Ma semaine devant l’écran #41 | The gift that keeps on giving

Bien le bonjour,

Cette semaine (ou plutôt, la semaine d’il y a un mois), j’avais envie de vous partager une des raisons pour laquelle j’ai du mal à publier en ce moment (ou à faire quoi que soit d’autre, vraiment) : le stress qui m’envahit.

J’ai vécu avec le stress toute ma vie. Je suis tellement souvent stressée que je ne considère plus le stress comme du stress ; parce que alors comment suis-je censée définir les moments où je suis stressée en plus d’être stressée ? La plupart du temps, mon stress est mon allié : il me permet de me concentrer des heures et des heures de suite, me rend hyper-efficace, et est responsable de ma forme physique (je suis persuadée que mes abdos en béton sont le résultat de mon incapacité à me détendre, parce que vraiment, je ne fais aucun sport et ça n’a aucun sens si ce n’est pas ça). Quand je suis stressée mais pas assez stressée, le stress m’handicape ; alors je l’évite en m’auto-sabotant – généralement en me plongeant dans les séries – jusqu’à que d’un coup, il me donne le coup de fouet dont j’ai besoin (et hop, c’est le moment des miracles de dernières minutes, ma spécialité). Puis y’a des moments comme maintenant, où le stress me paralyse le jour, me tient éveillée la nuit… et me rend donc incapable de faire quoi que ce soit.

Vous l’aurez deviné, en ce moment je souffre d’un stress paralysant, et c’est vraiment pas fun. Je suis courbaturée de partout, je dors en position fœtale, je mets une journée à écrire trois lignes ; même binger mes séries préférées ne suffit pas à me dénouer le ventre. J’en deviens très inutile, ce qui me fait encore plus stresser parce que j’ai des deadlines dans des projets qui pourraient définir mon futur tout entier, mais je ne sais pas comment transformer ce mauvais stress en bon stress et, d’ailleurs, si je pouvais réhabituer mon corps à fonctionner sans stress ce serait bien aussi.

Et oui, je suis une de ces personnes stressée qui déteste qu’on lui dise qu’elle est stressée. Parks and Recreation/ NBC. Source : Tenor

Dans tout ça, j’ai quand même réussi à accomplir trois choses cette semaine : j’ai pris un rendez-vous chez le dentiste (même deux !), je me suis inscrite sur un site pour donner des cours particuliers et j’ai écrit un mail. Je veux dire… en sept jours, c’est pas mal, non ?

Au niveau du programme hebdomadaire, je suis ou me suis mise à jour dans Modern FamilyYou (fin de saison), Charmed, Doctor Who, Black-ish, The Kids Are Alright, Legacies, The Good Place, Superstore et Crazy Ex-Girlfriendj’ai repris Dix pour cent et j’ai enfin regardé l’épisode de novembre de Into the Dark. Je ne suis toujours pas à jour dans l’Arrowverse, mais avec un épisode de Supergirl, The Flash et Black Lightning et deux épisodes de Arrow et Legends of Tomorrow, j’ai fini la quatrième et la cinquième semaine…Enfin, j’ai regardé un épisode non-vu de I Feel Bad, avant de faire le choix de mettre la série de coté. Pour ce qui est des rattrapages, j’ai tenté de donner une seconde chance à Outlander, puis à The Originals ; j’ai également craqué pour une petite séance de binge dimanche, en regardant BodyguardEnfin, je ne vous en parlerai pas mais mon plus grand plaisir de la semaine à été la cinquième saison de Great British Bake-Off parce que c’est bizarrement une des rares choses qui ne m’angoissait pas ; d’ailleurs c’est une des rares choses que j’ai regardé pour regarder, et non pas en accéléré et/ou en faisant des tâches ménagères.

Allez, parlons séries.

Lire la suite « Ma semaine devant l’écran #41 | The gift that keeps on giving »

Cette semaine dans l’Arrowverse #5 | La vie est belle

Gamin : You smashed my Beebo !
Otis Graves : That’s a metaphor for life.

– dans Supergirl S04E04

Live is life
Na, na, na, nana

– Opus, « Live is Life » (mieux chanté en broken English)

Une semaine avec deux Beebo aperçus alors que seulement trois épisodes sont diffusés se doit d’être une bonne semaine. En l’honneur de Beebo, des jolies choses de la vie et aussi parce que j’ai tellement de retard dans mes séries DC que si je me lance dans des introductions de deux pages chaque semaine je ne vais pas suivre (comment ça, je ne suis déjà pas ? Vous avez tout à fait raison, mais est-ce vraiment le moment pour me rappeler à l’ordre ?), je propose que cette semaine on ne parle que câlins, courage et joie de retrouver des amis longtemps oubliés. Une semaine dans l’Arrowverse où on ne retient que le positif… même moi j’y crois moyen, mais promis je vais essayer.

