Fin de saison : Lucifer (saison 3)

Lucifer, la série qui me fait écrire des phrases comme « si Abel n’est pas mort, Cain ne l’a pas tué et si Cain ne l’a pas tué, alors il n’a aucune raison d’être maudit par Dieu » (c’était en mars, mais si vous pensez que les choses sont devenues moins folles depuis, j’ai le plaisir de vous annoncer que vous faites fausse route) ; bref Lucifer s’est terminée avec un épisode peut-être moins bouleversant que celui de la semaine passée mais qui réalise le miracle de clôturer toutes les pistes explorées cette saison… un tantinet trop facilement, diront les chipoteurs, mais c’est une si jolie boucle, et satisfaisante de surcroît, que tout est pardonné.

Revenons sur cette troisième saison, le finale et le fameux cliffhangeur qui pourrait bien être la dernière image de la série. [A moins que…? La mobilisation sur les réseaux est telle que l’impossible se met à paraître possible. J’vous jure, j’me mets même à croire à l’Enfer ; c’est là où brûle la Fox, non ?]

| Voir aussi : Mon avis sur les épisodes bonus

Dans Lucifer cette saison

L’année aura été chargée pour Lucifer. La saison passée, on le laissait abandonné dans le désert et doté de deux petites ailes blanches, magiquement repoussée sur le dos de notre ange déchu… et c’est ici qu’on a repris, avec un Lucifer plus que jamais décidé à déjouer les plans de Papa.

Une saison quatre s’il-te-plait ? Fox via Giphy

Le gros de l’intrigue : le Sinnerman, Pierce et sa quête de mortalité

Le début de la saison est consacré à la recherche de l’élusif Sinnerman, mystérieux génie du crime qui serait responsable de l’enlèvement de Lucifer et donc au courant de sa vraie nature… Il faut dire que Lucifer n’arrive pas à se débarrasser de ses ailes et s’aperçoit qu’il n’a plus sa devil face, ce qui le rend très malheureux : il est désespéré de comprendre ce qui lui est arrivé après avoir sauvé sa Maman à la fin de la saison précédente. Une quête qui va obséder notre héros, et l’amener à faire équipe en secret avec Pierce, le nouveau big boss du commissariat (le Commissaire ? Je ne suis pas trop sûre des titres, en tout cas en anglais c’est Lieutnant), sans savoir que Pierce (Tom Welling) est en fait très intimement connecté au Sinnerman…

Le grand mystère de la saison restera pourquoi tout le monde était autant fan de Pierce alors qu’il était très clairement louche. Personne n’a de telles épaules sans cacher un lourd secret. Fox via io9

Pierce a d’ailleurs vite fait de charmer tout le commissariat, et même Chloe n’est pas insensible à son charme ; très tôt dans la saison, il lui sauve la vie en se prenant une balle qui lui était destinée, ce qui ne la laisse pas de marbre. Lucifer trouve tout de même le mec plutôt louche, peut-être ou peut-être pas justement parce que Chloe ne lui est pas indifférente (je vous laisse juger par vous-même). Quoi qu’il en soit, il finit par comprendre que Pierce est le Sinnerman (ou que le Sinnerman répond à Pierce ? A ce stade de l’intrigue ce n’est pas évident), et ce dernier lui avoue qu’en plus d’avoir une double vie de criminel, il est également le criminel par excellence, à savoir Cain, premier meurtrier de l’humanité, condamné à l’immortalité pour son fratricide. On comprend ainsi pourquoi Pierce est venu à Los Angeles : apprenant que Chloe rendait Lucifer vulnérable, il voulait vérifier si ça marchait également pour lui, d’où l’acte d’héroïsme précité. La réponse est que non, le simple fait d’être à coté de Chloe ne suffit pas à le rendre mortel, ce qui le rend tristounet parce qu’il a bien envie de mourir. La damnation éternelle, c’est dur.

Pour se venger de Papa, Lucifer se met alors en tête d’aider Pierce à se débarrasser de la marque de Cain, et donc de son immortalité. Après une tentative ratée de ressusciter Abel et suite à des mauvais rêves prémonitoires sur la démise tragique de Chloe, Lucifer se retire cependant du partenariat… laissant la voie libre pour Cain et un plan bien plus diabolique (si ce n’est pas paradoxal, tout ça) : la mortalité serait dans l’amour de Chloe, et ça ne lui prend pas très longtemps pour l’obtenir ! La marque est partie, tout est beau sous le soleil ; sauf que désormais, il n’a plus tellement envie de mourir, comme initialement prévu. De plus, voilà que Chloe finit par comprendre qu’elle ne peut pas épouser Pierce (oui, on était arrivé jusque là) parce qu’elle est autrement émotionnellement attachée à Lucifer :

Lucifer is the reason I said yes to Pierce. He’s also the reason that I said no.

