Ma semaine devant l’écran #22 | Off the grid

Bonjour à tous,

J’ai passé la semaine dans les Landes, à ne pas faire grand chose du tout sauf faire tout mon possible pour ne pas penser au boulot qui m’attend à la maison. Je ne pensais pas avoir le temps de regarder quoi que ce soit, mais j’ai finalement pas mal avancé dans mes rattrapages au rythme de deux-trois épisodes en soirée (oui, tout le reste a été vu le weekend, lorsque je suis rentrée sur Bruxelles) ; je suis moins picole que mes compagnons de voyage, alors je migrais plus tôt qu’eux vers mes quartiers. Deux-trois épisodes, c’est moins que ce à quoi je suis habituée ; j’ai compensé en jouant à des jeux de société et en lisant, et ça c’était très chouette.

Ainsi, j’ai avancé dans la série de Rick Riordan The Trials of Apollo, donc j’ai lu les deux premiers tomes (The Hidden Oracle et The Dark Prophecy). C’est moins le coup de foudre que pour la saga The Heros of Olympus, probablement parce qu’on est de nouveau dans une narration à la première personne. En effet, l’histoire est racontée par Apollon, déchu par Zeus à mener une existence mortelle, et qui se retrouve à devoir protéger les Oracles de nouveaux ennemis cherchant la domination mondiale. Comme toujours, c’est délicieux à lire ; mais j’appréciais vraiment les changements de points de vue de la pentalogie précédente, et ça m’a un peu manqué. J’ai également trouvé que ce n’était pas hyper facile à suivre avec des souvenirs lointains des cycles précédents – ce qui est dommage. Mais ça reste un petit plaisir et je me lirai le tome 3 bientôt. Il faut également dire que ça s’insérait très bien entre les parties du jeu Dice Forge, où on est amené à essayer de se distinguer pour plaire aux dieux. Je n’y avais jamais joué et c’est hyper chouette, une bonne balance entre stratégie et hasard.

Moins thématique, j’ai aussi beaucoup joué à Codenames et j’ai fait deviné « bière », « hôpital » et « maladie » avec « cirrhose », quelque chose dont je suis hyper fière (je suis pas très bonne à ce jeu, même si j’aime beaucoup). Enfin, j’ai lu un de livres sur les séries qui traînait dans ma PAL depuis des siècles, Inside the Room: Writing TV with the Pros at UCLA Extension Writers’ Program édité par Linda Varis, qui est exactement ce que le titre annonce : un cours d’écriture de série. J’aime bien voir les dessous du procédé, donc je me suis bien amusée, mais ça reste très scolaire (normal vu que ce sont des cours). A part ça, j’ai socialisé autant que possible, j’ai cuisiné des chouquettes et des burgers végétariens tout-maison, j’ai pris un peu le soleil (mais pas de couleurs), je me suis fait bouffée par les moustiques, j’ai regardé les matches des Diables, et j’ai mangé beaucoup beaucoup de fromage. Ah, et j’ai dormi entre 9 et 12 heures par nuit. C’était trop bien.

I knew you would get it, guys ! NBC via The Portland Mercury

Revenons à nos séries. C’était hiatus cette semaine – parfait puisque je n’avais pas de débit – donc je n’ai dans mon programme hebdomadaire que Pose (où je me suis mise à jour) et The Handmaid’s Tale. J’ai donc surtout avancé dans mes rattrapages, grâce à Good Girls, Barry, The Bold Type et quelques épisodes de Timeless.

Discutons de tout ça pour oublier que je n’ai toujours pas fait mon récap de The 100 alors que j’ai eu une semaine de bonus. Ni American Crime Story alors que ça fait des mois.

Oublié ?

Allons-y !

Lire la suite « Ma semaine devant l’écran #22 | Off the grid »

Publicités

Ce que j’aimerais rattraper cet été (ou l’impossible ne me fait pas peur)

Bonjour à tous,

A mes débuts de sériephagie, je voyais en l’été un grand vide : mes séries étaient en pause, et j’avais trois mois à attendre avant leur retour. Trois mois ! Comme cela me semblait long. Depuis, j’ai certes découvert les séries estivales – à l’époque, je regardais qu’une petite sélection de séries auxquelles j’étais très attachées -, mais je regarde également nettement plus de chises. Ces trois mois de pause, j’ai appris à les chérir, mais surtout à les remplir. Que le Festival de la sérievoracité commence !

Lire la suite « Ce que j’aimerais rattraper cet été (ou l’impossible ne me fait pas peur) »

Retour sur les pilotes #4 | Comédies du cable américain (mi-saison 2017-2018)

J’en aurais mis du temps, à m’attaquer aux pilotes du cable… et maintenant que c’est fait, je me demande vraiment pourquoi. Des six épisodes que j’ai regardés, quatre m’ont complètement emballée, ce qui est un record depuis que je me suis engagée à regarder tous les pilotes de la mi-saison. [Pour plus d’explication sur la démarche dans laquelle je me suis embarquée, cliquez ici.]

Alors pourquoi, pourquoi, pourquoi cela m’a-t-il pris autant de temps ? Je pense qu’il s’agit du reflet d’une crainte profonde mais infondée : celle de m’ennuyé, voir de ne pas comprendre, l’humour des comédies du cable. Je ne sais pas à quoi c’est du ; mis à part Entourage, je me suis toujours généralement bien amusée devant de telles séries (et je reste convaincue qu’un jours je me replongerai dans cette dernière… Je ne suis rien si ce n’est persistante).

Mes rendez-vous comique du cable se font rares. L’année passée, à cette période de l’année, je regardais VeepMan Seeking WomanWorkhaolics, mais toutes se sont finies. Du coup, j’ai tenté tant bien que mal de remplir mon planning de 2018 avec des comédies des networks mais on reste, cette année, sur de l’humour plus sucré et familier, qui est très bien par moment, mais pas ce que je cherche tous les jours. Je ne crache pas sur les tout le genre – je chante la gloire de The Office et Parks and Recreation à qui veut l’entendre (et qui ne le veut pas, for that matter) – il faut reconnaître que le cable regorge de petites perles qui se n’auraient jamais survécu sur les grandes chaines publiques (vu que certes d’entre elles n’ont, parfois, qu’à peine survécu là où elles étaient)… Je vous parle de Veep, Man Seeking Woman, Workhaolics mais aussi de The LeagueParty Down, Childrens Hospital, Newsreader Faking It, Episodes, Review, Angie Tribeca, The Detour, You’re the Worst, Another Period, Hello Ladies, Louie, Inside Amy Schumer et de toutes les autres que j’ai probablement oublié.

Le cable est une source tellement riche de comédies exceptionnelles, que je suis fachée contre moi-même de ma tendance à toujours me replier vers celles du network. J’ai cependant regardé six pilotes de la mi-saison : Barry (HBO), Corporate (Comedy Central), Our Cartoon President (Showtime), Grown-ish (Freeform), Alone Together (Freeform) et The Last O.G. (TBS). Comme je le disais plus haut, ce fut une expérience hyper enrichissante. Parlons-en.

Lire la suite « Retour sur les pilotes #4 | Comédies du cable américain (mi-saison 2017-2018) »