Bilan du Bingo Séries #15 (juin-juillet 2018)

Bonjour !

Ce dernier mois, j’ai décidé de (enfin) me lancer dans le Bingo Séries de Shipou, pour sa quinzième édition. La seizième vient de se lancer, et je compte bien faire un 20/20 non de non, surtout que le mois passé, j’ai bêtement manqué l’occasion de valider certains points… ou je n’ai pas été assez rigoureuse dans mes notes, surtout en ce qui concerne le point bonus (il s’agissait de valider un des points du Bingo par son contraire). Hé, c’est un début – puis je ne pense pas que je serais arrivée au bingo de toute façon dont pas la peine de plus en discuter.

Voici donc les points que j’ai validé… et ceux qui me sont passés entre les doigts ! La thread sans spoilers (ou alors mineurs ; Pokémon, ça compte pas, si ?) est sur Twitter : ici je vais aller dans les détails !

Lire la suite « Bilan du Bingo Séries #15 (juin-juillet 2018) »

Publicités

Ma semaine devant l’écran #21 | Déni

Bonjour,

Nous sommes lundi. Oui, nous sommes lundi. Bien que je sois loin dans la campagne, avec une connexion Internet si lente que ça en est une blague et aucun réseau, je publie mon débriefing de la semaine à temps ! Je suis la première étonnée. C’est bien la preuve que je me cache souvent derrière des excuses pour expliquer mon manque de rigueur ; ou alors, possiblement, que le fait que je profite des vacances me laisse plus de temps pour écrire. Impossible à dire.

Continuant sur la lignée de la semaine passée, j’ai eu une semaine riche en série… sauf qu’elle s’est concentrée sur quatre jours seulement vu que je suis partie vendredi pour le Gers où il fait chaud, beaucoup trop chaud, beaucoup beaucoup trop chaud. Je suis avec neuf Belges à la campagne, et moi, la Belge d’adoption originaire du Sud de la France, je suis clairement la moins adaptée au climat. Je fuis le soleil, les tiques, les moustiques mais tous parviennent à me retrouver. En une soirée, je me suis retrouvée avec 50 piqûres sur le bas du corps et je vous assure qu’il ne s’agit pas là d’une exagération. Parfois j’oublie qu’il y a une raison de mon non-retour dans la chère patrie de ma petite enfance. J’aime la pluie, j’aime ne pas être moite tout le temps et j’aime mes jambes blanches-cadavre. Je ne me plains cependant pas : je mange plein de bon fromage et de bons légumes, je lis des livres faute de regarder des séries (je viens de finir le premier tome de The Trials of Apollo, de Rick Riordan, qui est la lecture parfaite pour me retirer la tête de la télé) et je fais même un (tout petit) peu de tourisme. Bon OK, ce dernier point était en gros un verre de Floc à Labastide-d’Armagnac mais ça compte, hein ?

Il est clair que je n’aurai pas grand chose à vous débriefer sur mes visionnages la semaine prochaine, mais je vous inquiétez pas, j’ai tellement à vous dire sur ceux de la semaine passée qu’on peut même prétendre que tout ça ne s’est pas passé sur quatre jours mais sur quatorze jours. Oui, prétendons ça. Surtout que dans tout ce que je vais vous raconter, je n’ai même pas pris la peine d’écrire un paragraphe sur Queer Eye qui est juste splendide, génial, magnifique et le meilleur moyen de vous rappeler que l’humanité peut aussi être un vecteur d’acceptation et d’amour. Aussi, Antoni.

Il parle de qui là ? Je suis distraite par ce sourire. Neftlix

Qu’est-ce que je disais, moi ?

Cette semaine, j’ai enfin fini ces séries qui encombraient mon planning Bêtaséries (Archer, Siren, The Crossing) et j’ai suivi un programme hebdomadaire qui commence à se re-remplir (même sans les rattrapages) :

Lundi : Ghosted
Mardi : Archer (rattrapage de fin de saison)
Mercredi : Younger, Reverie (rattrapage), The 100 (épisode 8)
Jeudi : The Handmaid’s Tale, Siren (rattrapage de fin de saison), The Crossing (rattrapage de fin de saison), Reverie

Histoire de remplir un peu plus la chose, j’ai fini la première saison de Young Sheldonj’ai rattrapé la saison 5 de Mom et la saison une de The Bold Type. Toujours dans ces quatre quatorze jours. Bon, là-dedans il y a en fait trois épisodes que j’ai vu des semaines auparavant et que j’ai oublié de compter, donc ça ne fait pas tant que ça, si ? Et si je vous dis que durant la semaine, j’ai passé trois soirées (et une journée) avec des copains, vous me croyez ? C’est vrai, pourtant. Cependant, mis à part ces moments sociaux, tous les instants de mes journées étaient rythmées par des séries, nettoyage de printemps oblige. Bon, trêve de bavardages, je vous ai écrit un débrief de 5000 mots, il est maintenant temps de le lire !