Je suis sûre qu’ils sont juste de très bons amis.

Pierce ne prend pas la chose à merveille et se met en tête de récupérer son immortalité en remettant Dieu en colère et donc en tuant son fils préféré, Amenadiel, qui s’avère être également mortel depuis le début de la saison. [Hé, c’est une de ces phrases complètement folle qu’on écrit qu’en résumant Lucifer !] Un crime odieux, rendu pire par le fait qu’il ne se passe pas comme prévu : Charlotte prend la balle destinée à Amenadiel.

Hein ? Qui ça ? Attendez, on y arrive ; regardons ce qui s’est passé avec nos autres personnages cette saison.

Mais aussi : rédemptions, colère et déni amoureux

Lucifer est en colère d’avoir récupéré ses ailes, mais il n’est pas le seul à penser avoir mérité une punition divine : Amenadiel découvre que les siennes sont en train de se décomposer, et qu’il n’est donc plus l’ange qu’il était. Là où Lucifer va chercher la vengeance, lui va se mettre en quête de rédemption.

Je n’aurais jamais compris pourquoi les deux frères se sont retrouvés « maudits » en premier lieu mais c’est probablement très logique. Fox

Amenadiel va ainsi se rapprocher de Linda, qui a vite fait de dépasser les événements de la dernière saison (où elle a tout de même finit hospitalisée après s’être fait torturée par Maman-Charlotte) pour redevenir le bon conseil qu’elle a toujours été. Ils commencent même une romance, à laquelle elle met cependant fin lorsqu’elle réalise que ça met en péril son amitié avec MazeBesties before testes. Tout ça arrive cependant un peu trop tard, et Maze sombre doucement : c’est trop dur pour elle d’aimer des humaines, elle préfère retourner en Enfer mais Lucifer lui refuse ce luxe ; elle se fait donc l’alliée de Pierce. Elle va loin dans la chose, n’hésitant pas à piétiner les sentiments de tous ses amis, mais n’arrive finalement pas à aller jusqu’au bout. Un câlin et quelques paroles réconfortante, voici que notre démon semble laisser partir sa colère… ce qui n’empêchera pas Pierce d’exécuter son plan, seul, incapacitant Maze en lui faisant croire que Linda est en danger.

Revenons à la rédemption d’Amenadiel, qui se retrouve liée à celle d’un autre personnage : Charlotte. Cette dernière est retournée dans son corps (la saison passée habité par la Maman divine), mais pas sans un séjour prolongé dans les Enfers qui continue de la traumatiser. Le fait qu’elle ait perdu six mois de sa vie ne l’aide pas. Elle se laisse convaincre d’essayer de changer son mode de vie et Amenadiel et Lucifer finissent par lui avouer la vérité vraie sur leur nature angélique, une révélation qui finira par la pousser dans la bonne direction. Elle se met à travailler pour le procureur, entame une histoire d’amour avec Dan et, avec l’aide d’Amenadiel, ouvre l’enquête sur les liens entre Pierce et le Sinnerman.

J’étais très agacée par Charlotte-Maman la saison passée, mais Charlotte tout court est vite devenue une de mes joies de Lucifer. Fox via Giphy

Le pénultième épisode lui offre l’occasion de réparer une de ses erreurs du passé… mais c’est parce qu’elle décide de poursuivre la justice pour les autres, et non pour elle, qu’elle arrive finalement à se racheter une place au Paradis. Son ultime conversation avec Amenadiel permet à se dernier de réaliser que, comme les humains, c’est lui-même qui s’inflige sa punition :

Amenadiel : I think I’m the one who took my wings away.
Charlotte : Great. We’re both broken.
Amenadiel : Yeah. Well, I guess angels really are just as flawed as humans, or at least I am.

Il se trouve que c’est à cet instant précis que Pierce décide d’essayer de tuer Amenadiel. Charlotte choisit cependant de le protéger et, alors qu’il assiste impuissant à sa mort, Amenadiel fait la paix avec lui-même et récupère ses ailes, juste à temps pour la ramener au Paradis.

Snif.

Bordel qu’est-ce que cet épisode était bon.

