« We can’t dunk the mayor, he’s an alpaca » | Le meilleur de The Detour (saison 3)

Ça fait un moment que cet article est en suspens, mais avec l’annonce de renouvellement de la série, je me dis qu’il est temps de re-célébrer The Detour, son absurdité et son génie. Je suis tellement heureuse ! [Petites victoires, Enid, petites victoires.]

En écrivant ma critique de la troisième saison de The Detour, j’ai été extrêmement frustrée de ne pas pouvoir revenir sur tout les trucs géniaux qui s’étaient passés cette saison. Bon alors oui, je suis tout de même parvenue à placer quelques uns de mes moments préférés (de rien) mais à voir les gif de la page de la séries sur Giphy, j’ai du me retenir pour ne pas vous assommer… MAIS MAINTENANT JE ME LÂCHE !

Voici, en toute subjectivité, un classement de mes dix moments préférés de la saison trois de The DetourCertains sont drôles, certains sont émotionnels ; d’autres ne sont pas des moments mais des développements. Tous sont spectaculaires, comme le sont Jason Jones et Samantha Bee. [Il me semble un peu inutile de le dire mais… De toute évidence, cet article est truffé de spoilers.]

J’en ai trop parlé donc ça compte pas mais le maire de la ville est un alpaga. Un alpaga. UN ALPAGA. ET ILS ONT MÊME UN CALENDRIER ET TOUT ET TOUT. TBS via Giphy

Lire la suite « « We can’t dunk the mayor, he’s an alpaca » | Le meilleur de The Detour (saison 3) »

Publicités

Retour sur les pilotes #4 | Comédies du cable américain (mi-saison 2017-2018)

J’en aurais mis du temps, à m’attaquer aux pilotes du cable… et maintenant que c’est fait, je me demande vraiment pourquoi. Des six épisodes que j’ai regardés, quatre m’ont complètement emballée, ce qui est un record depuis que je me suis engagée à regarder tous les pilotes de la mi-saison. [Pour plus d’explication sur la démarche dans laquelle je me suis embarquée, cliquez ici.]

Alors pourquoi, pourquoi, pourquoi cela m’a-t-il pris autant de temps ? Je pense qu’il s’agit du reflet d’une crainte profonde mais infondée : celle de m’ennuyé, voir de ne pas comprendre, l’humour des comédies du cable. Je ne sais pas à quoi c’est du ; mis à part Entourage, je me suis toujours généralement bien amusée devant de telles séries (et je reste convaincue qu’un jours je me replongerai dans cette dernière… Je ne suis rien si ce n’est persistante).

Mes rendez-vous comique du cable se font rares. L’année passée, à cette période de l’année, je regardais VeepMan Seeking WomanWorkhaolics, mais toutes se sont finies. Du coup, j’ai tenté tant bien que mal de remplir mon planning de 2018 avec des comédies des networks mais on reste, cette année, sur de l’humour plus sucré et familier, qui est très bien par moment, mais pas ce que je cherche tous les jours. Je ne crache pas sur les tout le genre – je chante la gloire de The Office et Parks and Recreation à qui veut l’entendre (et qui ne le veut pas, for that matter) – il faut reconnaître que le cable regorge de petites perles qui se n’auraient jamais survécu sur les grandes chaines publiques (vu que certes d’entre elles n’ont, parfois, qu’à peine survécu là où elles étaient)… Je vous parle de Veep, Man Seeking Woman, Workhaolics mais aussi de The LeagueParty Down, Childrens Hospital, Newsreader Faking It, Episodes, Review, Angie Tribeca, The Detour, You’re the Worst, Another Period, Hello Ladies, Louie, Inside Amy Schumer et de toutes les autres que j’ai probablement oublié.

Le cable est une source tellement riche de comédies exceptionnelles, que je suis fachée contre moi-même de ma tendance à toujours me replier vers celles du network. J’ai cependant regardé six pilotes de la mi-saison : Barry (HBO), Corporate (Comedy Central), Our Cartoon President (Showtime), Grown-ish (Freeform), Alone Together (Freeform) et The Last O.G. (TBS). Comme je le disais plus haut, ce fut une expérience hyper enrichissante. Parlons-en.

Lire la suite « Retour sur les pilotes #4 | Comédies du cable américain (mi-saison 2017-2018) »

Fin de saison : The Detour (saison 3)

Alors que la saison quatre n’est pas encore confirmée, The Detour vient de conclure son excellente saison trois sur un finale à la fois surprenant et complètement prévisible pour le spectateur observateur (que je ne suis pas). Comme dans l’habitude de la série, absurdité et logique se sont équilibrées pour enfin nous expliquer toutes les pistes laissées en suspend cette saison, comme la foule éclectique dans le commissariat, l’obsession d’Agent Edie (Laura Benanti) et la mystérieuse disparition du cash de la mission marine de Nate (Jason Jones). Un coup de génie.

JE ME POSE LA MÊME QUESTION DEPUIS UN CERTAIN TEMPS, MONSIEUR L’AVOCAT.  Non mais, t’aurais pas pu demander plus tôt ? TBS. Récupéré de The Detour sur Giphy.

Revenons sur la saison, le finale et les perspectives pour le futur des Parker.

Lire la suite « Fin de saison : The Detour (saison 3) »