Truer words were never spoken. The CW/ Arrow. Source : The Universe of Sim

Ne vous en faites pas, je vais tout de même chipoter un peu, mais ce sera bien ça, du chipotage. Beebo n’est qu’amour après tout, et l’amour c’est la vie, Otis peut bien se mettre sa métaphore là où il veut. Le cynisme n’est pas bienvenue ici cette semaine.

Allez, parlons faux semblants, retour en force inespérés et bonnes surprises ; parlons Supergirl, Arrow et Legends of Tomorrow.

Lire la suite « Cette semaine dans l’Arrowverse #5 | La vie est belle »

Cette semaine dans l’Arrowverse #4 | Justesse, justice, justiciers

My husband spent the last six years fighting for the people of this city, risking everything, and now he sits in prison, his life on the line, while this monster gets to walk free. That isn’t justice.

– Felicity, dans Arrow S05E03

justicier, justicière, nom (de justice). Personne qui agit en redresseur de torts sans en avoir reçu le pouvoir.

justice, nom féminin (latin justitia). 1. Principe moral qui exige le respect du droit et de l’équité : Faire régner la justice. […] 5. Institution chargée d’exercer le pouvoir judiciaire, d’appliquer le droit : Poursuivre quelqu’un en justice.

–  Dictionnaire Larousse

Appelez ça déformation professionnelle ou bien-penser maladifs, mais je ne peux pas m’empêcher de me questionner sur le sens du mot « justice » dès que je regarde ou lit des histoires de super-héros. Tout ça parait bien loin lorsqu’ils portent des collants moulants et ont des super-pouvoirs, mais le fait est que les milices de « justiciers » sont belles et bien réelles, et actuelles. Ce sont des gens opèrent en dehors de la loi nationale, au nom d’un principe qu’ils estiment plus élémentaire comme la « justice », la « sécurité » ou la « défense de leurs droits humains », afin de redresser un mal qu’il perçoivent comme n’étant pas une priorité des services qui sont chargés de s’en occuper (au mieux) ou comme étant facilité par ces mêmes services (au pire). Ce sont des gens qui patrouillent aux frontières ou dans les rues pour retenir au loin des individus qu’ils pensent indésirables (ou, au contraire, les aider), qui font des campagnes en masse sur les plate-formes sociales afin de bloquer certains usagers ou d’orienter les résultats moteurs de recherches (ou, au contraire, les réhabiliter), et ce sont des gens qui, parfois, vont s’estimer en droit d’utiliser la violence au nom de leur cause.

Lire la suite « Cette semaine dans l’Arrowverse #4 | Justesse, justice, justiciers »

Un merci à The Office

Aujourd’hui, les Américains fêtent Thanksgiving, et dans le cadre du Bingo Séries #20, Shipou nous demande de dire merci à une série. Afin de remplir le point en beauté (ou au moins pour tenter de), j’ai choisi ma série préférée au monde, celle qui ne failli pas de me faire ressentir, rire, pleurer, celle que je serais satisfaite de regarder en boucle pour le reste de ma vie (et oui, même si ça veut dire regarder seulement ça et rien d’autre) : The Office.

Pas vraiment les émotions que j’essaye de canaliser… mais vous avez l’idée. The Office « Golden Ticket »/ NBC

Lire la suite « Un merci à The Office »

Cette semaine dans l’Arrowverse #3 | Pour le meilleur et pour le plus magique

We didn’t screw things up for the better this year. We screwed things up for the more magical.

– Nate, dans Legends of Tomorrow S04E01

And above all, watch with glittering eyes the whole world around you because the greatest secrets are always hidden in the most unlikely places. Those who don’t believe in magic will never find it.

–  Roald Dahl, The Minpins

Troisième semaine dans l’Arrowverse et ça y est, on a enfin le programme complet. Trois soirée, cinq épisodes, et des séries qui ont un point de départ commun, mais une approche très différente aux super-héros. J’essaye très dur de rester à jour, mais j’ai eu le malheur de partir en vacances et me voilà avec 15 épisodes de retard – je tâche donc de les regarder dans l’ordre (Arrow entre Supergirl et Legends, ça passe toujours mieux) et de vous les débriefer, même si un peu en retard. Le monde n’est pas parfait après tout.