Il nous reste un dernier arc à passer en revue avant de nous attarder sur le finale : la relation Lucifer-Chloe, Deckerstar pour les intimes, celle qui m’a fait hurler de frustration devant mon écran et m’arracher mes cheveux (j’exagère, mais à peine). On sait tous que Chloe et Lucifer se plaisent intensément, mais ce dernier l’avait au final repoussée lorsqu’il avait cru comprendre « qu’elle avait été créée pour lui » (n’oublions pas qu’il est un manique narcissique) et donc « qu’elle n’avait pas de libre arbitre« . A rien ne sert de se débattre, la logique luciferienne est bien ancrée.

MAIS BORDEL DE MERDE LUCIFER, T’ES UN GRAND GARCON, DIS LUI JUSTE QUE TU L’AIME AU LIEU DE FAIRE CONNERIE SUR CONNERIE. Pardon. Cette saison a été dure. Fox via TV Fanatoctic

Cette saison, Lucifer aura eu un sacret paquet de révélations sur la nature de son attachement au « détective », nous laissant croire à plusieurs reprises qu’il allait enfin lui dire ce qu’il ressentait ; mais non, épisode après épisode, le voilà qui répétait les mêmes erreurs. Il y a eu des moments mignons, mais au final, le manque de tact, la lâcheté et l’égocentrisme de Lucifer l’auront amené plus d’une fois à froisser les sentiments de Chloe – et même à lui mettre les larmes aux yeux. Goujat. Heureusement que Chloe est une grande fille, qui se rend compte par elle même qu’elle n’est pas vraiment amoureuse de Pierce, parce que si on avait du attendre que Lucifer agisse seul ce ne serait jamais arrivé. Bref, dans « Quintessential Deckerstar », soit l’avant dernier épisode, Lucifer arrive enfin à une conclusion essentielle :

You put away not one, but two bad guys today. All without my help. So it’s become very clear that you… well, you don’t need me. That’s okay, Detective, because with that realization came another. If you don’t need me, then we’ve been working together all this time because you want to. Because you choose to. You did choose me.

Chloe a un libre-arbitre après tout ! D’un coup, le fait qu’elle soit un miracle placée par Dieu sur son chemin ne le dérange plus tant, et il est prêt à s’abandonner à ses sentiments. Il lui avoue même qu’elle est le Diable, mais lui répond  « No you’re not… not to me » et l’embrasse. « ENFIN ! » hurle l’humanité toute entière. Bon, Chloe n’a pas l’air d’avoir capté que Lucifer était vraiment Lucifer, mais en vrai on n’en saura pas beaucoup plus parce que c’est à cet instant précis que Chloe reçoit l’appel que Charlotte est morte… La boucle est bouclée : il ne nous reste qu’à parler du finale.

Mec, tu devrais rencontrer mon copain Castiel, il est gentil, il partage les mêmes affinités politiques que toi et en plus il sait soigner les gens mortellement blessés. Too soon ? Fox via Giphy

« A Devil of My Word » : #TeamFreeWill

On reprend sur la scène du crime. Tout le commissariat est bouleversé et Pierce prend l’enquête en charge, distribuant les tâches mais instruisant Dan de rentrer à la maison histoire de faire son deuil, ce qui s’avère être une erreur parce que Dan si tôt il est chez lui (ou chez Charlotte, j’imagine ; habitent-ils ensemble ? Je ne sais plus) qu’il tombe sur le dossier que sa dulcinée avait monté contre Pierce. C’est bien ballot ça. Seconde erreur de Pierce, montrant qu’il est le pire méchant de l’histoire de l’univers (mais qu’attendre de plus du meurtrier originel ?) : il a une conversation avec Lucifer qui est tellement louche que ce dernier se devrait de directement faire le lien. On se croirait dans une parodie :

Pierce : You think Amenadiel’s gone forever?
Lucifer : Well, who knows if he’ll ever return, now he’s finally home in the Silver City.
Pierce : Okay. No Amenadiel. Great.
Lucifer : Excuse me?
Pierce : It’s one less thing to juggle as we try to track down this killer. I was saying I love Amenadiel, he’s got great abs !

Je n’ai changé qu’une seule phrase de cet échange, c’est dire. Et croyez le ou pas, ce n’est pourtant pas assez pour que Lucifer comprenne que Pierce est celui qui a tué Charlotte ; ce n’est que lorsque Dan révèle que Charlotte le soupçonnait d’être le Sinnerman qu’il se rend utile et confirme qu’en effet, Pierce est un psychopathe homicide a ces heures perdues. J’vous jure, depuis qu’il est amoureux, il n’est plus que l’ombre de lui même. En parlant d’amour, une conversation avec Chloe confirme ce qu’on avait cru comprendre dans l’épisode précédent : elle a beau l’aimer tel qu’il est, elle ne gobe pas qu’il soit le Diable et est persuadé qu’il joue la comédie. Qu’il lui montre ses ailes already.