Mais non, revenez ! 5000 mots c’est vite passé, vous avez déjà fait plus du dixième du chemin.

Lire la suite « Ma semaine devant l’écran #21 | Déni »

TFSA | Les personnages les plus agaçants de la saison 2017/2018

Bonjour à tous !

Nous sommes déjà vendredi, le jour du rendez-vous hebdomadaire de Tequi. Dans le TFSA de cette semaine, on discute d’agacement et sentez vous déjà l’impatience me monter au nez ? [Toutes les règles du TFSA sont sur le blog de Tequi.]

En voyant le thème, j’ai poussé un petit « trop facile » que je regrette aujourd’hui. En effet, en revenant sur ma saison, je me suis aperçue que, la plupart du temps, ce sont les intrigues que je trouvais agaçantes, plus que les personnages (comme par exemple, tout ce qui s’est passé dans Riverdale ou dans Once Upon a Time). Pas si facile que ça donc… je vais respecter le TFSA à la lettre en faisant un top cinq et un top cinq seulement. La raison me rattrape !

Lire la suite « TFSA | Les personnages les plus agaçants de la saison 2017/2018 »

Ma semaine devant l’écran #20 | Un air de vacances

Bonjour à tous,

Ah l’été ! Il y a du soleil et la bière n’a jamais eu aussi bon gout. Là où tous mes amis sont à fond dans le Mondial, je rattrape mon sommeil et mes séries sans un once de culpabilité du fait que j’ai plein de trucs à faire pour les études et le boulot. Je prends deux semaines de quasi-pause et c’est hyper réjouissant. Je vais même partir une semaine avec des amis, un voyage que j’avais réservé bien avant de savoir que je serais surchargée mais dont je compte bien profiter (de toute façon, les billets de train sont déjà achetés donc que faire d’autre ?) Je ne vais probablement pas regarder beaucoup de séries, mais j’espère pouvoir écrire… et surtout lire ! Je viens de craquer et d’acheter plein de bouquins sur les séries et la télévision qui s’ajoutent à ma collection et à ma PAL – j’ai aussi craqué sur des autobiographies ou romans écrits par des comédiens que j’adore. Je ferais peut-être des billets à ce sujet, mais si vous êtes intéressés, mes dernières acquisitions sont : Why Not Me, de Mindy Kaling, The Daily Show (The Book): A Oral History, de Chris Smith, Yes Please, d’Amy Poehler et You’re Never Weird on the Internet, de Felicia Day (ces trois-là, je les ai déjà écouté mais j’attendais qu’ils soient pas trop chers pour les acheter…. donc j’ai bien envie de les lire en format papier), Battlestar Galactica and Philosophy: Knowledge Here Begins Out There, édité par Jason T. Eberl, The Sexy Book of Sexy Sex, de Kristen Schaal et Rich BlomquistPawnee: The Greatest Town in America, par « Leslie Knope » (déjà feuilleté… j’adooore), Series’ Anatomy: Le 8e Art Decrypté, de Alain Carrazé et Romain Nigita et Spoiler Alert, de Mathilde Degorge. Quand je dis que j’ai craqué… bon, ça s’est fait en deux étapes, et il y a pas mal d’occasions, mais bon, ça a fait un peu mal au portefeuille. Je profite de mes derniers mois sans loyer.

Je ne vais clairement pas lire tout ça en une semaine, d’autant plus que j’aimerais enfin terminer La Belle Sauvage de Philip Pullman et commencer les derniers « Percy Jackson », The  Trials of Apollo, de Rick Riordan dont j’ai appris l’existence il y a seulement un mois et qui m’obsèdent depuis. Entre ça et mes rattrapages ambitieux, je vais faire un burn-out de divertissement. Ca existe ?

Revenons cependant au sujet de ce billet : l’écran ! Non, pas celui de la liseuse, je n’ai rien fait pour avancer dans mes lectures ; par contre, j’ai regardé plein de séries ! Mon programme hebdomadaire est toujours aussi maigre (Younger, Supergirl et The 100) mais j’ai été très gourmande en rattrapage… c’est qui qui s’est mangé tout The Handmaid’s Talela fin de The Walking Dead et d’Alone Together, un peu de Young Sheldon et qui a commencé Timeless ?

