à voix haute et à voix basse. J’ai ricané et recraché mon thé. Mais ce n’est pas juste drôle ; la série joue parfaitement avec l’élément true crime, qu’elle exploite autant qu’elle critique. Au final, la série fait rire, réfléchir, et oui, rend aussi un peu triste dans une très belle danse équilibrée.

American Vandal, saison 2

Toutes les qualités de la saison 1 sont de retour pour la seconde saison. Cette fois-ci, Peter et Sam enquêtent sur le « The Turd Burglar », responsable d’un crime fécal dans un lycée catholique privé. Là aussi, la direction à un responsable tout désigné, le jeune Kevin ; mais les apparences, comme les confessions, sont parfois trompeuses.

Je ne peux pas dire grand chose de supplémentaire, de crainte de spoiler les nombreux rebondissement. Notons cependant que, malgré une prémisse similaire, la saison 2 d’American Vandal ne fait pas redondante, ce qui en soit est déjà un très bon point. J’ai été moins touchée par la résolution, mais tout autant fascinée par le développement, donc au final ça vaut vraiment le coup d’oeil. Je m’interroge maintenant sur l’utilité d’une saison 3 – mais si elle est commandée, je serai là, pour le meilleur ou pour le pire.

Wynonna Earp, saison 3, épisode 1 à 5

Une reprise de saison 3 timide pour Wynonna Earp. J’étais à fond dedans lorsque j’ai fini les deux premières saisons il y a deux semaines (ou presque), mais j’ai un peu plus galéré que ce que j’avais prévu à me remettre au jus. Ca n’aide pas que je savais très bien ce qui allait se passer en fin d’épisode 2 (oui oui, je sais, faut que j’arrête avec tous les spoilers) et que du coup, j’étais un peu over it mais before it.

Bon, a priori, Waverly est tout l’opposé d’un démon, en tout cas si on en croit Jolene et franchement, elle m’inspire bien confiance, je reprendrais bien un cookie aussi. Syfy via Den of Geek

Tout ça n’a pas grand sens. Les conséquences de la fin de saison précédente sont : un gros bad pour Doc, qui « a vu les enfers » lorsque Dolls l’a tué dans Wynonna-free-reality ; une Wynonna toute en tristesse d’avoir du abandonné bébé Earp ; une Waverly toujours confuse sur sa parentalité ; et le grand retour de Mama Earp, qui est en prison. Les épisodes s’enchaînent et se finissent sur des cliffhanger, ce que je n’adore pas mais je suis chiante. Je dois être chiante, parce qu’en soit, les épisodes avaient un bon capital fun ! Vampires et vieux amours dans « Blood Red and Going Down », cannibale aux talents d’Ursula dans « When You Call My Name », et Jolene (jouée par la géniale Zoie Palmer) dans « Jolene ». Notez qu’il y a surement des trucs qui se passent dans les deux autres épisodes, mais je ne parviens pas à me souvenir de leur résolution (malgré les super résumés sur le Wiki, franchement ils sont plein d’humour, allez voir). En gros, les méchants sont toujours top, les héros aussi, mais c’est l’intrigue de saison qui me laisse confuse. A voir.

Diffusions hebdomadaires

American Horror Story S08E02 : « The Morning After »

Vous savez lorsqu’on nous avait annoncé qu’il y aurait des gens de Murder House dans Apocalypse ? LE TEMPS EST VENU ! Non, je ne parle pas de Langdon, qui été déjà arrivé à la fin de l’épisode précédent, mais du fameux Rubber Man. Bon, on ne le voit pas sans son costume, donc impossible de savoir s’il s’agit effectivement de Tate Langdon mais hé, après tout pourquoi pas, je suis sûre qu’il est du genre papa poule à tout faire pour son fiston – soit ici coucher avec Gallant, dans ce qui semble être une occasion manquée d’avoir des galipettes Evan Peters/ Evan Peters. Le Rubber Man a toujours été perturbant ; mais dans l’ambiance d’Apocalypse, il fait pale figure.