Si y’a bien des gens qui savent que le monde n’est pas parfait, d’ailleurs, ce sont les super-héros. Comme je le disais la semaine passée, la saison 2018-2019 de l’Arrowverse semble vouloir explorer les conséquences des actions de ses héros. C’est l’utilité même des justiciers elle-même qui est remise en question : font-ils vraiment plus de bien que de mal ? C’est drôle de voir comment chaque série y répond. Supergirl brandit les valeurs humanitaires. Arrow se morfond dans la culpabilité tout en restant persuadé d’avoir raison. The Flash se voile d’un drap de mystèreBlack Lightning préfère la réalité nuancé. Et Legends of Tomorrow… bah Legends of Tomorrow assume, à 100%. Dans une des premières scènes de l’épisode, les Légendes célèbrent leur victoire : ils ont réparé l’histoire ! « The same history we broke« , rappelle Nate ; « Just take the win« , conclue Sara. Et ça suffit bien. Les conséquences peuvent être source de drame ; elles peuvent également être le début de beaucoup d’amusement. Cette année, les Légendes font dans le folklore, les contes, la magie – pour ne pas dire, les légendes – et parlent un langage qui me plait bien plus que les grognements d’Oliver Queen.

Quelle série de l’Arrowverse a été la plus magique cette semaine ?
Lesquelles ont fait de leur meilleur ?

Lire la suite « Cette semaine dans l’Arrowverse #3 | Pour le meilleur et pour le plus magique »

Ma semaine devant l’écran #38-39 | Peace of mind

Bonsoir,

Alors que je viens de publier deux très vieux débriefs, j’ai la joie de vous annoncer qu’avec celui-ci, nous serons à jour pour cette chronique. A jour ! Ca ne veut pas dire grand chose puisqu’en réalité, je suis très en retard dans mes séries (bon, OK, que d’une semaine, mais avec presque trente inédits hebdomadairement, ça s’accumule trop vite) et que je vous dois un autre débrief pas plus tard que lundi (mais… mais…) ; mais, ça veut tout de même dire quelque chose, non ? En tout cas, je suis en paix.

J’ai condensé ces deux dernières semaines en un seul article parce que j’ai profité de la seconde semaine du congé pour visiter ma famille à Montpellier, ce qui m’a tenue éloignée du petit écran. Une semaine complète chez mon papa, avec tous mes frères et sœur, une semaine de famille non-stop, de repas de 4h et d’une absence totale de vie privée. C’était bien – notre exil en Belgique fait qu’on voit peu la famille – mais c’était fatigant, très fatigant, si fatiguant que j’ai dormi tout le dimanche après être rentrée. [Un dodo qui m’a coûté ma participation au WE en séries, encore une fois.] Du coup, si ma première semaine est très chargée en série, la seconde était trèèèès light (Sabrina et Doctor Who). Depuis, je le répète à qui veut l’entendre : c’était super cool de faire un sevrage. J’en retrouve mes séries avec plus de plaisir.

Un craquage doit cependant être noté. Si j’avais besoin d’être sevrée, c’est parce que j’ai un peu abusé en me décidant de me lancer dans un rewatch, « histoire de me motiver à écrire ». J’ai laissé la télévision faire le choix pour moi… ce qui fait que je suis en train de revoir One Tree Hill (Les Frères Scott). [Ça fait quelque semaine que les épisodes s’accumulent sur la box.] Ça m’a permis de bien avancer dans la rédaction d’articles en retard (la mise en page m’a retardée) et m’a inspiré plein d’autres articles qui, j’espère, finirons par voir le jour parce que bon sang de bonsoir, OTH me donne envie de blablater sur plein de vices de la télévision (#LindseyDeservedBetter). Que de bonnes nouvelles aujourd’hui, j’en chanterais du Gavin Degraw. Cette série est tellement stupide. Je suis submergée par un sentiment de chaleur intense. La nostalgie, c’est puissant.

Entre deux épisodes de OTH, j’ai continué avec mes diffusions hebdomadaires habituelles, sauf quelques unes que j’ai laissé de coté. La première semaine, j’ai vu un épisode de Charmed, Supergirl, You, Doctor Who, 9-1-1, Legends of Tomorrow, Solitting Up Together, Supernatural, The Flash, The Purge, Black-ish, Philadelphia, Single Parents, Riverdale, Superstore, The Good Place et Crazy Ex-Girlfriend ; la seconde, je n’ai vu qu’un épisode de Doctor Who. Tout le reste est reporté à la semaine prochaine. Histoire de continuer mon rituel élaboré pour le bingo, j’ai continué In Treatment ; histoire de m’amuser, j’ai commencé (et bien avancé dans) Chilling Adventures of Sabrina.

