Retour sur les pilotes #5 | Drames du basic cable américain (mi-saison 2017-2018)

Ca fait maintenant une semaine que j’ai publié mon dernier article sur les pilotes de mi-saison et je n’ai pas vraiment d’excuse pour ce délai. [Pour plus d’explication sur la démarche dans laquelle je me suis embarquée, cliquez ici.]

La vérité vraie est qu’écrire me prend du temps, et que s’il m’est facile de regarder plein d’épisodes de séries, il m’est beaucoup plus difficile de comprendre pourquoi ils me plaisent, ou pourquoi je n’accroche pas. Je m’interroge… Dans quelles conditions exactement les ai-je regardé ? Étais-je attentive, ou distraite, par une lecture sur le coté, par le petit-déjeuner à préparer, par la fatigue qui me gagnait ? Comment faire pour distinguer ce qui est bien de ce que j’ai envie de voir ? Comment me réconcilier avec les dizaines de séries qui encombreront à jamais mon compte Betaséries dans l’onglet « archivées et commencées » alors que je sais que je n’y reviendrais jamais ? Pourquoi quelque chose de si simple pour n’importe qui me met-il dans tous mes états ?

Clairement, j’ai des problèmes de compulsion. J’ai envie de tout voir. Même quand j’aime pas quelque chose, j’ai envie de lui donner une chance, d’aller jusqu’au bout. Peut-être enfin qu’à la fin… A la fin, surement, ce sera bien. Alors oui, j’ai mis de coté des séries par le passé, mais jamais au rythme où je le fais maintenant, et jamais dans l’idée de ne plus jamais m’y atteler. Pour 238 séries terminées, Betaséries me compte 73 séries « abandonnées » ; pourtant, parmi elles seules une poignée le sont vraiment à mes yeux : Entourage, For the People Gotham, Life Sentence, Living Biblically, Our Cartoon President, Private Practice, Rise, Station 19 et The Ranch. Yep, depuis le début de cette aventure, j’ai doublé mon nombre de séries que je sais que je terminerai jamais (à moins que je craque). Et ça, ça me mange un peu de l’intérieur (si bien que je les supprimeraient bien de ma liste… Mais du coup ce ne serait pas du jeu).

Alors voilà, je me disais qu’avec les drames du cable ce serait facile parce que bon, c’est un genre auquel je n’accroche pas forcément et que je finis souvent à mettre en hiatus prolongé. Surement, je sauterai sur l’occasion d’être intransigeante ?  Mais j’avais tort ! J’ai aimé tous les drames que j’ai regardé, et parmi eux, il y a deux mini-séries que je vais d’office terminer parce que c’est facile. J’ai choisi d’en abandonner un, mais mes raisons sont très personnelles, probablement un petit peu injustes, et je ne garantis pas de ne jamais reprendre… Comme je finirai inévitablement par craquer et reprendre au moins Rise et For the People. Et probablement Living Biblically aussi, puisqu’il a été annulé, histoire de voir si c’était bien justifié.

Cette expérience s’affirme comme une mauvaise idée. Mais c‘est en essayant qu’on apprend, n’est-ce pas ? Cette semaine, j’ai regardé six drames du basic cable américain : Siren (Freeform), Krypton (Syfy), The Terror (AMC), The Alienist (TNT), Trust (FW) puis enfin Waco (Paramount). Parlons-en.

Lire la suite « Retour sur les pilotes #5 | Drames du basic cable américain (mi-saison 2017-2018) »

Publicités

Retour sur les pilotes #4 | Comédies du cable américain (mi-saison 2017-2018)

J’en aurais mis du temps, à m’attaquer aux pilotes du cable… et maintenant que c’est fait, je me demande vraiment pourquoi. Des six épisodes que j’ai regardés, quatre m’ont complètement emballée, ce qui est un record depuis que je me suis engagée à regarder tous les pilotes de la mi-saison. [Pour plus d’explication sur la démarche dans laquelle je me suis embarquée, cliquez ici.]