Qui a raison, qui a tort, qui travaille secrètement pour le diable ? FX via Variety

Langdon a des mauvaises nouvelles pour les habitants du bunker : c’est lui le responsable de choisir qui aura accès au paradis et il se fiche des règles de Venable. Forcément, tout le monde veut l’impressionner – mais personne n’a compris qu’il cherchait le pire de l’humanité, pas le meilleur. Notre Antéchrist préféré semble prendre un malin plaisir à créer le discorde (le coquin), ce qui veut dire, entre autres, remettre en question les règles de Venable. Il semblerait qu’elle ait elle même choisir d’instaurer la règle d’abstinence, mais elle semble cependant surprise par cette affirmation donc peut-être que non ? Qui travaille pour la Coopérative ? Qu’est-ce que la Coopérative ? Qui est un robot ? Attendez, je m’emporte, revenons aux histoires de cul.

Donc premièrement, Gallant à un gros crush sur Langdon. Il est persuadé que Langdon est le rubber man, donc il couche avec lui, puis il le confronte et se fait violemment rejeter par un « I wouldn’t fuck you if you were the last man on Earth, and you almost are« . Il est dégoûté par son besoin d’attention et d’affection, ce à quoi Gallant ne trouve rien d’autre à répondre que « non, d’abord, c’est toi » (je paraphrase). Alors qu’il revoit le rubber man, Gallant, qui n’apprend pas, le conduit dans sa chambre dans l’espoir de lui apprendre une leçon : il le poignarde et voilà-ti-pas qu’il s’agit en fait de Grand-mère Gallant agonisante sur le lit. Oups. Bon, la cocotte était prête à vendre son petit-fils, mais ce n’était à priori pas assez pour Langdon. Gallant semble avoir passé « un » test avec succès. Autre histoire de cul : nos deux jeunes doux et délicats, Timothy et Emily (même leurs noms sont délicats) décident de fouiller les appartements de Langdon et apprennent que la vérité sur la règle d’abstinence. Comme les deux adolescents en chaleur qu’ils sont, ils s’adonnent alors aux plaisirs charnels, mais sont surpris par Venable et Mead, qui décident de les tuer, comme on fait. Sauf que voilà, Timothy parvient à retourner la situation, tire sur Mead et… on apprend que Mead est un robot ? En tout cas, elle saigne du liquide qui n’est pas du sang, donc c’est déjà ça.

« The Morning After » continue d’instaurer une ambiance plombante mais je m’ennuie toujours un peu. Je dois cependant avouer que je n’ai aucune idée d’où la série va. Il n’y a pas beaucoup de série où la confusion est une bonne nouvelle, mais American Horror Story est l’une d’elle !

9-1-1 S02E01&E02 : « Under Pressure » et « 7.1 »

Aight9-1-1 est de retour est franchement, l’attente était trop longue. Gros plaisir non coupable de mon début d’année, la série est complètement invraisemblable mais oh terriblement fascinante. Connie Britton est out, Jennifer Love Hewitt est in et on a aussi un nouveau pompier pour faire de l’ombre au jeune Buck, Eddy Diaz (Ryan Guzman). Buck vit dans l’appartement d’Abby et s’accroche encore à elle malgré son départ. La visite surprise de sa soeur Maddie (Hewitt), lui fait réaliser qu’il est peut-être temps de tourner la page. Maddie a besoin de changer de vie pour échapper à son ex violent, et la voilà qui se retrouve à devenir voix au bout du téléphone à la fin de « Under Pressure ». Dans d’autres développements personnels, Athena et Bobby roucoulent, et après quelques hésitations, la première accepte de révéler leur relation à tout le monde. Ils sont grave mignons. Le nouveau pompier Eddie a un gamin. Ah, et Howie est choisi pour le calendrier des pompiers, dans une sous-intrigue qui rappelle l’importance de la représentation.