Non vraiment, qui ?

Parlons-en !

Lire la suite « Ma semaine devant l’écran #20 | Un air de vacances »

100 Things I Hate About You | The 100 S05E07 : « Acceptable Losses »

Le plus dur, dans le monde dystopien de The 100 ne sont pas les dangers qui rôdent un peu partout, ni même les ennemis jurés (malgré ce que j’ai pu affirmer auparavant). Non, le plus dur, le plus dur c’est d’aimer. 

Ah non, effacez-moi donc ce rictus, je vais vous le prouver.

La semaine passée, on laissait nos héros sur en position tendue. Echo, tentant de se prouver à sa belle-soeur (mais aussi, un peu, de survivre, oui ?) acceptait d’infiltrer les Prisonniers en partant avec les déserteurs de Wonkru… que Diyoza essayait d’attirer en leur proposant de la bouffe. Ca fonctionne, sauf qu’Octavia butte la plupart des déserteurs au passage, au grand désespoir de frérot Bellamy. Clarke, elle, voulait aussi partir avec Madi, qui est la dernière Nightbleeda en vie et donc en danger de mort. Sauf qu’à la place, Madi a fait un pacte avec Octavia, et est devenue une guerrière Wonkru. Abby continue de se droguer et de soigner les Prisonniers, si bien que Kane renifle le cul de Diyoza en prétendant qu’il s’agit là d’une histoire de morale.

[Hé ! J’ai réussi à résumer l’épisode en neuf lignes ! Y’a vraiment besoin que je rattrape ma critique ?]

Cette semaine, les tensions se font ressentir au travers des relations clés de la série. C’est bien simple : tous les duos vont mal. C’est l’occasion pour de grandes déclarations de haine et des méchancetés gratuites ; mais comme c’est souvent le cas lorsqu’on est au lycée, tout ça c’est surtout une preuve d’amour.

Combien de temps avant la crise d’adolescence de Madi ?
Qu’est-ce qui est le plus susceptible d’arriver en premier : Abby arrête la drogue ou Clarke esquisse un sourire ?
On prend les paris sur les couples qui ne tiendront pas la saison : Abby-Kane, Echo-Bellamy ou Octavia-Wonkru ?

Les réponses tout de suite dans… 100 Things I Hate About You The 100 !

CW-The-100-S05E07-0.png

Lire la suite « 100 Things I Hate About You | The 100 S05E07 : « Acceptable Losses » »

Ma semaine devant l’écran #18-19 | Après le tumulte, la paresse

Bien le bonjour,

Mes doigts ont picoté durant tous mes examens mais maintenant que c’est fini, je me surprends à avoir envie de faire autre chose qu’écrire. J’ai la flemme. Je n’ai pris aucune note sur les inédits que j’ai regardé ces deux dernières semaines, du coup je sais que m’attaquer à ce billet va me prendre du temps… Les habitudes, ça se perd bien trop vite, et une fois encore, je m’aperçois que sans discipline je ne suis capable de pas grand chose (désolée, Foucault). Il faudrait que je me remette dans le bain, et c’est définitivement dans mes plans – d’ailleurs, j’ai rajouté « me remettre dans le bain » à ma to-do liste, juste en dessous de « rempoter l’avocat » et « acheter les croquettes du véto », preuve que ma vie est pal-pi-tante – mais, là, à l’instant T, là maintenant, j’ai bien envie de ne rien faire. Mon noyau d’avocat peut continuer à germer tranquille une semaine, et mon chat se satisfera bien des croquettes de supermarché pour le moment, de toute façon je suis pas sure que mon budget bouffe peut supporter un +32,4 % (véridique, je viens de calculer, c’est ce que ça me coûterait si j’en faisais une habitude, et pourtant, Lulu a un petit appétit). Toutes ces digressions [chassez le naturel etc.] pour dire : je vais reprendre doucement et me ménager, mais profiter du soleil (dès qu’il arrive), de mes proches, et de la joie de la paresse. C’est pas un pêché capitaux pour rien.