Dan, Chloe et Lucifer mènent l’enquête, piste après pistes, et recrutent même Ella (yay !) : tout ça leur permet de capturer un des mignons de Pierce afin de lui extorquer la vérité. Lucifer finit par confronter Pierce et lui expose sa théorie du libre-arbitre, expliquant que s’il l’est devenu le Diable c’est parce qu’il se s’était sentir devenir un monstre, et non pas le contraire, quelque chose qui semble tout droit sorti de Supernatural saison cinq (et qui confirme que The CW serait une nouvelle maison parfaite pour Lucifer #SaveLucifer #PickUpLucifer) : « I realized I felt like a monster before I became one. I think I gave myself that face. » J’EN AI PRESQUE DES FRISSONS. Bref, Lucifer confirme également une théorie que j’avais (enfin moi et seulement genre les trois-quart de l’internet) à savoir que la raison pour laquelle Pierce a perdu sa marque est parce qu’il avait renoncé à Chloe par altruisme, et non pas parce qu’il avait obtenu son amour. Pierce, continuant de penser qu’il a toujours raison, ne croit pas Lucifer et parvient d’ailleurs à lui échapper ; si le premier est le pire méchant, Lucifer est le pire héros, donc au final ils ne sont pas trop mal trouvés.

Fox-Lucifer-S03E24-Maze-Linda.png
Le seul vrai ship qui devrait exister. Fox

En attendant, Maze s’échappe et trucide au passage pas mal de mecs de Pierce. Elle est guidée par une pensée et une pensée seulement : arriver à temps pour sauver Linda. Bien sûr, on sait que Linda est hors de danger (occasion manquée ?), donc on n’est jamais inquiet mais qu’importe, ce qui est important c’est que Maze est de nouveau dans le droit chemin. Oh Maze, je t’aime. Elle continue de penser que les émotions la rendent faible, mais Linda, la meilleure psychologue du monde (I DARE YOU) lui fait remarquer qu’elle vient de se battre vents et marrées pour arriver au plus vite chez elle : « Emotions are hard, but that’s why they make you strong. And this is… This is the strongest I’ve ever seen you. » L’intrigue de Maze se finit donc bien, et je ne suis pas en train de pleurer, je vous jure que non… Même pas vrai… d’abord…

*Mouchoir*

Bon, on n’en a pas tout à fait fini. Chloe et Lucifer sont en chemin vers ce qu’ils pensent être la clé pour obtenir un témoin contre Pierce, mais est en fait un piège. Pierce est décidé à en finir, ici et maintenant, et s’il faut sacrifier Chloe au passage, ainsi soit-il. Bien sûr, Lucifer n’est pas, mais pas du tout OK avec cette idée, mais c’est sans compter sur le fait que Chloe serait prête à mourir pour lui et la voilà qui se prend une balle, comme elle le faisait à la fin de la première saison, comme Charlotte le faisait à la fin de l’épisode passé. Tout ça est beaucoup. Mais ne vous inquiétez pas, elle a un gilet par-balles, et Lucifer a ses ailes et l’emmène en sûreté et suffisamment loin pour qu’elle ne le rende pas vulnérable. Il est désormais prêt à bouffer du Cain.

Fox-Lucifer-S03E24-Fight.png
Je m’aime comme je suis : le body positive frappe encore pour le meilleur. Fox

La scène de bataille entre Lucife et les mignons du Sinnerman est EPIQUE (même si trop courte) et je ne dis pas ça légèrement. Lucifer embrasse ses ailes et c’est magnifique. Lorsqu’il ne reste plus que Pierce, les hommes font du combat serré. [Je me permet ici de tirer mon chapeau à Pierce, qui n’a pas hésité à tester le pistolet, juste au cas où. J’aime quand les méchants ne rechignent pas devant les solutions simples mais le plus souvent efficaces. Bon, ici ça ne fonctionne pas mais fallait essayer.] Lucifer finit par prendre le dessus et par poignarder Pierce, qui agonise alors en se réjouissant d’aller au Paradis ; mais c’est sans compter sur Lucifer, qui se met à le faire culpabiliser pour la mort de Charlotte, qui était innocente. Il lui assure qu’il ne peut pas échapper à ses actions, ni à qui il est. Dans un dernier souffle et rire maléfique, Pierce lui répond « neither can you » et il a raison : les mots de Lucifer ont fait réapparaître sa devil face, celle là même qu’il a cherché toute la saison ; sauf que voilà, pile à se moment là, Chloe arrive et le voit pour qui il est.