« J’aurais aimé grandir avec des héros qui me ressemblent » ou comment se féliciter de ses choix de casting tout en faisant un commentaire social. Bien ouéj. Fox via Tell-Tate TV

Maintenant qu’on est à jour sur les relations personnelles, revenons sur les missions du jour et bordel, on ne fait pas les choses à moitié dans 9-1-1. C’est plutôt tranquille dans « Under Pressure » – une petite bombe dans une jambe, une tête dans le ciment, bref, normal – mais tout ça est chamboulé à la fin de l’épisode alors qu’un tremblement de terre touche Los Angeles. BAM. On se souvient tous des folles images de promo ? C’est le sujet du second épisode, « 7.1 » (soit la magnitude du tremblement de terre). Les communication sont foireuses donc tout le monde est inquiet pour ses proches. Athéna se retrouve sur une autoroute effondrée et les pompiers dans un immeuble très instable.  Un gamin est sauvé de l’amputation sans mention aucune de la possibilité d’un syndrome compartimental (j’me la pète, j’ai un bachelier en médecine, mais en vrai, merci Grey’s Anatomy) ; une petite fille est disparue et Hen ne veut pas l’abandonner ; Maddie est paniquée et jetée à l’eau sans autre préparation. Tout ça se termine en cliffhanger, ce qui est très frustrant mais je serai de retour la semaine prochaine, donc aussi très efficace. Je serai étonnée si 9-1-1 tuait un de ses héros mais hé, je suis étonnée tous les jours alors bon, pourquoi pas.

Wrecked S03E08 : « The Dark Prince Returns »

On approche la fin de saison pour Wrecked mais qu’à cela ne tienne, on est toujours loin de la résolution. Première remarque : Steve ne fait pas de retour miraculeux cette semaine. On croise les doigts pour la semaine prochaine, parce qu’un monde sans Steve est un monde bien moins beau, dans lequel la truite au porridge à une saveur amère. Seconde remarque : Chet semble bel et bien être le nouvel antagoniste de la série. Ici ce n’est qu’un constat, et après tout pourquoi pas parce qu’on se fiche un peu de Chet, non ?

Le groupe reste séparé dans « The Dark Prince Returns ». Tout d »abord, Karen se prend la seconde flèche de Chet. Elle est blessée et laissée aux soins de Florence alors que Danny et Owen s’aventure à la recherche d’un kit de premiers secours. Elle raconte à Florence sa tumultueuse histoire d’amour – la plus belle d’histoire d’amour que cette dernière a jamais entendu, confesse-t-elle entre deux sanglots. Danny et Owen, eux, s’aperçoivent que Chet a organisé un nouvel ordre parmi le reste des survivants (dans un temps record, mais chut, les scénaristes le savent et ce n’est pas grave) : il va falloir que Chet et Owen s’affrontent pour le trône… Autre part sur l’île, Jess, Todd et Pack concoctent un nouveau pal : le bracelet de Jess est désactivé, et ça pourrait bien être l’occasion pour eux de s’infiltrer dans le système électrique de l’île [insistons sur le pourrait]. Devon et compagnie mettent un peu de temps à s’apercevoir de la manigance (ils sont en transe devant l’histoire d’amour de Karen) et tout ça sera pour le prochain épisode.

DON’T YOU DARE HURT KAREN ! NOT BEFORE SHE IS REUNITED WITH ANTHONY ! DON’T YOU DARE, YOU MONSTERS ! Via TBS

Je suis bien heureuse que les riches soient de retour après leur absence dans « Ballers » ; de la même manière, je suis satisfaite de l’évolution de l’histoire de Jess, qui avait tendance à me barber, et encore plus de celle de Todd, qui lui avoue qu’il ne veut pas de Jess de dix-neuf ans, il veut sa femme, adulte. C’est bien de rappeler que l’âge mental est important. J’ai hâte de la suite.

The Purge S01E04 : « Release the Beast »

Cette semaine dans The Purge et dans la série flashback inutile, je propose : ceux entre Mari et Femme ! QUI L’EUT CRU, le plan à trois à évolué en liaison entre Femme et Fille des hôtes, au cas où le baiser, les regards langoureux, et la gêne entre eux trois à la soirée n’avait pas rendu les choses évidentes. La seule vraie « surprise » de la chose est que Mari a failli quitter Femme pendant deux secondes trente, mais finalement pas ; sauf que de les revoir ensemble, ça réveille des sentiments enfouis… drama ! Et maintenant, c’est sincère. Surtout que la gentille (toujours pas convaincue) domestique de la maison dit à Femme de s’enfuir… Affaire à suivre (ça pourrait être le titre de tout les épisodes, ça).