Alors pourquoi, pourquoi, pourquoi cela m’a-t-il pris autant de temps ? Je pense qu’il s’agit du reflet d’une crainte profonde mais infondée : celle de m’ennuyé, voir de ne pas comprendre, l’humour des comédies du cable. Je ne sais pas à quoi c’est du ; mis à part Entourage, je me suis toujours généralement bien amusée devant de telles séries (et je reste convaincue qu’un jours je me replongerai dans cette dernière… Je ne suis rien si ce n’est persistante).

Mes rendez-vous comique du cable se font rares. L’année passée, à cette période de l’année, je regardais VeepMan Seeking WomanWorkhaolics, mais toutes se sont finies. Du coup, j’ai tenté tant bien que mal de remplir mon planning de 2018 avec des comédies des networks mais on reste, cette année, sur de l’humour plus sucré et familier, qui est très bien par moment, mais pas ce que je cherche tous les jours. Je ne crache pas sur les tout le genre – je chante la gloire de The Office et Parks and Recreation à qui veut l’entendre (et qui ne le veut pas, for that matter) – il faut reconnaître que le cable regorge de petites perles qui se n’auraient jamais survécu sur les grandes chaines publiques (vu que certes d’entre elles n’ont, parfois, qu’à peine survécu là où elles étaient)… Je vous parle de Veep, Man Seeking Woman, Workhaolics mais aussi de The LeagueParty Down, Childrens Hospital, Newsreader Faking It, Episodes, Review, Angie Tribeca, The Detour, You’re the Worst, Another Period, Hello Ladies, Louie, Inside Amy Schumer et de toutes les autres que j’ai probablement oublié.

Le cable est une source tellement riche de comédies exceptionnelles, que je suis fachée contre moi-même de ma tendance à toujours me replier vers celles du network. J’ai cependant regardé six pilotes de la mi-saison : Barry (HBO), Corporate (Comedy Central), Our Cartoon President (Showtime), Grown-ish (Freeform), Alone Together (Freeform) et The Last O.G. (TBS). Comme je le disais plus haut, ce fut une expérience hyper enrichissante. Parlons-en.

Lire la suite « Retour sur les pilotes #4 | Comédies du cable américain (mi-saison 2017-2018) »

Retour sur les pilotes #3 | Drames des networks CBS, NBC et The CW (mi-saison 2017-2018)

En fin de semaine passée, je trouvais dure de passer sur les drames d’ABC et de Fox ; et bien vous savez quoi, c’est nettement plus facile cette semaine. Peut-être que je commence à perdre patience, que je me fais difficile à force de me faire courtiser ou peut-être, plus simplement, que les drames d’aujourd’hui sont moins bons que ceux de la semaine passée. En tout cas, j’ai eu mon premier rejet épidermique, ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé. [Pour plus d’explication sur la démarche dans laquelle je me suis embarquée, cliquez ici.]

Ne vous méprenez pas : c’est toujours aussi plaisant de se draguer par des séries qui misent tout sur les premières impressions. Cependant, ce n’est pas forcément facile de tenir même quarante minutes lorsque la série en question vous ennuie voir vous irrite. Souvenez-vous : vous avez forcément déjà été coincé dans une conversation complètement nulle. Dès la première question, vous savez que c’est l’enfer. L’autre répond à coté, ou alors fait une blague que vous n’avez pas compris, donc vous lui demandez de se répéter, puis encore une fois parce que quelqu’un s’est mouché donc vous n’avez pas entendu, puis il s’avère que vous ne trouvez pas la blague très drôle, ce qu’il dit d’ailleurs lui même, et c’est gênant pour vous deux. Vous comptez les minutes jusqu’à ce que vous puissiez partir sans vexer la personne – quand vraiment, vous savez tout les deux que ça ne fonctionne pas – et espérez que quelque chose arrive, n’importe quoi, pour que vous puissiez passer à autre chose. Ce n’est pas de la faute de l’autre, ni de vous, c’est jusque qu’entre vous il n’y a pas, mais pas du tout d’alchimie.