Tout ça nous fait pas mal de matière à discuter. Ne vous inquiétez pas : c’est un peu long, mais pas plus que d’habitude.

One Tree Hill/ The WB/ The CW. Source : Giphy

Lire la suite « Ma semaine devant l’écran #38-39 | Peace of mind »

Cette semaine dans l’Arrowverse #1-2 | Tout est sous contrôle

For the first time in my life, I’ve got everything under control
–  Supergirl, dans Supergirl S0401

John, the kind of control you’re attempting simply is… it’s not possible. If there is one thing the history of evolution has taught us it’s that life will not be contained. Life breaks free, it expands to new territories and crashes through barriers, painfully, maybe even dangerously, but, hum… well, there it is
– Ian Malcolm, dans Jurassik Park

J’ai attendu trop longtemps que pour discuter des mes épisodes vus ces dernières semaines, mais ce retard à du bon sur un point : je peux discuter en bloc des rentrées de l’Arrowverse, à l’exception de Legends of Tomorrow, mais vraiment, cela est peut-être pour le meilleur (c’est toujours plus facile de mettre en avant les efforts de chacun lorsque la tête de la classe ne frime pas avec son 20/20, non ?). The CW a décidé de commencer sa saison en diffusant des super-héros sur trois soirées : Supergirl le dimanche, Arrow puis Legends of Tomorrow le lundi, The Flash et Black Lightning le mardi : pour nous, ça tombe pile poil bien avec les J+1 (et des poussières pour Netflix), permettant une petite discussion de mi-fin de semaine (dès que j’aurais réglé le planning). J’avais en effet envie de consacrer un peu plus de temps en dehors de mes débriefs hebdomadaires parce que j’étais constamment frustrée la saison passée et je m’étalais parfois trop en longueur ; d’un autre coté, je n’ai pas systématiquement à dire sur chaque épisode. Avec une critique groupée des cinq séries, ça devrait équilibrer tout ça et être super-pratique pour me tenir à jour. Je ne le répéterai jamais assez : je ne veux pas me retrouver à binger une demie saison de Arrow lors du prochain cross-over, c’est psychologiquement trop demandeur.

Même sans Legends, la rentrée de l’Arrowverse se fait en beauté, ce qui n’était pas gagné. J’étais plus que sceptique sur la saison 6 de Arrow, partagée sur Black Lightning, et malgré mon avis plutôt favorable sur les finales de Supergirl et The Flashmes débriefs hebdomadaires reflétaient mes sautes d’humeur. Mais si il y a quelque chose que l’Arrowverse sait bien faire, ce sont les bonnes résolutions de rentrée, et cette année ne fait pas exception ; reste à savoir si elles seront tenues.

Alerte spoilers : Pour ceux qui ne regardent pas toutes le séries, je vais tenter, au mieux, de faire des paragraphes séparés pour chacun des épisodes ; cependant, le but de ces articles est tout de même de faire des parallèles dans une discussions globale, alors évitez les introductions et les conclusions.

Lire la suite « Cette semaine dans l’Arrowverse #1-2 | Tout est sous contrôle »

Ma semaine devant l’écran #35 | Contrôle

Bien le bonjour,

Enfin, enfin c’est la rentrée des séries, la rentrée la vrai, celle où on ne sait plus où donner du nez. J’ai par miracle réussi à regarder tous les épisodes de mon programme hebdomadaire, faut d’avoir bingé quoi que ce soit parce que j’ai franchement abusé ses derniers temps (aussi, j’ai regardé tous les pilotes de septembre, ça m’a occupée). Si je suis plus raisonnable, c’est que je bosse sur un projet qui m’occupe et donc que, comme à mon habitude, je suis passée aux rewatch. Un peu de Veronica Mars, de Lost, de Chuck… On ne se refuse rien. D’un autre coté, mon bureau est encore trop encombré de cartons, alors je travaille du canapé ; n’empêche que je tenterai bien un sevrage, un de ces jours, pour mesurer l’amplitude du problème. Si je retiens quelque chose de ma semaine en série, c’est la métaphore de l’addiction : un concombre peut devenir un cornichon, mais un cornichon ne peut pas redevenir un concombre.