Image result for the purge release the beast
Si tu ne sais que faire cette nuit/ si t’es triste, penaud, ou plein d’ennui/ si tes amours sont malheureux/ si tu ne te sens plus preux/ enfile donc tes baskets/ prends ton blouson et ta hachette/ viens faire un tour au Carnaval de la Chair/ ou tu peux t’acheter pour pas cher/ une proie humaine à profaner/ à découper, à charcuter, à massacrer/ viens faire un tour au Carnaval de la Chair/ ou prends le risque de te retrouver de l’autre coté de l’affaire. USA via Dead Entertainment

A part ça, il s’avère que Soeur a été vendue à un carnaval, dans lequel de pauvres victimes sont torturées/ revendues/ imaginez-c’est-vrai à de joyeux lurons. Franchement, ça à l’air sympatoche comme fête foraine ! La bonne nouvelle c’est que Frère est en chemin, dans la douce compagnie d’un trafiquant humain. La mauvaise nouvelle c’est qu’elle a déjà été vendue, à un homme qu’elle connait de surcroît donc Frère va probablement encore la louper, comme c’est ballot. Il nous reste encore à prendre des nouvelles de deux personnages. Businesswoman est un peu dégoutée du fait que Subordonnée ait tué Subordonné, et elle remet en question le meurtre qu’elle a commandité mais c’est trop tard. Du coup, dans un raisonnement qui laisserait Kurt Gödel sceptique (au mieux), elle décide de quitter son immeuble pour aller en personne arrêter sa hitwomen, probablement ? Ca ou alors elle est tellement bouleversée qu’elle veut crever. Je sens qu’on va revoir Patron Baldwin en tout cas, fun. Elle se fait vite agresser, puis sauver par des Super-Féministes à qui elle ment comme l’ordure qu’elle est. Enfin, l’Homme Masqué arrive dans une maison et trouve tout le monde meurt et pleure. Mince que cette intrigue est fascinante.

Allez, la vérité vraie c’est que c’est pas trop mal, juste un peu lent. Je pense que je kifferai de binger la série ; mais par épisode, ça semble un peu bêbête par moment – et c’est sans compter la sécurité des personnages. Businesswoman est dehors, sans armes, et elle survit comme par magie ? A d’autres. Il y a cependant du bon – ça chauffe chez les riches, et le désarroi de Subordonnée est assez prenant – mais je continue à avoir envie de plus : de plus d’enjeux, de plus de crainte pour les héros, de plus de meurtres dégueu.

It’s Always Sunny in Philadelphia S13E04 : « Time’s Up for the Gang »

« Time’s Up for the Gang », le dernier épisode de It’s Always Sunny in Philadelphia, pourrait être résumé en deux gifs.

FXX via Giphy

Mais pourquoi donc faire le moins lorsqu’on peut faire le plus ?

Dans cet épisode majestueux, le gang est convoqué à un séminaire de sensibilisation pour les commerces jugés hostiles aux femmes. Dee est toute en joie – elle y voit là une victoire, sans remettre en question son comportement problématique -, les autres semblent agacés et insupportent vite les responsables. Le groupe est séparé, mais continue d’horrifier son assemblée – comme lorsque Mac, dans un exercice de jeu de rôle, attrape Dee par l’entrejambe et la propulse en l’air. Elle est ravie : elle s’est sentie minuscule, comme Poucelina, admet-elle devant les autres participants qui n’en croient pas leur yeux. Nous savons à quel point le gang est horrible et problématique, et c’est toujours plaisant de voir des gens apparemment normaux être confrontés à ce constat. Dans un dernier twist, Dennis révèle être l’organisateur de cet événement, dans une tentative de rappeler le gang à l’ordre : un à un, il les confronte à leurs manquements, qu’il lie à leur hideur, mais surtout, à leur manque de précaution. Voyez-vous, avec les temps qui change, il faut être prudent. Dennis s’assure. Il a des reçus, des messages confirmant le consentement de ses conquêtes… l’ont-elles envoyé ? En tout cas, ça vient de leur téléphone, et c’est là l’essentiel. En bref :

You got to clean up your act. Otherwise, you’re going down, and you’re gonna take me down with you. And I ain’t going down.