« It’s all true« , elle s’exclame en reculant. Et sur ces mots, sur la surprise de Chloe et sur l’horreur sur son visage, la série (?) se clôture.

C’était bien ?

Bah pas qu’un peu que c’était bien ! Si vous lisez mes débrief hebdomadaires, vous savez bien que je me suis régalée de la saison et de l’état de confusion dans lequel elle m’a parfois plongée. Certes, l’obstination de Lucifer m’a frustrée à plus d’une reprise et certes, je trouve que Lucifer abuse un petit peu trop des cliffhanger de fin d’épisodes (et de saison, humhum) qui nous font croire à une révélation ou un avancement pour finalement amener à rien ou à une régression ; mais tout ça ne sont que des petits défauts. La série reste palpitante, associant avec brio la tendresse et l’humour, les questions existentielles et la légèreté, quelque chose qui n’aura jamais été aussi bien prouvé que dans les deux derniers épisodes de la saison : entre les coups de poings émotionnels et la satisfaction de voir enfin Pierce démis, j’en oublierai même Deckstar, quand bien même il fut un temps où c’est pour ça que je regardais la série… Mais non, cette saison, ce sont Charlotte et Maze qui auront eu mon cœur. Le terreur de la première, la colère de la seconde, m’auront prise aux tripes et ramenée, semaine après semaine, bien plus que les yeux humides de Lucifer.

Je ne pardonne pas non plus toutes les atrocités de la saison… Mais bordel Maze, t’as eu le bénéfice du toute jusqu’à la dernière minute, je suis heureuse que ce ne ce soit pas terminé en schisme. Fox ;via littlehobbit13

Mais au delà des émotions, la saison a donc également été fun, en partie grâce au désespoir de Lucifer mais aussi juste parce que lorsqu’elle embrasse l’absurde, la série est toujours réjouissante. Qui se souvient d’Abel et de sa démise ? Ou même d’Abel tout court, d’ailleurs, joué par la magnifique Lauren Lapkus ? De la facette folichonne d’Ella qu’on n’a pas eu le temps d’explorer en profondeur ? De l’épisode où Lucifer devient obsédé par une série de livres de YA ? Et n’oublions pas le meilleur montage de la saison 2017-2018 (désolée, iZombie, ce sera pour une prochaine fois).

J’vais pas vous mentir : Lucifer n’est pas parfaite. Toute l’intrigue du Sinnerman, malgré le retour dans le dernier épisode, semble inexploitée dans la majeure partie de la saison, alors qu’il aurait été logique que Lucifer l’exploite plus en profondeur, et si je suis heureuse qu’on ait clôturé toutes les intrigues, j’aurais aimé que tout cela ne riante pas autant. De même, le cliffhanger de cette saison peut difficilement être une surprise puisqu’il fait écho à ceux des deux saisons précédentes ; il parait plutôt être le symptôme d’une difficulté pour la série de s’affirmer pour ce qu’elle est, à savoir une série captivante pour ses personnages et non pas ses rebondissements. La différence est essentielle : le cœur de la série sont en effets ses héros, merveilleusement écrits et interprétés, criants de vérité quand bien le principe même de la série repose sur de la science-fiction (dixit une athée convaincue).

Depuis le premier épisode, Chloe ne veut pas croire que Lucifer soit vraiment le Diable, et ce malgré le fait qu’il lui répète inlassablement ; pour cette raison, je trouve que cette fin serait une jolie façon de clôturer l’histoire. Cependant, les personnages de Lucifer ont encore tellement à donner qu’il semblerait dommage de s’arrêter maintenant, alors que la série vient d’étendre son univers de possibilités. Je peux trouver la poésie dans cette fin de série, mais je vous avoue que je n’en ai pas envie. Avec Chloe in the know, tout change, et la nouvelle histoire de Lucifer me semble mériter d’être racontée, comme l’était l’ancienne.

En tout cas, moi, je serai là pour l’écouter.

T’AS BIEN RAISON ! Dans tout ça, j’ai à peine eu le temps d’écrire une ode à Ella. Si la série est renouvelée, je ferai un article rien que pour ça, promis juré. Fox via Giphy

Qu’avez vous pensé de cette saison de Lucifer ?
Etes vous satisfait de cette fin ? [Enfin ou ENFIN ?]

A bientôt,

Enid

4 commentaires sur “Fin de saison : Lucifer (saison 3)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.