Sur cette référence (pas si) obscure, revenons sur ce que j’ai regardé cette semaine. Pour la seconde semaine de suite, je passe le samedi loin des inédits [#RetourAuxSources #Rewatch], mais je me rattrape amplement sur tout le reste :

Lundi : I Feel Bad (rattrapage)
Mardi : 9-1-1 et You (rattrapage)
Mercredi : Wrecked (fin de saison), The Purge, Manifest, This Is Us et The Gifted
Jeudi : Criminal Minds (reprise), American Horror Story, Single Parents et Modern Family
Vendredi : The Good Place, Superstore (reprise), Mom et I Feel Bad
DimancheFresh Off the Boat (reprise), Into the Dark (épisode 1), New Amsterdam et Doctor Who (reprise)

Quand je disais que c’était la rentrée vraie (ah non, y’a pas encore les séries de The CW) : cette semaine, Wrecked a bouclé sa saison. C’était ma dernière série de 2017-2018 dans le programme : on est maintenant à fond dans la saison 2018-2019 ! Criminal Minds, Superstore, Fresh off the Boat et Doctor Who ont fait leur reprise, j’ai continué 9-1-1, The Purge, This is Us, The Gifted, American Horror Story, Modern Family, The Good Place et Mom, et j’ai découvert et fait rentrer dans mon programme I Feel Bad, You, Manifest, Single Parents et New Amsterdam. Ah, et j’ai regardé le premier épisode de Into the Dark, consacré à Halloween. Pfiou, ça fait tout de même pas mal tout ça.

On est toujours sûrs pour le concombre ?

My kind of a pickle. Adult Swim via Imgur

Si je ne mentionne pas mon retard, il n’existe pas.

Allons-y, débriefons, il n’y a plus de temps à perdre !

Lire la suite « Ma semaine devant l’écran #35 | Contrôle »

Retour sur les pilotes #8 | Nouveautés drames de la rentrée 2018 (septembre)

Bien le bonjour,

Cette seconde vague de test de pilotes pour cette saison devait arriver beaucoup plus tôt (j’ai tout fini depuis une bonne quinzaine de jours) mais j’ai eu une semaine de malade, si bien que je suis encore physiquement fatiguée de tout ce que j’ai fait. Soit, c’est comme ça ; et comme pour les nouvelles comédies de septembre, faire le tri des drames était plus facile que prévu. Je pense que je commence à m’habituer à envoyer les séries à la poubelle.

J’ai testé huit drames, dont trois du câble et cinq des networks : Mayans M.C. (FX), The Purge (USA), You (Lifetime), Magnum P.I. (CBS), Manifest (NBC), FBI (CBS), New Amsterdam (NBC) et A Million Little Things (ABC). Le gros des nouveautés d’ABC est pour octobre, comme toutes celles de The CW – Fox n’a quant à elle aucun nouveau drame pour la rentrée. Je suis donc bien heureuse de n’avoir pas accroché à tout parce que… parce que sinon je serais fichue.

Lire la suite « Retour sur les pilotes #8 | Nouveautés drames de la rentrée 2018 (septembre) »

Retour sur les pilotes #7 | Nouveautés comédies de la rentrée 2018 (septembre)

Bien le bonjour,

Première série de test de pilotes pour cette saison : j’ai regardé toutes les nouvelles comédies US de septembre. Au printemps passé, j’ai galéré à mettre de coté des séries, mais j’ai vraiment trouvé ça facile cette année ce qui peut vouloir dire deux chose : soit je suis d’un coup devenue moins compulsive et que j’ai évolué en temps que personne, soit il y a pas mal de séries bof-bof cette saison. A vous de juger.

Huit comédies testées, deux du câble et six des networks, mais aussi quatre « trois-caméras filmées devant une audience » et quatre « une-caméra », quel équilibre : Kidding (Showtime), I Feel Bad (NBC), Mr. Inbetween (FX), Single Parents (ABC), Last Man Standing (Fox), The Cool Kids (Fox) et Rel (Fox). Il y aura une seconde vague de comédies des networks en octobre, où tomberont les autres nouveautés de CBS et d’ABC – j’aurais donc d’autres occasion de trouver mes nouveaux coup de cœur… ou de mettre d’autres séries à la poubelle sans regret aucun sauf cette sensation d’incomplétude qui me ronge la nuit.

Lire la suite « Retour sur les pilotes #7 | Nouveautés comédies de la rentrée 2018 (septembre) »