Glenn Howerton est tout autant flippant que dans « The Gang Escapes » et, comme le « Clever girl » qui m’avait frissonné dans cet épisode, c’est ici deux autres mots, délivré avec un regard vide de toute émotion, qui m’ont glacée au plus profond de moi. Alors que l’animatrice, apprenant qu’elle a été engagée pour diriger le séminaire sous de faux prétexte, lui assure qu’il est un monstre, il répond froidement : « Prove it« .

« Time’s Up for the Gang » est excellent, une bonne preuve de comment le politiquement incorrect peut faire avancer la conversation sans la remettre en question. Il est ancré dans la mythologie de la série – beaucoup de blagues sont d’autant plus drôles si on connait les actions du gang, comme lorsque Cricket est défini comme hideux de nature – mais surtout, il est la preuve que It’s Always Sunny in Philadelphia vieillit avec grâce.

Modern Family S10E01 : « I Love a Parade »

Reprise de saison pour Modern Family dans un épisode spécial 4th of July (mais non, le Bingo est passé) mais néanmoins très classique. Je sais plus si j’avais annoncé une reprise régulière de la série lors de mon rattrapage [j’ai vérifié : je ne m’étais pas prononcée], mais en tout cas je ne suis pas sûre que je ris autant lorsque c’est vu épisode par épisode.

Est-ce le premier Independance Day des Pritchett ? C’est bien possible – d’ailleurs, c’est aussi surement le dernier… ABC via Hidden Remote

L’intrigue tourne donc autour de la fête nationale. Jay a l’honneur d’avoir été nommé Grand Marshal, ce qui veut dire qu’il coupe un ruban ou un truc du genre. Après des vacances passées à prélasser sur le canapé avec Alex, Claire peine à se remettre la tête au clair (we’ve all been there sister) et enchaîne mauvais conseil sur mauvais conseil. Son entrée imminente à l’université stresse Luke, un sentiment qu’il connait pour la première fois de sa vie. Manny est coincé dans les embouteillages, au grand désespoir de Gloria. Cameron et Mitchell vont tout ce qu’ils peuvent pour prouver que Cal se développe bien sous leurs soins. Enfin, Hayley remet sa relation avec Alvin en doute lorsque Dylan lui confie qu’il a rompu avec sa femme parce qu’il avait toujours l’impression de ne pas être à son niveau. ILS N’ONT PAS INTÉRÊT A ME RETIRER CHRIS GEERE LES MÉCHANTS.

« I Love a Parade » est tout à fait OK. Comme à peu prêt tous les épisodes de Modern Family, il est amusant à regarder puis vite oublié. Du coup, je n’ai pas grand chose à dire… ça va être fun de revenir dessus chaque semaine… sauf si je décide de mettre la série de coté ? Voyons comment ils traitent Chris Geere, et je vous tiens au courant.

American Horror Story S08E03 : « Forbidden Fruit »

Je me plains beaucoup, mais parfois, je suis surpriseAmerican Horror Story m’a surprise cette semaine ; d’un autre coté, la série vient de tuer 80 % des nouveaux personnages de la saison donc comment ne pas l’être ?

Pour faire bref, puisque j’ai été si longue pour le dernier épisode, Venable et Mead ont un nouveau plan. Vu que les places pour le paradis sur terre sont limitées, et étant donné qu’elles méprisent tous les habitants du bunker, elles décident de tous les tuer. Aussi simple que ça. Elle ont juste besoin d’un plan parfait, et le plan parfait se présente à elles lorsqu’un carrosse leur amène des pommes fraîches et non contaminées sur le pas de la porte. Hop, il leur suffira de les empoisonner, d’organiser une super-soirée déguisée et magie magie, voilà que tous les habitants du bunker vomissent leur tripes et agonisent sous leurs regards ravis. N’est-ce pas fun de partager des moments entre BFF ?

