38 ans et toutes leurs dents | This Is Us S03E01 : « Nine Bucks »

Je n’étais pas partie pour écrire une critique entière du premier épisode de la troisième saison de This Is Us mais, arrivée à 1200 mots, je me suis dit « peut-être que c’est un peu trop détaillé pour mon débrief hebdomadaire, non ? » C’est par des remises en questions de la sorte que je tente d’évoluer, pour lamentablement me ramasser dans trois semaines lorsque je n’ai pas d’inspiration et que j’arrête la série de peur au lieu de la critiquer (non mais en vrai, j’ai prévu de me remettre à The 100, et American Crime Story, et Smallville !).

Quoi qu’il en soit, c’est la reprise de This Is Us, un nouvel anniversaire pour les Pearson, beaucoup de larmes en perspective ; et je ne suis pas sûre d’être prête.

Lire la suite « 38 ans et toutes leurs dents | This Is Us S03E01 : « Nine Bucks » »

Publicités

Bling-bling et coups de feu | American Crime Story S02E01 : « The Man Who Would Be Vogue »

La seconde saison d’American Crime Story est bouclée depuis plus d’un mois déjà et pourtant, je rechigne à la commencer. La vérité, c’est que j’ai adoré la première saison, The People vs. OJ Simpson, et qu’une des raisons pour laquelle je me suis tant éclatée est que j’avais devant moi toute une saison que je voulais à ma guise dévorer ou savourer. [Une remarque qui s’applique également aux trois premières saison d’American Horror Story maintenant que j’y pense.] Un an plus, tard, j’ai donc fait tout mon possible pour attendre que la diffusion soit terminée et que je puisse m’offrir la même liberté de visionnage. Paradoxalement cependant, parce que je n’ai pas le temps de binge-watcher étant donné mon programme hebdo chargé, j’ai décidé de prendre mon temps. Je vais en profiter pour essayer de faire des récap de tous les épisodes (j’espère avec plus de succès que Smallville… je m’y replongerai une fois la pleine saison de séries terminée, promis).

J’aime beaucoup le format d’anthologie que la série propose, qui a le mérite de raconter une histoire précise et finie. L’aspect true crime n’est pas ce qui d’ordinaire m’attire – j’y associe une certaine perversion, surtout lorsque les personnes impliquées ou leurs familles sont encore en vie – mais lorsque c’est bien fait, j’avoue que je tombe dans la fascination, comme tant d’autres avant moi. Alors que la première saison d’ACS se concentrait sur un procès et était raconté de manière linéaire, celle-ci est l’histoire d’une chasse à l’homme, déjà bien entamée lorsque Cunanan assassine Versace, ce qui promet une narration déconstruite nous permettant de mieux comprendre le meurtrier et sa victime ; du moins je l’espère.

Aujourd’hui, j’ai regardé le premier épisode, et j’ai plein de screenshots de Darren Criss à rajouter à ma collection. Parlons-en.

Lire la suite « Bling-bling et coups de feu | American Crime Story S02E01 : « The Man Who Would Be Vogue » »

Reprise de saison : UnREAL (saison 3)

Après iZombie, ma seconde reprise de saison est UnREAL – et je suis nettement plus sceptique. Après une première saison passionnante, j’avais été découragée par la nombreux rebondissements de la saison deux, et prête presque à passer l’éponge. Mais voilà, j’aime bien Quinn et Rachel, je suis curieuse de voir ce qu’une suitress va donner et j’ai un coté masochiste qui m’empêche d’arrêter de regarder la télé… donc me revoici, le sourcil levé, devant la troisième saison d’UnREAL. Un épisode à la fois.

Lire la suite « Reprise de saison : UnREAL (saison 3) »

Reprise de saison : iZombie (saison 4)

Ce n’est pas encore tout à fait le printemps, mais c’est le grande retour des séries de mi-saison et ça, c’est déjà une occasion de faire la fête. Mes trois plus grandes impatiences ? La saison finale de New Girl, la saison cinq de The 100 et la saison quatre de iZombie. Les deux premières se font encore attendre – elles reprennent en avril, le 10 et le 24, respectivement – mais iZombie vient juste de recommencer et je suis sur un petit nuage de bonheur.