Aujourd’hui, mon débrief des épisodes des deux dernières semaines sera donc bref. A rien ne sert de faire des longueurs [dit la fille qui vient de faire un paragraphe inutile sur sa vie], surtout au rythme auxquelles vont les séries. A rien ne sert, non plus, de vous faire part de mon planning par jour et des émotions : déjà et comme je le disais, je n’ai pris aucune note et ça commence à faire loin (j’ai commencé la nouvelle semaine) ; en plus, tout ça est noyé dans une mentalité de rewatch éparse et maladif (« – M’enfin, pourquoi tu regardes la télévision sans son et sans la regarder ? – J’vois qu’il y a un truc qui bouge du coin de l’oeil, ça me rassure – … – Puis parfois, je lève les yeux, ça me fait un moment de pause – … »), dont je ne parlerai pas aujourd’hui (même si ça m’a donné plein d’idées). En tout, ces dernières semaines, j’ai vu en tout et pour tout vu quatorze épisodes inédits. Quatorze épisodes en deux semaines, et presque que des 20 minutes, je pense que c’est proche de mon record le plus bas depuis ma révélation sérielle* il y a près de douze ans. Correction : c’est proche de mon record le plus bas si on ne compte pas les moments où j’étais sans internet et/ou sans ordinateur (parce que bon, sans ça, c’est à ce moment là pas un exploit tant qu’un état des choses). Je ne sais pas ce que ça dit de moi, ça. Peut être que j’aime un peu trop les hyperboles ?

[*Ah ma révélation sérielle… je me souviens encore de l’interdit, des découvertes. Des petites jeunes, qui avaient attirées mon œil jusqu’à ce que la pression sociale ne me fasse céder à la tentation ; des moins jeunes, dont la maturité affirmée me permis d’apprendre au détour d’émerveillements interminables et ô-si-délicieux ; des populaires – expérience partagée – et des inconnues – expérience de partage ; des longues, des trop courtes ; et avec toutes, le premier blues du lendemain, la première déception, le premier cœur brisé. C’était beau, ma révélation sérielle, et aujourd’hui encore, j’ai des éclairs de nostalgie qui me revoient là-bas, dans ma jeunesse. Tout ça, tout ça, tout ça. J’parlais de quoi, déjà ?]

[J’aime un peu trop les métaphores, aussi.]

Sur ce, trêve de blabla-bleh, et concentrons nous sur le blabla-bla vraiment important aujourd’hui : parlons séries ! Je suis à jour à jour-dimanche dans Supergirl, Younger, Ghosted, The 100, j’ai vu un des deux épisodes de Archer mais surtout, j’ai repris et terminé Unbreakable Kimmy Schmidt saison 4A, et c’est vraiment le plus important. Parlons de tout ça.

Ready ?

OK, Tina, je te suis ! Ceci me fait penser que j’ai oublié Unbreakable Kimmy Schmidt dans mon comptage d’épisodes plus haut. Ce que vous ne saurez jamais parce que d’ici là, j’aurai corrigé le texte. Mouhahaha. NBC via Giphy

Lire la suite « Ma semaine devant l’écran #18-19 | Après le tumulte, la paresse »

Ma semaine devant l’écran #16 | Repos

Bonjour à tous,

Aux bons maux les bons remèdes : la semaine dernière, j’étais crevée, donc cette semaine, j’ai dormi. Le fait que mon programme hebdomadaire soit quasi-vide aide, et je n’ai pas vraiment hâte de le remplir. Pendant les quatre semaines à venir, ça va être plutôt silencieux ici-bas, mais je serai de retour en force pour l’été, que je passe coincée à Bruxelles histoire de profiter des derniers mois de mon contrat étudiant ; ce qui va me laisser du temps pour écrire mon mémoire, je l’espère.

Cette  semaine, j’ai donc continué avec mon planning hebdomadaire allégé, qui le sera d’autant plus la semaine prochaine vu qu’il était composé de cinq fins de saison (je n’ai toujours pas rattrapé Siren) ! Dans l’ordre, j’ai vu :

– Lundi : Brooklyn Nine-Nine (fin de saison)
– Mardi : iZombie, Supergirl
– Mercredi : The 100 (épisode 5), The Middle (fin de saison), Splitting Up Together (fin de saison), The Flash (fin de saison)
– Vendredi : Archer
– Samedi : Champions (fin de saison)

J’ai également rattrapé la fin de la saison trois de Jane the Virgin pendant la semaine (surtout jeudi), et j’ai commencé la quatre, et ça je vous en parle de suite. [Comment ça, pas de blabla supplémentaire ? Faut croire que j’apprends je n’ai pas fait autre chose de ma semaine que de dormir.]

Débriefons !

Lire la suite « Ma semaine devant l’écran #16 | Repos »