Ca te dit de planifier le meurtre du futur de l’humanité ? FX

Parce que BFF elles sont bien. Mead est peut-être un robot, mais elle jure qu’elle lui est fidèle à la vie à la mort – ou plutôt ici, jusqu’à ce qu’elle comprenne que ce n’est pas le cas. Alors que Venable et Mead viennent fièrement annoncer à Langdon ce qu’elles ont fait, Mead tourne le flingue sur Venable sans qu’elle ne sache pourquoi. Langdon explique qu’elle a été façonnée à l’image de quelqu’un de son passé, quelqu’un qui lui été cher et dont elle partage les souvenirs. Est-ce Constance ? Comment ? Pourquoi ? Le temps le dira, j’imagine. Niveau survivant dans le bunker, il reste donc Langdon, Mead-le-robot et… et Brock. Brock, c’était le mari de Coco, joué par Billy Eichner. On le pensait mort dans le premier épisode, mais il est bien en vie et hop, le voilà qui s’infiltre dans le bunker et assassine sa femme d’un couteau dans la tête – tout ça au milieu du reste. Donc oui, niveau survivants c’est l’hécatombe. Mais hé, vous savez ce qu’on dit : « not dead until we see the body AND there are no witches to revive it ». Vous pensiez que la saison été finie là maintenant ? C’était sans compter sur sorcières de Coven, Cordelia (Sarah Paulson), Myrtle (Frances Conroy) et Madison (Emma Roberts), qui arrivent tranquillou, toutes stylées, à la recherche de leurs soeurs. Elles récupèrent les corps de Coco, Dinah et Mallory, les ressuscitent, et Madison dit la fameuse phrase du trailer : « Surprise, bitch. I bet you thought you’d seen the last of me. » OH DAAAAAAAAAMN.

Les choses bougent et I AM DOWN FOR IT ! Coven est une de mes saisons préférées, et je suis vraiment curieuse de voir comment tout ça va se mettre en place. Madison semble avoir des pouvoirs magiques lors de son entretien avec Langdon, qui en est surpris ; de plus, sa connexion avec Coco ne peut pas être une coïncidence. Qui sont-elles ? Des nouvelles sorcières, ou d’anciennes réincarnées ? Je penche pour la seconde option, étant donné la réplique de Madison mais à vrai dire, je m’en fiche, j‘ai surtout hâte de voir ce que ça va donner au prochain épisode !

The Good Place S03E01&E02 : « Everything is Bonzer! »

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH !

THE GOOD PLACE EST DE RETOUR  !

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHH !

Ok, allons-y, allons-y, allons-y.

Le pourquoi Chidi parle anglais, alors qu’il annonce parler français dans le pilote (et être traduit par le traducteur universel de l’après-vie) ? Il a étudié dans des lycées américains. On peut tous dormir sur nos deux oreilles désormais. NBC via TV/AV CLB

A la fin de la saison précédente, Chidi, Eleonor, Tahihi et Jason étaient renvoyés sur Terre et sauvés de justesse par Michael quelques instants avant leur mort. Le but étaient qu’ils embrassent leur nouvelle chance à une nouvelle vie, ce qu’ils font… pour quelques mois en tout cas. Comme nous l’avions vu avec Eleonor, le changement ne dure pas. Tahini tente une vie loin de toute attention, s’exilant dans un monastère, mais rentabilise son expérience en écrivant un livre sur le sujet ; Chidi est vite rattrapé par son éternelle indécision après un choix peu judicieux ; et Jason, hé bien Jason s’aperçoit que travailler dur ne veut pas toujours réussir, ce qui le désespère un peu. Michael décide alors de retourner sur Terre (contre les instructions du Juge), d’abord pour réunir Eleonor et Chidi, puis pour réunir tout le monde, et voilà que tout s’annonce pour le meilleur. A peine Eleonor rencontre Chidi qu’elle parvient à le caser avec Simone, sa charmante collège et on ne pleure pas le ship parce que Simon et Chidi sont charmants lorsqu’ils font les nerds à deux. Cependant, les manigances de Michael sont sabotées par Shawn et les démons, qui découvrent ce qui se passe : voilà que Trevor (Adam Scott), notre employé préféré de The Bad Place (je ne dis pas ça que parce qu’il s’agit d’Adam Scott ; en fait si), infiltre le groupe d’étude… Tin-tin-tiiiiiinnnn.