Le problème, c’est que bien souvent, les choses pourraient aller en s’arrangeant lors de rencontres ultérieures. Tout miser sur les premières impressions peut être une erreur, et pourtant, c’est tout le principe de mon test actuel. Si je décidais de reporter toutes les décisions (ce que je fais encore trop), je n’avancerai pas et, me connaissant, je me retrouverait avec une tripotée de séries en cours qui ne me plaisent pas mais que je continue par principe. Aujourd’hui, je vous parle de cinq pilotes que j’ai regardé, Black Lightning (the CW), Good Girls (NBC), Rise (NBC), Instinct (CBS) et Life Sentence (The CW). Je vous présente mes impressions, mais je vous invite surtout à partager les vôtres ; après tout, si l’alchimie était une science, on mangerait tous avec des fourchettes en or.

Lire la suite « Retour sur les pilotes #3 | Drames des networks CBS, NBC et The CW (mi-saison 2017-2018) »

Retour sur les pilotes #2 | Drames des networks ABC et Fox (mi-saison 2017-2018)

Il y a quelques jours, je testais les comédies des networks ; aujourd’hui, je vous parle de quelques nouveaux drames qui sont diffusés depuis le début de l’année 2018. Ça fait quelques jours que je ne regarde (presque) que des pilotes et je commence à sérieusement remettre en question l’utilité de la démarche. [Pour plus d’explication sur la démarche dans laquelle je me suis embarquée, cliquez ici.]

Certes, c’est assez rigolo de se forcer à regarder quelque chose dont on ne sait rien ; et, je dois vous avouer que ce n’est pour le moment pas désagréable. Un pilote tente de vous séduire, il fait tout ce qu’il faut pour s’assurer que vous accepterez un nouveau rendez-vous. Les six drames dont je vais vous parler aujourd’hui m’ont tous fait la cour de manière efficace ; le problème, c’est que je n’ai pas le temps pour chacun d’entre eux. Si je pouvais regarder tout ce qui passait à la télévision, et tout ce qui est déjà passé, je le ferai probablement, mais « il parait que c’est mathématiquement impossible et que tout tentative serait la preuve d’une profonde déconnexion de la réalité ». Entendez-là : « Fais un choix Enid, vis avec, et arrête de nous péter les ovaires avec tes séries à la con ».

Gardez donc à l’esprit, chers lecteurs, que le classement dont je vais vous faire part n’est que ça : un choix.

Pour vous (enfin pour moi, surtout), j’ai regardé tous les nouveaux drames de la mi-saison des networks ABC et Fox – les autres viendront très vites – et ce n’était pas mal du tout. J’ai vue deux séries avec des pompiers (9-1-1Fox et Station 19ABC) ; une avec des médecins (The Resident, Fox), une avec des avocats et des procureurs (For the PeopleABC), une avec un magicien (Deception, ABC) et une avec des réfugiés d’une autre époque qui ont aussi peut-être des super-pouvoirs (The Crossing, ABC).

Je discute de tout ça avec vous maintenant – des lustres après le reste du monde il semblerait 😉

Lire la suite « Retour sur les pilotes #2 | Drames des networks ABC et Fox (mi-saison 2017-2018) »

Retour sur les pilotes #1 | Comédies des networks (mi-saison 2017-2018)

Alors, on le commence ce pilot testing ? De suite, de suite, mais quelle impatience.

Si vous me lisez à l’occasion, vous devez savoir que j’ai un petit faible pour les comédies. Cependant, la plupart de mes comédies préférées des networks US sont finies depuis longtemps (The Office, Parks and Rec., Community, Scrubs, 30 Rock, pour n’en citer quelques unes), depuis très peu (feu The Mindy Project) ou vont l’être tout bientôt (The Middle, New Girl, et assez probablement Brooklyn Nine Nine). Il ne me reste que Superstore et The Good Place pour ma dose de bonne humeur et de rire inconditionnel.

Bref, il est urgent que je me déniche une nouvelle source d’obsession.

Il y a six petites nouvelles qui ont fait leur apparition depuis janvier 2018 sur les networks US. Avant que je ne me décide de me lancer dans cette petite expérience, j’ai déjà discuté du pilote de Champions (NBC) lorsqu’il a été diffusé, et ça fait déjà plusieurs semaines que je continue A.P. Bio (NBC) tout en soulignant que ce n’est pas l’éclate (mais, mais… Mike O’Brien + Glenn Howerton), donc vous ne serez pas trop surpris de découvrir leur sort. Cependant, ça me laisse encore quatre comédies donc je n’ai pas du tout parlé : Alex, Inc. (ABC), LA to Vegas (Fox), Splitting Up Together (ABC) et Living Biblically (CBS).