Lire la suite « Reprise de saison : iZombie (saison 4) »

Gobage de mouches | Smallville S01E02 « Metamorphosis »

Mettons quelque chose au clair : je n’ai rien contre les insectes. Ma règle d’or est « chacun de son coté et tout le monde est content » (une règle que j’applique également, entre autres, aux fans de « Despacito » et aux amateurs de mousse au chocolat). J’habite en ville, donc la plupart du temps ça fonctionne plutôt bien,pour moi comme pour Bertha, l’araignée de la salle de bain. Mon seul mauvais souvenir est celui du jour où je me suis décidée à commencer une collection de jolies coccinelles, collection qui s’est transformée en un massacre imprévu qui me traumatise encore à ce jour.

J’ai donc mes limites lorsqu’il s’agit d’insectes et le second épisode de Smallville, s’est bien amusé à les tester. Pour faire simple, disons que l’adolescent dérangé de l’épisode, ne partage pas ma règle de non-ingérence. Son obsession pour les petites bêtes à six pâtes – qu’on ne peut raisonnablement qualifier que de malsaine – se retrouve poussée à son paroxysme lorsqu’il devient lui-même un hybride « insecte-humain », affamé et en chaleur. Pas mal de choses à débriefer donc : parlons de « Metamorphosis » !

Lire la suite « Gobage de mouches | Smallville S01E02 « Metamorphosis » »

Pluie de météorites et autres soucis | Smallville S01E01 : « Pilot »

Bon alors, tout ça c’est bien beau, mais on en parle de Smallville ?

C’est que les super-héros et moi c’est une longue histoire d’amour qui commence par leurs costumes ridicules – au plus serré, au mieux. Rien de comme ça ici, cependant.

No tights, no flight.

Dès la conception de la série, les créateurs étaient bien décidés à ne pas tomber dans l’imagerie du célèbre super-héros. Smallville c’est Clark Kent avant Superman, un Clark Kent qui se cherche encore et qui ignore (au moins une partie de) ses pouvoirs. Un Clark Kent « comme les autres », entendez là sans moule-bite et sans cape. Du coup, j’en ai bien peur, sans changement de costume dans les cabines téléphoniques.

[Un instant, je retiens mes larmes.]

Alors, quelle stratégie les scénaristes ont-ils concoctés pour que leur public se fascine des aventures du futur Superman ? Facile, ils ont décidé de nous emmené à Smallville, probablement la ville la moins intéressante du monde.

Je vous le jure, c’est dans le signe.

Lire la suite « Pluie de météorites et autres soucis | Smallville S01E01 : « Pilot » »

Smallville : une longue aventure qui s’annonce

J’ai commencé à regarder des séries vers treize ans – et à vraiment en regarder encore quelques années plus tard. Je n’avez pas la télévision en grandissant, voyez-vous, et j’ai été éduquée à penser que Friends n’était que des blagues pourries et tout ce que le petit écran savait produire, c’étaient des mélodrames bidons. Le streaming n’existait pas encore, et seules les vacances m’offraient l’occasion de me faire ma propre opinion : Un, dos, tres passait juste à l’heure de sieste de mon papa et si on était silencieux, on pouvait regarder un épisode, voir deux lorsque ma grand-mère se sentait généreuse. Il va sans dire que si j’appréciais les aventures de l’Académie de danse, ce n’est pas ce qui m’a convaincue que mon père avait tort. Les séries c’était nul, aussi vrai que une et deux égal trois et qu’Ingrid et Juan étaient faits l’un pour l’autre. Un point c’est tout.

Me voilà, quinze ans plus tard, 238 séries terminées sur mon compte bêtaséries, il va sans dire que je me suis fait mon propre avis sur la question. Mon mépris remplacé par une faim pathologique, un de mes passe-temps préféré est devenu celui de me plonger dans les séries de mon enfance. Cependant, il y en a un paquet, et malgré ma bonne volonté, je n’ai pas encore eu le temps de tout voir*. Aujourd’hui, et pour les quelques mois à venir, je propose de rectifier cela en explorant une des séries oubliées de mon  enfance : Smallville.

[*Un jour bientôt, sans aucun doute.]

Lire la suite « Smallville : une longue aventure qui s’annonce »