« Everything is Bonzer! » est un vrai plaisir. C’est drôle (mon amour pour Jason est intense), c’est rempli de gags récurrents et visuels dont plein que je n’avais pas vu (il y a une liste sur l’AV Club, testez vos connaissances), tout en étant plein de suspense et de nouveauté (coucou, Simone, et bienvenue !). The Good Place est pleine de surprise et je n’ai absolument aucune idée de ce que la suite promet. Bon sang que j’ai hâte.

Mom S06E01 : « Pre-Washed Lettuce and a Mime »

Une autre reprise de saison (et c’est pas fini) : celle de Momque je regarde d’habitude exclusivement en binge d’été mais j’avais peur d’être à court de comédies cette année.

Nous retrouvons nos AA préférées juste à temps pour la rentrée, qui s’annonce tumultueuse. En effet, Christy commence la fac de droit et, entre le travail et les meetings, elle se retrouve vite débordée – tellement qu’elle est sur le point d’abandonner. Les confessions d’une nouvelle arrivée, cependant, lui rappellent qu’elle a surmonté plus dur dans sa vie – à savoir ses addictions – et la voilà repartie pour reprendre sa vie en main. On a une rare mention de ses enfants, donc je m’estime heureuse – je suis bien heureuse que la série soit centrée sur le groupe d’AA, mais un peu gênée que Violet et Roscoe aient complètement disparu de toutes les discussions (aucun des deux n’apparaissait dans la saison précédente). De son coté, Bonnie est fâchée parce qu’Adam la trompe dans ses rêves – jusqu’à ce qu’elle réalise qu’il s’agit d’une expression de son inconscient qu’elle a besoin d’aide pour la planification du mariage.

Arrivez-vous à croire qu’Anna Faris à 41 ans ? La seule bonne réponse est non. CBS via Spoiler TV

« Pre-Washed Lettuce and a Mime » est une reprise en douceur, qui parvient comme toujours à équilibrer le grave avec la léger. Je tente Mom en hebdomadaire, on verra si je tiens (ou si je garde ça pour l’été prochain).

This Is Us S03E01 : « Nine Bucks »

Une fois n’est pas coutume : mon débrief de This Is Us était si long que j’en ai fait un article à part entière (je ne pouvais pas non plus ne pas aller dans les détails pour le first date de Rebecca et Jack !). Je me sens bien de blablater sur les Pearsons chaque semaine, mais je me connais, les articles arriveront quand ils arriveront.

NO BEARD JACK ! Définitivement le meilleur Jack. Avec Bearded Jack. Diantre. C’est trop dur de choisir. NBC via Giphy

« Nine Bucks » est une reprise de saison calme, avec plein de moments passés en compagnie de la romance bourgeonnante entre Rebecca et Jack, ce qui est assuré de vous faire fondre vos cœurs – surtout que ça promet de traîner en longueur, oui, oui, oui. Comme dans tous les premiere, le Big Three fête son anniversaire et il y a du malheur, mais au final tout va bien. Non, je vous jure, j’ai même versé qu’une seule larmouchette !

Le récap est disponible ici : 38 ans et toutes leurs dents | This Is Us S03E01

The Gifted S02E01 : « eMergence »

Mon dernier inédit de la semaine a été The Gifted. Je ne me souvenais de pas grand chose de la saison 1, et j’avais grave la flemme de lire un résumé mais au final, je n’en ai pas eu besoin : il semble qu’on « reparte à zéro » et le précédemment suffit amplement à la contextualisation.