J’ai tout vu. Certaines m’ont plu… Parlons-en !

Lire la suite « Retour sur les pilotes #1 | Comédies des networks (mi-saison 2017-2018) »

Pilot testing 101

Il y a tellement de choses à la télévision qu’il est dur de faire des choix. Probablement la pire manière de faire est celle que privilégies les gens de l’industrie : choisir une série par son premier épisode et le premier épisode seulement. Mais parce qu’il faut bien, parfois, faire un choix, j’ai décidé cette année de regarder tous les pilotes sur lesquels je pouvais mettre mes mains* et de faire comme il ne faut pas mais comme il se fait. [*Entendez par là tous les pilotes américains – quoique je reste ouverte à toute autre suggestion.]

Alors certes, le premier épisode n’est pas toujours le pilote, mais laissons cette considération de coté quelques instants. Aujourd’hui, et dans les jours qui suivent, je vais m’essayer à la dure tâche de « sélectionner au premier regard »; moi qui ai regardé dix saisons de Big Bang Theory parce que je déteste ne pas finir ce que j’ai commencé (j’ai actuellement arrêté, mais je me connais, j’aurais besoin de conclure ça un jour ou l’autre). Oui, c’est cruel, surtout que les pilotes sont rarement le reflet de ce que sera la série. Oui, commencer une série si tôt c’est admettre qu’on commence quelque chose qui risque d’être annulé dans l’année. Et oui, il est fort possible que la plupart des pilotes que je regarde vont tomber dans la catégoris « je déciderai dans quelques épisodes ». Mais voilà, tout ça, ce sont des détails : je ne me suis jamais risquée au pilot testing, et plus qu’autre chose, j’avoue que j‘ai envie de voir ce que ça donne.

Un épisode, vingt ou quarante minutes, un épisode pour me séduire, ou au moins m’intriguer ; sans quoi, c’est au congélateur, juste à coté de mes deux litres de soupe au potimarron ratée que je rechigne à manger – enfin, jusqu’à ce que quelqu’un me convainque de m’y remettre.

Diantre que je suis faible.

Dans la pratique, ça veut dire quoi ?

Depuis que j’ai décidé de me lancer dans cette expérience un peu débile, j’ai déjà commencé à regarder plein d’épisodes : en effet, j’ai décidé de regarder, tous les pilotes programmés pour la mi-saison 2017-2018 ou, pour faire plus simple, tout ce qui est nouveau depuis janvier. Ça fait au total plus d’une trentaines d’épisodes, donc croisons les doigts pour qu’il y ait pas mal de bouses s’il-vous plait ?

Puisque trente épisodes c’est beaucoup, je ne vais pas faire des critiques individuelles pour chacun d’entre eux (écrire me prend déjà trop de temps pour que je puisse suivre mes engagements Smallvillesques) ; à la place, je vais donc vous faire des retours groupés, en fonction des chaînes de diffusion et du format de la série.

On discutera donc :

  1. des comédies des networks (A.P. Bio, Champions, LA to Vegas, Alex Inc., Slitting Up Together et Living Biblically)
  2. des drames des networks ABC et Fox (9-1-1, Station 19, The Resident, The Crossing, Deception et For the People)
  3. des drames des networks NBC, CBS et The CW (Black LightningGood Girls, Instinct, Rise et Life Sentence)
  4. des comédies du cable américain (Barry, Corporate, Grown-ish, Alone Together, The Last O.G. et Our Cartoon President)
  5. des drames du basic cable américain (Krypton, The Alienist, Trust, Siren, The Terror et Waco)
  6. des drames du premium cable américain (Here and NowThe Chi et Mosaic)

Les liens seront actualisés au fur et à mesure.

N’hésitez pas à me partager vos avis sur les séries en question, vos conseils et surtout, à me faire savoir si j’ai oublié quelque chose ! 

Bon visionnage et bonne journée,

Enid