Nous sommes quelques moins après le départ de Lorna et Andy des Rebelles. Elle est désormais bien enceinte ; lui est blond platine ; et leurs nouvelles amies sont du genre à tuer tous leurs copains lorsqu’on est pas d’accord. En effet, l’organisation dont les Frost et Reeva, leur boss, faisaient partie, n’est pas hyper contente des développement de la saison passée ; qu’à cela n’en tienne, Reeva chante aigu et les Frost leur tire dessus. L’Inner Circle est extrémiste, et ils ont beau avoir une vision idéale du futur, ça va pas s’obtenir en mangeant des marshmallows. Bref, la mission du jour : trouver un endroit pour que Lorna accouche sans détruire le monde, les pouvoirs des mutants étant incontrôlables lorsqu’ils souffrent (huuum, OK). Du coté des Rebelles, on travaille sous le radar mais on continue d’aider les mutants en cavale à échapper aux Sentinelles, et voilà qu’ils recueillent une jeune fille séparée de sa soeur. Tout ça ne les empêche pas de se faire du souci pour leur proches passés du coté obscur. En effet, les Strucker n’abandonnent pas la recherche du petit Andy – OK, c’est surtout maman Acker, puisque papa Moyer et Lauren ont légèrement dans la gorge le choix de leur fils/frère de les abandonner. Au coté de maman Acker, Marcos, qui a légèrement les boules de la trahison de Lorna mais surtout à l’idée qu’il va louper la naissance de son enfant. Maman Acker et Marcos obtiennent des informations sur l’Inner Circle en demandant gentiment à braquant un dangereux hacker mais voilà que l’univers fait leur travaille pour eux lorsque Lorna commence son travail : les lumières deviennent folles et John se met à la traquer jusqu’à ce que… silence. Est-elle morte ? Mais nooooon, elle a juste accouché, d’une petite Dawn, et tout va bien sous le soleil ; enfin sauf pour Marcos, qui est très malheureux.

Au cas où vous doutiez de nos intentions, tout ici est fait pour rappeler que le monde est froid et hostile et qu’il ne faut pas nous faire confiance. Fox via IGN

J’avais peur d’être perdue mais je suis à fond dans cette reprise – même si un peu étonnée du grand amour de John et Clarice, c’était déjà le cas ou c’est nouveau ? Lorna ne fait pas tout à fait confiance aux Frost et à Reeva – elle demande à Andy de « sauver le bébé » si la situation est telle qu’il faut faire le choix – et je me demande comment elle va faire la paix avec ses doutes. Quand à Lauren, on la voit peu cet épisode (« quel dommage » dit personne), mais elle a franchement la trouille de son petit frère, ce qui est un chouette développement, surtout en contraste de l’idéalisation complète de maman Acker. Un début de saison très engageant ; hâte de voir la suite.


Tout ça me fait 23 + 16 + 5 + 12 = on s’en fout quand on aime on ne compte pas le temps passé devant l’écran ! Je suis généralement emballée par les reprises de saison, et je commence tout doucement à regarder les pilotes… oui, je compte bien refaire un pilote testing cette saison donc plus d’infos là-dessus cette semaine.

Qu’avez-vous vu de bien cette semaine ?

Toujours,

Enid

Publicités

9 commentaires sur “Ma semaine devant l’écran #34 | Clear eyes, full hearts

  1. Allez hop, American Vandal ajouté à ma liste, il va falloir que tu te calmes avec les nouvelles séries hein!
    La repise de Modern était bonne mais pas extra, déjà que je ne me remet toujours pas qu’il n’y ait pas eu de voyage de fin de saison pour la 9!

    Aimé par 1 personne

      1. Oui normalement même si c’est pas forcément dans un endroit comme Hawaï ^^
        Mais je crois que j’aime aussi mieux quand j’enchaîne (mais finalement c’est pour toutes les séries)

        J'aime

  2. J’étais ravie de retrouver Mom et The Good Place. Un peu moins impressionnée par la reprise de Modern Family. Comme pour The Big Bang Theory, il serait bon de conclure la série je crois ^^
    J’ai bien aimé le dernier épisode de Wrecked (à part la partie sur Chet qui ne marche toujours pas de mon côté).
    Sinon, je pense qu’il serait grand temps de commencer It’s always sunny in Philadelphia ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Accroche-toi au début, moi ça m’a pris un peu de temps ^^
      J’avoue que je suis sceptique pour Chet, mais à près tout, mieux vaut lui que les autres à mes yeux 😀
      J’ai pas repris TBBT, je vais vraiment essayer de ne pas regarder à moins que ce soit pour faire plaisir à ma colloc.

      Aimé par 1 personne

      1. En soi les épisodes ne sont pas mauvais pour TBBT ! Mais je suis contente qu’ils aient décidé d’y mettre un terme. On devrait avoir une conclusion décente 🙂
        Haha c’est sûr que vu comme ça pour Chet x)
        Et je note pour It’s sunny :p

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.